Un jeune intermittent 23/1, est-ce efficace ?

Fermé
EliottDpls Messages postés 3 Date d'inscription mardi 16 mars 2021 Statut Membre Dernière intervention 16 mars 2021 - 16 mars 2021 à 19:56
begonie Messages postés 85947 Date d'inscription mardi 13 avril 2010 Statut Modérateur Dernière intervention 22 mai 2024 - 2 juin 2021 à 17:59
Bonjour, actuellement je fais 110 kilos pour 1m88, j'ai 16 ans.
Je me suis vraiment décidé a perdre du poids pour me sentir mieux dans ma peau, car je commence a le sentir sur ma santé, j'ai beaucoup de difficultés.
Depuis le début de l'année scolaire je fais en moyenne 7000-8000 pas par jour pour aller au lycée + la journée de cours, et je ne perds pas, j'en déduis donc que le problème vient de l'alimentation, ce qui est compliqué c'est que je suis issu d'une famille de bon vivant qui ne prenne pas de poids en mangeant n'importe quoi... Donc je mange ce qu'on me propose, et a la cantine je ne choisis pas non plus.
Donc un régime avec des repas peu caloriques ce n'est pas possible pour moi.
J'ai donc trouvé le jeune intermittent 23/1, je mange un repas proposé a la cantine, sa m'évitera de manger tout les jours des pâtes et plutôt pouvoir varier les repas.
Je vais accompagner ce régime avec 10 minutes de courses + 10x 20 secondes de courses au maximum et 20 secondes de repos, donc 20 minutes chaque matin de course, + les 8000 pas que je fais chaque jours.

Je voudrais avoir votre témoignage, si vous avez déjà réaliser ce type de régimes et quels sont les résultats et en combien de temps.
Et également vos conseils si vous en avez.

L'été approche... J'aimerais vraiment faire 85kg début juillet, sa me laisse donc 3 mois et demi pour perdre 25 kilos, je rêve trop ou vous pensez sa possible avec ce que je compte faire ? Merci d'avances !
A voir également:

4 réponses

Bonjour, je rebondis car le sujet m'intéresse, et je souhaiterais partager mon expérience sur le fait de ne manger qu'un repas par jour.
Je suis un homme de 28 ans. Je suis prof d'escalade et relativement sportif.
Pendant le 1er confinement (entre mars et mai 2020), je pesais alors 90 kg, j'ai commencé à ne manger que le soir, en mêlant cela à une activité physique quotidienne. Je tâchais alors de faire en moyenne 2h de sport par jour, et de me nourrir à 19h30.
Le fait de ne pas manger la journée et le matin n'a pas été très difficile, il me suffisait d'occuper mon esprit (notamment par le sport). Quant au repas, je mangeais ce que préparait ma famille, puis je me suis de plus en plus orienté vers une salade, avec une tranche de pain et un morceau de fromage.
Au début j'ai perdu pas mal de poids (même si c'était dur, entre les craquages hamburger/frites et les apéros chips/saucissons). Malgré tout, j'ai atteint 79 kg au mois de mai. J'étais vraiment content et fier de mon corps. J'avais l'impression de plaire aux femmes et de pratiquer l'escalade avec de plus en plus de facilité (mon niveau c'est envolé). J'ai continué ce régime de plus en plus, de manière de plus en plus drastique, et les craquages se sont fait moins nombreux. En Août 2020, j'ai atteint 73kg.
Après l'été, j'ai pas mal fluctué (toujours en dessous de 80kg), jusqu'à la fin de l'année. Il faut dire que pendant le semestre d'automne, pour pouvoir me concentrer à l'université, je prends un médicament qui aide à la concentration mais qui me coupe l'appétit.
Entre Noel et les vacances de début janvier 2021, je me suis complétement lâché, j'ai mangé énormément, et j'ai pris l'habitude de faire des apéros presque tous les jours. En revenant des vacances, j'ai repris le jeûne de 24h comme avant, j'ai continué à faire du sport (mais moins qu'avant). Cependant, je n'ai pas réussi à me modérer: dès que je reviens de mon travail (vers 17h), je suis pris de fringales inarrêtable (j'en avais certes des similaires au début, en 2020, mais elles étaient bien plus rares), et souvent je n'ai plus faim au repas. De fait, je pesais 83 kg ce matin. Pour résumer: après 1 an de jeûne intermittent: je fais du sport (tous les jours mais moins qu'avant), je ne mange qu'une fois par jour, et je prends du poids.

Je n'ai aucune formation médicale, je ne pourrai donc pas ici conseiller ou déconseiller ce régime. Néanmoins, d'un point de vue de ma santé, j'ai l'impression que quelques éléments se sont déréglés dans mon corps au court de cette année de jeûne intermittent, notamment (et je ne souhaite pas choquer, mais cela m'a marqué) au niveau de mes selles. D'autre part, en ne mangeant pas, je suis parfois pris de petit vertiges si je reste assis longtemps (comme mon travail me l'impose).
Malgré cela, je n'ai pas l'impression d'avoir observé une perte de force, d'énergie lorsque je fais du sport. Mais quand je regarde des photos de moi à 73kg, je parais bien moins musclé. Je pense que que j'ai effectivement perdu du muscle pendant le jeûne, mais que la perte de poids importante m'a donné une impression de compensation (je suis moins lourd donc je dois moins solliciter mes muscles).

Aujourd'hui, je ne sais pas quoi penser de ce jeûne intermittent. Bien évidemment, malgré tout ce que l'on peut lire et entendre, il m'est d'avis que le concept des trois repas par jours est bien plus sain. Mon problème, et probablement l'origine de mon poids, c'est mon comportement alimentaire.

Depuis quelques temps, j'essaie de me motiver à prendre rendez-vous avec un médecin ( je vis en Suisse) spécialiste de la nutrition pour que l'on puisse discuter ensemble de mes problèmes.
Mais je dois avouer que j'idée de suivre un régime, certes adapté, mais avec lequel je ne vais perdre que très lentement du poids ne me séduis pas.
Ce que je souhaiterais, c'est de continuer ce jeûne intermittent (que je n'ai donc pas arrêté) pour retrouver un poids de 75 kg, et à ce moment-là de suivre un programme accompagné de rééquilibrage alimentaire avec un médecin.
Mais peut-être que je me berce d'illusion, et que la démarche n'aboutira qu'à un xième régime yoyo.

Comme le dit M. Hordé, il semble que l'assistance d'un spécialiste semble indispensable.

Je suis bien entendu intéressé par vos réponses et vos commentaires et suis disposé à répondre à des questions, si toutefois ma modeste expérience pouvait en intéresser certains.
7