Est elle borderline? votre avis.

matelot - 30 juil. 2009 à 12:49
 léa - 28 janv. 2011 à 18:25
Bonjour,
Je suis marié depuis 21 ans à une femme de 48 ans extraordinaire et admirable, très intelligente, très appréciée dans son milieu professionnelle. bout en train, animatrice exceptionnelle dans des assos pour jeunes en difficulté, très vive d'esprit , la répartie facile , très cartésienne, caractère en béton armé elle sait ce qu'elle veux, elle donne l'impression de grande stabilité, elle trouve toujours solution à tout quitte a bousculer et à déranger.

Ce que le commun des mortels lui reproche: son comportement bulldozer (qui soit dit en passant ravi les jeunes qui la suivraient jusqu'au bout du monde) son manque de diplomatie, de patience et son franc-parler qui irrite, agace et lui vaut beaucoup de problèmes avec les adultes qui sont soit 100% pour elle soit 100% contre, au milieu: 0%.

Au début dans l'intimité j'ai découvert que sous cette épaisse carapace se trouvait une femme très sensible , généreuse, et soucieuse de me satisfaire a tout point de vue particulièrement dans le domaine sexuel ou elle s'évertuait a me combler au delà du raisonnable.

rapidement j'ai découvert quelle avait été battue et abusée sexuellement par son premier mari. dans la discutions qui en a suivi ou j'ai tenté de la rassurer sur ma non violence et sur le fait que j'étais bien moins demandeur que ce quelle "s'obligeait" à me donner.(Dans les années qui ont suivi j'ai découvert qu'elle avait été violée a plusieurs reprise dans son adolescence avec pour conséquence au moins un avortement. ce quelle a jusqu'à présent caché a ses parents qui ignorent tout).

suite a cette discutions, s'en est suivi une rapide descente aux enfer dans le vrais sens du terme. devenue irritable, se contredisant sans cesse , totalement imprévisible, passant du calme à des colères noir plus vite que son ombre, jamais satisfaite critiquant et m'humiliant sans cesse voulant en permanence contrôler mes fait et gestes et maitriser tout les aspect de notre vie de couple, piquant des rages terrible si je tentais de me rebiffer voulant résonner avec moi comme si j'étais un enfant de 5ans qui venait de faire une bêtise, allant jusqu'à m'imposer la voie de circulation quelle décidait et me dire quand je devais accélérer ou freiner.

tout ce que je faisais était mal et sujet a représailles et quoique je fasse c'était toujours ce que je n'avais pas fais que j'aurais du faire et j'en prenais pour mon grade.

coté intime elle m'a imposé un mode de fonctionnement insupportable se servant souvent de son corps comme moyen de représailles, allant jusqu'à n'accepter que une relation sexuelle par trimestre (4 par ans) et ce pendant 3ans et demi de suite et encore obtenue avec beaucoup de difficulté, tout en affirmant quelle prenait beaucoup de plaisir et que nos relations sexuelles étaient importante pour elle,

Elle avait une très mauvaise image d'elle même se comparant souvent a une pute persuadée avec beaucoup de honte qu'elle se comportait comme telle lors de nos rares rapports.

En amitié, aussi bien avec les hommes que les femmes elle entretien des relations très fortes stable avec les hommes et souvent limite fusionnel avec les femmes où l'on pourrait sans peine se poser la question à savoir si c'est de l'amitié ou de l'amour, relations qui le plus souvent ont fini brutalement avec beaucoup de souffrances et de tristesse pour ma femme et de meilleures amie a pire ennemie sans que personne n'y comprenne riens,

Au bout de 9 ans et demi de ce régime j'ai craqué et pris la décision de demander le divorce, toutes les tentatives de lui faire comprendre quelle était malade et devait se faire soigner ayant échoué. je n'avais plus d'espoir. A ce moment là c'est elle qui a pris la décision de voir un spécialiste ,

j'ai donc accepté de nous donner cette chance, s'en est suivie 5 ans de psychothérapie dont je garde un souvenir pire que tout a l'exception du deuxième trimestre et du dernier trimestre qui ont été eux très agréable ainsi que les trois mois suivant sa psychothérapie ou elle n'était plus colérique, parfaitement prévisible, agréable et une vie intime agréable sans plus par contre moins contradictoire mais tout de même, et une grande tendance a vouloir tout contrôler et tout maitriser,coté amitié pas de changement notable.

je n'ai jamais réussi a savoir de quoi elle a été soignée.

Malheureusement la descente aux enfer a recommencée, moins grave mais très difficile a supporter quand même.

Depuis un an et demi les choses vont mieux mais en grande dents de scie, elle continue de tout voir en noir ou blanc avec pas mal de douleur récurrente psychosomatiques?? et je craint une rechute d'autant que mes deux ainés 20 et 17 ans ne la supportent plus et se sont de toutes évidence ligués pour la faire craquer je n'arrive pas a leur faire comprendre que leur attitude vas faire empirer les choses, quelle a besoin d'aide mais pas comme ça.

j'ai tout récemment entendu parler des trouble de la personnalité borderline et ça y ressemble beaucoup, mais de là à dire EUREKA !!!... il semble que peu de psy soient pointu dans le domaine et encore mal diagnostiqué comment puis-je en trouver un qui soit sérieux pour que je puisse en parler? ensuite si cela s'avère être un cas probable, l'amener à consulter pour faire un diagnostique est loin d'être gagné puisse quelle considère que ce quelle avait à régler, elle l'a réglé lors de sa première psychothérapie et que pour le reste il faudra que je fasse avec.

Les points sur lesquels j'ai quelques doutes sont qu'elle ne s'apitoie pas ou très peu sur son sort, ne parle pas de suicide, ne s' auto mutile pas, dépensière mais toujours pour les autres, par contre avant notre mariage elle conduisait très dangereusement, avait une conduite sexuelle a risque (pas très longtemps)mais ceci a ma connaissance n'est plus d'actualité .

Cette femme est vraiment exceptionnelle et en vaut malgré tout la peine, je suis incapable de vous dire comment j'ai fait pour tenir le coup , ce qui est sur c'est que je suis au bout du rouleau et que je ne tiendrais plus très longtemps. ma vie de couple se résume a: 6 mois de bonheur 2 ans de supportable et 18 ans et demi d'enfer. j'ai des difficultés à me projeter dans l'avenir avec elle en ce moment.

Pouvez vous m'en dire plus , vos expériences et conseils sont les biens venu.

Je constate que la page est longue mais cela fait du biens de l'écrire.

Merci a vous de l'avoir lu.

3 réponses

boubabarbie
Messages postés
2
Date d'inscription
jeudi 30 juillet 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
30 juillet 2009

30 juil. 2009 à 14:12
bonjour,

D'abord je tenez a vous dire que le moment que vous viviez n'est pas facile mais l'amour est patient et surmonte tout. Mais comme vous dite il y en a des jours ou l'on peut plus vous etes 1 etre humain et ce n'est pas facil de digerer tout sa avec 2 ados. Mais j'etais moi meme ya 6 mois dans la meme situation presque la meme. Bon j'avais une vie pas tres saine pendant 1 ans et moi je di ke Dieu m'a envoyer mon copin qui maintenant on est fiances. Je dis Dieu parceque toute seule j'y surmonterai pas cette dure epreuve.

Meme que ma mere me parlait de retourner sur le bon chemin je disais oui mais j'etais toule tan et toujour concentres su mes amis fiiles et garcons. Mais sa se terminait toujours mal avec les filles tandis ke les mecs je pensais toujours ke ct la pure amitier. Mais je ne voyais pas qu'ils cherchaient plus a profiter de moi pas tout mais certains dans mes sois-disant 'amis'.

Je me suis jurer a la fin que jamais j'aimerai quelqu'un et me suis dit vaussi et meme si j'arrivai a avoir quelqu'un ki m'aimerait mais je ne le ferai jamais confiance parceque comme les autres lui aussi pourra me faire la meme chose.

Donc tout se jouait dans ma tete j'ai decider de devenir la fille difficile pas facile a acceder. Mais un jour parmi mes amis mecs il y avait la 1 garcon ki etait mon ami mais je pensait kil etait comme les autres donc je ne cassai vraiment pas la tete. La difference c kil etait kjun ami et ne cherchait jamais plus. La c a mon tour ke je me suis posee des questions. est-il possible ke je ne plait plus aux hommes ou c'etait ke lui. Je pouvais avoir tout les mecs dont je voulais mais pourkoi je ne peut pas l'avoir donc g tout fait pour le seduire mais je voyais ke pour lui c'etait que l'amitier.

J'etais decu mais les autres mecs amis mais il y avait de la drague et mon ami ki je pensais ke je ne le plaisai pas je lui racontait tout mes touts mes soucis et lui disait comment g etait decu et blesser par multiple gens. Mais il etait toujour la pour me remonter le moral car d'autre me critiquer ou me faisais sentir ke gt une pute mais mon ami m'a soutenu.

Aujourd'hui ma maman est contente je suis retournee a l'eglise universelle ou Dieu m'a completement delivre du stresse, g t toujours nerveuse et voulais toujours tout controller. j'etais 1 egocentric je ne connaissais pas ma valeur. Mais mon ami est aujourd'hui mon fiance. Il m'encourage toujours de meme que ma maman et je v a l';eglise pour ke Dieu puisse me delivrer totalement de la tristesse de la jalousie des mauvaises langues.

Mon fiance m'aime bokou de meme ke moi aussi et par la grace de Dieu on est heureux. Il est vrai ke g plus d'amis filles et moins les garcons.

Je reconnai ma valeur et j'ai confiance en Dieu et en moi.
La clef de votre solution c Dieu et soutenait la et encourager vos enfants a l'aider c pas en la faisant piquer des crises de nerfs que sa va marcher. Je c ke c pa facil mon fiance meme a 3 reprises g failli le perdre mais avec l'aide de Dieu g su tout faire pour le garder,.

j'espere que vous feriez cette experience avec Dieu et soutenait votre moitier demander a Dieu de vous donner la force dakor.

Donnez moi des nouvelles de bonne nouvelle.

Je vous dit a tres vite
0
Je suis moi même borderline et je comprends vos difficultés . Mon compagnon fait aussi face tant bien que mal à mes crises. N'en veuillez pas à votre épouse. La meilleure façon de l'aider et de garder une attitude 'calme plat' et compatissante cependant quand elle a une crise. quant à vos fils, vous devriez leur faire lire des documents sur ce problème et leur demander d'être respectueux et silencieusement courtois dans les moments de crise. Et surtout quand elle veut vous parler de tout cela et s'excuser acceptez et dites lui que vous comprenez, cela l'aidera pour mieux se contrôler la fois suivante.
Bon courage.
0
Bonjour, je suis une femme de 36 ans et je suis borderline, je viens tout juste de le découvrir...d'ailleurs je suis sur les forums pour essayer d'en savoir plus sur cette maladie qui a pourri ma vie à date...Je me suis reconnu à 98 % dans la description de votre femme, d'ailleurs je vais proposer à mon mari de lire votre texte, je crois que ça lui fera du bien de savoir qu'il n'est pas seul. Une psychothérapie n'en vaut pas une autre, il faut trouver une TCC, une thérapie behavioriste efficace (qui ne devrait pas durer 5 ans) accompagnée de prise de médicament, particulièrement des anxiolytiques qui sont essentiel pour calmer les crises violentes. C'est difficile d'accepter qu'on est malade, mais ça enlève aussi un grand poids, celui d'avoir l'impression d'être une personne méchante, tout au fond. Je ne pense pas qu'il est possible de passer à autre chose sans s'arrêter vraiment et réaliser que l'on peut vivre autrement, et ensuite prendre les moyens de régler le problème. Une note d'espoir: les symptômes de cette maladie diminuent normalement après la quarantaine, mais il faut quand même qu'elle réalise qu'elle est malade et qu'elle accepte de se soigner...pour vrai. Si elle est intelligente et pétillante comme vous le dite, elle a d'autant plus de chance de régler son problème avec l'aide de sa propre raison, guidée par un psychothérapeute compétent. Bon courage!
0