Je suis borderline et j'ai tout perdu

Fermé
jango_de_gaia - 16 févr. 2010 à 18:59
begonie
Messages postés
79133
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
16 août 2022
- 17 oct. 2011 à 09:33
Bonjour,

Cela fait quelques années maintenant que je désire plus que tout avoir une vie stable sur le plan affectif... Mes relations avec les femmes n'étaient qu'échecs, sans savoir pourquoi. En janvier 2009 j'ai rencontré une femme extraordinaire, qui correspondait à mes attentes... douce et forte à la fois, attentionnée, terriblement aimante, cultivée. Elle était mon évidence, j'étais son coup de coeur! Elle avait un petit garçon auquel je me suis tout de suite attaché, que j'ai aimé comme si c'était le mien... Nous sommes partis très vite en vacances, j'ai emménagé chez elle puis nous avons acheté une maison qui devait être celle qui abriterait notre bonheur. J'étais persuadé que mes années de galère étaient maintenant derrière moi mais c'était sans compter sur ce trouble "borderline" qui s'est insidieusement dirigé dans l'intimité la plus profonde de mon couple pour tout détruire... Cela a commencé par des mensonges, je lui dissimulais certaines choses sans avoir aucune raison de le faire; la confiance qu'elle m'a accordé a été entamée... elle a commencé par consulter mon gsm, regarder le kilométrage de ma voiture, elle a pensé que je la trompais! Il y avait également mes sautes d'humeur, je rentrais du travail et je faisais la tête puis cela allait mieux avant de repartir de plus belle. Elle m'apprenait tellement de choses et j'étais incapable d'en faire autant, je me sentais tout à coup vide et inintéressant, plus rien ne me faisait plaisir... J'ai même compris pourquoi j'avais perdu bon nombre d'amis par le passé, mes comportements les ont fait fuir! Nous avions des projets... pour vous donner un exemple elle avait prévu de m'emmener en we pour nous retrouver pleinement, j'ai alors trouvé un nouveau mensonge et du coup, notre we est tombé à l'eau. Elle me répétait que ces mensonges qui pour moi étaient "anodins" étaient "destructeurs" pour elle! Je la testais, me demandant jusqu'où elle tiendrait... Après chaque différend, chaque dispute elle revenait vers moi et je ne comprenais pas! Autre symptôme borderline mais qui cette fois a définitivement enterré notre histoire, je me comportais de manière complètement immature... je ne prenais pas mes responsabilités, je pouvais m'enfermer dans une pièce fermée à clé pour ne pas la voir tel un gosse qui se réfugie dans sa chambre! Elle voyait que rien de tout cela n'était normal et m'a conseillé d'aller voir un psy, je l'ai fait pour notre couple car je voulais sauver ce qui pouvait encore l'être... trop tard! Mon ex était une femme exigeante, qui ne supporte pas la faiblesse chez l'homme et voyant tout cela m'a quitté deux semaines après avoir été consulter cette psy qui m'a appris que j'étais "borderline" ... Aujourd'hui je comprends quel enfer cela a dû être pour elle de vivre aux côtés de quelqu'un comme moi... Un borderline n'a pas le droit d'aimer car aimer c'est prendre soin de l'autre et non pas le détruire! En ce qui me concerne j'ai conscience de ma maladie, je suis accompagné par un psychiatre et je suis une thérapie. En attendant j'ai tout perdu: l'amour de ma vie, son fils que j'ai tant aimé, une maison que nous avions achetée... des projets que nous avions imaginés!

A tous les borderline je leur dis ceci, au moindre symptôme allez voir un professionnel de la santé avant qu'il ne soit trop tard!!!
A voir également:

15 réponses

bonjour, je suis diagnostiquée borderline par mes psychiatres.
j'ai eu des moments chaotiques mais aussi droit au bonheur:aujourd' hui, j'ai un mari merveilleux et attachant et deux amours d'enfants.J'ai 32 ans et ces reves cette stabilité semblait impossible et irréalisable il y a encore 10 ans en arrière, lorsque je faisais du mal à mes petits amis, je tapais des crises de nerfs...
je suis beaucoup plus stable , je suis plus en contact avec la réalité et je gère mieux mes angoisses et mes moments de vide et désarroi, même s'ils m'agressent toujours autant.Je suis toujours hypersensible à tout et je souffre souvent mais l'aide psychanalitique m'épaule énormément et ma petite famille me soutient à un point extrême.Ne te décourage pas, la vie en vaut la peine, être borderline n'est pas que souffrance; c'est un état riche en émotions et en vie.
Courage
30