Vivre avec une personnalité borderline

Résolu/Fermé
Cali - 15 déc. 2008 à 18:13
 Alcy - 4 avril 2019 à 23:43
Bonjour,

Je vis avec un homme depuis quelques mois. Au début, tout était parfait et je suis tombée rapidement amoureuse. Mais par la suite, des crises de colères puis les insultes sont apparues. Puis d'autres signes cliniques sont apparues par intermittence aussi. Jusqu'à l'effondrement et la quotidienneté de ces symptômes. En bref, il s'avère qu'il a tous les signes des personnalités borderline... et il m'a confirmé qu'un psychiatre lui avait dit ça quelques années auparavant mais à l'époque il ne voulait pas l'entendre et avait cessé de voir ce psychiatre.
Je souhaite l'aider mais je ne sais pas trop comment m'y prendre avec lui surtout que j'ai dû mal à supporter ses insultes et ses coups de colères. Pourriez-vous m'aider?

En vous remerciant par avance!!

21 réponses

qui-suis'je?
Messages postés
1
Date d'inscription
lundi 9 novembre 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
10 novembre 2009
58
Modifié par Jeff le 21/06/2013 à 18:55
c'est pas facile effectivement de vivre avec une personne qui souffre de ce trouble de la personnalité.vous l'aimez s'il s'agit d'une femme et elle vous aime aussi,malgré cette métamorphose très douloureuse à assumer qui vous fait penser au film jeckill et hyde et qui vous déroute complètement.Après 25 années de vécu avec une femme souffrant de ce trouble,un enfer à vivre le plus souvent,parfois accompagné de résurrection et de courts instants d'accalmie et de bonheur(4 enfants ensemble aussi),je peux vous garantir que mon amour pour elle n'a fait que grandir avec le temps,a mesure que je finissais par comprendre de quelle manière elle fonctionnait,et combien elle souffrait de ne pas pouvoir controler sa vie,quant la vie la controlait comme si elle était la marionnette d'une destinée vide de sens.Il m'a fallu du temps avant de comprendre qu'elle m'aimait vraiment,avant de comprendre qu'elle se métamorphosait inconsciemment pour à chaque fois renaitre à la vie,comme si elle était morte née.Il fallait que je sois l'écho de sa souffrance.Mais avant de comprendre tout ça grace à cet amour inconditionnel que je lui portais,j'ai bien du passer des milliers d'heures à potasser,à réfléchir,à me documenter,avec davantage de conviction et de ferveur à l'ouvrage à chacune de ses fugues,quant ma souffrance atteignait les frontières du supportable.
voici quelque points de repères qui m'ont éclairé dans l'obscurantisme qui l'empêchait d'y voir clair en elle,un peu comme si elle était moitié aveugle de l'esprit:la génétique,l'hérédité,combiné à sa propre nature à elle,son propre caractère et ses propres besoins vitaux,tant affectif que charnel.(la libido et la sensation de plaisir des sens débutant inconsciemment à la naissance).Un déséquilibre affectif déja existant et s'aggravant avec des parents qui l'ont abandonné,(interprété comme un rejet,une exclusion).Des nuits d'angoisses et de crainte dans ce noir qui fait si peur quand maman et papa ne sont pas la pour apaiser ce petit poussin craintif et effrayé.Et puis quelques années plus tard,ce traumatisme qui va désorganiser sa libido(viol à 13 ans et demi),et qui donnera lieu plus tard à une instabilité sexuelle impossible à gérer.Ainsi débuta aux aurores d'une vie sans amour une longue quête liée à toutes ces frustrations,laquelle ne trouvera jamais d'écho venant de l'extérieur pouvant répondre à son attente,puisque cet écho ne résonnera qu'en elle,un peu comme un émetteur récepteur en panne.Ni il ne peut émettre pas plus qu'il ne peut interpréter ce qu'il reçoit.Pour en finir avec mon exposé,je crois que seul l'amour peut vous faire comprendre que le mot bordeline ne veut pas dire anormalité ou dysfonction psychique.Il veut dire différent et incompris.bonne soirée à tous.
173
bonjour
j'ai très apprecié votre message ou exposé pour vous citer sur la personnalité borderline.
je ne sais pas vraiment si mon amie l'aie. cette apres midi je faisais des recherches sur les manipulateurs dont elle a été victime pendant 14 ans et je decouvre les borderlines dont plusieurs critères lui corresponde. Nous sortons ensemble depuis 3 ans c'est une relation homosexuelle elle m'a trompé deux fois pour des relations passionnelles (une femme puis un homme). Aujourd'hui je veux trouver des solutions pour avancer avec elle je l'aime nous avons testé plusieurs facons de vivre elle a deux enfants et aujourd'hui nous nous voyons de moins en moins et elle ne sais pas ce qu'elle désire. Je pense que de mon coté j'ai parfois été un peu brac et d'autres fois trop laxiste par relachement de la situation.Enfin mon après midi aura été fructueuse j'aurai au moins decouvert ce type de personalité. Dans la mesure du possible j'aimerais si possible converser un peu avec vous. merci de votre réponse
1
fribulon69 > kath1022
24 nov. 2009 à 22:49
bonsoir.j'ai reçu une réponse d'un membre du forum qui a été sensibilisé par mon exposé.Cela me touche profondemment. En fait,je ne le laisse pas sans nouvelle car il doit énormément souffrir de l'incompréhensible ,aussi,si je peux éclairer un peu sa lanterne éteinte qui le fait marcher comme un aveugle dans une obscurité très douloureuse à supporter car inexprimable, contribuant ainsi au soulagement de sa souffrance,je m'en trouverait heureux.Au départ,il ne faut pas d'emblée donner une étiquette à la maladie sous prétexte d'avoir lu un article sur la personnalité bordeline qui semblait le mieux vous convenir ou plus précisémment définir la personnalité de votre femme.Je remarque simplement au fil de mes recherches qu'il existe un véritable amalgame sur les comptes rendus et définitions relatifs aux troubles de la personnalité,a tel point que ça en devient aberrant. Bon nombre de personne étant confrontées à ces dits troubles de la personnalité se fixe sur un schéma qui semble leur convenir le mieux et les conforter dans l'idée qu'il tienne une piste et que dès lors,ils vont pouvoir essayer sinon de parvenir à récupérer l'être cher dont ils sont fou,ou tout du moins pouvoir le domestiquer et le ramener à la raison(ou à la maison).En règle générale,quand on prend appui sur des stéréotypes découvert ça et là sur des forums ou résultant de l'étude de psychalaystes réputés,on à toutes les chances de s'égarer tant ces dits penseurs ou guérisseurs de l'incompréhensible ont des avis différents nés du besoin de surpasser l'autre,tel young,le disciple de freud qui voulu surpasser son maitre mais qui se perdit dans les sphères de la compensation narcissique et la surestime de soi(complexe d'infériorité compensé).restons modeste,sage et observons,aimons et nous comprendrons, car cet amalgame né de la rivalité professionnelle ne peut que vous égarer et vous conduire à une seule et unique conclusion.le renoncement a cause de cette invite à changer de crèmerie si votre fromage n'est pas du gout des autres.je n'ai pas envie ce soir de rentrer dans des détails complexes et difficiles à assimiler.C'est Freud qui avait décelé l'origine des troubles par ses recherches sur l'hystérie.Et c'est de la que tout démarre,de la que tous les vautours s'inspirent pour donner de l'eau au moulin de leur intelligence et de leur célébrité.Et voici que tout un tas d'identité liées au maladies mentales naissent.Les bordelines,les bipolaires,les névropathes,les psychopathe,les poils aux pattes et j'en passe et des meilleurs.la différence entre l'amour et la dépendance,entre une manipulatrice et une femme honorable,etc,etc.je laisse béton pour ce soir car mes recherches se poursuivent.je vous invite simplement avant de me retirer à continuer d'aimer et d'espérer car en regards à la folie humaine qui passe pour de la normalité,votre femme est un ange.un ange incompris et souffrant.Soyez patient,affectueux,osez,décoincez,mettez vous à genoux s'il le faut,même si vous ne rencontrez aucun écho sur le champ,mais vous verrez qu'à à force de persévérance,d'abnégation,d'amour,d'affection,que quelque chose d'innatendu se produira.Voyez aussi le coté de votre soit disant normalité et faite une introspection sur vous même.Vous aimez,certes,je n'en disconviens pas,mais ne la prendriez vous pas inconsciemment pour votre mère protectrice,quand le rôle d'un homme est de protéger sa femme,d'exercer la continuité du role du père.Sécurité,protection.Bonsoir.
2
zébulon69 > kath1022
25 nov. 2009 à 18:07
bonsoir.désolé pour l'autre message,mais j'ai été un peu trop compliqué.vous savez,au sujet de votre femme,je suis partisan du principe de croire que tant il y a de l'amour,il faut garder l'espoir.Quand une personne ne vous aime plus,elle ne réagit pas avec une telle indécision ainsi que la votre le fait.je crois que ça peut se mettre à refonctionner,mais comme c'est elle qui souffre de troubles de la personnalité et non vous,ce sera donc à vous de faire un effort sur vous même pour la réapprivoiser,lui redonner confiance.Il faut revoir un peu votre style d'approche.Surtout pas de reproches,pas de questions,pas de demande de justificatifs.Contentez vous de prendre de ses nouvelles sans l'envahir ni faire le forcing.elle peut se braquer,car déjà la même,elle s'est recroquevillé sur elle même.c'est un peu comme une fuite,l'exil vers un refuge protecteur.Il peut arriver a des personnes concernées par ce trouble de prendre la fuite devant l'amour,car elles en on peur et que la peur,sous quelque forme qu'elle soit suscite une réaction agressive,même envers celui,celle,ou ceux que l'on aime.Il est difficile d'obtenir des confidences car ces peurs engendre un repli sur soit et un blocage de communication se produit automatiquement.souvent le bordeline traverse des hauts et des bas,des périodes sereines accompagnées de périodes orageuses ou il se transforment et deviennent insaisisables,déroutants,durs et très agressifs.les périodes positives naissent après une reprise de confiance,une identification de la peur.elles durent autant de temps que la reconnection avec la famille le foyer,l'extérieur et le social,la vie professionelle reste au beau fixe.au moindre obstacle,ou succession d'obstacles,c'est le choc émotionel et le dérèglement progressif ou rapide du circuit electro-chimique organique.un conflit se met en route et c'est la tourmente qui commence et la souffrance qu'elle génère.bref,c'est à ce moment là qu'ils ont besoin d'aide.une autre règle à observer,c'est de ne pas leur dire qu'ils sont malades ,que vous les comprenez et que voulez les aider.il seront dans le déni,voir le mensonge protecteur.Essayer de donner plus de vous même en phase de crise.soyez plus affectueux,à l'écoute,soulagez là dans les besognes quotidienne et pas de reproches non plus s'ils deviennent désordonnés et laissent des traces d'oubli autour d'eux.allez!cordialement.
1
bonjour,
un très beau témoignage et surtout un merveilleux message d'amour.
la question que se pose fedwa 29 « suis-je capable de supporter tout ceci »
lire les commentaires positif ou négatif peuvent lui ouvrir certaine perspective et d'éventuelles solutions bien que tous jugements destructeurs ne servent pas la bonne causes.
il y a aussi le « malade » accepte t'il de se soigner d'aller de l'avant pour pouvoir vivre cette relation. je ne connais pas cette maladie mais il ne doit pas être évident de vivre a coté , en tout cas votre message est plein d'espoir, pour ceux qui vive avec la maladie,
merci.
0
C'est magnifique ce que vous dites. Etant moi-même proche d'un homme "différent", je partage entièrement votre pensée. Seul l'amour, la toléance et la compréhension, la connaissance du problème aussi peuvent réguler une vie commune.
1