Anxiété, somatisation, phobie d'impulsion.

[Fermé]
Signaler
-
 JOUJOU -
Bonjour,
Je m'appelle Antoine et j'ai 23 ans.
J'écris aujourd'hui pour vous parler de ce que je vis actuellement, dans le but de mieux comprendre ce qui se passe mais aussi, peut être, aider des personnes dans la même situation que moi.


Alors voilà, tout d'abord je me définirai comme quelqu'un de gentil, j'ai une vie sociale et amoureuse qui était satisfaisante. Je suis aussi très honnête avec moi même et mon passé, je suis toujours dans l'introspection, la rationalisation (avec moi même et le comportement des autres)je procrastine à fond les manettes et je me culpabilise très souvent. Depuis à peu prés 3 ans (début de ma relation amoureuse, échecs scolaire,culpabilité, auto mise sous pression à cause de ça ...) je suis victime d'une anxiété généralisée, cela a commencé par des peurs d'avoir un AVC ( ma première crise d'angoisse, très brève mais forte ), cette peur m'a marqué au fer rouge.
En effet depuis cette première crise d'angoisse, j'ai pas arrêté de me faire peur au sujet de ma santé, ( peur d'avoir un cancer, peur d'avoir un infarctus, tumeurs au cerveau et autres...). En fait quand je me débarrassais d'une peur ( en rationalisant et en refoulant ), une autre revenait accompagnée d'une crise d'angoisse. Plus récemment j'ai eu des réveils en sursaut avec le coeur au bord des lèvres et des détresses respiratoire.

Tout s'est accéléré il y a grosso modo deux mois,je venais de finir de passer des concours, j'étais assis dans le canapé en regardant les infos sur un psychopathe québecois et au moment ou le journaliste cité le fou " une fois qu'on a gouté au gout du sang, on ne peut plus faire marche arrière" j'ai été comme blessé au cerveau le tout accompagné d'une mini crise d'angoisse. Comme j'étais pas chez moi, je suis très vite passé à autre chose et j'ai "zappé" sans être toutefois jamais plus à l'aise.

Par la suite je suis parti en vacance avec ma copine et ses parents ( je dois dire que la présence des parents m'emballer pas vraiment ), et là patatra tout s'est écroulé,dés le premier soir, au moment de se coucher, j'ai fait la plus grosse crise d'angoisse de tout les temps avec pour objet: je deviens fou (meurtrier, psychopathe), incapable de me concentrer, idées intrusives j'arrivais même plus à refouler ça,je vous passe les détails qui sont ultra pénible rien que d'y repenser. J'ai marché, j'ai pris une douche froide pour me calmer etc ... Cela a duré plus d'une heure, j'ai pas compris ce qui m'arrivais.
Les jours d'après, jusqu'à maintenant, j'ai retrouvé cette sensation d'être blessée au cerveau et d'avoir comme une chape de plomb sur la tête. J'ai pas mal ruminé sur ce qui m'arrivait, à tel point qu'aujourd'hui je peux le dire, j'ai des phobies d'impulsion. Accompagné de ça, je ressentais plus rien, au niveau émotionnelle, j'évitais ma copine et ses parents, je me mettais à l'écart, plus de plaisirs à rien et une certaine confusion.J'étais aussi très tendu.
Je me suis forcé à faire du sport et à lire, j'ai réussi à faire des activités normales mais sans joie ni plaisir. Ma consommation de clopes à augmenter d'un demi paquet/jour et j'ai perdu 4 kilo en un mois. Suite à mon comportement d'évitement, ma copine a décidé, quelque jour après la crise, de faire un "break", je n'avais dés lors plus qu'une envie, repartir chez moi.
Je suis rentré deux jours avant la date prévue ( les "vacances" ont duré 2 semaines). A mon retour, donc il y a deux semaines, mon père ,qui est généraliste, ma mis sous séroplex 10 mg et des xanax 0.25 à prendre en cas de crise ( je me suis tapé le paquet en deux semaines ).

En résumé, aujourd'hui je me soigne par les médicaments et j'essaye de voir du monde et faire du sport. Ma copine amorce la rupture gentiment mais elle le fait. J'aimerai compléter cette approche en voyant un psy, qu'en pensez vous ? Ce cheminement anxiété généralisée > somatisation > crise d'angoisse > phobie > dépression est elle "normale" ? Comment en faire table rase ?

Bref j'ai besoin de conseils car je vis la période la plus pénible de ma vie et j'aimerai en sortir aussi vite que possible sans jamais plus y avoir à faire.

Merci de m'avoir lu et désolé pour si je me suis égaré dans certains détails.

9 réponses

Messages postés
1
Date d'inscription
vendredi 28 mars 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
28 mars 2014
3
Bonjour à tous,
Moi aussi c'est la première fois que je me manifeste sur un forum mais en revanche, j'y vais régulièrement lors de "crises" afin de me rassurer car même si je sais déjà que ce ne sont que de vilaines pensées à dégager, bien lorsque ca me prend l'angoisse est trop forte et il n'y a qu'en lisant les autres personnes que ça me rassures.... Je suis également sous seroplex et lysanxia là ca fait un an et demi presque 2 ans :/ on a essayé avec le doc de diminuer petit à petit comme je fais a chaque fois lorsque je suis en bonne période afin de les arreter mais là dur... j'ai 33 ans ma premiere crise d'angoisse est apparu à 14ans, mes phobies d'impulsions elles sont apparues à la naissance de mon 2eme enfant il y a 6ans et demi (je ne vous decris pas ce qui me passait par la tête, on connait tous malheureusement le truc.... ) ca a duré 3 ans ensuite une grande accalmi pendant un an et demi et la depuis presque 2 ans ca recommence par periode, les fameux hauts et bas :/ Pareil avec la peur de faire mal aux personnes que j'aime le plus (parent, enfant, soeur etc...) et là depusi quelques jours c'est aussi la peur de me faire des trucs à moi-même tout à l'heure j'me suis imaginé entrain de m'etrangler avec le fil de ma souris, de me planter le stylo dans le visage... ( cest horrible !!! et cette sensation de peur à ce moment ca me fais comme une brulure et une boule au ventre, je suis remplie de panique c'est affreux ....) et ce principalement lorsque je suis seule :/ Auriez-vous des astuces pour, sur le moment de cette pensée, ce coup de panique, à part venir lire et relire vos témoignages sur les forums , calmer ca ?
J'ai rdv avec mon psy le 9 avril j'espere que ca me refera du bien car c'est juste invivable notre situation, ca me bouffe la vie moi perso, j'en viens à m'empecher (meme si je sais que c'est ridicule) de manger en meme temps que les enfants par exemple de peur que ces pensées arrivent pendant ce moment qui est censer etre un moment de partage, en fait je me bouffe lexistence déjà en ayant peur que ces pensées affreuses arrivent, avant même qu'elles ne soient réellement présentes....
Lorsque je fais la vaisselle il ne faut que personne n'entre dans la cuisine car pareil j'ai trop peur lorsque je lave un couteau que quelques choses arrive, toutes les écharpes, corde à sauter, bandeau sont banis de chez moi pareil par peur de tout ce qui pourrais arriver de mal avec cà....
Et là bas la peur de me frapper moi-même c'est juste affreux....
Pour moi là j'ai trop peur de le faire et j'ai vraiment l'impression d'être "folle" et surtout trop peur de le faire réellement, tout à lheure je mettais mes mains sous moi par peur de me frapper le visage..... ca fait vraiment PEUR de penser ca c'est affreux.... Est ce que des choses similaires vous sont arrivées ?
D'avance merci de vos réponses
7
Merci

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine 25507 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

J'ai que ma créativité comme secours, j'ai une personnalité créative et on m'a entrainé dans la manière inverse d'être au monde cad dans le fonctionnement de l'anxieux généralisée. Avant je me posais tranquillement me centrait sur moi-même, sans aucune précipitation en laissant les idées venir naturellement gardant mon sang froid(malgré mon ultrasensibilité) devant les différentes situations, était souvent dans mon monde et en pensant à la réalité telle qu'elle aurait pu être(idéalisme en se tournant sur mon passé) et aussi en restant en contact avec mon moi profond). Personne me comprend et j'utilise mon gigantesque arsenal de techniques créatives de lacher-prise, et je reste optimiste même si je souffre énormément.
Je souffre moi-même de phobies d'impulsion depuis plusieurs années.
Je puis rassurer tous ceux qui comme moi souffrent de ce genre de phobies ( peur de faire du mal ).: vous ne passerez jamais à l'acte. Ce ne sont que des peurs et la peur est une protection contre le passage à l'acte. Je suis suivi pas un psy qui me rassure à chaque fois à ce sujet .
don't worry antoine ,on a tous des peur plus ou moins bizarre, ça s'appelle aussi toc de rumination , phobie d'impulsion etc etc etc et ds 99% des cas ta peur ne se produit pas donc relax enfin je dis ça mais je suis pire que toi :)
Bonsoir Antoine , c'est la 1ère fois que je me manifeste sur un forum ... J'ai la même chose que toi et c'est assez difficile a gérer au quotidien ...
Messages postés
2606
Date d'inscription
vendredi 20 janvier 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
8 août 2013
662
Bonjour,
la complexité de tont état de santé mérite en effet une consultation chez un psychiatre. Il est nécessaire de voir un médecin autre que ton pére, soigner un membre de sa famille est difficile car il n'y a plus de neutralité et les sentiments entrent en jeu.
Salut Antoine,

Moi je m'appelle Rémi et j'ai 23 ans également. Cela fait maintenant 3 ans que j'ai ces phobies qui me hantent et qui me pourrissent la vie... Au tout début je me posé pleins de questions, j'avais vraiment l'impression de ne pas être moi-même et j'avais énormément de mal à gérer ce stress horrible... J'en est tout de suite parlé avec ma mère qui ma tout de suite compris et expliqué que tout ça c'est que du stress et des pensées noires tout le monde en à c'est normal ! ça ma beaucoup rassuré même si quand tu n'est pas bien tu ne peut pas empêcher de continuer à penser à toutes ces choses négatives.
Ma vie est parfaite. J'ai un boulot super, des amies géniaux, une chérie depuis 5ans et une famille plus que parfaite ! Mais pourtant je me sens pas bien aujourd'hui... Depuis 3 ans j'ai eu des hauts et des bas. J'avais des périodes où tout aller bien, puis parfois j'avais des crises de stress et des pensées noires qui reviennent.. Mais ne t'inquiète pas car ça ce soigne très bien. Moi mon médecin ma prescrit du seroplex et du lysanxia en goutte à prendre quand je n'arrive plus à chasser mon stress.
Ça fesait 1 ans (depuis septembre 2012) que j'allais super bien. Plus de pensée noires (ça m'arrivait d'en avoir mais elles partaient immédiatement), ça m'arrivai aussi de repenser aux moments où j'était pas bien et je me disais "mais quesque j'était bête !! pourquoi pensée a faire du mal aux gens qu'ont aiment ou à sois-même c'est complètement stupide !". Je fesai même des rêves dans lesquelles je n'était pas bien et quand je me réveiller ça me fesait énormément de bien car je me disais que c'était fini ! Enfin tout ça pour te dire que ça passe !

Moi depuis quelques jours j'ai eu une grosse baisse de moral... Je suis retourné voir mon médecin qui ma re-préscrit les mêmes médicaments (que j'avais arrêté de prendre d'ailleur...). ça me fait tout drôle car ça fesait longtemps que ça ne m'était pas arrivé... j'ai l'impression d'être retourné à la case départ mais bon c'est la vie c'est comme ça... Moi je suis de nature très anxieuse donc je sais que toute ma vie je vais avoir des hauts et des bas mais au fur et a mesure du temps on arrive de plus en plus a gérer ça jusqu'au jour où ça disparaît complètement!
Tu vois là je me dit que ça va passer car c'est déjà passé plusieurs fois mais même si je me dit ça j'ai toujours cette peur de ne pas m'en sortir mais tout ça c'est des c....... ! c'est le stress qui nous brouille les idées. Il suffit juste de s'occuper, voir des gens, sortir ça permet de souffler ! et surtout n'est pas honte d'en parler à quelqu'un de confiance ça fait énormément de bien. Hier encore je pleuré dans les bras de ma mère (j'ai 23 ans !!!! ^^) mais c'est fou le bien que ça fait...

Bref tout ça pour te dire que on va s'en sortir ! si tu veux qu'on en parle tout les deux il n'y a pas de soucis ça peut que nous faire du bien ;)

PS : désolé pour les fautes d'orthographe j'ai un peu du mal ^^
Bonjour Antoine,

je vous conseille la méthode Vittoz. C'est simple et ça peut même paraître inefficace au début, mais en persévérant, on revient à soi. Bon courage :-)

Bonsoir,

C'est la première fois que je me décide à écrire sur un forum mais je m'y suis rendu souvent afin de me rassurer.. j'ai décider d'apporter mon expérience qui j'espère vous aidera.
J'ai 22 ans et j'ai une personnalité anxieuse depuis mon adolescence. Je souhaiterai soutenir toute les personnes qui vivent cette situation. Vous n'êtes pas seules. Cela fait maintenant 10 ans que j'ai des tendances anxieuses, avec un stress pour tout et n'importe quoi. Durant mon enfance à partir de l'âge de 11 ans j'ai commencé à avoir des phobie d'impulsion. Ca me rappel ce la situation qu'à décrite antoine59000 mon première crise c'était également lorsque j'ai vu un reportage sur un meurtre, me dire "imagine c'est toi" et la la panique prend place on se croit fou .. je me suis effondré et c'est de la que tout à commencé... je n'ai rien dit pendant près de 6 ans. Des crises de paniques j'en ai vécu des centaines .. peur de faire du mal avec un couteau etc et au plus je lutté au plus elles empirait... J'ai eu également des tendances hypocondriaques dans mon enfance avec la peur des maladie etc...
Bref une période très difficile de ma vie.


J'ai décidé il y a maintenant 5 ans d'en parlé la première fois à ma mère de cette situation.. celle-ci fut étonné que je ne lui en parle pas plus tôt. Le secret c'est d'en parlé rapidement afin d'éviter d'en souffrir.. moi je me souviens même n'avoir pas osé en parlé même à un psychiatre par peur que l'on me juge et que l'on me prenne pour un fou. Dès que j'ai fais le cap d'en parler je me suis sentie libéré comme si tout ce que j'avais accumulé durant c'est année été vidé... C'est un premier cap à passer... Si vous n'avez personne à qui en parler, il faut oser en parler à un psychiatre qui connait très bien cette situation et vous rassurera.

Notre corps exprime des émotions et des pensées que l'on ne peut contrôler.. c'est la vie .. tout le monde à ces pensée sauf que tout le monde ne se focalise pas dessus...

Cela fait maintenant près de 5 ans que j'ai décider de faire une thérapie, je vois régulièrement un psychiatre qui m'aide. Je prend également depuis 3 mois un antidépresseur qui m'a un peu aidé à surmonté cette situation... Mais j'ai décidé de l'arrêter car je le supporté par très bien. Je me dis que cela fait partie de moi et le plus gros travail à faire je le sait c'est moi qui est à le faire pour cela je continue à faire une thérapie avec mon médecin. J'ai toujours ces tendances elles font partie de moi, j'arrive mieux à les gérer et à prendre du recul sur la situation quand cela ce produit mais j'ai moins de phobies d'impulsions maintenant mes pensées, mon anxiété ce traduit différemment c'est à dire que je suis stressé surtout envers ma mère : penser du mal d'elle ( ex : penser qu'elle est moche, la peur qu'elle vieillisse =>me focaliser sur ces rides etc ).

Pour l'intant je me soigne et suis sur le bon chemin... je suis heureux dans ma vie malgré tout et je reste positif.

Courage à toutes et à tous.
Messages postés
130
Date d'inscription
dimanche 6 octobre 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
20 juillet 2014
45
Bonjour,
A mon avis c'est un méchant "retour de manivelle " à une situation un peu désequilibrée , l'essentiel est de rester soi-même