Constante envie d'uriner [Résolu/Fermé]

lilinounette 6 Messages postés mardi 16 juin 2009Date d'inscription 7 juillet 2011 Dernière intervention - 23 janv. 2010 à 00:46 - Dernière réponse :  Mia
- 19 sept. 2011 à 17:00
Bonjour,
j'ai 19 ans, je suis une fille et en octobre 2008, je me suis retenu trop longtemps d'uriner lors d'un trajet en RER (dans lequel les toilettes sont toutes fermées) au point que j'ai bien failli me faire dessus.
J'ai dû me retenir ainsi en souffrant attrocement pendant une heure.

Ce problème m'est arrivé encore une fois en février 2009 dans le métro à Londres puis plusieurs fois en Août (dans le RER) et il est devenu régulier depuis septembre 2009 (2 fois par semaine) et quotidien depuis novembre 2009.

Donc depuis novembre je ne cesse d'avoir envie d'uriner ( avec l'impression de ne pas pouvoir me retenir ) là où se n'est pas le moment ( en villes, trajet en voitures,en métro et RER, en cours en amphithéatre ) mais pas à la maison et mon stresse d'aller en cours et de sortir ne cesse d'augmenter au fil des jours ! J'ai fais des examens d'urine et une échographie mais rien à signalrt de ce coté là !

J'ai pris toutes sortes de médicaments homéopathiques qui n'ont pas eu d'effets sur mon stresse et crises d'angoisse , j'ai consulté un urologue qui m'a prescrit des médicaments utilisés pour soigner l'incontinence, l'impériosité urinaire ( besoin immédiat d'uriner ) tel que du ditropan mais rien à faire je fais moins mais vais toujours autant aux toilettes. Je suis suivie par un psychologue qui ne connait pas encore la cause de cela...

J'aimerais avoir des conseils pour pouvoir tout simplement sortir sans problème de chez moi.
J'ai passé des partiels en janvier et j'ai souffert terriblement (je ne peux donc pas donner le meilleur de moi-même car il est impossible de se concentrer) car bien que j'en ai parlé précédemment aux profs pour que l'on m'autorise à aller aux toilettes ceux-ci doutent malgré tout de mon problème et c'est très génant de sortir plusieurs fois devant 150 élèves.
ET puis dans ces moments là, j'ai beau aller aux toilettes mon envie n'est pas calmée pour autant, ce n'est qu'à la fin de l'éxam (lorsque je sais que je peux aller aux toilettes) que l'envie disparait alors que 5mn avant j'avais l'impression qu'à tout moment je pouvais me faire pipi dessus.
Je ne vis plus, j'ai réellement besoin d'aide, même prendre la voiture pour 10mn ou faire le trajet (10mn) pour aller en cours est un calvaire pour moi. J'ai besoin de conseil. Qui dois-je aller voir?
Afficher la suite 

27 réponses

Meilleure réponse
46
Merci
J'ai souffert pendant plusieurs années d'exactement la même peur que vous, qui était plus ou moins gênante et handicapante suivant l'environnement. J'ai beaucoup souffert et cette peur m'a amené à éviter plusieurs situations de la vie quotidienne (cinéma, moyens de transport, shopping en ville , repas au restaurant....) J'avais surtout une peur des examens plus liée à cette peur d'avoir une envie pressante de faire pipi que de l'examen en lui-même ! J'avais conscience que cette peur était complètement stupide et irrationnelle ... mais la peur elle-même me donnait des envies pressantes d'uriner même si je venais juste d'être allée aux toilettes. Tout cela pour dire que je repense à cette période maintenant avec sourire. Il faut arriver à comprendre une chose : cette peur est liée à la peur d'une non maîtrise de soi ou d'une peur d'une perte de contrôle de soi (pour moi en tout cas). C'est passé tout seul ... enfin presque ! Je prenais un demi comprimé d'avlocardyl (beta-bloquant) avant une situation stressante et petit à petit cette peur s'est dissipée. Je reste aujourd'hui qqn d'angoissé et j'ai développé d'autres petites phobies que j'essaie d'apprivoiser : peur de manger en public, peur de trembler -qui fait que je tremble etc , peur de mourir subitement...
Ces phobies sont variables en intensité suivant l'environnement, la période ... mais tout aussi douloureuses... je suis par ailleurs une personne sociable et qui peut donner l'impression d'être assez peu stressée mais je suis très exigeante envers moi même et ai toujours peur de ne pas être à la hauteur. Quand je sais que je vais pt être paniquer lors d'une situation stressante, je prends un anxiolitique et me raisonne. L'anxiété en général ne dure pas très longtemps et j'arrive maintenant à en sourire et à dédramatiser : ce ne sont juste que des pensées, la peur d'avoir peur qui nous paralysent. Gardez confiance et espoir et ne vous laissez pas dominer par ses pensées négatives et handicapantes !

Merci judith 46

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine a aidé 13354 internautes ce mois-ci

lilinounette 6 Messages postés mardi 16 juin 2009Date d'inscription 7 juillet 2011 Dernière intervention - 7 juil. 2011 à 21:44
13
Merci
Je vous donne à nouveau de mes nouvelles afin que vous sachiez un peu le parcours que je suis pour tenter de régler ce problème:

J'ai abandonné les RDV avec les urologues, ça a été prouvé je n'ai absolument pas de problème physiologique c'est pourquoi les séances de rééducation périnéales n'ont rien données.

J'ai testé le magnétiseur et le kynésiologue.....et je considère que ce sont des charlatants.

Depuis un an j'ai trouvé un médecin qui est également une amie de mes parents qui s'occupe de moi et m'oriente vers différents spécialistes.
Elle m'a prescrit des anti-dépresseurs tel que du zooloft afin de me calmer mais ça ne faisait que me fatiguer énormément.
Finalement ce sont les anxiolitiques (lysanxia 10mg) qui m'ont un peu calmer. Bien que mon problème persiste.

Elle m'a également conseillé un pshychiatre qui, après avoir écouté attentivement mon problème, m'a répondu : "et alors, que puis-je faire pour vous aider?" ... Je vais commencer par croire que les psy sont plutôt compétents pour aider les gens en dépression mais pas pour les gens comme nous qui rencontrent un problème bien particulier.

Et, récemment, elle m'a conseillé d'aller voir un hypnotiseur à Nanterre. J'ai pris RDV pour vendredi 15 juillet.

Je me suis décider à reprendre des heures de conduites il y a peu de temps, chose inimaginable auparavant. Celà dit c'est une vrai torture pour moi; je pleure avant de m'y rendre, je prends un anxiolitique et je mets une mini couche (les même que pour les petites mémés hihi).
J'ai le même problème que vous et malheureusement il est vrai que ce n'est pas facile à vivre ... Je vois actuellement une psy comportementaliste très compétente et j'espère que cela va m'aider à gérer mon angoisse ^_^ ... J'ai fais également de l'hypnose mais ma comportementaliste m'a dit que pour ce problème cela ne servait à rien car c'était un problème corporel ... J'aimerai également passer mon permis mais bon pour ça il faut que je fasse des heures d'auto école et rester deux heures dans une voiture pour le moment j'ai du mal mais j'espère qu'au fur et à mesure de mes séances j'y parviendrai !!
pascalejeanne 1 Messages postés mercredi 5 mai 2010Date d'inscription 5 mai 2010 Dernière intervention - 5 mai 2010 à 23:25
7
Merci
Bonjour, je t'apporte une réponse, si çà peut t'aider un peu. Je suis tombée sur ton message en faisant une recherche car j'ai le même problème que toi. Mon problème est à 90% psychologique (les 10% restants st sans doute physiques, une vessie peut être un peu plus petite que la moyenne!). Ce problème est apparu qd j'étais au lycée mais j'ai beau chercher, je n'arrive pas à déterminer le facteur déclenchant et pourtant je suis sûre que çà pourrait m'aider de trouver la cause de ce problème, je vis toujours avec et c'est vrai que qd on est tranquille à la maison , pas de problème mais dès qu'on est "coincé" dans une salle de réunion ou un véhicule, là c'est l'horreur!

Je pense que ton problème est en effet esentiellemnt psychologique. Je pense qu'il ne faut pas "laisser trainer" le problème, je pense que plus vite on essaye de s'en débarrasser, plus on a de chance de s'en débarrasser définitivement.

Pour ma part, il y a 1 an,comme toi, j'ai commencé à voir un sophrologue, çà ne fait pas des miracles c'est sûr, mais çà m'aide bien: il m'apprend à me détendre dans différentes situation par la respitation notamment et aussi à "faire diversion" au niveau des pensées, c'est çà le truc en fait: penser à autre chose d'agréable pour ne plus avoir cette pensée parasite.
Dernièrement, je me suis aussi renseignée pour consulter un hypnotiseur, à voir...

Après, il y aussi des médicaments, des calmants (j'ai eu anafranil et xanax) qui ponctuellement, peuvent aider à faire face, ton médecin généraliste pourrait peut-être t'en prescrire mais il ne faut pas en abuser, c'est fort!
Bon courage!
7
Merci
Je tiens à préciser que depuis environ 2 mois mon état s'est amélioré.
Je suis allée voir une psychiatre qui m'a prescrit du seroplex (ce sont des antidépresseurs à faible dose mais ils me sont données pour mon "agoraphobie") à prendre tous les soir ainsi que du lysanxia (qui sont des anxiolytiques que je prends ponctuellement c'est à dire quand je sors et que je suis loin de toilettes puisque c'est ça qui m'angoisse).

Il y a une semaine j'ai réussi à prendre le train seul et surtout le métro (chose que je n'ai pas fait depuis 1an), j'ai également pu me balader presque 2h dans Paris sans avoir de terribles angoisses.
Biensûr je suis toujours sans cesse en train de tenter de repérer les toilettes, j'ai toujours cette obsession mais j'arrive mieu à la contrôler depuis quelques temps.
5
Merci
Merci pour ton message. Personnellement je refuse de prendre des médicaments car il est certain que notre problème est d'ordre psychologique, peut-être lié à une peur ou une angoisse.
Tiens nous au courant de ta visite chez l'hypnotiseur !
Je te souhaite bon courage pour tes heures de conduite.
lilinounette 6 Messages postés mardi 16 juin 2009Date d'inscription 7 juillet 2011 Dernière intervention - 23 janv. 2010 à 18:21
4
Merci
OUi oui je vais aux toilettes quelques minutes avant de partir et quelques secondes avant. Je bois également peu avant une sortie. Et ce qui m'indique que c'est un problème psycologique c'est que même avec le médicament que l'urologue ma prescrit (il pensait que je faisais une hyper-activité vesicale) qui empêche d'aller aux toilettes trop souvent et diminue la quantité d'urine il n'y a rien à faire.
Et oui je compte aller consulter un psycologue.
J'ai fais des recherhe sur internet et j'ai trouvé des personnes qui rencontraient ce même problème (bien qu'il y en ai très peu) mais ils ne font que raconter leur problème sans même revenir sur le forum pour apporter des solutions qu'ils ont trouvé...
C'est vrai que c'est bien génant pour les activités quotidiennes, bon courage et tiens moi au courant.
je souffre de la pollakiurie depuis 15 ans jai tous consulté urologue etc et jai une petite hernie discale le neuro cherurgien dit rien avoir ça m arrive des fois aller 10 fois dans 2 h le seul medicament qui est efficace pour moi ç urosta se vend au maroc je le prends depuis 8 moi ne vous inquiter pas chaque maladie a son remede il faut un peu de patience et courage
si tu di ke tu bois souvent et ke tu va souvent o toillette va voir ton medecin pour une prise de sang on c'est jamais c peux etre du diabete c les symptome
4
Merci
je te comprend lilinounette car en fait je ss exactement comme toi. J'ai 19 ans je ss étudiant, et jai tjs envie de pisser, en plus je ss un garçon donc ça passe encore moins bien car bcp de personne se moque de moi. Bref, depui quelque tps jai appri quelque chose, je vai dc ten parler on c jamai ça peu taider. En fait, jai compri que l'envie duriner été quelque chose de mental avan tou,à 75%. Lorsque tu a envie daller o toillet il fo que tu te dise que tu peu te controler que tou ça c ds ta tete meme si je te laccorde cela est trè dure. il fo juste te dire que cela va passer, que ça va durer qlque minutes et que ça partira. Je ne pense qu'aller voir tou les spécialiste, ou prendre plein de medoc ne d'aidera pas o contraire. J'espere que mes conseil taideron. Bonne chance
tessa3351 2 Messages postés dimanche 6 juin 2010Date d'inscription 14 juin 2010 Dernière intervention - 14 juin 2010 à 13:58
3
Merci
Ton problème me parle mais je n'ai pas ton âge. Malgré tout, n'étant pourtant
pas psy, il y a un problème d'anxiété à la base (tout comme moi d'ailleurs)

Tu manques de confiance en toi, je pense que ce n'est pas médical, vu ton âge, il
existe des antidépresseurs (à trés faibles doses) à prendre mais je ne pense pas
avoir le droit de te donner le nom. Il te suffit d'en parler à ton mèdecin traitant.
C'est mon avis, ne t'inquiètes pas autant, cela passera. C'est juste une phase
dans ta vie que je te souhaite pleine de bonheur par la suite.
2
Merci
Bonjour,
je me permets de t'écrire car je me suis malheureusement reconnue dans ton témoignage. Il se peut que tu sois agoraphobe. L'envie d'aller aux wc est souvent un moyen de se retrouver seule un moment. ça semble étrange mais creuse peut-être de ce coté là. Le seul bon conseil que je puisse te donner c'est d'essayer d'oublier tes envies impérieuses et de ne plus te poser de questions. Il faut te sortir de ce shéma d'angoisse. Ce n'est pas facile mais aies confiance en ton corps il ne te laissera pas tomber.
2
Merci
J'ai également le même problème
et j en souffre tout le temps envie d aller aux toillettes ,même pour quelques gouttes que ce soit la nuit au dès que je suis allongée ,ma vessie est contamment pleine
2
Merci
bonjours
je vie exactement la même chose que toi. Et pourtant j'ai effectuer des test et je suis même passer sur la tape d'opération mais cela n'a pas changer grand. Avec le temps et les angoisse sa diminue ou augmente faut apprendre avec vivre c tout ce que j'ai trouver pour ma part.désoler de ne pas pouvoir aider plus que sa
2
Merci
Bonjour,
J'ai le même problème que toi Lilinounette. J'ai 27 ans et depuis toute petite je vais uriner de multiple fois par jour. Ca devient de plus en plus handicapant car depuis 2 ans je me lève systématiquement la nuit. Par ailleurs, quand je n'arrive pas à m'endormir je peux aller aux toilettes tous les quarts d'heure ; ou quand je dois aller quelque part je vais aux toilettes, et si le départ est différé pour X raisons je retournerai aux toilettes 1 minute après.
Etant petite ma mère m'a fait faire une radio de la vessie qui n'a rien montré d'anormal. J'ai également pris du Céris mais ça n'a fait aucun effet.
Un homéopathe m'a dit il y a quelques temps que je devais faire une sorte de rééducation psychologique de la vessie. Par contre, je ne sais pas du tout quel type de médecin consulté.

Si par hasard, tu as trouvé une solution, je suis preneuse !
1
Merci
Bonjour,

Tu n'as pas eu d'enfant ? Si après les examens, tout se révèle normal, tu devrais te mettre à faire des exercices de périnée. Tu trouveras des exercices simples sur Google. Aussi, fais attention de ne pas trop de retenir, tu risques une infection urinaire. Bonne journée.
lilinounette 6 Messages postés mardi 16 juin 2009Date d'inscription 7 juillet 2011 Dernière intervention - 23 janv. 2010 à 13:15
1
Merci
non je n'ai pas eu d'enfant. Je ne pense pas que ça soit un problème de périné car je le répète, chez moi je n'ai aucun soucis de ce côté là. Je sais également que ce n'est pas bien de se retenir mais c'est la seule chose que je puisse faire sinon j'irais toute les 10mn aux toilettes.

NOn je crois réellement que j'ai eu un blocage ou un choc émotionel et à présent toutes sorties est une mission pour moi.
Là par exemple je suis très bien, je ne vais pas tarder à aller à la laverie (qui est pourtant à coté de chez moi) donc le stress commence à monter peu à peu et dès lors que j'entrerais dans la laverie je vais souffrir le temps que mon linge soit lavé, j'aurais une envie pressante d'uriner alors que j'aurais pris mes précaution préalablement.
C'est étrange ce qui t'arrive. Dès que tu sors, tu as envie d'uriner. Vas-tu aux toilettes avant de sortir ? C'est psychologique. Peut-être un psy ferait l'affaire, tu as eu des soucis courant ton enfance ?
lilinounette - 17 févr. 2010 à 15:56
1
Merci
Je donne des nouvelles de mon problème car on sait jamais...si des gens qui se trouvent dans la même situation que moi cherchent une solution...

L'urologue m'a prescrit du Céris 20mg ce qui n'a eu aucun effet.

Je suis partie voir une homéopathe, je prends donc des médicaments homéopathiques et je n'y crois pas vraiment mais bon je suis tellement désespérée que je tente tout.

Je suis allée voir une sophrologue, une femme adorable, et qui m'a carrément enregistré un CD de sophrologie pour que j'aprenne à me calmer et qui ,elle au moins, est à l'écoute. ça me calme beaucoup mais pas dans les moments où je suis angoissée (donc dans un lieu extérieur à chez moi), je continue tout de même car c'est agréable.

Je suis allée voir également une autre psycologue, qui selon moi, fait réellement son métier. C'est-à-dire qu'elle ne fait pas qu'écouter, elle pousse à se remettre en question, elle conseille. Elle est persuadée que c'est un problème psycologique, tout comme moi.

Je continue, celà dit, à aller voir un urologue (à Paris cette fois) pour faire tout les test possible et m'assurer que le problème n'est pas "organique" mais que c'est bel et bien mon angoisse.
L'urologue m'a donc demandé de faire 10 séance de rééducation périnéal (de toute façon ça ne peut me faire que du bien) et un examen urodynamique (ça c'est moins drôle).

Enfin bref, c'est une vie merveilleuse pour une jeune étudiante (ironique biensûr).
lilinounette 6 Messages postés mardi 16 juin 2009Date d'inscription 7 juillet 2011 Dernière intervention > maya - 18 févr. 2010 à 23:10
En fait je suis quelqu'un qui anticipe beaucoup, je prévois tout.
Donc forcément j'immagine bien à l'avance ma sortie ou examen scolaire (comme je suis étudiante).
Quand je dis à l'avance c'est parfois une semaine, je dois donc m'obliger à avoir sans cesse l'esprit occupé pour ne pas trop pensé à l'angoisse que génère cette sortie.

Je sais qu'il ne faut pas que j'y pense à l'avance mais je ressens ce besoin de prévoir tout incidents qui pourraient arriver. Et puis je sais d'avance que je vais souffrir donc forcément j'angoisse avant.
Lorsque j'y pense très en avance c'est surtout de la tristesse, de la déprime qui vient (bien que je ne sois pas de nature à déprimer et que je sois quelqu'un de joyeuse par nature).

Et lorsqu' arrive le jour J là j'angoisse réellement donc je tremble, mon coeur bat très vite, les muscles de mon ventre se contracte comme si mon ventre avait gonflé et je m'enferme dans une bulle, personne ne doit me parler, je ne dois pas parler, en fait dans ce moment là je veux que l'on m'oublie pour me laisser seule avec cette angoisse que j'essai de gérer comme je peux.

Souvent je prend une petite douche avant juste histoire de mettre du chaud sur mon ventre (ça me détend quelques secondes). Et je reste dans une bulle tout le trajet.

J'ai ressent une pression PERMANENTE sur ma vessie et régulièrement j'ai l'impression que je ne vais pas pouvoir me retenir (ça c'est quand mon angoisse s'accroit: en arrivant sur une route sur laquelle il n'y a pas de bande d'arrêt d'urgence par exemple).

Je dois donc faire un gros travail sur moi, j'essai de me rassurer car il suffit que je sache que je peux m'arrêter à tout moment pour que mon envie pressante cesse automatiquement.

Aujourd'hui je me suis obligée à aller faire les magasins avec mon copain. J'avais tout de même prévu à l'avance une couverture pour me cacher et un pot pour uriner dedans au cas où il n'y ai pas d'endroit pour s'arrêter sur la route en voiture. Déjà ça ça m'a rassurée et puis il faut dire que je n'avais pas angoissé du tout avant de partir (mon copain commence à comprendre la façon dont il faut gérer mon problème donc ce taire et me montrer qu'il fera tout pour s'arrêter si j'ai besoin de faire pipi).
Et bien c'est la première fois depuis des mois, je souris même à l'idée de le dire mais je n'ai eu aucun soucis.
Je n'avais pas d'envie pressante, ni de petites envie. RIEN!
Je suis allée aux toilettes au bout de 3h comme une personne normale.
(Et parfois chez moi je peux rester 5h sans y aller).

Voili voilou.
acquamarine > lilinounette 6 Messages postés mardi 16 juin 2009Date d'inscription 7 juillet 2011 Dernière intervention - 19 févr. 2010 à 14:40
Donc probleme psychologique!
Maya > lilinounette 6 Messages postés mardi 16 juin 2009Date d'inscription 7 juillet 2011 Dernière intervention - 20 févr. 2010 à 13:09
Je suis très heureuse pour toi!
Tu as remarqué avoir besoin d'être rassurée par toi même et ton entourage et t'as trouvé les moyens pour avoir un rémede en cas d'urgence qui a fait que tu sois encore plus rassurée. L'idée du pot et de la couverture est géniale à mon avis.
Il se peut qu'il soit une solution temporaire, (il se peut!), ou alors permanente.
Au cas où cela devrait se répéter rappelle toi comment tu as fait pour t'en sortir cette fois là
D'après ce que tu m'as écrit tu as un fort besoin de contrôler la situation, si tu "penses" ne pas pouvoir contrôler (comme t'as failli faire dans le train il y a quelques temps) ils se déclenchent des accélerations du coeur, j'imagine, de la réspiration aussi et des tensions exasperées, dans ces cas au bas ventre (la pression ressentie pouvant être "que" des fortes tensions confondues en envie d'uriner, c'est bien sur une hypothèse...)
Tu as alors côntrolé la situation en te donnant les moyens pour aller faire pipi.
Dans les situations où tout cela deviens plus difficile à gérer (et je pense par exemple aux examens), essaie d'imaginer à l'avance une possibilité pour te permettre de faire pipi
Il s'agit là de redonner confiance à ton corps, à toi même
Ce ne sera pas pour toujours. Il se peut d'ailleurs que tout soit déjà réglé...

Bonne continuation
Maya
je suis exactement comme toi j'en souffre terrilement !je ne sors plus dutout de chez moi,car je suis devenu agaraphobe a cause de ca (peur du monde ,et des grand espace )car les toilettes sont loin generalement dasn les grandes surface et je peu a peine me retenire!je ne vi plus cela fait maintenant 3ans que je ne suis pas sorti de chez moi seul.je suis dependante de mon copain et ca me gene terriblement.
je te donne mon msn car personne me comprend autour de moi il se moque tous de cette situation mais il ne savent pas a quel point je souffre!!!peut etre qu'ensemble on trouvera des solutions!

adresse-mail supprimée (begonie, modératrice)
j ai 21 ans pas d enfatn non plus
1
Merci
salut, angie je suis comme toi je suis devenue agoraphobe a cause de ce probleme tout a commencé a l'age de 15 ans je me suis retenue trop longtemps et ça m'a traumatisée depuis je ne pense qu'a ça crois moi je ne vis plus je survis cela me hante l'esprit. j'ai beau voir des medecins au moins 02 psychiatres ont diagnostiqué une agoraphobie
j'aimerais bien qu'on en parle parceque je me sens vraiment tres tres seule
Publi-information