Angoisse panique et autres réjouissances... [Résolu/Fermé]

nana04 2 Messages postés mardi 24 février 2009Date d'inscription 24 février 2009 Dernière intervention - 24 févr. 2009 à 15:12 - Dernière réponse :  Thalia
- 6 déc. 2010 à 16:15
Bonjour,
Un peu difficile pour la première fois de dire ce que qu'on ne veut pas accepter d'être, enfin, j'ai 33 ans et j'ai commencé les crises de spasmo à 15 ans, alors mes parents m'ont fait gober de l'homépathie pendant des années, j'ai fait du yoga, etc.. et tout cela en étant hyper sportive. Mais voilà, j'ai compris quelques années plus tard que j'avais une phobie : celle d'étouffer, et une mère hyper inquiète, j'avais mal au ventre dans l'heure on était chez le médecin, sa phobie? que je tombe sur la tête, dés que je tombais "c'est ta tête???" non maman.

bon vous comprendrez que cette maman m'a inculqué l'angoisse de la maladie, quelle qu'elle soit et une crainte pour tout.

je me suis donc retrouvée à 15 ans spasmophile et hypocondriaque.

à chaque voyage scolaire, une crise
à chaque voyage, une crise
à chaque sortie, une crise

à 28 ans les attaques de paniques sont apparues, et aujourd'hui à 33ans, je viens de descendre aux enfers...angoisses fulgurantes, attaques en voitures (notemment sur l'autoroute), peur de devenir folle, de perdre la raison etc.... vous vous reconnaissez? et le jour ou j'au filé aux urgences aprés une attaque de panique niveau 10, on m'a dit "vous n'avez rien" "c'est dans votre tête" et moi je voulais passer un scanner, un irm, faire des analyses de sang, check up complet quoi, je vais mourir!!!! vous vous reconnaissez? alors j'ai repris le déroxat (que j'avais pris 5ans et arrété 10 mois et j'ai replongé), je vois un comportementaliste qui a fini par me faire comprendre que je n'était pas barjot mais que je fonctionnais sur ce mode depuis des années, alors il m'apprend à revoir mon système de pensée, "j'ai mal au bras gauche, ha tiens, j'ai du mal à respirer, j'ai la tête qui tourne" et vlan l'attaque arrive comme un coup de feu. petite explication, quand la cervelle commence à se poser trop de question sur les sensations que nous jugeons dangereuse pour nous, le coeur se met à battre plus rapidement et envoie un message d'alerte au cerveau qui balance....de l'adrénaline et c"est là que nous paniquons donc le triangle magique est sensations penseés négatives sensations émotions. certaines personnes réagissent différemment aux émotions nous, nous écoutons trop notre corps...vous ne vous reconnaissez toujours pas? bon bref, j'espère pouvoir échanger quelques témoignages avec vous....courage
Afficher la suite 

9 réponses

Meilleure réponse
Lilichocho - 24 juil. 2009 à 19:19
1
Merci
Bonsoir, Voilà, j'ai 23 ans et je souffre depuis quelques temps d'attaques de panique et de crises d'angoisse, développant tous les symptômes que vous décrivez ci-dessus. J'essaye de me battre au quotidien pour sortir, aller travailler...mais cela devient de plus en plus difficile car j'ai peur, peur que mes maux réapparaissent. Je ne supporte pas d'être seule chez moi mais me retrouver dans un endroit ou il y a du monde est un vrai supplice. J'ai parfois l'impression que je deviens folle car ces troubles font de ma vie un véritable paradoxe....Je ne supporte pas la solitude mais je ne supporte personne, je ne peux pas rester sans rien faire coincée entre quatre murs mais dès que je m'aventure à sortir mes crises font leur apparitions.... J'ai parfois des idées noires mais la peur de mourir est ma plus grande angoisse....Je ne me comprends plus, j'ai peur de moi, peur de ne pas m'en sortir!!! Je me suis toujours opposée à la prise d'AD mais avant hier en allant au travail j'ai fait une nouvelle crise, dans le bus (super!!!) alors j'ai été voir mon médecin et je lui ai tout raconté...il m'a prescrit du DEROXAT en m'expliquant que ce serait le seul moyen de traiter en urgence tous mes maux mais qu'il fallait en parallèle entamer une psychothérapie. Mais voilà j'ai pu constater sur différents forums les inconvénients qu'il engendrait et je n'ose plus le prendre... Que faire???

Merci Lilichocho 1

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine a aidé 9661 internautes ce mois-ci

Publi-information
Meilleure réponse
1
Merci
Bonsoir,

Je recherche quelqu'un avec qui je pourrais discuter de mes crises d'angoisses et de paniques.
Voici mes symptômes : point au coeur, sensation d'ecrasement au niveau de la poitrine, sensation d'etouffer, mal à respirer, sueur, mal de tête, point au dos, ...

Je suis sous calmant : Lormetazepam et je suis aidée par un psychiatre mais depuis quelques temps ces fameux symptomes sont de plus en plus présents. Notamment ces points à ma poitrine (que je n'avais vraiment pas avant). Maintenant, j'ai peur d'avoir un problème cardiaque et j'ai sans arrêt peur de mourir. J'ai été consulté un cardiologue qui m'a fait tous les examens nécessaires pour finalement m'affirmer que je n'ai rien du tout. Que tout est dans ma tête, que c'est le stress et que je dois absolument me relaxer. Plus facile à dire quà faire car j'ai vvraiment l'impression que mes douleurs au coeur sont de plus en plus présentes. J'ai peur qu'il n'est pas vu que je souffrais de quelque chose au coeur.

Aidez moi, je vous laisse mon adresse Msn : helene911@live.be

Hélène

Merci helene911 1

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine a aidé 9661 internautes ce mois-ci

Publi-information
Meilleure réponse
1
Merci
C'est hallucinant, j'ai exactement la même chose que toi, je vois un thérapeute comportemental & cognitif, lui aussi m'apprend à me " contrôlée ". Cette peur quotidienne me pourri la vie haut plus haut point, j'ai peur d'aller dans des magasins j'ai peurs même au collège maintenant ( & oui je n'ai que 13 ans ) & cela m'angoisse, j'espère que cette sensation d'être CONSTAMMENT DEPUIS 2 ANS, d'être dans les vapes sortira de moi. Vraiment lourd à gérer...

Bonne continuation à toi. & Bon courage !

Merci Thalia 1

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine a aidé 9661 internautes ce mois-ci

Utilisateur anonyme - 25 févr. 2009 à 11:17
0
Merci
Bonjour tu parles bien d'attaques de paniques, là ?? en attendant de mettre de l'ordre dans ta vie avec l'aide d'un thérapeuthe qui t'aidera à surmonter tes peurs, je te conseille de lui demander de te prescrire un "inhibiteur de recapture de sérotonine", (seropram par exemple), cette molécule est hyper-efficace pour juguler les accès de panique et soigner phobies et angoisses...

Si tu vis dans un milieu anxiogène (parents par exemple), le mieux pour toi est de prendre des distances avec eux, je sais ce n'est pas évident, mais tu ne peux pas PORTER LE POIDS de leur mal-être..

Tu as le droit comme tout le monde à une vie paisible autant que faire se peut. Sans doute sais tu que nous avons tendance à vouloir porter, par fidélité familiale, les problèmes de nos parents... On a parfois du mal à se dégager du phénomène de repétition de l'histoire familiale ou si l'on veut s'en affranchir, l'impression de trahir quelque chose, de devenir le canard boiteux..

Tu as ta personnalité propre, ton avenir à vivre et à préparer et ton bonheur. Ne laisses personne se mettre en travers.... Bon courage à toi :)
Merci pour ta réponse, elle m'a faite presque pleurer!!! effectivement pour la sérotonine je prends du deroxat, plus d'attaques pendant la cure, mais spasmophilie et angoisses, je prends du lexomil quelques fois.
Même quand ça va bien, je sens que quelque chose ne va pas en moi.
Parles moi de toi, es tu aussi dans ce cas?
Utilisateur anonyme - 26 févr. 2009 à 12:31
0
Merci
Bonour nana, non je vais très bien là, mais j'ai bien connu les attaques de panique
(un quart de lexomil sous la langue et ca passe), comme beaucoup de personnes
qui subissent des situations de stress intense.

Lorsqu'on met de l'ordre dans sa vie et que l'on écarte les sources de ce problème,
je peux t'assurer que l'on va beaucoup, beaucoup mieux !!! bon courage à toi, nana
0
Merci
j' ai 34 ans et la même chose que toi...j' ai pris ton adresse mail je vais t' écrire...si tu veux en discuter tu peux m' écrire aussi.

cordialement
as-tu msn tati???
0
Merci
Salut nana et tous les autres,

vos messages datent un peu, je ne sais pas si vous êtes toujours dans les parages ??

Nana je me reconnais entièrement dans ton témoignage :
- moi aussi j'ai grandi dans une ambiance où on ne parlait que de maladies, à table c'était "oh tiens, machine vient d'apprendre qu'elle avait une tumeur au cerveau, elle avait tels et tels symptomes" ou "machin avait tels et tels symptomes, on croyait que c'était rien et c'était la maladie d'alzeimer!"... bref, j'ai fini par devenir hypocondriaque à l'adolescence. Je disais pourtant à ma mère que c'était à cause de ses discussions incessantes sur les personnes malades de son entourage, mais ça la faisait + marrer qu'autre chose. Elle ne me prenait pas au sérieux, mais bon pas très grave car à l'époque c'était loin de me bouffer la vie.

- vers 26-27 ans, j'ai commencé à avoir des vertiges de temps au temps, toujours sur le lieu de mon stage de 6 mois de fin d'études. J'ai commencé à avoir la phobie des réunions, de m'évanouir devant des gens. Chez moi par contre tout allait bien. ça ne me bouffait pas trop encore la vie, car c'était qu'au travail. Puis mon stage s'est arrêté, s'en est suivie une courte période de recherche d'emploi, et là j'ai remarqué que mes vertiges étaient qd même présents de temps en temps. Puis j'ai trouvé du boulot, et là je n'ai plus rien eu pendant 1an, super, génial, je n'y pensais même plus.

- malheureusement, c'est reparti de plus belle, au boulot, il y a 2 ans, j'avais 29 ans. et ce n'était plus des simples petits vertiges, mais carrément une impression que j'allais tomber dans les pommes, j'étais toute blanche. Au début je prenais sur moi, je restais cantonnée à mon bureau en invoquant des excuses pour ne pas bouger, car si je marchait qq pas, j'étais sure de tomber. J'ai fini par n'en plus pouvoir et j'ai consulté une 1ere fois en mars -> diagnostic : angoisse, le médecin m'a donné de l'ATARAX (anxiolytique), j'en ai pris qq jours puis comme ça allait mieux, j'ai arrêté (et je ne suis pas très favorable aux médicaments de ce type). Au mois de mai, ça a recommencé -> retour chez le doc, toujours angoisse, en gros y a rien à faire. Là c'est passé car j'enchainais que 1 semaine de vacances.

- j'ai ensuite été "tranquille" tout 2009, j'emploie les guillemets car je n'ai pas eu de grosses crises qui ont nécessité un retour chez le doc, globalement ça allait bien que j'avais toujoirs des vertiges en entrant dans les magasins, en allant à des réunions, ... mais pas au point de partir.

- et là depuis novembre 2009, le retour de la sensation quasi constante de tomber dans les pommes, heureusement depuis novembre il y a eu des hauts et des bas, mais depuis plus d'1 semaine je suis dans un gros "bas", comme en 2008 qd j'avais dû consulter. Aujourd'hui, j'étais tellement mal en arrivant au boulot que j'ai dû le dire à mes collègues, moi qui fait toujours "style de rien. Ils ont été sympas, se sont inquiétés pour moi et m'ont ramené chez moi. Là j'ai appelé le doc (un autre car le mien n'avait pas fait gd chose pour moi en 2008), et il vient de me dire que je manquais de sérotonine et m'as prescrit de la Paroxitine, qui soigne normalement les états anxieux.
j'avoue que là, je suis un peu partagée entre les boules d'avoir dû quitter le boulot, ce que vont en penser mes collègues, le qu'en-diras-t-on.... et l'espoir engendré par la prise de ce médoc. Mon médecin m'a également dit que l'ATARAX que m'avais prescrit l'ancien doc ne servait à rien dans mon cas.

voilà les amis, désolée pour ce pavé !!
si vous êtes tjs dans les parages on peut pt-être discuter sur msn..

Julia
Publi-information