Suicidaire

SEP - 24 avril 2022 à 06:36
 Flo - 9 mai 2022 à 18:04
Bonjour,

Je viens de parcourir plusieurs réponses des modérateurs face aux envies suicidaires de nombreuses personnes et je trouve leurs réponses pathétiques et en aucun cas apaisantes.

Moi aussi je veux en finir, faites moi même retour et vous parviendrez par me donner l'élan du courage qui me manque.

Je suis un homme 55 ans, jadis DAF diplômé BAC+5 (mais tout ça c'était avant) et je souffre d'une sclérose en plaques depuis 15 années. J'ai tout perdu, famille (antérieure à ma maladie), amis et emploi (à cause de ma SEP) et au milieu de tout ça il m'a fallu 10 années de galère indescriptible pour parvenir à me lier d'une relation stable. Pourquoi ? Parce que le handicap fait fuir "tout" le monde en général et les homosexuels en particulier parce que trop sélectifs (et oui, vous l'aurez donc compris j'en suis).

Mais voilà, aujourd'hui après 5 années de relation, c'est la fin. Mais de plus en regardant dans le miroir ça aura été quasi de la soumission, parce que lorsque vous parvenez à vous lier d'une relation dans ma situation, et compte tenu de ce que j'ai indiqué ci-dessus, vous faites tout, trop, pour qu'elle tienne et dure, au point de finir par toujours s'effacer au profit de l'autre, et l'autre, bon an mal an, en use puis commodément et possiblement même inconsciemment en abuse.
Puis quand face à cela vous n'en pouvez plus et quémander vos besoins pour exister proprement dit et tout bonnement vivre en voulant faire autre chose que de l'activité horizontale, et bien vous finissez par déclencher le tonnerre.

Donc à part vivre souffrance physique et psychique je ne connais rien d'autre. Au final ma relation aura été principalement une souffrance qui se consume à petit feu, et là maintenant c'est comme ci je venais d'être immoler. La souffrance en est tout aussi violente pour chaque minute que je survis, et de là ça n'est pas comme cela que je veux vivre mes derniers instants. C'est pour tout cela que je suis tombé ici, après une recherche sur Google de "comment se suicider sans souffrir"

3 réponses

Andy31200
Messages postés
132251
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
24 juin 2022
25 960
24 avril 2022 à 09:21
Bonjour,
La vocation du forum est d'apporter des réponses simples et si possibles pratiques aux questions relatives à des problèmes de santé et est principalement animé par des professionnels de la santé bénévoles dont deux médecins, notre but est donc ici d'aider les internautes à aller mieux et non l'inverse ou pire à se suicider ce qui est sévèrement puni par la loi ..

"Je viens de parcourir plusieurs réponses des modérateurs face aux envies suicidaires de nombreuses personnes et je trouve leurs réponses pathétiques et en aucun cas apaisantes. "
Ah bon ? pouvez vous citer des exemples car nous essayons d'être les plus apaisant dans nos réponses .

Finalement quelle est votre question ?
0
Laisse tomber la neige !
Je n'ai pas de question proprement dit, je suis tombé ici par renvoi d'un lien Google, mais relisez vous, vous tous, c'est le ton employé qui est perceptible dans vos réponses face à laquelle la détresse des individus ne peut que se sentir méprisée. Que vous mentionniez la Loi aussi vite dans votre argumentation c'est inentendable (qu'est ce qu'un suicidaire peut s'en taper) que vous réussissiez à amorcer un dial pour plus tard le resituer, ça serait autrement acceptable.
Enfin, en ces moments où beaucoup décrivent la condescendance dans l'attitude politique, vos réponses me donnent exactement ce sentiment de condescendance d'une génération passée de psychiatres.
0
Andy31200
Messages postés
132251
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
24 juin 2022
25 960
Modifié le 24 avril 2022 à 11:52
Condescendance = Supériorité bienveillante mêlée de mépris.
Nous ne sommes jamais dans ce registre là, au contraire nous essayons d'être neutres et bienveillants avec l' empathie nécessaire
"c'est le ton employé qui est perceptible dans vos réponses face à laquelle la détresse des individus ne peut que se sentir méprisée"
Encore une fois, donnez nous en des exemples

"Que vous mentionniez la Loi aussi vite dans votre argumentation c'est inentendable"
Il va bien falloir l'entendre...

J'en conclue que votre irritabilité et agressivité sont dues à votre souffrance psychique que vous devriez traiter
0
Je n'ai pas de connaissances en psychologie... Mais je sais qu'après une rupture importante, durant les semaines ou même les mois qui suivent, on a envie de se jeter sous un train. Or, est-ce une bonne chose de prendre une décision définitive causée par un sentiment passagé ? Oui, je sais. Maitenant que j'ai parlé de "sentiment passagé", tu risques de profondément me mépriser, me haïr. Je sais que ce que tu vis est difficile. Je le sais, étant moi-même passée par une phase similaire. L'impression de ne plus en voir le bout, de n'avoir aucune solution, de ne rien pouvoir faire. Mais aujourd'hui je suis toujours là. Ça n'a pas été facile, mais je suis toujours là. Et, bien que ça puisse te paraître incroyable ou irréalisable, je suis heureuse. Je pense que n'importe qui peut être heureux. Ça prend du temps, il faut se trouver du soutien. Dans ton cas tu mentionnes le fait que tu as été délaissé par ta famille, tes amis et ton copain. Il te faut donc essayer de voir du monde, de renouer avec des gens qui sauront te soutenir et être à tes côtés. Ce n'est pas facile, et dans bien des situations ça peut paraître même impossible. C'est pourquoi, comme les autres réponses aux questions que tu as pu trouver sur ce forum (et que tu trouves par ailleurs méprisables), je te conseillerais également de voir un psychologue/psychiatre/psychanalyste. Ce professionnel pourra t'apporter le soutien dont tu as besoin, te conseiller. Et évidemment il a vu beaucoup de personnes dans des cas similaires au tien, et sait comment t'aider. Si pour toi, ce n'est pas une option envisageable, il existe toutefois d'autres options qui pourront t'aider. Écrire sur ce que tu ressens, histoire de faire un point sur tes sentiments. Essayez de reprendre ta vie en main, en gardant un bon rythme de vie (prendre soin de ton hygiène et sortir quotidiennement, te détacher des écrans, dormir à des heures régulières et en quantité suffisante, rencontrer des gens, commencer à chercher un nouvel emploi, peut-être en passant par différentes formations, etc.). Évidemment, je mentionne toutes ces choses sans savoir si tu les appliquent déjà, mais souvent, les personnes vivant des choses similaires finissent par ne plus sortir de chez-elles, se négliger, s'isoler, etc. Si c'est ton cas, je t'encourage vivement à entreprendre les choses mentionnées ci-dessus, qui pourront, j'en suis convaincue, énormément t'aider sur le plan émotionnel. Je pense sincèrement qu'il n'existe pas de cause perdue et que tout le monde peut s'en sortir et aller mieux. Mais comme dit précédemment, ça prend du temps et c'est difficile. Mais ce n'est absolument pas impossible.
Un grand courage à toi !
Bonne soirée.
0