Mon père, mort d'un cancer du foie/colon

Résolu/Fermé
Simon - Modifié par Simon le 8/08/2010 à 02:36
 Amar - 3 sept. 2017 à 12:47
Bonsoir,
Ce n'est pas vraiment une question mais plutôt des conseils :

J'écris ce petit texte non pas pour démoraliser les personnes qui vont le lire, mais plutôt pour leurs donner des conseils sur leurs parents malades.

Voilà, j'ai 16 ans et mon père est mort il y a 4 mois d'un cancer du colon puis du foie. Mon père était quelqu'un de très actif, il bougeait tout le temps et n'abandonnait jamais.

Il allait bien quand un jour il nous annonce qu'il avait mal dans le bas du ventre. Sur le coups on lui disait : ne t'inquiète pas c'est juste une petite douleur. Mais une douleur qui continuait sans cesse.
Donc nous avons décidé de faire un scanner et la : mon père a un cancer.
Ce fut un choc dans la famille.

Le temps passa et mon père allais de moins en moins bien. On lui fait en tout 8 chimiothérapie, il maigrissait, ses pieds enflaient et devenaient rouge : vu qu'il ne pouvait pas marcher.
On attendait et la : lundi 26 avril a 9h, mon père décède.

Ce que je voudrais vous dire c'est que dans ce cas présent si cela vous arrive (et je ne l'espère pas) c'est qui faut passer beaucoup de temps a l'hôpital avec lui même si c'est très dur de le voir changer. Il faut parler avec lui sinon vous aller le regretter.

Le cancer du foie, est en gros un cancer que l'on ressent longtemps après qu'il apparaît : donc faite une analyse tout les ans, surtout s'il a eu déjà 3 cas dans la famille.

Moi je m'accroche ! Faites de même si cela vous arrives, sachez que votre mère/père restera toujours a coter de vous !
J'ai écrit ce texte par ce que a se moment même ou je me trouve : ce fut l'endroit ou je passait mes vacances avec mon père. Alors j'ai pleurer et continuant j'ai voulus en parler. Même si ce n'est qu'un forum...

Voilà merci a ceux qui le liront !! Si vous voulez des infos, que j'essaye de vous remonter le moral : s i m o n . R e v e n u 7 1 @ h o t m a i l . F r. ( sans les espaces )
Simon a mon papa !
A voir également:

8 réponses

bonjour,
Mon père est mort d'un cancer du foie il y a 7 mois, un an seulement après qu'on lui eut diagnostiqué cette implacable maladie à la suite d'un malaise. A ce moment là, c'est comme si le sol se dérobait sous mes pieds : mon père avait 72 ans, il était jusque là en apparente bonne santé pour son âge, il avait une excellente hygiène de vie. Ma mêre et lui vivaient très simplement profitant des petits bonheurs paisibles de leur retraite. Je les voyais finir leurs jours ensemble ce cette manière et j'ai vécu comme une terrible injustice l'annonce du cancer de papa.
Dès le départ, nous avons vite compris que les médecins ne nous laisaient que peu d'espoir d'une guérison ou même d'un sursis. Malgré tout, on veut toujours y croire, on s'accroche à une lueur d'espoir pour soi et pour la personne malade, on essaie de se battre et c'est peut-être mieux ainsi. Mais il faut être conscients que de nos jours le cancer du foie a un pronostic de guérison très faible.
Mon père a affronté la maladie courageusement, essayant toujours de nous préserver même s'il souffrait. Il a subi des traitements anti-cancéreux qui n'ont pas eu d'effets sur lui, a été hospitalisé plusieurs fois dans conditions douloureuses, mais son état se dégradait implacablement. Le cancer comporte des cycles avec des périodes de stabilisation, mais pour lui l'issue était inexorable et à la fin il ne s'agissait plus de mettre en oeuvre une thérapeuthique mais juste d'essayer d'ameliorer son confort. Il s'est éteint le 25 mai 2011 à l'hopital.
Durant cette année, j'ai essayé d'être le plus présent possible à ses côtés, de venir le voir à l'hopital, de le soutenir par un appel, une carte avec un petit mot...
Avant l'annonce de sa maladie, j'avais beaucoup d'affection pour lui mais sans en être très proche : nos styles de vie différents, une certaine pudeur à exprimer nos sentiments faisaient nos rencontres assez brèves et nos échanges peu profonds. Et pourtant, comme on on s'aimait !
Ce que je regrette le plus c'est de ne pas lui avoir dit plus tôt et surtout de ne avoir partagé davantage de choses avec lui : une promenade, une dicussion... Il ne faut pas attendre de savoir que les gens vont s'en aller pour le faire, ensuite c'est déjà bien tard...
Aujourd'ui, je mesure le vide s'il laisse parmi nous, l'importance de tout ce qu'il apportait autour de lui malgré sa simplicité et sa discrétion. Papa, tu me manques si durement !
La vie continue malgré les moments de tristesse où la douleur de l'absence reprend le dessus. Cette absence terrible, qui broie, qui noue la gorge et le ventre... Cette frustration face au chemin que l'on aurait encore pu faire ensemble et qui s'est brutalement arrêté.
Et pourtant, je voudrais, Papa, me montrer digne de ton courage, de l'homme bon et joyeux que tu étais...

Je voudrais apporter un soutien aux personnes qui doivent affronter le cancer d'un proche, leur dire qu'il faut essayer d'être le plus présent possible auprès de la personne malade, et que si malheureusement la maladie gagne, il faut essayer de continuer à la faire vivre dans son coeur et ses actions, parler d'elle, agir comme elle aurait pu le faire.
74
mon papou m a quitter il y a 10.jours ....bizarrement tout est p
areil qe toi."!!
0
courage simon, ce doit être terrible de perdre son père à cet âge, le mien est parti il y a 8 mois c'est très dur, et j'ai 42 ans je n'étais toujours pas prête...!
0
Moi mon papa nous a quitter ca fait 6 mois, il avait 55 ans. En janvier il a subit une ablation de la vessie et il avait une poche, l'opération c'est super bien passer et il sent n'est bien remis. Début juin il a commencer a avoir mal sur le coté, il va faire un scaner et la module sur le foie, pendant 2 semaine il ne manger plus, il fesait que dormir. Le jeudi 20 juin le médecin appel et dit d'urgence a l'hopitale car les résultat d'analyse du matin disait qu'il avait un tôt de potatium trop élever. Un foi on urgence, il nous dise qu'il doit rester sur survellance car il peut faire un arret cardiac a tout moment. Des le lendemain les médecin dise qu'il est condanné, il lui reste tout au plus un mois a vivre le soir c'été plus que quelque jours et le lendemain samedi je suis arriver a l'hopital, il était en plaine forme et la dans la nuit il est décé. C'été un choc tout et t'aller tellement vite... Donc beaucoup de courage a tout ce qui sont dans mon cas, j'ai 29 ans et mon papa est partie bien trop tôt
0
J'ai 33 ans mariée et 3 enfants, mon papa nous a quitté il y a 4 mois suite à un cancer et je meurs à petit feu..... Que dire de plus, je ne sais pas, je suis d'ordinaire forte et là je ne maîtrise plus rien, il me manque..... c'est terrible
0
bonjour a tous
J'ai perdu le plus belle homme de ma vie mon papa d'un cancer de l'intestin.

Mon papa s'est endormi il y a un mois et au début je crois que je ne me suis pas rendu compte, je me suis beaucoup occupé pompes funèbres trouvé la plus belle plaque fleurs ....je me suis arrêté quelque temps et j'ai repris parce que de ça fait du bien de voir du monde.
Cependant ma tête et mon corps n'y arrive pas je craque de temps en temps pour ne pas dire souvent. J'ai beaucoup de mal je l'ai vu tous les jours pendant 3 mois sans arrêt les dernières semaines et jours ont été très dur ce n'était plus mon papa mais la maladie (ses douleurs, son amaigrissement, ses yeux, et le faites qu'il ne me reconnaisse plus à la fin est indescriptible!) .Aujourd'hui chez maman, du coup, partout il est présent son jardin tout ça n'est plus que souvenir.
Je fais le choix de ne pas prendre de médicaments pour m'aider a traverser cette épreuve homéo ou autre, mes proches me disent que cela m'aiderait qu'en pensez vous? en avez vous pris?
J'ai bien conscience que seul le temps va m'aider mais aujourd'hui je suis dans la phase: ou je suis électrique je ne supporte pas qu'on me dise ce que je dois penser ou faire.
En tout cas merci a la personne qui a démarrer ce blog car c'est pas toujours facile de parler a quelqu'un en face ou à un groupe mais l'écrit vaut de l'or et toute les thérapies du monde.

Mes derniers mots iront aux personnes qui sont dans la phase ou leurs proches vont malheureusement s'endormir, les derniers jours sont les plus durs j'en sais quelque chose croyait moi mais ce sont les plus intense de votre vie avec eux, avant d'entrer dans la chambre prenait un grand souffle rappeler vous le dernier fou rire et faites lui en part et surtout parler parler dites lui tout même les choses qui vous paraissent anodine. C'est important pour vous et pour après.
Je vous envoie pleins de courage
0