Pervers narcissiques,comment en être sûre?

[Résolu/Fermé]
Signaler
Messages postés
3
Date d'inscription
dimanche 19 juillet 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
20 juillet 2009
-
 jaromyr -
Bonjour,

C'est la première fois que je ressens le besoin de m'inscrire sur un forum, et je le fais car je suis dans l'incapacité d'y voir clair, malgré les nombreux témoignages de personnes victimes de pervers narcissiques.
J'ai rencontré un homme il y a 5 mois...ADORABLE! Il m'a comblée (affectivement) tant et si bien que je ne parviens pas à comprendre son changement de comportement si soudain vis-à-vis de moi.
Il correspond de près à la description du pervers narcissique, mais aussi longtemps que je n'en ai pas la certitude, j'entretiens l'espoir de construire un avenir avec lui.
Il est en effet manipulateur, très intelligent, il ment effrontément, il est très orgueilleux, imprévisible, impulsif et surtout semble parfois être complètement indifférent à la douleur qu'il m'inflige.
Il a toujours la position de victime, ou de "plus grande victime" que moi par rapport à un événement quelconque.
Etre certaine que j'ai bien affaire à un pervers narcissique me renforcerait dans l'idée que ce n'est pas un homme pour moi (ni pour personne, d'ailleurs...). Mais le problème est que je ne parviens pas à en être totalement convaincue!!! Comment faire pour arrêter de me poser cette question sans arrêt, l'est-il ou ne l'est-il pas?

J'ai été malmenée par lui dernièrement, insultée...par simple jalousie (alors qu'il se dit ne pas être jaloux)!
Il a réitéré une semaine après, nous a gâché toute une soirée et la nuit parce qu'il ne parvenais pas à me faire adhérer à SA façon de voir les choses, alors que ça ne concernait que moi (il s'agit de mon avenir professionnel).
Il y a quelques jours, j'ai appris qu'il avait dit du mal sur moi à son entourage, ce qu'il nie! Il en a profité pour mettre un terme à notre relation.
J'en souffre, bien sûr, mais pour parvenir à m'en détacher je tente par tous les moyens de savoir si il est effectivement un PN ou non.

Qu'est-ce qui détermine cette pathologie de manière incontestable?
Je le ressens comme ça, mais j'ai tellement peur de me tromper...je l'aime tellement que s'il est possible qu'il change (tel qu'il l'avait promis la dernière fois qu'on s'est vus), je ne me pardonnerais pas de ne pas avoir au moins tenté de lui laisser sa chance de devenir meilleur.

Merci à toutes celles (et ceux) qui auraient à m'apporter leurs conseils, à me parler de leurs propres hésitations et de la manière où ils sont passés à la certitude d'avoir affaire à un PN.

Merci, et courage à tous...

61 réponses

Bonjour,
A vous lire, j'ai envie de vous dire qu'il soit PN ou pas, cet homme est toxique pour vous!!!
A vous lire également, il semble assez clair qu'il soit de ces monstres psychopathes qui ne pourront que vous détruire à tout niveau!
Donc, dans un cas comme dans l'autre, fuyez !!!!!!!!!!!!!
Fuyez avant que l'emprise qu'il a sur vous (et que vous avez sur lui) ne se fasse trop puissante empêchant ainsi de vous sauvez la vie.
Le fait même que vous vous posiez ces questions prouve que votre petite voix intérieur cherche le moyen de vous mettre en allèrte !
Ecoutez votre voix intérieure, et il sera toujours temps, après, d'étudier ce personnage !
Courage !
Amitiés, Geneviève
https://manipulateurs.wordpress.com/
52
Merci

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine 25507 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Messages postés
7
Date d'inscription
jeudi 23 juillet 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
8 janvier 2014

Vous trouverez aussi plein de renseignements utiles sur le site Portail PN: https://www.pervers-narcissiques.fr/
Si vous avez des info à y poser dites le moi !
Amitiés, Geneviève
Messages postés
5
Date d'inscription
mardi 5 avril 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
8 avril 2011

Bonjour Baboline
Un pervers narcissique ou une pervers commence toujours sa relation par une période d'apprivoisement de sa future victime. On constate que quelque chose ne fonctionne pas chez notre partenaire mais comme ce n'est pas 100% du temps, on tolère. Pis l'emprise du pervers se raffermit. On en vient à croire qu'on est rien sans lui ou elle.
Quand on vit avec un ou une pervers narcissique, il y a trois solutions; la fuite, la fuite, la fuite. Toute tentative pour corriger la situation ne conduit qu'à sa propre perte car dans son enfance l'image que vous êtes a déjà été détruite en lui.
Il faut s'informer, observer son ou sa partenaire et surtout ne pas faire taire cette petite voix que nous avons au plus profond de notre être. On peut l'appeler l'instinct de survie, l'âme, l'ange gardien, quelque soit son nom, il nous parle.
Bonjour,
J'ai un peu développer mon idée sur la notion d'amour que l'on peut ressentir pour ces psychopathes...
Qu'en pensez-vous?

l’aimer toujours…
Aimer ce psychopathe qui bouffe notre âme !
L’aimer jusqu’à en mourir…
Quel merveilleux cadeau nous leur faisons là!
Des perles aux pourceaux…


Je me souviens lui avoir dit un jour que “je préfèrerais mourir de lui que vivre sans lui”C’est ce qui s’est passé.
Le Fou m’a tuée.
Il m’a violée, a tenté deux fois de m’étrangler, m’a battue, m’a retiré toute source de revenu,
et ne me lâche toujours pas !
Et pourtant…. pourtant…. il m’arrive encore de rêver !
Je pense pourtant être sortie de son emprise, mais les souvenirs étaient tellement beaux…
L’amour que j’avais pour lui était bien réel, et cela-même si c’était mensonge pour lui.


Mais ne confondons pas, surtout pas.
Il ne s’agit nullement d’Amour avec le grand “A”!
Il s’agit juste de la résonance de cette EMPRISE perverse!
C’est le résultat d’une MANIPULATION!
L’Amour que nous pensions avoir auprès de ces psychopathes, n’était pas de l’amour, et cela-même si les signes, sensations, sont très semblables.
Ce qui est également difficile, c’est que cet “amour” que nous pensons sincèrement éprouver pour ces dingues, nous empêche bien souvent de poser les actions justes comme de déposer plainte, de fuir,
de trouver de l’aide et la force de dire NON!
Nous sommes en fait sous “influence”, comme en transe hypnotique permanente !!!

Cet “amour”, me semble plus proche d’une addiction, d’un conditionnement, que d’un sentiment réel…

Nous nous trouvons véritablement en face d’une réaction archaïque, presque “animale”, c’est à dire hors du contrôle du cerveau et du raisonnement.

Dans cette situation, la “victime” est en face du prédateur, et va adopter les attitudes archaïques qui correspondent à cette situation perverse.

Il est vital de le comprendre et de cesser de confondre cette emprise à l’émotion que l’on nomme “amour” et cela-même si les “symptômes” sont semblables en grande partie.

Il reste pourtant, que la victime, même en adoration devant le prédateur, ressens le danger…. et là, c’est un signe qui ne trompe pas !!!
Mielinette

Merci pour ton adorable message,que cela fait du bien de sentir que l on parle a des etres qui SAVENT sans poser de doutes!!!parce que nous avons toutes souffert tellement,nous souffrons parfois encore,c est incontestable.Tu a raison,la PEUR.La terreur je dirais meme,de tout cet inconnu qui te rend encore plus manipulable parce qu il est parfois plus facile pour ne pas sombrer d eviter de regarder les choses en face!!!Et puis,les"c est de ta faute tu es trop deprimée,tu as mis une jupe pour aguicher le voisin ou tu as le cerveau pourri et le sang pourri "pendant des annees,"tu es folle,c est toi qui as un probleme"te font douter a bien des momlents...Et surtout quand pour la premiere fois tu as OSé le "trahir"en portant )plainte, et que le vide et le choc de cette fin de dependance-car tu deviens dependante de lui,de ses humeurs,de ses intonations de voix,tu guettes ....-te font...culpabiliser et reagir emotionnellement a l envers.

Aujourd hui heuresement,je me sens capable de l expliquer,le temps a passé,je suis sorti de son emprise.Je regrette de ne pas avoir porté plainte plus tot car certains de mes certif medicaux datent de trop longtemps et mon avocat me disait qu ils ne pouvaient pas statuer la dessus mais enfin que leur presence dans mon dossier etofferait le climat ambiant.!!!..
Je n ai pas voulu meler ma fille de 10 ans qui pourrait apporter la preuve,avec un dossier psy de l epoque de la souffrance vecue,de ses terreurs de son beau pere,de sa peur que maman meurre...POURQUOI?parce que je veux la laisser tranquille et que je crains trop de la perturber alors qu elle va mieux aujourd hui...ET puis,comment prouver le harcelement?Son surnom"Mongolito",tres significatif ,n est inscrit que dans nos souvenirs.Reste que mon dossier est etoffé par des certif x jours d itt,une attestation de ma psy de l epoque qui m a vu marquée de coups,et a su expliqué dans quel etat psychologique je me trouvais alors....,Il a recidive apres mon premier depot de plainte, traumatisme cranien en pleine nuit a mon domicile ,defoncé la porte;alors que le proc l a vait interdit d approcher...j ai ecris a 3h du mat le discours pervers mot pour mot qu il m avait tenu ce soir la,oh instinct supreme,pour porter mot pour moi a chaud le discours de ce fou avec un nouveau certif medical au flic le lendemain ...Ils ont ete horrifié,et meme confié entre nous que mon ex,qu ils connaissaient et que certains apreciaient ,n etait meme pas digne d avoir des enfants.....J ai su que ce soir la,il avait aussi malheuresement manipulé les voisins pour qu ils se taisent et disent qu il n y avait personne,les gendarmes ont malgré tout reussi leur boulot puisqu ils ont obtenu les aveux de sa presence,et meme des coups qu il me portait devant eux...alors que lui se disait a des kilometres de la...Je l ai echappé belle pour un peu,je me serai encore blessé toute seule,non?
Bref,mon dossier est plutot bon,les preuves parlent d elles meme et il va avoir une sacré surprise lorsqu il va lire la citation a comparaitre,il pense toujours qu il est arrivé a semér un gros doute partout ou il est passé,il ne sait pas que les voisins m ont defenduy et la gravité de certains certif que je planquais a l epoque.. et ....nie toujours tous les faits...Il va me HAir,peter un plomb,son plan a echoué


Mais je parle je parle...Le 20 octobre a 9heure,j en saurai mieux.BISOUS MERCI
J'ai peu de temps pour vous écrire ce soir, mais sâchez que je suis atterrée!!! en vous lisant.
Jamais je n'aurais pensé une seconde que tant de femmes pouvaient vivre de telles monstruosités dans leur couple!
Les hommes finiront bien par me dégoûter définitivement...

Et cet amour que vous continuez à lui vouer, il est dû uniquement au nom des "bons souvenirs"? comment des êtres aussi abjectes parviennent-ils à nous envoûter de la sorte???comment???????
Sont-ils tous aussi intelligents que le mien? Moi j'ai été très impressionnée par son intelligence dès le début, et par sa grande mémoire(sélective) aussi.


Une question me vient en lisant tous vos témoignages si poignants... Nous avons toutes des points communs qui font que ces hommes sont attirés par nous plutôt qu'une autre. Sensibilité, gentillesse, générosité, besoin d'Amour,... Il est CERTAIN qu'avec certaines femmes, ils seraient VITE expédiés ces monstres!
Je me demandais donc si nous n'aurions pas en commun un manque de confiance en soi, un manque d'amour...de nous-mêmes, qui nous amène à nous retrouver "coincées" dans de telles situations?

Peut-être qu'en se documentant sur la confiance en soi, l'amour de soi, parviendrions-nous à DETESTER ces êtres abjectes, immondes. Ce serait la réaction la plus saine, comment se fait-il que nous soyions à ce point accros à ces monstres??? Vous êtes-vous déjà posé cette question? Qu'en avez-vous déduit?

Je vous souhaite à toutes une bonne soirée, et suis très heureuse que nous ayons ces échanges...que c'est bon!
Merci encore, du fond du coeur.
Bj Mieline,

Ta question reste aussi la mienne. Comment des personnes qui nous sont totalement opposées peuvent elles nous envouter autant ? Peut être justement parce qu'elles sont notre contraire, que notre esprit altruiste a senti que qq part il y avait une douleur cachée chez ces êtres qui les avait rendus aussi nocifs et on veut coute que coute les sauver. Inconsciemment, cette volonté de vouloir les sauver peut nous donner une meilleure image de nous mêmes, nous redonner confiance aussi. Je suis qq de très sensible, qui manque de confiance, en quête de beau, d'absolu. Je fuis la banalité, la facilité aussi et j'ai tj une envie de me surpasser. Je m'étais mis en tête de le sauver. J'ai failli y perdre ma vie, ma famille. J'ai fui, c'était la seule solution malgré ses textos de culpabilisation de haine et de menaces.

Ce que je ne comprends tj pas c'est comment ils arrivent autant à nous anesthésier, tel un serpent qui endort sa victime. Pourtant, je ressentais bien des symptomes d'angoisses. Ma voie intérieure me disait de prendre les jambes à mon cou et d'un autre côté, j'étais attirée irresistiblement vers lui. Peut être aussi parce que c'était qq d''atypique qui était rentré dès le début dans mon jeu pour me séduire et que j'étais tombée amoureuse du personnage que je désirais qu'il soit . A chaque fois que je le revoyais je ressentais un écart entre mes rêves et la réalités.Les raisons qui nous poussent vers ces êtres abjects peuvent être aussi différentes mais le point commun est je pense un manque . Un manque propre à chaque victime que ces monstres ont su bien détecter pour tirer le maximum à leur profit quitte à nous anéantir.

Bien amicalement. Ca fait plaisir de se sentir plus seule et comprise.

Courage à toutes. Il faut se soutenir pour lutter contre ces monstres.
je pense que tout le monde a ça place avec vous meme les gens pervers laisse lui une chance @+est -t-il aussi pervers que ça ?
bonjour a toutes

merci a baboline pour cette juste signification de ce sentiment d "amour" qui semble etre commun a bien d entre nous malgré les souffrances humiliations et acte barbares.Genevieve,je t envoies toute ma tendresse ,ce que tu decris est innomable,abject , l enfer qu ils font de notre vie est au dela de tout ce que tout un chacun ,force de l ordre,justice,peuvent concevoir..Aussi pourquoi ces violences sont elles si peu reprimées?Comment se fait il que cette amie qui a perdu son bébé sous ses coups soit soupconnée encore d etre derangée et que subsiste des interrogations incessantes sur notre discours? Et quand le proces est la,pourquoi s en sortent t ils avec une amende et du sursis,un simple rappel a la loi alors que nos vies sont brisées a jamais?faut il qu ils nous tuent pour que les lois soient appliquées telles qu elles sont ecrites ?

D ou nous vient ce point commun,nous femmes formidables(!!!),d avoir ete attiré vers eux?
>Pour moi ce fut des resonnances a mon passé,larvés dans mon inconscient,puis une propension a se culpabiliser...une hypersensibilité,le syndrome du "sauveur"....

Surtout,n oublions pas que ces etres abjects sont des coquilles vides...Qu ils ont besoin de personnes seines,enjouees,douees pour la communication,pour l amour ....De tres grandes qualités.!!!...Mais personne n est parfait!!!Arretons de vouloir etre parfaites,meme si c'est tres rassurant!!CEux qui n ont pas su nous aimer telles que nous etions ou sommes ont un problemes et ce n est pas notre faute,passons notre chemin siu nous le pouvons.

On ne peut se complaire dans ce role de sauveur toute notre vie,et peut etre faut il chercher comment nous nous pouvons nous aimer et nous accepter sans avoir besoin d azccomplir nos BA incessantes...

Pardon ce ne sont que des suppositions qui pour moi ont une raisonnance particuliere
je voudrais que ces psychopathes ne trouvent plus jamais proies a se mettre soius la dent


amitiés a genevieve,oui pour le moteur de recherche,baiser a mielinette,qui saura bientot faire ce qu il faut,bisous a toutes,baboline...

GALILéE
Messages postés
4
Date d'inscription
vendredi 25 juin 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
25 juin 2010

Bonjour Galilée

Je me sens comprise en lisant ton récit. C'est vrai qu'envers ces monstres on ressent un "amour" totalement différent de celui qu'on a pu ressentir auparavant car ce n'est pas un amour qui apporte joie, sérénité, échange, compréhension, tolérance mais c'est un amour synonyme de dépendance qui nous fait mal. Or l'amour ne peut qu'apporter joie et liberté. Moi aussi j'ai voulu jouer les "Mère Thérésa" en me disant que ce n'était pas possible qu'il puisse être ainsi et j'ai tt fait pour lui, pour le sauver, le changer afin qu'il voie la vie plus belle et d'une manière positive. J'ai failli perdre la mienne et je suis partie avant sous ses menaces et ses paroles pleines de violence et de haine, de déni. Je l'ai laissé dire calmement; Je savais que rester indifférente était le seul moyen de lui faire lacher prise. Je plains sa nouvelle proie....

Amicalement.
Bonjour à tous et à toutes,

Ce long post pour vous faire part de mon expérience et de ma rencontre avec un PN dans un cadre particulier. J'ai été en contact avec cet homme pour la première fois il y a 8 ans. Il m'a téléphoné sur mon portable pour me proposer un poste dans son établissement dont il était le directeur. Procédure particulière s'il en est, puisque nomalement c'était le DRH qui se chargeait de çà et d'une manière beaucoup plus formelle : convocation par son secrétariat à un entretien d'embauche, etc... J'ai rencontré ce PN l'après-midi même. 1er regard : il me scrute des pieds à la tête, et me sourit ensuite : çà y est j'ai compris que je suis embauchée ! moitié pour mon CV, moitié pour mon décolleté. Ensuite 3 ans de bonheur ! Je m'éclate dans mon travail : liberté totale, travail passionnant, même s'il exige une présence énorme (60 heures par semaine en moyenne) et a un comportement séducteur frisant le harcèlement sexuel, auquel je suis hermétique. Nous sommes dans un jeu de séduction, mais qui ne dépasse jamais les limites. Relation assez intime quand même, où nous échangeons sur nos vies privées... Puis 3 ans et demi plus tard deux incidents dans le même laps de temps : une maladie qui me contraint à une absence d'un mois et une demande de mutation car je viens de rencontrer quelqu'un. Finalement je reprends le travail et annule ma demande de mutation car je me sépare de mon compagnon. Mais le mal est fait : il ne supporte pas qu'on le quitte, je l'ai trahi ! Durant 6 mois, rien ne semble changé mais lui prépare tout : et recrute une personne qui arrive à l'automne. Peu après son arrivée, je commence à avoir moins de travail, etc... Je ne vous décrirai pas ces années là, mais peu à peu, lentement, la situation se dégrade. 3 ans plus tard, j'arrive le matin au travail pour passer ma journée à ne strictement rien faire, plus de coup de téléphone, plus de travail, plus de courrier qui est ouvert par la nouvelle recrutée, je n'ai plus de secrétaire et lorsque l'on me demande d'écrire un courrier, cela consiste juste à cocher 3 cases et toute délégation de signature m'a été retirée, c'est ma secrétaire qui signe à ma place... Bref, je me retrouve de bras droit du Directeur à : "personne", "tu n'existes pas"... Quand je me risque à dire que je n'ai rien à faire, on me dit que pas du tout, je me trompe... Finalement, fin 2006, arrive un directeur adjoint qui un jour s'arrête dans mon bureau et dit : "c'est dépouillée, ici" (normal, je n'ai plus rien à faire !) et je lui réponds : "à l'image du travail que j'effectue ici". De ce jour, les choses s'emballent. Il voit le Directeur PN qui me convoque en présence du directeur adjoint et de la nouvelle recrutée, devenue ma chef. Il m'indique qu'il va me "remettre au travail" : merci au psychiatre qui décodera plus tard pour moi : "donc çà voulait dire qu'implicitement il reconnaissait vous avoir retiré tout travail..." Mais de ce jour, la phase de psycho-terreur s'enclenche. Il ne me quitte plus; Lui que je ne voyais plus, je ne cesse de le croiser. Et il m'attaque, me culpabilise : "on a toujours un devoir de réparation... envers ses parents... vous, vis à vis de votre père.... avec ce qu'a fait votre mère (elle s'est suicidée peu avant mes 20 ans)" et autres perversités du même genre. Bref,1 à 2 mois de ce traitement et me voilà démolie : terrorisée dès que je le voie ou que quelque chose me le rappelle, crise d'angoisse et asphyxie dès que je passe devant l'établissement, larmes dès que je rencontre quelqu'un de l'établissement, dépression, arrêt maladie de longue durée (plus d'un an et demi)... Quelques temps plus tard, je dirais : il m'a tuée, je suis morte quoique vivante...
Voilà pour mon histoire en résumé : pardon d'avoir été si longue. Maintenant le plus important, ce que j'en tire :
1. La rencontre avec un PN est toujours la rencontre de deux personnalités : la relation desctructrice fonctionne car il est PN et que j'ai une personnalité qui y répond. Pour ce qui me concerne, j'ai pu me rendre compte avec l'aide du psy que je suis une personne peu sûre d'elle, qui a besoin d'être reconnue par les autres, sensible au regard de l'autre, manquant de confiance en soi. Et dans mon enfance, j'avais une grand-mère qui était au moins manipulatrice, voire perverse, et que j'aimais plus que tout. Je sais comment plaire à ce type de personne, comment agir pour répondre à son attente, pour le satisfaire. La preuve en est qu'en discutant avec la psy, j'ai réalisé que j'avais compris dès la deuxième phrase de ce directeur PN, lors de son 1er appel pour m'embaucher, qu'il était comme ma grand-mère, et lorsqu'il m'a tendu ce piège, j'ai répondu de manière délibérée exactement comme il l'attendait. Finalement c'est pour cette réponse qu'il m'a embauchée et non pour le CV ou le décolleté, il savait qu'il pourrait faire de moi sa chose.
2. Il existe le moyen d'en sortir : FUIR !!! Parce qu'on croit d'abord qu'on pourra le changer : c'est faux : il gagnera toujours et nous détruira ! Rester en contact avec lui, c'est accepter encore de souffrir.
3. "Ce qui ne tue pas, rend plus fort" : c'est ce que m'a dit mon médecin traitant le jour où il m'a arrêté. Sur le coup, je me suis dit que c'était n'importe quoi. Finalement il avait raison. Pour ma part, cela m'a permis de m'analyser un peu plus. De voir ce qui m'avait conduit à être l'objet, la victime d'un tel homme. Et de trouver les moyens que cela ne recommence pas.
4. Il est important d'être entouré de professionnels. Ce qui m'a "sauvé", c'est que la première fois où je suis allée chez mon médecin traitant car je croyais que je devenais paranoïaque (toujours la tendance à la culpabilisation), il m'a dit : "non, vous êtes victimes d'un PN." Quel bien çà m'a fait : je n'étais pas folle ! Puis il m'a orienté vers une psychologue et j'ai été voir un psychiatre qui tous deux m'ont confirmés que j'étais victime d'un PN.
5. Le livre de Marie-France HIRIGOYEN : "harcèlement moral". Combien il m'a fait du bien : plus je le lisais, plus je me retrouvais : d'autres avaient vécu exactement ce que je vivais... Ce livre décrivait pas à pas tout ce que j'avais vécu.
6. La vie reprend après et on est plus fort. J'ai repris le travail : lui est parti. la situation est toujours la même, je ne fais rien de mes journées, mais je pars en formation dès le 15 septembre et cela me donnera une porte de sortie. On peut se reconstruire, repartir, et en vainqueur !
7. Je crois qu'il est important ensuite de s'analyser et d'être capable de décrypter les situations où il y a manipulation ou perversité et d'apprendre à y répondre : là, je suis en cours d'apprentissage et je ne peux pas trop vous en parler, mais j'arrive de mieux en mieux à décrypter et j'apprends à dire "non". Mais c'est en parallèle avec le fait d'apprendre à reconnaître que je suis une femme qui a de la valeur et que je dois ME respecter et par là même attendre du respect des autres.
8. Petite note négative : accepter que certaines personnes vous prennent pour une folle, une faible... et accepter parfois de ne pas être reconnue ou entendue par tous (et notamment les autorités de qui l'on attend qu'elles se positionnent et nous fasse justice.)...
9. Savoir accepter de se retirer du "jeu" pervers même si pour cela on doit "perdre". Poursuivre le conflit (j'ai entamé une procédure de reconnaissance de maladie professionnelle), c'est continuer le jeu pervers, et oui, hélas !!! le PN se sert encore de cette situation pour nous atteindre, nous détruire... Je sais que c'est facile à dire et que nous avons toutes besoin de cette reconnaissance... Et puis parfois, c'est lui qui nous attaque en justice... mais si cela est possible, mon conseil : se retirer !!!

Voilà, je suis désolée (pour celles et ceux qui seront allés au bout) de vous avoir pris tant de temps...
A tous et à toutes courage ! Il y a moyen de tirer du positif de l'horreur, beaucoup de positif...
non faut pas rester avec lui c'est sûr qu'il est malade d'après la description !
Fuyez c'est votre santé mentale qui est en jeu !
Ah oui, tu as trouvé un fort beau specimen ! manque d'empathie et désir total d'imposer sa vision des choses. FUIS !!!
Messages postés
1048
Date d'inscription
vendredi 11 février 2005
Statut
Membre
Dernière intervention
12 janvier 2018
325
bonjour ne lui cherche donc pas l'excuse d'une maladie, il t'insulte au bout de quelques mois, et après quoi il te frappera ??????? Même si tu l'aimes mieux vaut souffrir une bonne fois en t'enséparant que souffrir toute ta vie. en plus il semble égoiste ce qui est un trait de caractère et non une maladie mais ce trait de caractère te rendra malheureuse toute ta vie. VOila mon avis mais je ne peux juger quelqu'un que je ne connais pas et peut etre toi aussi as tu une attitude qui favorise ce genre de comportement réfléchis bien ne te laisse pas influencer par les moments de tendresse entre les crises.
Messages postés
3
Date d'inscription
dimanche 19 juillet 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
20 juillet 2009
1
Merci Baboline,

Ca fait du bien d'être écoutée et de lire vos conseils qui sont judicieux. Il est vrai que cette relation m'est toxique à partir du moment où je me suis sentie rejetée, incomprise alors que j'ai (je le sais...) bon coeur.
Si je ne m'étais pas autant investie dans cette relation, le mal serait moins intense.

Il était bon aussi au début de notre relation et l'est resté durant 4 mois, ce n'est que lorsque je suis revenue habiter dans mon appartement (en accord avec lui), qu'il a changé.
Je pense que quand il s'est rendu compte qu'il avait moins d'emprise sur moi, il a sorti ses griffes.
La première fois, il est venu chez moi et m'a fait une crise de jalousie. J'avais été aux funérailles de mon ex-mari (mort d'un accident de moto) le matin-même, et en rentrant à la maison, par respect pour nos deux enfants (à mon ex-mari et moi), j'ai déposé la photo de lui (que tout le monde a reçue à ses funérailles) sur une étagère dans le living. Je ne voulais pas la ranger dans un tiroir directement, style "affaire classée"...je ne trouvais pas ça très respecteux, et pour mes filles, et pour lui.
Lorsque mon compagnon a vu cette photo, il est parvenu à me la faire enlever, puis il a commencé à me critiquer aussi bien sur ma façon d'aimer mes enfants que sur ma façon de penser, de l'aimer lui (il a même évoqué le fait que je pouvais être avec lui uniquement pour...les parties de jambes en l'air). Là j'ai été profondément blessée!!! et me suis mise à pleurer, pleurer, pleurer...
Je ne me suis pas laissée faire, mais je suis de nature douce et sensible (très!) et surtout, j'ai énormément souffert de ce soudain changement de sa part, j'en ai pleuré toute la nuit et vidé toute une bouteille de vin tant ses paroles et accusations m'étaient insupportables.

Le lendemain, il est venu s'excuser, et nous avons passé un week-end magnifique!(on ne s'est pas quittés, du vendredi au dimanche).
La semaine suivante, rebelotte, mais l'effet de surprise était déjà moindre car je savais ce dont il était capable. Je ne me suis pas laissée faire non plus et nous avons de nouveau passé une nuit d'enfer. On était assis l'un en face de l'autre dans le fauteuil sans parvenir à prononcer le moindre mot, j'étais vidée et lui remarquait sans doute que j'avais quand même "un semblant" de caractère...(malgré le fait que mon amour pour lui était IMMENSE), ce qui mettait un frein à ses manoeuvres pour me faire entendre SA raison.

Le lendemain, j'ai appris qu'il avait dit du mal de moi. Je me suis dite "ça en plus", alors je lui ai envoyé un sms pour lui dire que j'étais au courant, puis j'ai éteint mon gsm durant 3 heures car j'avais besoin de déconnecter. Quand je l'ai rallumé, il avait tenté 6 fois de m'appeler, envoyé plusieurs sms, tout ça pour me dire qu'il ne comprenait pas mes accusations.
Je lui ai téléphoné, il m'a "accusée de l'accuser "et a mis un terme à notre relation. Dans la soirée, j'ai reçu de lui des sms d'une méchanceté incroyable, si bien que j'ai fini par l'éteindre tant c'était dur à lire.

Le lendemain matin, je l'ai rappelé (en larmes) pour lui dire que je l'aimais et surtout que je l'avais accusé à tort (ce que je me suis plue à croire, pour sauver mon couple).
C'est alors que ma fille m'a parlé d'une émission parlant des pervers narcissiques. Elle commençait à connaître l'homme dont j'étais amoureuse, et m'a simplement dit : Fais attention à toi maman, je pense qu'il s'agit d'un pervers narcissique.
J'ai passé des heures entières à m'informer sur le sujet. Plus je découvrais les caractéristiques de cette pathologie, plus je trouvais qu'il y adhérait.
Quand on s'est revus ensuite, j'étais sur la défensive et pas prête à le laisser me manipuler du tout. Il était plein de bonnes intentions pourtant (peut-être n'était-ce que superficiel?), mais de mon côté j'étais TRES froide!
Un moment il m'a dit: "Tu peux quand même comprendre que..." et je l'ai interrompu en disant NON!
Sur ces paroles, il est parti sans dire un mot. Je lui ai téléphoné quelques minutes plus tard pour lui dire "Excuse-moi", ce à quoi il m'a répondu : "Non, c'est fini", j'ai dit ok, salut.

Depuis, plus de nouvelles, et je continue à m'informer sur le profil des pervers narcissiques pour puiser la force dont j'ai besoin pour ne pas craquer en l'appelant.
A tout moment, j'ai peur de céder à cette forte envie, mais je lui résiste jusqu'à présent, je m'en étonne moi-même. Je ne suis pas guérie cependant, j'ai besoin de savoir s'il est réellement un pervers narcissique parce que j'ai peur de regretter...
Il est très orgueilleux et ne fera pas le pas vers moi (en tous cas pas de si tôt), il attend peut-être que moi je le fasse?

Si c'est un pervers narcissique, je ne me jette plus dans la gueule du loup, j'en ai la force.
Par contre, s'il ne l'est pas, il avait l'intention de changer...je ne veux pas gâcher toutes les chances de sauver notre amour.

Voilà, c'est un peu compliqué mais j'ai essayé d'être un peu plus explicite que dans mon premier message. J'espère avoir bientôt votre avis à ce sujet.
Merci d'avance, et à bientôt!
Messages postés
4079
Date d'inscription
samedi 15 novembre 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
20 mars 2018
6 453
Je ne sais pas si c' est un PN, je ne suis pas très callé en psychiâtrie, mais il me fait penser au jeu du chat et de la souris. Je lui fais mal puis je fais semblant de lui faire grâce puis je lui plante les griffes pour voir comment elle va réagir...
Si il a rompu tant-mieux; sinon tailles- toi car il te fera vivre un enfer.
vous ne vous y êtes pas TROP investie!!!!!! Il est encore temps !!!
Ce que vous avez "investisé vaut il la peine de courir le risque de vote équilibre de vie?????????????????
Croyez m'en mon expérience, j'ai failli mourir, et pas de chagrin, non, de violence et de perversité....
Il n'est pas trop tard !
C'est comme si vous disiez que vous êtes troip agée que pour être heureuse,....

AGISSEZ !!!
courage, Geneviève
> Baboline
Vous semblez toutes du même avis, c'est incontestablement une relation toxique que je vis.

Maintenant, j'ai honte à le dire, il m'a rappelée hier...et je n'ai pas résisté!
Il est venu chez moi et on a parlé pendant des heures entières. Pas facile d'avoir un dialogue ouvert car je ne le vois plus comme avant et suis sur la défensive maintenant.

Malgré tout, j'ai eu droit à ses excuses (il assume donc ses responsabilités, peut-être pas toutes?...), a accepté de se faire aider, et est redevenu aussi gentil qu'au début de notre relation, me disant que j'étais sa priorité.

Maintenant, je suis tentée de le croire, seul le temps me dira si j'ai eu raison ou pas.

Depuis qu'il est reparti, les questions se succèdent dans ma tête sans arrêt, j'ai peur d'avoir eu tort de lui laisser une nouvelle chance, j'ai peur d'y perdre des plumes si toutes ses bonnes intentions s'évaporent et cèdent une nouvelle fois la place à la méchanceté.

Je resterai vigilente de toute façon, c'est un peu comme si je tentais d'essayer (sans trop savoir comment) de me prémunir de sa prochaine éventuelle attaque.
Vous voyez, je lui ai accordé une seconde chance, mais je ne suis pas certaine d'être prête à assumer les douleurs que cela risque d'entraîner...si je me suis trompée.
Je ne suis pas forte, ni pour encaisser sa méchanceté ni pour le repousser. (Ca m'avait déjà demandé un effort énorme de ne pas le recontacter après notre rupture, mais j'ai tenu bon! Pour ce qui est de le repousser, alors là... j'ai un travail énorme à faire sur moi-même avant d'y arriver).

Quelle confusion dans mon esprit, quelle peur immense aussi! Je suis un peu perdue, et j'espère ne pas m'y perdre...en connaissance de cause en plus! ce serait un comble!

Merci en tous cas pour vos réponses, je me sens moins seule par rapport à ce que je vis.
bonsoir,un conseil fuit au plus vite,ne fait pas la meme herreure que moi,j'ai cru comme toi que les choses allaient s'arrabger,je m'en etais aperçu tres vite (au bout de 6mois)sa a duré 4ans ,et la douleure d'avoir tout quitter pour elle,40a de vie pres de mes enfants ma famille mes amis,apres m'etre fait muter dans le sud son masque est tombé ,elle aurait du me rejoindre 6mois plus tard,j'allais etres moins sous son emprise ,et tout s'est ecroulé,sa fait 6mois que je resasse tout sa ,une douleure orible ,et elle continue a essayer de me nuire ,fuit cette relation toxique
olivier victime d'une perverse narcissique et oui il y a egalement des femmes
bonne chance a toi et surtout ne fait pas comme moi
Photodia bonjour!!!

Pardon de ne citer qu au masculin ce type de psychopathe et OUI OUI OUI oh grand OUI,il existe bien entendu ce cas psychiatrique au feminin..

Bienvenu sur le forum.Je souhaite que tu puisses trouver les reponses a tes interrogations
Galilée
Bonjour Galilée,

Ton long message écrit ce matin est CRIANT de vérité!
Cette propension à la culpabilité, OUI je pense que nous l'avons toutes!!! J'ai fait une psychanalyse durant 4 ans (en 1997) car je vivais une autre relation toxique (relation qui a duré 11ans, mais ce n'était pas un PN, je pense...), en tous cas rien à voir avec le MONSTRE qui me fait souffrir actuellement. J'ai compris alors que je culpabilisais pour TOUT depuis mon plus jeune âge, j'en ai compris les raisons...mais ça ne m'a pas empêchée de retomber dans le panneau.

Comme tu le dis très bien, ce sont des mécanismes inconscients que nous avons mis en place dès notre enfance car nous avons grandi dans une cellule familiale(ou autre...) où la culpabilisation était journalière.
Ce mal-être que nous avons vécu tout au long de notre enfance (sous le poids de la culpabilité), a probablement fait de nous des personnes adultes qui, face à la souffrance des autres (les PN se font passer pour des victimes), nous éprouvons une immense compassion (= notre grande sensibilité), et une envie...non, un BESOIN de les sauver, de leur apporter amour, réconfort et sérénité.

Nous leurs victimes pouvons encaisser beaucoup, mais EUX, ces crapules, nous ne supportons pas leur sois-disant souffrance. Nous faisons l'impossible pour les sauver, les rassurer, et là où la perversité est à son comble, c'est que même dans ces réactions adorables que nous avons pour eux, ils trouvent le moyen de nous culpabiliser.
Quant on y réfléchi, finalement les souffrances dont ils se plaignent ne sont RIEN D'AUTRE que de la culpabilisation!!! Ils ne SE culpabilisent jamais, ne l'oublions pas, et quand quelque chose leur déplaît ils nous en rendent responsable AUTOMATIQUEMENT.

Je le vois encore ce matin dans un sms qu'il m'envoie, ce MONSTRE!tente de me culpabiliser pour ses propres comportements destructeurs.

Comment mettre un terme à leur comportement? Comment protéger toutes ces femmes qui tomberont encore dans leurs filets??? Je me pose souvent cette question Galilée, sans trouver de réponse.
J'espère de tout coeur que la violence psychologique finira bientot par être reconnue par la loi! ALORS, je pense que les choses commenceront à changer!!!

Nous avons toutes en nous une force immense, c'est incontestable, mettons-la à notre service et non au service de ces pourritures!!!

Vous êtes extraordinaires, toi Galilée, Baboline, Geneviève,...toutes! je ne vous remercierai jamais assez pour le répis que je vis en ce moment car c'est à vous que je le dois.
J'ai encore peur par moment, mais je me débats.

Ce we, je suis obligée de le voir pour aller rechercher mes affaires restées chez lui, j'espère qu'il ne va pas de nouveau parvenir à me faire douter de tout (et surtout de moi).

Je vous embrasse très affectueusement, toutes! et vous souhaite courage,courage, courage...
Messages postés
7
Date d'inscription
jeudi 23 juillet 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
8 janvier 2014
> Mieline
Oui, le PN se connecte inconsciemment à nos failles !
C'est un peu comme un coquillage (une moule? :-))) qui va s'agripper dans les fissures du pilier en bois planté dans la mer... Même les grandes marrées ne le décrocheront pas !!!

Et comme vous le dites, il est essentiel de faire un travail sur soi pour, dans un premier temps découvrir ces failles, et ensuite pour les combler d'une manière plus "écologique" qu'un cancer !!! Faute de quoi, on s'expose à revivre cette situation... jusqu'à ce que mort s'en suive!

Vous parlez de désirer "sauver" les futurs victimes de PN..... On est encore très proche de cet instinct de vouloir "sauver" le PN....
Au risque de faire des remous... je crois que la priorité est d'arriver à sauver notre propre peau !!!
Ensuite,ou pendant cela, si nous en avons toujours la force, INFORMER. C'est ce que nous faisons ici et ailleurs avec notre cœur et surtout nos tripes!!!
Vouloir sauver la futur victimes fait toujours agir, réagir de manière inconscientes ces fameuses failles... (je ne sais pas si je me fais bien comprendre... je suis un peu éparpillée ce matin. Faut dire pour ma défense que le Fou m'attaque de nouveau en justice....)
Il m'arrive, puisque je m'occupe d'un Groupe de Recherche et de Soutien au Victimes de PN, que l'on me demande de prévenir une victimes potentielle.... Dans ce cas, je ne fais qu'envoyer, d'une manière très douce et surtout très courte, le lien vers le blog de l'assoc et/ou d'autres également. Je pense que nous ne pouvons pas faire plus, si ce n'est attendre la réaction du destinataire de ces mails... qui bien souvent, hélas, ne se fait pas. Mais ce n'est pas "grave". L'info est donnée, et la personne aura le choix de s'y pencher, maintenant ou plus tard. Lorsque la semence de cette information est entrée dans l'esprit, elle n'en ressort jamais et germera peut être un jour... je l'espère.
Bisous à tous, Geneviève Schmit
> Mieline
Bonjour à vous,
C'est curieux car cela faisait longtemps que je n'avais pas été sur ces sites que j'ai si souvent consultés, à m'en étourdir l'esprit, comme une boulimie d'informations afin de comprendre ce que j'avais vécu depuis 4 années maintenant. Je fais réponse à votre message qui date du 23 juillet 2009 alors que c'est exactement ce jour là où j'ai quitté l'homme que j'aimais profondément mais qui me faisait souffrir psychiquement, de plus en plus... qui me perturbait et me 'vampirisait' mon esprit, mon énergie. Je ne comprenais plus ses attitudes, j'avais l'impression qu'il n'avait aucun souci à me faire souffrir, à me rabaisser... pour RIEN, en tout cas pour rien de si important qui justifie ses comportements, froids, rigides, méchants, agressifs, nerveux, impulsifs.
La coupe était pleine, un instinct de survie m'a poussée à partir, à le quitter dans une souffrance et une douleur comme anesthésiée et incapable de pleurer.. j'avais tellement pleuré déjà.
Lui est resté de marbre, a toujours eu une phrase ou un mot contrariant mes propos, il avait raison encore une fois. Cela fait 7 mois et il a tenté de me recontacter à 3 reprises, insidieusement, pas franchement, sournois comme il est. J'ai résisté, très difficilement la première fois et je résiste encore par la seule façon possible de rayer ces personnes toxiques et néfastes de nos vies : LE SILENCE.
Je sais qu'il souffre de cette pathologie car après avoir visité ces sites sur internet, assisté à une conférence sur le phénomène d'emprise et la manipulation, vu une psychologue qui m'a bien expliqué le fonctionnement de ces 'vampires affectifs', il a exactement les réactions que l'on m'a décrite. Et tant qu'il n'aura pas trouvé une autre victime comme moi, gentille, généreuse, avec une propension à la culpabilité, il reviendra malheureusement.
Ceci dit, j'ai TOUJOURS senti que quelque chose me gênait dans son comportement sans vraiment savoir quoi, sans mettre un mot ou un nom dessus, mais j'ai toujours su ce que moi je valais, ma nature profonde et il n'a pas réussi à me détruire complètement, tout simplement parce que je l'ai QUITTE. Oui, croyez-moi, il n'y a aucune autre solution (c'était la troisième rupture pour moi avec lui, je sais de quoi je parle).
Une vraie relation amoureuse ne fait pas mal, elle doit 'couler' simplement sans prises de tête pour RIEN.
Ne pas avoir peur de ne pas pouvoir vivre sans EUX CAR C'EST SANS EUX QUE NOUS ALLONS VIVRE même, s'il est vrai je le reconnais, qu'il est difficile et douloureux de 'gérer' cette sensation de vide que nous ressentons, oui ce vide affectif terrible qui fait très mal, ce manque d'envie de vivre, de faire des choses toutes simples... après la rupture. Il faut se reconstruire, réapprendre à vivre différemment, c'est douloureux et nous avons l'impression que ce sera trop difficile.
Il existe un tas de personnes chaleureuses, généreuses, sociables, rigolotes et aimant la vie (tout le contraire d'eux) alors n'ayez crainte et tournez-vous vers demain :o)
J'ai oublié de dire ce que toutes disent : Au début de la relation, c'était merveilleux, le prince charmant, l'amour fou, je me suis sentie très aimée comme je ne l'avais jamais été et cela a duré longtemps. Je veux juste continuer à croire qu'il m'a vraiment aimée même si je me trompe... c'était si fort ...
> Mary
Bonsoir à tous
Je suis atterrée par ce que je viens de lire.
C'est mon histoire, mes questions, mon enfer quotidien depuis mai!!
J'ai rencontré un homme attentionné gentil, qui a sut je l'ai cru comprendre ma souffrance suite à une séparation houleuse.
Puis au bout de quatre mois il a révélé son vrai visage après m'avoir bien mise sous son charme.
Lors d'une hospitalisation pour grossesse extra-utérine et oui je voulais même un enfant de lui!!!
a mon retour de l'hôpital j'ai retrouvé mon fils de 4 ans défiguré je l'aiemmemné à l'hopital avec l'explication de mon compagnon qu'il était tombé dans la baignoire et en le croyant!!! comme toujours !!
Et là l'horreur accusée de maltraitance sur mon fils, mon fils placé en foyer moi arrétée. Il s'est présenté tout de même à la police et là renouveau chute dans l'horreur il a prétendu que c'était moi qui avait massabré le petit sous prétexte que je lui donnais des fessées! Au fil de l'enquête et des expertises il s'est avéré que mon fils a subis des violences sexuelles et des actes de tortures. Je ne pouvais pas le croire jusqu'à la lecture de l'expertise psychiatrique de mon compagnon: psychopathe!!!
Lui nie toujours les faits et pire m'accuse moi d'être un monstre et accuse mon fils aîné de 11 ans d'avoir maltraiter son frère lors de mon hospitalisation !!!

Là franchement je suis au fond de l'abime car je ne pensais pas que cela existe je me sent très mal mon petit est toujours placé car je suis accusée de non dénonciation alors que je n'avais même pas conscience de la folie de cet homme si attentionné avec moi le senfants!!!

En lisant les témoignages je retriuvent les sentiments d'horreur que je ressens. D'amour éperdu pour cet homme sans pouvoir imaginer qu'il est put commettre de tel horreur, la perte de confiance quant à mes capacités de femmme à rencontrer un homme sain perte de confiance dans mes capacités de maman à protéger mon enfants.

Aujourd'hui je sais que je vais récupérer dans quelques mois mon fils mais aprsè 1ans d'enfer pour moi mais surtout pour lui.
Là aujourd'hui après 6 mois d'aveuglement c'est la colère la haine envers cet homme mais aussi contre moi.

A+
Messages postés
2
Date d'inscription
samedi 3 avril 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
4 avril 2010

ça yest je viens de ramener mon peit au foyer dur!!
la j'ai la haine contre ce dingue!
Messages postés
7
Date d'inscription
jeudi 23 juillet 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
8 janvier 2014

Leur acharnement peut se retourner contre eux....

Je viens d'avoir mon avocate au téléphone, le Fou fait appel au jugement rendu en juin suite à un référé d'heure à heure (càd en toute urgence et dans le bureau du juge) pour atteinte à son image.
Le juge avait rejeté toutes ses exigences.
Je savais qu'il n'arriverait pas à accepter un échec!
Et là, comme prévu, il fait appel juste avant les vacances judiciaires.
Mon avocate est ravie !!! Elle me dit que c'est ce qui pouvait m'arriver de mieux !
Au niveau de la hiérarchie juridique, nous montons d'un cran et elle me dit que les juges ne vont pas du tout, mais alors pas du tout aimer que ce salopard, violeur, être sans moralité aucune, et pourtant toujours maître unique à bord d'un gros cabinet d'hypnose s'acharne ainsi contre moi, qui suis pourtant sa victime !!!

Le plus dingue est que son avocate le suis dans ce suicide annoncé !!
Où bien elle est grassement payée (ce dont je doute vu qu'il est pingre comme Picsou) ou bien qu'elle n'a pas assez de recul... (manipulée elle aussi???)

Amitiés, Geneviève Schmit (je signe toujours de mon nom entier.... je n'ai rien a cacher contrairement à lui, qui je le sais, est tout le temps sur le net à chercher ce que j'écris pour le retourner contre moi !!! Salut à toi oh! Fou furieux, et passe de bonne vacances !)
https://manipulateurs.wordpress.com/
Messages postés
3
Date d'inscription
dimanche 19 juillet 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
20 juillet 2009
1
Merci bouriquette,

Je suis bien d'accord avec toi, l'égoïsme n'est pas une pathologie sans quoi nous serions continuellement entourés de gens "malades"...
Mais là où ça commence à devenir plus sérieux, c'est quand à ce défaut tu en ajoutes plusieurs autres, et que tu en arrives à te demander si tous ces défauts réunis ne portent pas le nom de Pervers Narcissique?

Pourquoi me poser cette question? Tout simplement car je sais que les Pervers Narcissiques le restent toute leur vie, sans la moindre possibilité de guérison. Je pense que la réponse à cette question m'apportera la force qui me manque encore pour accepter le deuil de cette relation.
Tu sembles beaucoup plus forte que moi, et c'est tant mieux! Moi je suis une personne sensible, ce n'est pas facile à vivre, mais j'ai toutefois mes limites (je ne suis pas mazo non plus)... A partir du moment où les problèmes de mon conjoint sont incurables, il n'y a plus d'espoir à avoir.
Voilà, ma question était de savoir si j'ai effectivement affaire à un Pervers narcissique, ou non, en me communiquant les signes qui ne trompent pas.

Bonne soirée
Bonjour,
Se libérer de cette EMPRISE n'est pas facile du tout ! Nous sommes toutes passées par là! C'est comme cela qu'ils nous tiennent aussi !!!!
Malheureusement, l'avenir, comme vous dites, risque fort de nous donner raison en ce qui vous concerne...
Ces par ces aller et retour qu'ils accentuent encore l'emprise, hélas classique !
Quand aux excuses ................ ne tombez pas dans ce piège si médiocre !!!!! Nous nous trouvons là encore devant un classique qui vise à accentuer encore l'emprise.
On a tellement envie de le croire, n'est ce pas????
Regardez ici: https://manipulateurs.wordpress.com/2009/07/04/le-fou-pardon/
Le Fou, comme je l'appelle m'a donné mille fois ceci.... à tel point, que lorsqu'il cherchait à me demander encore pardon, je le lui ressortais !!!!
Piège , piège, piège!!!
De "rester vigilante" vous fait encore rester son objet.
Courage, Geneviève Schmit
bonjour,
permets moi de te dire d abord que tu es merveilleuse et que ton amour et ta force sont immenses....Ton temoignage et tes messages que j'ai lu avec attention,j aurais pu les ecrire moi meme,au mot pres,a l intonnation pres...J ai vecu la meme chose que toi,les memes interrogations,les memes besoins de revenir vers lui qui nous plonge dans une culpabilité et un sentiment d etre "mauvaise sur tous les plans" quoi que l on decide...J ai tenu 6ans..CEla fait 2ans 4mois et 21 jours que j'ai dit stop.J en suis fiere car il a fallu me faire violence pour partir et tenir le coup.J evite de le croiser,c est facile,il y a cette association ou l on fait l echange pour notre fils,je rentre par la porte fenetre des intervenants..J en ai peur,mais plus encore je crois que mon amour est encore immense et je me connais...Hors de la perversité il y a eu les coups...Il passe en correctionnelle en octobre,apres 2ans e(t demi d attente de combat contre moi meme contree ces menaces sa facon de se victimiser,de me faire passer pour un monstre ...J ai eu grace a dieu l injonction d eloignement au lendemain de ma plainte ce 26 fevrier 2007,grace a dieu car j aurai ete tenté de le laisser revenir maintes fois...J ai meme tenté de revenir sur mon depot de plainte mais la ,les autorités qui avaient ete formées-pas toutes le sont,va vers une gendarmerie qui ne te rie pas au nez-et qui avait compris m ont dissuadé quitte a me cacher mes droits pour me protéger...Alors,moi la merde,a qui il avait fait croire que sans lui je n etais rien,que je finirais dans le ruisseau,et avcec un homme qui me fracasserait la tete bien plus que lui parce que de toute facon,je ne meritais que ca,j ai tenu bon.Changé d adresse,vu des associations d aides au victimes,appelé maintes fois violences femmes...,subi enquete sociale parce que fausses accusationsq de sa part,audience JAF monstrueuse d ignorance tant que ma plainte n etait remonté jusqui au parquet...Menaces de morts...J ai tenu et aujourdh ui j en suis fiere,si fiere!!!!Nous avons cette force en nous et c'est cette meme force de vie qu il veulent nous prendre!!!Nous sommes courageuse!!!.Lui a degringolé,nié,fait une cure de desintox alors meme qu il me disait que c etait moi la loque humaine qui ne tiendrait pas le coiup sans lui...Apres les doutes les peurs,en fevrier de cette annee mon avocat m a dit: ca y est on va passer en jugement!!!j ai pleuré tout ce que j'ai pu a cet instant,c etait fini,il allait etre mis au grand jour et moi enfin reconnu victime...Ce sera en octobre prochain,apres 2ans et demi d attente et 1changement d avocat...Il continue a se victimiser et me voir comme un monstre puisque ces correctionnelles,il ne s y attendait pas et pouvait jusque la cracher a loisir....Ce fut un homme doux,tendre au moment ou j en avais besoin...Le deuil de ton ex mari t a fragilisé...moi,c etait ma trop recente rupture a l epoque...Je l ai aimé a la folie mais d un amour toxique...La perversité ne se guerit pas,je t en pries ecris moi si tu en as besoin ...Moi j etais seule contre tous et si je peux t epauler,je le ferai?Prends soin de toi.Ne te culpabilise pas,le declic viendra,peut etre te faut il plus de temps.T embrasse :GALILéE.NB N oublies pas,il y a la vie aprés et autre chose..Le temps referme les blessures et aide a se retrouver et retrouver les joies,les rires et la serenité meme s il n y parait rien en ce moment...bisous
Merci de tout coeur Galilée. Tes mots et ta compréhension m'ont énormément touchée, j'en ai les larmes aux yeux. Tu es probablement comme moi une femme très sensible, et pourtant tu as été tellement courageuse et combative face à ce fou, CHAPEAU!
Grâce à toi, je me dis qu'il y a effectivement une force en moi que je saurai utiliser au moment voulu.
Pour l'instant, je me culpabilise (bien sûr!) d'être si facilement retombée dans ses filets.
J'ai peur aussi, une peur immense d'être partie dans une voie qui va m'amener à ma perte. Je me sens "glisser" sur un chemin en pente, au fure et à mesure que les heures passent.

J'ai arrêté mes antidépresseurs LE JOUR où je l'ai rencontré, et à l'heure qu'il est je me demande s'il ne serait pas judiceux de les reprendre. Je ne sais pas.

Donc, ton bourreau était lui aussi intoxiqué? Penses-tu qu'ils le sont tous? Le mien l'est aussi...
Tu me donneras des nouvelles de son procès en octobre? Je PRIE pour que justice soit faite!!!

As-tu suivi une thérapie pour regagner confiance en toi après tout ce qu'il t'en a fait baver?
Moi, c'est ce qui me manque le plus je pense, la confiance en moi. Sinon, comment y parvenir quand on a déjà une tendance à se déprécier?

En tous cas, je te remercie du fond du coeur pour cette main que tu me tends...voilà une qualité humaine qui n'existe quasi plus, tu as d'autant plus de mérite de l'avoir.

Tu dis l'aimer encore, après TOUT ce qu'il t'a fait? je suppose que c'est au nom de tous les moments de tendresse que vous avez vécu malgré tout?
Penses-tu pouvoir un jour retomber amoureuse d'un autre homme, si ce sale type occupe encore autant de place dans ton coeur?
Encore une question, toi et moi faisons partie de ces femmes qui aiment ENORMEMENT, et il est normal qu'il t'en reste encore quelque chose, même après 2 ans, mais quel est le mécanisme que tu as mis en place pour résister à toute envie de ne pas succomber?
Ca fait partie des nombreuses questions que je me pose.

Je te remercie encore pour ta "présence", et te souhaite une bonne journée.

A bientôt, bisous
> Mieline
l'aimer toujours....
Oui, moi aussi je l'aimais, même après le viol !!!
Mon avocate m'a même dit que lorsque je l'ai croisé dans le hall du tribunal où il m'avait trainé pour "atteinte à son image" de rat d'égout, je lui avait touché l'épaule d'une manière "tendre"..... alors qu'il cherche par tous les moyens légaux et criminels de me tuer!!!
Mais je pense, maintenant que j'en suis sortie (enfin, émotionnellement), qu'il ne s'agissait pas "d'amour", mais juste de la résonance de cette EMPRISE !
L'Amour, avec un grand A comme nous pensions l'avoir auprès de ces psychopathes, n'était pas de l'amour, et cela-même si les signes, sensations, sont très semblables.
Ce qui est également difficile, c'est que cet amour que nous pensons sincèrement éprouver pour ces dingues, nous empêche bien souvent de poser les actions juste comme de déposer plainte, de fuir, et de dire NON!
Nous sommes en fait sous "influence", comme en transe !!!
Amitiés, Geneviève Schmit
Cher Galilée, Tes mots sont les miens, comme malheureusement ceux de tellement d'entre nous !
Le Fou m'a violée lors d'un rapport librement consentit, violée dans le sens où il a commis sur moi des actes de violence extrêmes, 2 tentatives d'homicides, des coups, menaces, chantage, pression, il m'a poussé au suicide 4 jours après le viol, après m'avoir écrit une lettre "d'amour " !!!(tiens, c'est une bonne idée, je vais la retranscrire sur le blog du Groupe de Recherche) Il a poussé mon fils à vouloir se tuer aussi....
Et il est toujours libre comme l'air !
Il a détourné toute ma clientèle pour que je n'ai plus les moyens financiers de me défendre... dur, dur.
Ce matin, je viens de recevoir une injonction du tribunal car il fait appel à un référé qu'il a lancé contre moi il y a deux mois pour atteinte à son image... un comble ! Il a été débouté de toutes ses demandes... Pourtant, il revient à la charge !
C'est un terroriste qui ne lâchera jamais, même contre le bon sens le plus élémentaire.
Ne jamais oublier qu'un psychopathe ne réagit pas de manière "normale", il a sa logique, et ne peux en imaginer une autre.
Il veut ma mort. C'est tout !
Il est très important de diffuser les témoignages, conseils et d'être à l'écoute les unes des autres!!!
Galilée, puis-je publier ton témoignage sur le Blog su Groupe de Recherche ?
https://manipulateurs.wordpress.com/
Amitiés, Geneviève Schmit
l’aimer toujours…
Aimer ce psychopathe qui bouffe notre âme !
L’aimer jusqu’à en mourir…
Quel merveilleux cadeau nous leur faisons là!
Des perles aux pourceaux…


Je me souviens lui avoir dit un jour que “je préfèrerais mourir de lui que vivre sans lui”C’est ce qui s’est passé.
Le Fou m’a tuée.
Il m’a violée, a tenté deux fois de m’étrangler, m’a battue, m’a retiré toute source de revenu,
et ne me lâche toujours pas !
Et pourtant…. pourtant…. il m’arrive encore de rêver !
Je pense pourtant être sortie de son emprise, mais les souvenirs étaient tellement beaux…
L’amour que j’avais pour lui était bien réel, et cela-même si c’était mensonge pour lui.


Mais ne confondons pas, surtout pas.
Il ne s’agit nullement d’Amour avec le grand “A”!
Il s’agit juste de la résonance de cette EMPRISE perverse!
C’est le résultat d’une MANIPULATION!
L’Amour que nous pensions avoir auprès de ces psychopathes, n’était pas de l’amour, et cela-même si les signes, sensations, sont très semblables.
Ce qui est également difficile, c’est que cet “amour” que nous pensons sincèrement éprouver pour ces dingues, nous empêche bien souvent de poser les actions justes comme de déposer plainte, de fuir,
de trouver de l’aide et la force de dire NON!
Nous sommes en fait sous “influence”, comme en transe hypnotique permanente !!!

Amitiés, Geneviève Schmit
Bonsoir Baboline,

Tout ce que vous écrivez me semble être le fruit de très mures réflexions.
En effet, je suis également d'avis que l'amour que nous ressentons pour ces êtres immondes ne peut plus être de l'amour, une fois qu'ils ont révélé leur "vraie" nature.

Au départ, quand la relation semble être parfaite et surtout LUI semble l'être, nous l'aimons j'en suis certaine.
Mais une fois que leur "autre côté" apparaît, il ne s'agit plus d'amour. Il y a d'abord le questionnement face à la douleur immense qu'ils nous infligent (si subitement!), à laquelle s'ensuit généralement notre pardon...une fois, deux fois, trois fois...

Chacun de ces pardons nous éloignent du sentiment d'amour que nous ressentions au début de la relation.
Il arrive un moment, je pense, où l'amour a été complètement anéanti mais là où les choses se compliquent, c'est qu'il a progressivement été remplacé dans notre esprit par un sentiment très différent(mélange de culpabilité, de compassion, qui alimentent en nous l'ESPOIR de le changer), car tel qu'il est nous ne l'aimons plus!

Il ne faut pas oublier que nous avons AUSSI de lui l'image de l'homme merveilleux qu'il a été, et c'est là que leur emprise intervient. Ils ressortent cette image quand bon leur semble, afin de nous rappeler à l'ordre!

C'est d'une perversité INOUIE, et il faut bien savoir que s'ils sont capables de jouer sur les deux tableaux simultanément, ce n'est donné qu'à des personnes VIDES DE SENTIMENTS, vides de tout d'ailleurs.

Vous avez vécu des choses atroces!!! qui me révoltent au plus haut point. Que faut-il être pour oser torturer une femme, la violer??? Et il vous arrive de l'aimer encore ou d'avoir le moindre sentiment à son égard?
Il ne mérite que la prison, et qu'il y reste!!!

J'ai lu quelque part qu'une fois qu'ils ont révélé leur vraie nature, leur cruauté, si on n'a pas le courage de le quitter directement, et bien il faut au moins faire l'effort d'avoir un regard différent sur eux, de les considérer comme des comédiens. Ils jouent leur pièce de théâtre, tentent de nous mêler à la scène, mais restons calmes car après tout, ils ne sont là que pour nous divertir.

Le mien, depuis que j'ai adopté cette manière d'agir, et bien...je le vois tout à fait différemment.
Je le vois arriver chez moi, je m'en étonne moi-même, je le trouve... laid. Lui qui avait tant de charme à mes yeux, et bien tout ça s'est envolé.
Quand il se met à parler, je détecte ses multiples mensonges (peut-être pas tous...), ses interminables manipulations, et ça ne me fait plus mal car après tout il joue une pièce de théâtre, rien de plus!
Vraiment, le regard que je porte sur lui est vraiment transformé, et même les gestes de tendresse qu'il me fait (encore), je ne les ressens plus de la même manière.
Peut-être n'est-ce que passager, j'espère que non! Je vous en tiendrai au courant.

J'espère que ce petit "truc" qui pourra vous servir à vous aussi, au moins de temps en temps..un peu de répis ne fait pas de tort.
Moi je le prends comme une bouffée d'oxygène et j'espère de tout coeur que ça le restera.
J'espère avoir pu vous aider et si c'est le cas j'en serais infiniment heureuse. De toute façon, il faut tout tenter pour essayer de SE LIBERER de l'emprise de ces monstres une bonne fois.

Je vais encore réfléchir et essayer de trouver d'autres stratégies...
Courage à vous, vous avez des qualités extraordinaires, mettez-les à VOTRE service vous le méritez bien!

A bientôt.
Ma chere mieline
C est avec plaisir que je te reponds,.Tu sais il n y a pas de remedes miracles,comment te dire,j etais tres seule et je ne te cache pas que le depôt de plainte puis la separation avec le vide qui incombe est tres douloureuse....mais non insurmontable!!!Nuits blanches,jours vides de sens,je me suis faites aidée par une association specialisee qui existent en principe dans tous les departements,m ont aidé sur le plan juridique,comment trouver un avocat,sur le plan psychologique aussi bien sur,je pense que c'est inevitable pour evacuer la souffrance engendrée par de yels bagages qu il faut porter au quoptidien...J ai consulté un victimologue,fait de la relaxation,il existe des mains tendues autour de toi,il faut les saisir pour tenir le coup..;le chemin est tres difficile mais apporte beaucoup sur la connaissance de soi, de ton bourreau aussi eventuellement.

Le pas je l ai fait apres avoir effectué une 50 aine peut etre allee et retours entre notre ex domicile et un lieu d abri,j etais mure...Le livre de marie france Hyrigoyen m a ouvert des portes insoupconnables dans la comprehension de ce que je vivais...J etais totalement isolee!Etre sur ce forum te fera sans doute cheminer vers ta liberte,je te le souhaite tant!

Oui,je l aime encore bien que cet amour soit plus un etat addictif qu un veritable amour passion,j en prends consdcience a travers le tres juste texte de baboline-je crois,pardon si je me trompe_ chere consoeur,je vais aller verifier juste apres-,MERCI POUR cet eclairage!!!

2ans et demi apres,je viens de rencontrer quelqu un avec qui je vais tres doucemlent .C est vrai que j'ai la trouille,que mon celibat etait plus confortable,mais il faut le recvonnaitre,les sentiments amoureux sont beaux et on en a tous besoin!!!Pas avant,mieline....TRop tot,j avais besoin de faire table rase et de trouver des reponses a cette question:pourquoi suis je allee vers un mec comme ca?tropo tot pôur aimer,et maintenant encore j impose a monb ami,tres gentiment s entend,du temps pour que je puisse l apprivoiser et que surtout il m apprivoise..J ai besoin constemment de me sentir libre et non dependante de qui que ce soit,et lui est tres patient et comprehensif;heuresement,meme s il m arrive de me livrer a lui et de lui dire combien je suis bien et sereine a ses cotes!!!


Je t embrasse fort fort,ne laches pas,je suis la si tu as besoin ainsi que toutes les nanas de ce super forum.
GALILéE
Bonsoir Galilée,

Merci, merci pour tes paroles d'encouragement.
Je vois que tu as parcouru un chemin important pour te sortir de ce cauchemard, tu es très courageuse!

Je me reconnais aussi dans le "vide" que tu décris, et cette solitude que je considère comme une punition supplémentaire qui nous est imposée!
Je ne sais pas si j'aurai autant de courage que toi...attendre 2ans (!) pour rencontrer quelqu'un, bien que comme tu l'exprimes si bien le sentiment de méfiance doit être très puissant.
Si il patiente, si il comprend, peut-être peut-on considérer ça comme une preuve d'amour? Je le souhaite de tout coeur pour toi, tu le mérites (aussi) tellement!

Je te souhaite une bonne soirée, je reviendrai sur le forum demain car ce soir je suis fâtiguée (je manque de sommeil depuis que je l'ai rencontré, il est temps que je me rattrappe!).

Je te fais de gros bisous, et encore merci d'être là Galilée!