On veux disparaître de force mon monde imaginaire

Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 3 août 2018
Dernière intervention
3 août 2018
- - Dernière réponse : GuardiansMaths
Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 3 août 2018
Dernière intervention
3 août 2018
- 3 août 2018 à 19:30
Bonjour,
Voilà, j'ai 15 ans bientôt 16 et depuis le CE2 j'ai des amis imaginaires.
C'est arrivé peu après que mon meilleur et disons unique véritable ami soit parti vivre à Paris. Au début, elle s'appelait Lou, elle était orpheline et vivait avec moi. Je savais qu'elle n'existait pas mais pour moi elle comptait plus que les gens de ma classe. Elle a partagé ma vie jusqu'à ce que je rentre en sixième. Après quelques jours en sixième, je ne la voyait plus, comme si elle n'avait jamais existé. J'ai passé cette année sans elle et ce fût très douloureux pour moi, ma classe n'était pas des plus tendre avec moi. Les garçons disaient que j'étais un virus et qu'au moindre contact ils finiraient contaminer. Quant aux filles, elles avaient une leader qui me détestait, malgré le fait que je l'ai beaucoup aider, elle a retournée toutes les filles contre moi, même des personnes qui m'avaient fait croire en une amitié. Je me suis retrouvée seule mais je penses qu'au fond de moi je me sentais trop coupable d'avoir délaisser Lou pour la rappeler, alors je suis restée seule. Il y a juste une période de cinq semaines durant lesquelles une nouvelle est arrivée et a rejeté tout le monde sauf moi. Je me souviens que de ces jours passés à ses cotés. Mais après son départ, je me suis sentie encore plus abandonnée et seule. J'ai vu l'assistante sociale et la CPE de mon collège, suite à quoi je suis allée chez un psychologue en début de cinquième. Lou n'était toujours pas revenue. En cinquième, j'ai eu deux amis garçons réels, venant d'arriver au collège pour l'un et qui n'avait rien à voir avec les gens de ma classe de l'an dernier pour l'autre, avec qui je trainais tout le temps et un petit copain. Cela n'a pas empêché la création de ma seconde amie imaginaire : Mathilde. Je lui ai créé plus que ce que j'ai créé pour Lou. Je lui ai donné un monde, des parents, des amis et une vie inspirée par les dessins animés de mon enfance, bien que Mathilde soit ma création propre. Si je devais la définir, je dirais que c'est mon avatar dans ce monde, comme dans un jeu vidéo. Au commencement, on vivait séparément, bien que j'observais souvent son monde, chaque fois que j'étais seule ou triste. Mais arrivée en quatrième, mes amis de cinquième sont partis dans d'autres établissement et j'avais rompu avec mon copain. Ma professeure de français avait remarqué ma distance avec les autres et je lui ai expliqué que depuis la sixième le contact avec les gens de ce collège m'est aussi difficile que de résoudre une équation en maths de niveau de terminal. Puis, elle m'a demandé de lui écrire ce qui se passe dans ma tête, je lui ai donc parlé de Mathilde et de son rôle dans ma vie, puisque, depuis la quatrième, je passe 24h/24h avec elle. Elle m'a donc envoyé voir l'assistante sociale, qui depuis la dernière fois a été remplacée par une autre, et j'ai parlé avec elles. Je ne comprenais pas en quoi c'était urgent que Mathilde disparaisse, et je ne comprends toujours pas. Après cette année, j'ai commencé à parler avec Mathilde, on s'est rencontrée "pour de vrai". Évidemment, je connaissais tout sur elle, mais elle ne savait pas que j'existais jusqu'à cette période-là.
Mon année de troisième, fut moins mouvementée, j'ai commencé à écrire un livre sur elle. Mais au milieu de mon année de seconde, les infirmières ce sont un peu inquiétée, surtout que mon dossier avait été classé urgent en début d'année, et elles avaient dit que si elles avaient vent de quelque chose sur moi elle me contacteraient. Et malheureusement, au milieu de l'année beaucoup d'événements personnels se sont produits, et j'ai broyé du noir pendant plusieurs jours. Pour pas aider ma classe était un peu comme celle de sixième, ils me rejetaient et se moquait de Mathilde et moi. Je me suis donc éloignée d'eux, bien-sûr je n'étais plus complètement seule, j'avais deux trois copains comme ça et une amie qui me soutient toujours depuis la troisième. Finalement mon professeur principal a parlé de moi aux infirmières, elles m'ont convoquée et on a parlé et la première, qui n'avait pas eu vent de Mathilde, a dit que Mathilde devait disparaitre qu'elle pourrait devenir dangereuse, ou plutôt qu'elle est dangereuse, mais qu'il existe des traitements pour empêcher ça. Je sais qu'un jour, quand je serais prête, je la détruirai mais c'est moi et seulement quand je le voudrais qu'elle partira, pas quand on me dira que j'ai plus l'âge. Enfin, elles voulaient que j'aille voir un pédopsychiatre, mais j'ai un peu peur de ce qu'on va me dire.
Pensez-vous que ce serait bon ou mauvais que j'aille en voir un ? Et j'aimerais avoir avis sur la potentielle dangerosité de Mathilde, parce que j'ai beau connaitre sa valeur morale, j'ai des doutes.
Merci d'avance.
Et désolée pour ce long message
Afficher la suite 

Votre réponse

3 réponses

Messages postés
27700
Date d'inscription
vendredi 21 décembre 2007
Statut
Expert certifié
Dernière intervention
18 décembre 2018
0
Merci
Il est temps que tu sois suivi par un psychiatre
Ne perd pas de temps
Publi-information
Commenter la réponse de Docteur Pierrick Hordé
Messages postés
59029
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
18 décembre 2018
0
Merci
Je dirais même plus , un pédo psychiatre ( médecin psychiatre pour enfants et ados jusqu'à 16 ans )
Tu peux prendre RDV chez un pédo psychiatre en libéral ( remboursé mais risque de dépassement d'honoraire parfois, se renseigner avant )
Tu peux aussi prendre RDV dans un CMPP* infanto juvénile ( Centre Médico Psycho Pédagogique ) proche de ton domicile, service public, gratuité des soins, aucune avance d'argent. Il y a là des équipes pluri disciplinaires, psychiatres, psychologues, infirmiers(es) psychiatriques, assistante sociales, diététiciens(nes),ergothérapeutes, psychomotriciens et éducateurs spécialisés. .
NB: Les psychologues en libéral ne sont pas remboursés

http://www.onisep.fr/Formation-et-handicap/Mieux-vivre-sa-scolarite/Accompagnement-de-la-scolarite/Le-centre-medico-psycho-pedagogique-CMPP
Publi-information
GuardiansMaths
Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 3 août 2018
Dernière intervention
3 août 2018
-
On me le répète sans cesse on sait déjà où prendre rdv mais ce que je voudrais comprendre c'est pourquoi c'est si important que j'y ailles ?
Commenter la réponse de Andy31200
Messages postés
95541
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
16 décembre 2018
0
Merci
Bonjour.

Oui, un entretien avec un ou une Pédopsychiatre ne peut que t'offrir une aide dont tu as de toute évidence besoin.

Il ne faut pas avoir peur de cette rencontre car un(e) pédopsychiatre qui est donc un médecin spécialisé dans le domaine des troubles à l'enfance et l'adolescence) connaît bien ce que peuvent vivre les Ados et comment ils peuvent souffrir parfois sans comprendre l'origine ni comment faire pour ne plus souffrir.

Pour la question centrée sur " Mathilde " ce sera important de l'aborder en direct, en tête-à-tête avec le ou la pédopsy car cela appartient à ton histoire personnelle.

Commenter la réponse de begonie
Publi-information