Troubles digestifs invivables-diagnostique.

Résolu/Fermé
Tom678
Messages postés
4
Date d'inscription
dimanche 23 février 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
23 février 2014
- 23 févr. 2014 à 20:05
 lilypiwy - 27 févr. 2014 à 19:38
Bonjour,
Bonjour,

Depuis le mois de septembre 2013 des nausées permanentes se sont subitement installées sans origine apparente.

N'étant pas particulièrement inquiet j'ai laissé les choses trainer jusqu'au mois de Novembre ou la situation n'était plus tenable, je ne sortais plus de chez moi, je ne vais plus à la fac à cause de cela, les nausées étaient là 100% du temps , les vomissements sont apparus progressivement, jusqu'à trois fois par jour, me faisant également vomir pour soulager les nausées comme je le pouvais. J'ai perdu 5 kilos, j'avais également remarqué un modification du transit tant dans l'alternance diarrhées/constipation que les matières pateuses graisseuses plutôt claires.

J'ai donc décidé de consulter mon généraliste, prise de sang nickel, analyse des selles a renouveler trois fois rien à déclarer non plus.
J'ai vu un gastro entérologue, disant ne pas être inquiet, prise du pantoprazole 40 mg tous les jours + flagyl pendant 5 jours.

J'ai constaté une légère diminution des nausées avec la prise du pantoprazole (nous sommes fin novembre), mais rien ne s'est particulièrement arrangé, j'ai continué de vomir, de manger comme je le pouvais pour ne pas trop perdre de poids et par voie de conséquence etre hospitalisé.
Le gastro m'avait dit de retourner le voir si rien ne s'arrangeait, chose que j'ai donc fait à la mi décembre.

Il me répète qu'il n'y a pas de lésions , il s'agit d'une dyspepsie fonctionnelle que ça prend un peu de temps n'excédant que très rarement les 6 mois. Prise du pantoprazole tous les jours + dompéridone 3 fois par jours.

Je n'ai fait aucun examen jusque là, j'ai attendu , les vommissements se sont calmés je n'ai du vomir qu'une 10 aine de fois depuis le mois de janvier.

au jour d'aujourd'hui rien n'a changé en réalité et cette semaine j'ai completement craqué, n'ayant pour ainsi dire jamais pleuré de ma vie j'ai pleuré deux fois cette semaine, je ne peux plus.
Pour être plus précis : je me plains de légères douleurs permanentes aux intestins, en bas a gauche, en bas a droite, au centre plutot diffus. La douleur s'augmente lorsqu'on appuie (me faisant penser à une douleur similaire à l'appeindicite que j'aie eu étant jeune).
En dehors de ces douleurs, une gêne totalement permanente au niveau de l'estomac, s'approchant de la sensation de nausée, lorsque cette sensation augmente une toux apparait, généralement à l'approche du vomissement.

Cette gêne permanente évolue sans cesse dans le courant d'une journée, elle est présente en PERMANENCE ce qui m'handicap completement, elle augmente encore plus lors d'une situation potentiellement stressante pour moi désormais (enfermement dans une piece avec plusieurs personnes par exemple). Cela pourrait indiquer une origine anxieuse mais ce n'est absolument pas le cas, je n'ai aucun complexe, je n'ai jamais eu peur de grand chose en 19 ans, aucun accident, aucune crise personnelle , il n'y a rien de ce côté là. La conclusion étant donc que l'anxiété est un facteur amplificateur de la sensation de nausée rien de plus.

J'ai donc reconsulté cette semaine un autre gastro, il dit qu'il faut pousser plus loin puisqu'il ne croit pas du tout à la these anxieuse lorsqu'il discute avec moi, il prévoit donc la colo et la fibro pour le mois de mars.
Il évoque également l'hypothèse neurologique, ayant consulté cette semaine également, hypothèse a écarter, le neurologue allant même plus loin disant qu'il y a très probablement une origine gastrique (tumeur gastrique-intestinales peu probables vu mon age mais bon... gastrite chronique...) il dit également que la thèse psychogène donc l'anxiété est a écarté puisque je ne corresponds absolument pas aux critères visiblement.

Et me voilà désormais aujourd'hui, mentalement plus très optimiste (est ce que ça va s'arrêter un jour...? suis je le seul cas au monde? pourquoi aucune réponse concrète et encourageante?...), assis dans mon lit avec mes nausées, mon apétit coupée malgré l'heure, mes rots et mes douleurs intestinales... je pense être quelqu'un de courageux, une personne qui lorsqu'elle a la gastro ne pense pas que c'est la fin du monde, mais tout le monde a eu la gastro lorsque ça arrive on a cette attitude particuliere et fataliste se disant que c'est quand meme chiant d'être malade.
Imaginez désormais que cette gastro vous ne la gardez pas 48 heures, mais 6 mois.

Aidez moi, je vous en prie.
A voir également:

2 réponses

Tom678
Messages postés
4
Date d'inscription
dimanche 23 février 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
23 février 2014
3
23 févr. 2014 à 21:12
Comment lâcher prise lorsque les maux se répètent chaque jour, on se couche le soir en se disant que ça ira mieux le lendemain mais rien n'y fait...

J'ajoute en outre que le neurologue m'a dit que quoi que ce soit ça finira bien par s'arrêter un jour. Mais un autre médecin du cercle familial disons m'a dit clairement "n'espere pas grand chose de la fibro puisque je te le dis tout de suite on ne trouvera rien et tu risques d'avoir ça toute ta vie".
3
Docteur Pierrick Hordé
Messages postés
40199
Date d'inscription
vendredi 21 décembre 2007
Statut
Webmaster
Dernière intervention
26 septembre 2022
28 164
23 févr. 2014 à 21:41
Curieux qu'un médecin t'ai dit ça, pas très crédible
0
Tom678
Messages postés
4
Date d'inscription
dimanche 23 février 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
23 février 2014
3
23 févr. 2014 à 21:45
Il était énervé et ça sortait d'un cadre professionnel (c'etait mon parrain) mais même sans ça il l'a dit avec franchise , d'ou la raison de mes messages ici , je veux savoir si des cas similaires existent, quelle est la finalité de tout cela...?

Ma pensée existentielle est qu'une vie sans vie n'est pas une vie, a quelle évidence dois je me rendre compte?
0
Docteur Pierrick Hordé
Messages postés
40199
Date d'inscription
vendredi 21 décembre 2007
Statut
Webmaster
Dernière intervention
26 septembre 2022
28 164
23 févr. 2014 à 21:49
Tu auras une première conclusion après tes examens
0
Tom678
Messages postés
4
Date d'inscription
dimanche 23 février 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
23 février 2014
3
23 févr. 2014 à 21:55
Partons du postulat qu'ils ne trouvent rien, dois je arrêter de chercher et me résoudre à solutionner le problème en me disant " c'est la faute a pas de chance "? je l'aurai dit pour une voiture ou une télévision cassée, pour ma vie a a peine 20 ans ça me fait chier.
0