Fracture Bimaleolaire de la cheville [Fermé]

Bonheur3 1 Messages postés vendredi 9 octobre 2015Date d'inscription 9 octobre 2015 Dernière intervention - 9 oct. 2015 à 13:26 - Dernière réponse :  annielb
- 21 avril 2018 à 14:21
bonjour,

Le 31 Juillet j'ai glissé sur les deux dernières marches d'un escalier en marbre alors qu'on était en vacances depuis deux jours chez ma tante à l'êtranger.

D'abord plâtrée jusqu'à la cuisse dans le 1er hôpital oû je me suis rendue en urgence. Ces dernières avaient bien diagnostiquer une fracture Bimaleolaire mais avait décidé de me plâtrer en m'indiquant que je devrais le garder 3 mois sans appui sur mon pied. Un jour après alors que mon époux remballait les valises pour rentrer en France en urgence, j'ai du me rendre dans un autre hôpital cette fois spécialisé en orthopédie car le plâtre me serrais trop dans le bas de la jambe, était trop large au niveau de la cuisse, il était mal fait et j'avais des douleurs insupportables qui m'empêchaient de prendre l'avion.

Reçu par un orthopédiste et un anesthésiste, ils ont décidé d'enlever le plâtre pour faire une nouvelle radio et des examens complémentaires. Ils m'ont alors confirmé la fracture Bimaleolaire intertuberculaire mais ont contredis le diagnostic du plâtre. Nous étions le 2 Août, ma fracture avait 48H et ils m'ont dis qu'il était préférable d'opérer au plus vite afin d'éviter un déplacement de la fracture, des complications, une mauvaise consolidation et des séquelles. Effondrée, dans un pays etrangé que je connaissais peu, j'ai eu très peur, ne savais pas qu'elle décision prendre et n'arrêtais pas de pleurer. Tirailler entre ma douleur, ma cheville déformée par l'oedeme, la peur de prendre la mauvaise décision, j'ai fini par accepter l'intervention. Je me suis dis que contrairement au premier hôpital qui m'avait posé un plâtre mal fait, là j'étais dans un hôpital spécialisé en Orthopédie, entouré de titulaires qui avaient fais une partie de leurs études en France et que refuser l'intervention chirurgicale c'était peu être prendre le risque d'aggraver l'état de ma cheville.

Le 3 août, ils ont donc procédé à l'intervention par ostheosynthese avec pose d'une plaque et 6 vis sur la malléole externe et 2 vis sur la malléole interne. L'intervention s'est pratiquée sous anesthésie locale avec une sous le genoux et une sur la cuisse ainsi qu'une petite anesthésie générale car stressée, anxieuse et dans tous mes états je n'arrêtais pas de pleurer.

Ils ont procédé à la mise en place d'un drain de chaque côté des ouvertures afin d'évacuer le sang noir et d'éviter les infections.

Le 6 Août je suis sortie avec une attelle en résine et des bandages car il fallait pouvoir accéder aux cicatrices afin de les nettoyer tous les deux jours.

Rentrés en France le 9 Août, je me suis fais suivre près de chez moi depuis mon retour.

Depuis mon opération j'étais immobilisée la jambe le plus en hauteur qui soit, interdiction de poser le pied au sol pendant 45 jours.

Le 17 Août, ablation des fils avec toujours absence d'appui.

Le 17 Septembre, enlèvement de m'attelle et des bandages avec appui léger, 10 % seulement.

Depuis j'en suis à 8 séances de Kyné, je ne pose toujours pas mon pied complètement au sol, j'ai un énorme oedème et mon pied devient parfois marron après les exercice oû séances de kyné.

Je ressens une énorme raideur lorsque je tend ma cheville vers devant oû lorsque je ramène la pointe des pieds vers moi. J'ai aussi des picotements et des sensations de brûlures.

D'après la dernière radio ma fracture est consolidée mais je ne parviens toujours pas à marcher avec une seule béquille et mon talon me fait mal.

Je voudrais savoir si ces sensations et ces douleurs sont normales et combien de temps me faudra t-il pour remarcher correctement et voir les douleurs s'estompées.

Je doute et me demande si j'ai bien fais d'accepter l'opération.

Je souffre, n'arrête pas de pleurer car il y a plein de chose que je ne peux plus faire toute seule pour le moment alors que d'ordinaire je suis une maman très forte, indépendante qui travaille et fait plein de choses.

Ma réaction est elle normal, je suis en pleine dépression.

Merci de me répondre et de m'aider, j'ai l'impression que mon entourage ne comprends pas ma douleurs, mes peurs et ma détresse.
Afficher la suite 

4 réponses

DCI 65163 Messages postés mercredi 30 avril 2008Date d'inscriptionModérateurStatut 2 août 2018 Dernière intervention - 9 oct. 2015 à 13:43
0
Merci
Bonjour,

Le traitement chirurgical parait tout à fait licite afin d'éviter le déplacement des foyers de fracture, déplacements toujours possibles avec une simple immobilisation plâtrée, surtout à ce niveau.

Les troubles vaso-moteurs sont très fréquents suite à ce type de fracture et surtout sa localisation. Donc, à priori, pas de situation vraiment anormale à ce niveau.

Reste à savoir si d'autres phénomènes toujours possibles ne se sont pas greffés la dessus, notamment une composante de type algodystrophie.
Que disent le ou les médecins qui assurent actuellement le suivi (médecin traitent, chirurgien...) ?
Je suis suivie par un orthopédiste spécialisé en chirurgie du membre inférieur. Il me répond que la raideur que j'ai au niveau de la cheville lorsque je tente de l'étendre ainsi que l'or dème sont des phénomènes normaux lorsqu'on a été opéré d'une fracture Bimaleolaire mais que d'une personne à l'autre, l'intensité des douleurs peut être différente. Pour ma part, je souffre et voir mon pied dans cet état, gros, gonflé, lourd avec d'horribles tiraillements me fait souffrir aussi bien physiquement que psychologiquement. J'ai l'impression que je ne vais jamais guérir et que je ne redeviendrait jamais celle que j'étais.
Bonjour,

Le chirurgien dit que pour le moment l'oedem et la douleur ressentie au niveau des articulations que ce soit la raideur de ma cheville oû la sensation de brûlure sont des suites tout à fait normal mais je soufre terriblement et mon pied est bien gros. Je ne peux pas me chausser, d'ordinaire je porte du 40 voir du 41 car je mesure 1m74 mais là c'est l'horreur mon pied gauche ne rentre que dans du 43. Pour la maison j'ai du acheter des charentaises homme taille 43 et pour dehors oû la kyné je suis contrainte d'emprunter les baskets de mon mari. Du coup comme à droite c'est beaucoup trop grand, je ne ressemble à rien, c'est horrible et j'ai l'impression que ça ne va jamais s'arrêter.
Je voudrais savoir comment s'en sorte ceux qui comme moi ont eu une fracture Bimaleolaire avec operation par ostheosynthese et pose d'une plaque et 6 vis sur la malléole externe et 2 vis sur la malléole interne.

Autre chose lorsque je regarde mon pied, j'ai l'impression que je n'aurai plus jamais mes deux petites boules de chaque côté dites malléoles externe et interne.

Avez vous la même sensation ?

Je n'arrête pas de pleurer et ne me reconnais plus, j'ai du mal à accepter cet accident et l'état actuel de mon pied que ce soit d'un point de vue physique, fonctionnel ou douleur.

Merci de me répondre et d'apporter vos témoignages s'il voulait vous plait.
bonjour ,
J'ai fait exactement la même fracture le 18 mars dernier des deux malléoles et je suis à ma cinquième semaine d'immobilité , mon pied a une raideur au niveau de la cheville , j'essaie de le poser délicatement mais je ressens des picotements , je ne désespère pas de retrouver une marche correcte , mais pas tout de suite ,pas avant 3 à 4 mois encore .J'ai encore des douleurs et l'on me dit que ça va être long, donc j'essaie de garder le moral .Je vous comprends et comme il va faire beau gardez en tête que cela va s'arranger et que les beaux jours vont vous aider .je vous souhaite bon courage , tenez bon .
Publi-information