Semelles orthopédiques

Résolu
Florent75 - 9 oct. 2015 à 09:52
DCI Messages postés 87553 Date d'inscription mercredi 30 avril 2008 Statut Modérateur Dernière intervention 13 juillet 2024 - 13 oct. 2015 à 10:52
Bonjour,
depuis l'enfance (j'ai 39 ans) je porte des semelles orthopédiques car j'ai la jambe gauche plus grande que l'autre (de 15 mm).
Tous les rhumatologues que j'ai vus m'ont prescrit des semelles (avec une talonnette à droite de 7 mm).
Là où je suis troublé c'est que le dernier rhumatologue que j'ai vu m'a dit : votre différence de longueur fait moins de 20 mm donc vous n'avez pas besoin de semelles.
Je lui ai bien précisé que j'avais eu un rhume de la hanche enfant, ce qui avait l'air d'être une raison pour les autres rhumatologues de me prescrire des semelles.
Par ailleurs (je ne lui ai pas dit) j'ai souvenir que les fois où j'ai marché sans semelles j'avais un peu mal à la hanche. Je précise aussi (ici) que mon père souffre d'arthrose de la hanche depuis des années.
Donc ma question est : le dernier rhumatologue est-il juste quand il dit que ma différence de longueur de jambes ne justifie pas de semelles ?
Merci d'avance pour votre réponse,
cordialement,
Florent
A voir également:

4 réponses

DCI Messages postés 87553 Date d'inscription mercredi 30 avril 2008 Statut Modérateur Dernière intervention 13 juillet 2024 37 464
9 oct. 2015 à 10:24
Bonjour,

Les avis sont souvent discordants dans ce domaine et pour cette différence de 15 mm.
Une asymétrie de 10 à 15 mm peut ne pas justifier de compensation par orthèses (semelle ou talonnette) s'il n'y a aucune menace de scoliose rachidienne et si la personne ne se plaint d'aucune gêne ou douleur. Mais cela demande à être surveillé.

Par contre, à partir et/ou au delà de 15 mm, on propose le plus souvent une compensation pour éviter ou corriger l'apparition progressive d'une scoliose ou bien si la personne se plaint de douleurs rachidiennes pouvant être secondaires à l'asymétrie de membres inférieurs.

Une asymétrie de 15 mm n'entraine pas de contraintes particulières au niveau de l'articulation de la hanche et ne génère pas habituellement une arthrose précoce à ce niveau.