Spasmes thoraciques à l'endormissement

Fermé
babyblue78
Messages postés
7
Date d'inscription
mercredi 10 juin 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
11 juin 2015
- 10 juin 2015 à 16:51
babyblue78
Messages postés
7
Date d'inscription
mercredi 10 juin 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
11 juin 2015
- 11 juin 2015 à 17:10
Bonjour,

Je suis nouvelle sur cette plateforme et en quête d'expériences similaires à la mienne et, qui sait, rassurantes.

Mon histoire commence en automne 2012, lorsque je commence à percevoir quelques "sursauts" dans les battements de mon coeur, exclusivement au repos, le soir, tranquillement installée dans mon canapé.

Anxieuse de nature, je prends immédiatement ce problème à bras le corps et consulte un cardiologue pour la première fois. L'échographie est parfaite, le holter , lui, révèle 550 extrasystoles ventriculaires (ESV), isolées, monomorphes, à couplages variables mais jamais courts. La cardiologue se veut donc très rassurante, ne met en place aucun traitement et je repars à ma vie avec ces vilaines sensations qui finissent par s'estomper au fil des semaines. Jusqu'à ne plus les sentir (car peut-être existent-elles quand même).

Puis, fin 2014, à la suite d'un choc psychologique, ces sensations réapparaissent nettement plus perceptibles, voire désagréables, mais jamais douloureuses.

Je rencontre un nouveau cardiologue (je ne m'étais pas sentie très en confiance avec la première) et elle me pose un holter qui relève 36 ES (je ne sais plus si c'était des ESV ou des ESA... impossible de remettre la main sur ce rapport...). Elle me rassure et me dit qu'aucun traitement ne pourra "guérir" une pathologie inexistante, sur un coeur sain. Je suis rassurée et poursuis ma petite route...

Seulement, depuis le mois de mars 2015, c'est l'horreur : sensation très forte de ces ES, certaines apparaissant à l'effort et/ou en récupération,...
Je ne sais pas qui de l'oeuf ou la poule s'exprime en premier mais ces sensations et la peur de mourir associées me font doucement glisser vers un état ultra-anxieux, hypersensible (mais non "dépressif" ; diagnostic posé par un psychiatre que j'ai fini par aller consulter au mois de mai dernier).

Depuis mars, j'ai eu droit à 3 holters, évidemment sur des journées plus paisibles que d'autres :
- 1er holter : 4 ES (3 ESA/1 ESV)
- 2nd holter : 4 ES (2 ESA/2 ESV)
- 3e holter (très stressée en revanche ce jour là) : 101 ES (uniquement des ESA dont 23 doubles et 5 salves)

Par ailleurs, j'ai passé 2 tests d'effort, tous concluants.

Je devrais être rassurée et donc arrêtée de me focaliser sur ces sensations mais voilà, depuis une semaine, je ne réussis à m'endormir qu'après plus "sursauts" thoraciques au début de l'endormissement et je me demande si ce sont des ES ou juste une décompensation musculaire dans la zone thoracique.

De plus, j'avais déjà ressenti des salves par le passé, très rarement, mais il y a 3 jours, allongée, au réveil, j'en ai ressenti une vraiment clairement, d'une durée de 2/3 secondes mais qui a achevé mon positivisme.

Pourtant, je travaille ardemment à ma guérison : conformément au préconisation du psy rencontré je prends du xanax (0,5 mg 3/jour), de l'atarax (0,25 mg 1/jour au coucher), 1 comprimé de Sertraline 50 mg (antidépresseur censé prendre en charge mon "obsession" extrasystolique ;)). J'ai commencé la Sertraline il y a 15 jours. Le Xanax et l'atarax, il y a 1 mois.
Depuis 1 mois, le cardio m'a donné du Bisoprolol 1,25 mg 1/jour en attendant que le traitement antidépresseur fasse effet... J'avoue ne pas voir la différence... surtout si on considère mes sursauts à l'endormissement et la salve clairement ressentie....
Surtout, depuis janvier 2015, j'ai entamé une hypnothérapie avec une professionnelle en qui j'ai toute confiance et qui m'a déjà fait avancer sur plusieurs points.

En somme, que pensez-vous de ces sursauts en début d'endormissement ? Cela peut-il être des ES ? Je crois avoir lu quelquepart que des ES à l'endormissement sont un critère de gravité... En savez-vous plus ? Dois-je continuer à me gâcher la vie ?... Encore solliciter ma cardiologue qui, même si elle est très compétente et compréhensive, a surtout diagnostiqué chez moi de l'anxiété et risque de me dire que je continue de somatiser.

Je vous remercie par avance pour vos retours d'expérience et votre écoute... souvent plus salvatrice qu'autre chose...

5 réponses

Andy31200
Messages postés
134082
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
13 août 2022
26 162
10 juin 2015 à 18:49
" Dois-je continuer à me gâcher la vie ?... Encore solliciter ma cardiologue qui, même si elle est très compétente et compréhensive, a surtout diagnostiqué chez moi de l'anxiété et risque de me dire que je continue de somatiser. "
Je crois que tout est dit...et je vais te souhaiter plein de patience, je sais, pas facile dans ton cas mais toujours ne pas oublier que les soins en psy sont longs si l'on souhaite de bons résultats durables.
92
babyblue78
Messages postés
7
Date d'inscription
mercredi 10 juin 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
11 juin 2015
8
10 juin 2015 à 18:57
Andy,

Je t'accorde que tout dans mon discours et mon histoire justifie le terme "somatisation".

Pour autant, si elle a des origines psychologiques, la somatisation a de réels retentissements physiques et, maman de 3 jolies têtes blondes, je ne voudrais pas que ce cercle vicieux atteigne ma santé, au point de risquer une attaque cardiaque ou je ne sais quel scénario épouvantable.

Mais, je te rejoins complètement, le fond est certainement psychologique et seul le travail entamé saura - je l'espère - rendre vertueux le cercle...

Merci pour ton éclairage
1
Andy31200
Messages postés
134082
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
13 août 2022
26 162
10 juin 2015 à 18:59
De rien et effectivement la souffrance, le retentissement lors de somatisations sont tout à fait authentiques.
Bon cercle vertueux ...;-)
0
babyblue78
Messages postés
7
Date d'inscription
mercredi 10 juin 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
11 juin 2015
8
10 juin 2015 à 19:02
Merci ! Dès que j'ai inversé le sens des choses, je t'enverrai un ;-) !

Bonne continuation
0
babyblue78
Messages postés
7
Date d'inscription
mercredi 10 juin 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
11 juin 2015
8
11 juin 2015 à 15:27
Malheureusement, hier soir, pour la seconde fois en l'espace de 4 jours, je suis tranquillement allongée sur mon canapé, complètement détendue et là : grosse salve d'ES (battements rapides et anarchiques subis) pendant 3/4 secondes... Depuis je suis très angoissée...

J'ai fini par prendre mon courage à 2 mains et appelé ce matin ma cardiologue qui ne m'a pas vraiment rassurée en me disant : "comment vous pouvez être sûre que c'est une salve ?" (ben, pas de reprise de rythme, ni repos compensateur pendant ce laps de temps,...), "je ne peux pas engager ma responsabilité sur un événement non-constaté", "attendons une semaine, si cela devait se reproduire, on posera un holter", "les anciens holters n'ont rien révélés anormal" (oui, mais je n'avais jamais ressenti cela avant...)

Depuis ce matin, je vis dans l'angoisse d'un récidive, de la mort,...

Et je vous promets que, sans cette crise, j'étais plutôt partie pour une bonne soirée et aucune pensée sombre ne m'habite particulièrement....
0