CLOSTRIDIUM DIFFICILE

marikasan Messages postés 1 Date d'inscription mercredi 19 mars 2014 Statut Membre Dernière intervention 19 mars 2014 - 19 mars 2014 à 14:41
 candide - 20 mai 2014 à 13:42
nous avons reçu dans notre établissement un HEPAD, une résidente atteinte d'une maladie : le clostridium, aucune réunion n'a été mise en place afin d'expliquer aux salariés la prise en charge d'une telle maladie infectieuse et contaminante pour tous. Le personnel soignant et les A.S.H souhaitent des réponses précises sur l'attitude pertinente à adopter. Et ont -ils le droit de refuser par peur de cette contagion et que risque t-ils s'ils refusent de s'occuper de cette personne. Peut-on demander l'aide de la H.A.D. merci.
A voir également:

1 réponse

Le clostridium est une bactérie commensale de la flore digestive chez certaines personnes. Il est transmissible par voie oro-fécale et manu-portage.
Toute les souches ne sont pas pathogènes, il faut que la bactérie produise une toxine pour entraîner des symptômes ( diarrhées verdâtres typiques ) pouvant aller jusqu'à la colite pseudo-membraneuse et même la perforation( rare). Mais même s'il elle capable de produire la toxine il faut qu'il y ai modification de la flore préalable, c'est pour cela que les symptôme débute presque toujours au décours d'une antibiothérapie.

Dans les faits : je mettrais une pancarte sur la porte pour prévenir du risque contagieux. Il faut porter des gants pendant les soins voir un tablier ou une blouse soit jetable soit qui reste dans la chambre. En sortant il faut se laver les mains avec de la Betadine scrub pendant 1 min, les solutés hydro-alcooliques et savons anti-septiques ne marchent pas, stériliser le linge de la patiente. En cas de symptômes chez la patiente ( après des ATB donc) il existe un traitement antibiotique spécifique à faire prescrire par un médecin pour éradiquer le clostridium.
-1