Mon frère ne va pas bien...

Utilisateur anonyme - 26 déc. 2013 à 14:23
 Utilisateur anonyme - 26 déc. 2013 à 22:48
Bonjour à toutes et à tous,

je viens témoigner d'un problème perturbant ma vie et celle de ma famille afin d'avoir, je l'espère, des conseils ou peut-être une aide.. :

Cela va faire un peu plus d'un an maintenant que mon frère de 21 ans ne va pas bien. D'après ce qu'il nous a dit (à ma famille), il se serait passé quelque chose lorsqu'il était en cours, en CAP qui l'aurait marqué, quelque chose de grave mais impossible d'en savoir plus. Depuis cette période, tout est allé en empirant, il n'allait plus en cours, ne sortait plus, nous parlait de moins en moins, s'enfermait dans sa chambre.. On s'est bien douté qu'il a dû se passer quelque chose de grave alors on a tous été là pour l'aider, le soutenir, il a au début accepter d'aller voir une psychologue (2-3 fois) pour dire ce qu'il a sur le coeur mais il n'accrochait pas avec elle. Puis il a été à l'E2C (car pas de diplome en poche) mais il a commencé à y aller de moins en moins également, il ne supportait plus la compagnie des autres, on lui a proposé d'aller dans un accueil pour les jeunes où il pourrait parler à une personne, il y a été 2 fois puis plus rien. Puis tout est allé de pire en pire, il ne sort plus, ne me parle plus ni à moi, ni à notre autre frère et ni à ma mère, seulement à mon père et encore... Il mange seulement quand il veut, il ne se lave plus. Il est en pleine dépression. Dès que mon père essaie de lui parler, ça part en disputes, il s'énerve, casse des choses dans la maison, a déjà menacé.
On nous dit qu'on ne peut pas le forcer à faire quelque chose, à voir quelqu'un pour cracher une bonne fois le morceau de ce qu'il s'est passé, qu'il faut que l'envie vienne de lui pour s'en sortir... mais plus les jours passent, moins ça va, dès que ma mère lui dit un mot, il s'énerve et lui répond très mal, il a une haine envers elle (car il a également une haine envers les femmes en ce moment), il dit qu'il est sur le bon chemin, qu'il peut s'en sortir tout seul sans l'aide de personne (mais ça fait des mois et des mois), dès que mon père essaie d'avoir une discussion avec lui, mon frère hausse toujours le ton pour le rabaisser, il se montre supérieur, on sent qu'il y a une rage en lui qui ne demande qu'à exploser. Moi qui adorais mon petit frère (j'en ai 25), j'en suis venue à avoir peur de lui, que dans un accès de colère, il nous frappe ou je ne sais quoi, j'en fais des cauchemars horribles...
Il dit qu'on l'enfonce dès qu'on essaie de l'aider, que s'il est comme ça à ne pas s'en sortir, c'est de notre faute, et je vois mes parents impuissants qui ne savent plus quoi faire mais que pouvons-nous faire puisque selon les médecins étant donné qu'il est majeur, tout doit venir de lui.. ça me rend malade, je lui en veux tellement de faire souffrir mes parents, de nous rejeter la faute dessus.... mais pourtant je sais que c'est parce qu'il ne va pas bien mais en même temps, il ne fait rien pour aller mieux et ça, ça m'énerve : à rester cloitré dans sa chambre où tous les déchets s'empilent, à ne plus se laver, à se nourrir tous les 3 jours tout seul et bien souvent la nuit, à ne parler à plus personne, à nous diminuer, à rester tout son temps sur l'ordinateur, à crier dans son sommeil, à ne pas demander d'aide, je n'en peux plus... pour ma famille, ma mère et mon père.... :'(

C'est la première fois que je parle de tout ça...
Je m'excuse pour ce roman... si vous avez je ne sais pas des conseils, ça m'aiderait beaucoup.. même juste parler me ferait du bien car ça me démoralise complètement...

Merci beaucoup

2 réponses

DCI Messages postés 83485 Date d'inscription mercredi 30 avril 2008 Statut Modérateur Dernière intervention 4 février 2023 36 381
Modifié par DCI le 26/12/2013 à 14:30
Bonjour,

Si la personne se met peu à peu en danger réel et qu'elle refuse toute aide, médicale ou non, étrangère ou non, il ne reste plus que la contrainte. C'est une démarche assez lourde, très encadrée par la loi et psychologiquement difficile pour l'entourage proche qui en prendra l'initiative.
Mais en tout dernier recours, c'est malheureusement (ou heureusement...) la seule solution.

Toutes les infos ici => http://www.google.fr/...

"Trop de modération tue la consommation..."
0
Utilisateur anonyme
26 déc. 2013 à 14:39
Merci DCI de ta réponse.
Oui on y a pensé comme solution mais c'est vrai que c'est très lourd psychologiquement, pour nous et pour lui, on a peur de "le détruire" en faisant ça..
Décision très difficile à prendre...
Je retiens ton lien malgré tout
0
DCI Messages postés 83485 Date d'inscription mercredi 30 avril 2008 Statut Modérateur Dernière intervention 4 février 2023 36 381
26 déc. 2013 à 14:42
Il ne faut pas hésiter à en parler à son médecin. Certains n'osent pas aller dans ce sens mais sait on jamais... si la situation empire...
Bon courage et tiens nous au courant.
0
Utilisateur anonyme
26 déc. 2013 à 14:53
Et bien justement ma mère, qui est également suivie pour X raison en a parlé à son médecin (qui d'autant plus nous connait bien car sa femme était notre pédiatre à mes frères et moi et se trouvait dans le même cabinet).
Il a fait une lettre adressée personnellement à la psychologue qui avait suivie mon frère au tout début (si on peut appeler suivre quelqu'un en seulement 3 séances) pour lui expliquer la gravité de la situation, qu'il a besoin d'aide mais elle ne répond rien, comme si elle s'en fichait.. mais je pense peut-être en parler à notre médecin de famille, je vais voir, merci du conseil.

Et merci beaucoup de ton soutien, je vous tiens au courant !
0
DCI Messages postés 83485 Date d'inscription mercredi 30 avril 2008 Statut Modérateur Dernière intervention 4 février 2023 36 381
26 déc. 2013 à 15:10
A suivre...
0