Trichotillomanie : mon cauchemar

Fermé
lalakout - 8 juin 2010 à 20:16
 DENEUVE - 4 avril 2012 à 21:30
Salut j'ai 17 ans et je souffre de Trichotillomanie, c'est un trouble obsessionnel compulsif ou ce qu'on appelle un TOC, pour mieux expliquer c'est un besoin de s'arracher les cheveux dans une place précise et de ne pas pouvoir se contrôler ça fait maintenant 6 ans que j'en souffre j'ai peur d'en parler car je passe pour une malade mentale et avec ma famille on ne prend pas la peine de comprendre ce que j'ai vraiment et ce que j'endure surtout ma mère une fois qu'elle s'aperçoit que j'ai vider un coin de ma tête elle commence a crier et dire des chose qui blessent, j'avais de très beau cheveux j'en ai presque plus enfin ils sont très fins et je ne peux plus aller chez le coiffeur j'ai honte je vis un cauchemar j'arrive pas à m'en passer ça me fait du bien quand je me les arrache sans pour autant savoir m'arrêter je vous en parle parce que je suis fatiguée et j'en peux plus je veux me sentir belle et etre comme toutes les autre filles j'arrive meme plus regarder quelqu'un qui se coiffe sachant qu'il peut arranger ses cheveux comme il le desire j'ai besoin de vous conseillez moi si vous êtes deja passé par là qu'avez vous fait ? donnez moi votre avis je veux vraiment m'arrêter Merci d'avance .
A voir également:

20 réponses

bonjour Lalakout

Je suis aussi atteinte de trichotillomanie depuis maintenant 32 ans. Quand j'y pense, ça fait pas mal de cheveux d'arrachés ! Je me souviens de la toute première fois que j'ai tiré....c'est inexplicable ce que l'on traverse comme sensation. Il faut être trichotillomane pour comprendre.
J'ai tout essayé.....thérapies....crèmes....vitamines....produits naturels.....gageures avec la famille.....promesses à moi-même....violence à moi-même.....rien n'a fonctionné pour moi.....sauf 1 fois où j'ai réussi à rester 8 mois sans tirer.....assez longtemps pour que ma tête se regarnisse au complet. Je n'ai cependant jamais su pourquoi cette accalmie.

Je resterai toujours étonnée de la facilité avec laquelle j'ai su berner mon entourage. J'ai été mariée pendant 10 ans avec un homme qui acceptait mon explication de "c'est une maladie inconnue". Tous le personnel médical que j'ai croisé dans ma vie (j'ai eu 4 enfants, donc des sarraus blancs, j'en ai croisé!) n'ont jamais posé de questions....mon gynécologue à par-lui même décidé que c'était de la pelade sans me poser une seule question. Plus je mentais, meilleures devenaient mes excuses et plus libre de tirer j'étais !

J'ai fini par accepter que jamais je ne réussirai à vaincre cette maladie. Elle est beaucoup trop complexe. Et aujourd'hui, mes enfants sont grands, j'ai un travail stable et régulier depuis plus de 10 ans et j'ai un compagnon de vie qui m'accepte et même comme je suis. (Celui-ci sait de quel mal je souffre) Je porte maintenant une perruque ce qui m'a donné des ailes au point de vu de la confiance et de l'esime de soi. Mais d'accepter mon "état" a été un choix. Un choix de lâcheté peut-être mais le choix avec lequel j'arrive à vivre avec moi-même.

Toutefois, j'aime beaucoup la suggestion qui a été faite un peu plus haut ( ou plus bas je n'ai aucun sens de l'orientation ...lol) de laisser savoir au plus grand nombre de gens le mal dont tu souffres. Ceci peut avoir un double effet positif: le premier, t'aider à réaliser quand tu tires et ainsi diminuer les périodes, et aussi à faire connaître un peu mieux cette maladie qui afffecte beaucoup plus de gens que l'on pense.

Fixe-toi des objectifs à très courts termes....j'arrive à ne pas tirer pendant 1 minute.....5 minutes....1 heure.....une matinée.....une journée.....etc. Et quand tu flanches, accepter que c'est la maladie qui t'a fait flancher. Toi tu as toujours voulu que cesse l'arrachage.

Il est aussi plus difficile de tirer les cheveux mouillés....et d'en repérer les mèches "spéciales" est pratiquement impossible.

En terminant ce message d'une longueur halucinante, oh! mais combien thérapeutique, je t'envoie des ondes positives. N'oublie-pas, au moins tu n'es pas folle.....ni plus jamais seule.
102
Je suis trichotillomane depuis l'age de 11 ans et j'en ai 30, e porte moi aussi une perruque mais je pense que je n'accepterai la maladie car pour moi une maladie peut se guerir et là, je n'y parviens pas. Ca me pourrit l'existence.
Je vis avec mais je n'accepte absolument pas
0