Trichotillomanie : mon cauchemar [Fermé]

Signaler
-
 DENEUVE -
Salut j'ai 17 ans et je souffre de Trichotillomanie, c'est un trouble obsessionnel compulsif ou ce qu'on appelle un TOC, pour mieux expliquer c'est un besoin de s'arracher les cheveux dans une place précise et de ne pas pouvoir se contrôler ça fait maintenant 6 ans que j'en souffre j'ai peur d'en parler car je passe pour une malade mentale et avec ma famille on ne prend pas la peine de comprendre ce que j'ai vraiment et ce que j'endure surtout ma mère une fois qu'elle s'aperçoit que j'ai vider un coin de ma tête elle commence a crier et dire des chose qui blessent, j'avais de très beau cheveux j'en ai presque plus enfin ils sont très fins et je ne peux plus aller chez le coiffeur j'ai honte je vis un cauchemar j'arrive pas à m'en passer ça me fait du bien quand je me les arrache sans pour autant savoir m'arrêter je vous en parle parce que je suis fatiguée et j'en peux plus je veux me sentir belle et etre comme toutes les autre filles j'arrive meme plus regarder quelqu'un qui se coiffe sachant qu'il peut arranger ses cheveux comme il le desire j'ai besoin de vous conseillez moi si vous êtes deja passé par là qu'avez vous fait ? donnez moi votre avis je veux vraiment m'arrêter Merci d'avance .

20 réponses

bonjour Lalakout

Je suis aussi atteinte de trichotillomanie depuis maintenant 32 ans. Quand j'y pense, ça fait pas mal de cheveux d'arrachés ! Je me souviens de la toute première fois que j'ai tiré....c'est inexplicable ce que l'on traverse comme sensation. Il faut être trichotillomane pour comprendre.
J'ai tout essayé.....thérapies....crèmes....vitamines....produits naturels.....gageures avec la famille.....promesses à moi-même....violence à moi-même.....rien n'a fonctionné pour moi.....sauf 1 fois où j'ai réussi à rester 8 mois sans tirer.....assez longtemps pour que ma tête se regarnisse au complet. Je n'ai cependant jamais su pourquoi cette accalmie.

Je resterai toujours étonnée de la facilité avec laquelle j'ai su berner mon entourage. J'ai été mariée pendant 10 ans avec un homme qui acceptait mon explication de "c'est une maladie inconnue". Tous le personnel médical que j'ai croisé dans ma vie (j'ai eu 4 enfants, donc des sarraus blancs, j'en ai croisé!) n'ont jamais posé de questions....mon gynécologue à par-lui même décidé que c'était de la pelade sans me poser une seule question. Plus je mentais, meilleures devenaient mes excuses et plus libre de tirer j'étais !

J'ai fini par accepter que jamais je ne réussirai à vaincre cette maladie. Elle est beaucoup trop complexe. Et aujourd'hui, mes enfants sont grands, j'ai un travail stable et régulier depuis plus de 10 ans et j'ai un compagnon de vie qui m'accepte et même comme je suis. (Celui-ci sait de quel mal je souffre) Je porte maintenant une perruque ce qui m'a donné des ailes au point de vu de la confiance et de l'esime de soi. Mais d'accepter mon "état" a été un choix. Un choix de lâcheté peut-être mais le choix avec lequel j'arrive à vivre avec moi-même.

Toutefois, j'aime beaucoup la suggestion qui a été faite un peu plus haut ( ou plus bas je n'ai aucun sens de l'orientation ...lol) de laisser savoir au plus grand nombre de gens le mal dont tu souffres. Ceci peut avoir un double effet positif: le premier, t'aider à réaliser quand tu tires et ainsi diminuer les périodes, et aussi à faire connaître un peu mieux cette maladie qui afffecte beaucoup plus de gens que l'on pense.

Fixe-toi des objectifs à très courts termes....j'arrive à ne pas tirer pendant 1 minute.....5 minutes....1 heure.....une matinée.....une journée.....etc. Et quand tu flanches, accepter que c'est la maladie qui t'a fait flancher. Toi tu as toujours voulu que cesse l'arrachage.

Il est aussi plus difficile de tirer les cheveux mouillés....et d'en repérer les mèches "spéciales" est pratiquement impossible.

En terminant ce message d'une longueur halucinante, oh! mais combien thérapeutique, je t'envoie des ondes positives. N'oublie-pas, au moins tu n'es pas folle.....ni plus jamais seule.
93
Merci

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine 25507 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Je suis trichotillomane depuis l'age de 11 ans et j'en ai 30, e porte moi aussi une perruque mais je pense que je n'accepterai la maladie car pour moi une maladie peut se guerir et là, je n'y parviens pas. Ca me pourrit l'existence.
Je vis avec mais je n'accepte absolument pas
bonjour moi aussi ca fait 21 ans que je suis atteinte de la trichotillomanie maintenant j'arrive un peu prés a me controlé quand je commence a touché ma tete jme dis qu'est ce que tu fais c pas bien et le must c que j'ai mis tout mes amis au courant et que meme si y'a des gens qui me connaissent pas ils le disent quand meme devant eux c vexant mais c pour mon bien .a l'heure d'aujourd'hui mes cheveux ont casi repoussés je n'ai presque plus trous ca fai plaisir de sentir des cheveux sur la tete car j'etais devenue chauve je sais pas si mon temoinage va t'aidé en tout cas jte souhaite bon courage
tu as de la chance j'aimrai aussi avoir des cheveu sur la tete
Salut ! J'ai lu vos témoignages. Et je suis trichotillomane moi aussi :(
J'ai 17 ans et je me tire les cheveux depuis 9 mois.
J'ai appris que je l'étais hier et ca m'a fait très peur.
Avant je croyais que j'étais folle, j'avais honte je me disais que je devais etre la seule malade
dans le monde a faire cette chose horrible.
Au début j'ai commencé pas mes sourcils et j'ai eu honte quand j'ai vu les dégats j avais arraché
la moitié de mon sourcil. Depuis je ne l'ai plus jamais fait.
Mais j'ai commencé par mes cheveux. Et c 'est encore pire pendant les exam.
Je m'arrache les cheveux que je met en dessous de mon lit et après je ramasse mes cheveux
de peur que ma mère les voit et c la que je prend conscience de ce que j'ai fait. Mais
c'est trop tard. Pourtant c'est pas ca qui m'empeche de le refaire.
Je suis desespérée. je sais pas pq je fais ca.

Dés que je m'arrache un cheveux je regarde si il ya encore le bulbe du cheveux et je l'arrache.
Et je recommence a chaque fois.

Et dés que mes cheveux repoussent ils sont crepu et je peux pas m'empecher
de les arracher.Ma mère a remarqué qu il me manquait des cheuveux et elle voulait m emmener
chez le docteur. Elle croit que je perd mes cheveux a cause du fait que je me lisse
les cheveux. Mais je lui dit que je les arrache mais elle me croit pas.

Maintenant j'ai peur de devenir chauve. Hier j'ai lu que a force de tirer les cheveux
ils pousseront plus vite blanc et g vu des images qui m'ont fait peur.
Alors depuis hier je ne m'arrache plus un seul cheveux.
Dés que je veux en arracher un je pense a ces images et au fait que je pourrait
devenir chauve et avoir des chvx blanc plus vite. Pour le moment
ca marche j'ai vrmt envie de retrouver mes beaux cheveux.
Mais d'après vos témoignages ca peut revenir meme si on s'est arrete de les arracher
pendant un long moment. et ca me fait très très peur.
J'espère que je reussirai a arreter de faire ca et je l espère vous aussi.

Courage !! Il faut s'entraider pour sortir de cet enfer.
Bonjour Lilii4,
Courage ma belle.....continue....une journée à la fois. Et ne t'en fais pas trop si tu rechutes. C'est la maladie qui fait ça. Mais tu es jeune et forte...et encore plus important.....tu n'es plus seule maintenant. Ecris-nous quand l'envie de prends.
Merci. Ca me fait vrmt plaisir :)
Au moins ici je peux raconter ce qui m'arrive pck j'aurai
trop honte de le raconter a une de mes copines.
Merci bcp d'etre la :)
J'espère qu'on arrivera tous et toutes a surmonter cette maladie.
Bonjour, Lilii4
J'ai moi aussi traversé une longue période où je m'arrachais les cheveux, ça a commencé à l'âge de 11 ans, une période difficile où j'ai eu beaucoup de déceptions et mes parents aussi dans leur entourage. A 39 ans je ne touche plus un seul cheveu depuis 10 ans sans aller voir de medecin ni consulter mais j'avais de très beaux cheveux, et ma motivation à retrouver ma chevelure a été très forte mais un événement déclencheur m'a aidé. Il y a eu des périodes avant où j'avais réussi à rester plusieurs semaines sans m'arracher un seul cheveu et je savais donc que j'étais capable de ça mais souvent au bout de trois mois je rechutais.
Et il y a 11 ans j'ai été confrontée à une collègue qui avait de gros problèmes dans sa vie et qui elle aussi était devenue trichotillomane et le fait de voir l'évolution de ses plaques sur le crâne ça m'a fait un électrochoc! Et là ça a été terminé et je suis devenue hyperactive, j'essayais d'occuper mes mains le plus possible à des choses utiles et au fur et a mesure de la repousse, j'allais tous les mois chez le coiffeur ça m'a beaucoup aidé, je comptais les jours, les mois et enfin les années! Tous les jours, je regardais mes petits cheveux qui repoussaient et j'imaginais la taille qui pourraient faire trois mois plus tard et ça m'a bien aidé.
Je sais que c'est très difficile, j'ai eu une vie professionnelle accaparente pendant longtemps et beaucoup de satisfaction à ce niveau-là et une vie sociale enrichissante et ça m'a vraiment sauvé et à cette période tout me souriait donc c'était plus facile, la plupart de mes amis ne le sait pas mais ils m'ont tellement apporté que ça m'a empêché de replonger. Je sais que c'est quelque chose de tenace, il y a quelques temps j'ai eu de gros problèmes familiaux et 10 ans après j'ai fait des rêves dans lesquels je m'arrachais les cheveux et ça me réveillait mais je sais que je ne recommencerai pas. Courage en tout cas ce n'est pas irrémédiable mais c'est beaucoup d'énergie à consacrer à inhiber ce comportement, trouver d'autres façons de vivre c'est très dur! Je veux quand même témoigner de ce parcours, c'est possible de sortir de tout ça il faut se fixer des objectifs à court terme et voir tout ce que l'on a à gagner, ne pas se cacher ne pas tricher, c'est tellement libérateur!
Bonsoir la miss,

J'ai lu la plupart de vos témoignages .. ça peut paraître étrange mais je me sens mieux depuis que je sais que je ne suis pas la seule à avoir ce problème . Cela fait presque sept ans que je souffre en silence .
Mes parents ont pris peur et pensent que je suis folle ... j'ai moi-même fini par le croire . Il m'est arrivée de me calmer une année voire deux , puis je ne sais pourquoi, je recommence . En plus de ça je me ronge les ongles mdr ! j'ai tout pour plaire lol .
En tout cas merci vous m'avez redonné un espoir . J'espère réussir à me contrôler même si je sais que ça ne va pas être simple . Après tout je n'ai que 19 ans et toute la vie devant moi pour parvenir à vaincre ce TOC !

Allez Je vous souhaite à tous bon courage ! Et merci pour vos conseils :) !
Bonjour à tous. J'ai 29 ans et je souffre également de tricotillomanie et ce depuis l'âge de 15-16 ans.
Au début lorsque tout cela a commencé, je ne faisais que tortiller des mèches de mes longs cheveux autour de mes doigts, puis je me suis mise à arracher le cheveu le plus long de la mèche, pour finalement arracher des mèches complètes de cheveux, toujours au même endroit jusqu'à faire un trou apparent sur mon cuir chevelu. Une fois le cheveu arraché, je passe le bulbe sur mes lèvres, puis je le coupe avec mes dents, pour finalement couper le cheveu au complet avec mes dents et le manger... Beurk! Quel comportement étrange! Heureusement, j'ai la tête rasée donc ça me fait moins de longueur de cheveu à avaler! Je me rase la tête lorsque j'en ai beaucoup arraché et que ça fait bizarre des mèches longues seules au milieu d'aucun autre cheveu. Et une fois que j'ai fait un trou sur ma tête, je le camouffle avec un crayon eyeliner de maquillage qui a exactement la même couleur que mes cheveux.

Au fil des ans, j'ai suivi 3 thérapies cognitivo-comportementales. Elles m'ont aidé à comprendre les raisons qui me poussent à faire ce comportement, les mouvements musculaires automatiques appris par les muscles, des méthodes de relaxation, la recherche de d'autres solutions aux problèmes que celle facile de m'arracher les cheveux, les situations plus à risque que d'autres, etc. Je recommande à tous ceux qui souffrent de ce problème de contacter le département des troubles d'angoisse de leur hôpital. J'ai maintenant des outils en main, et les crises ont beaucoup diminué, sans malheureusement avoir cessées complètement?. C'est un effort constant.
Un truc qui marche bien pour moi est de porter une perruque, j'arrache ainsi les cheveux de la perruque au lieu des miens. Mais en fait, porter la perruque n'est pas une vraie solution, car mon mouvement d'arrachage reste inchangé vous me direz...
Sinon récemment ma nouvelle motivation est l'objectif que je me suis fixée soit de réussir à cesser ce comportement avant mon anniversaire de mes 30 ans au mois de juillet prochain. Je veux vraiment me donner ce cadeau d'anniversaire à moi-même, et ces temps-ci cette motivation est suffisante pour m'en arracher moins... souhaitons que ca dure!

Je souhaite bonne chance à tous et à toutes, ne lâchez pas et n'ayez pas peur d'en parler à vos proches au lieu de garder cela secret en dedans, car ils pourront ainsi vous épauler dans vos démarches. Bon courage!
Messages postés
78058
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
28 juillet 2021
31 261
Bonsoir,

Il existe des consultations spécialisées dans la prise en charge et le traitement des TOCS.

Parles en à ton médecin ou bien renseigne toi auprès du centre hospitalier le plus proche de ton domicile. Soit le service spécialisé y est présent si cet hôpital est assez important, soit on te donneras les informations utiles pour prendre contact avec un service spécialisé situé ailleurs.

Oui je sais mais apparemment ce n'est pas très utile ça marche pendant un certain temps et ça reprend le malade .. mais bon pourquoi pas essayer je n'ai rien a perdre pour le moment j'enlève plus mon foulard de la tête ..
Merci
Bonjour a tous,
quelle aberration que ce que je suis en train de faire,
je viens de terminer la lecture au combien intéressante de vos multiples messages, il me semble que moi aussi je dois me présenter je m'appelle Jean je suis issu d'une famille aristocratique et autant vous dire que dans mon milieu social, des sociopathes nous n'en voulons pas. Néanmoins je dois l'avouer, je viens de remarquer mon tout premier trou dans mon cuir chevelu en même temps que ce trouble dont je suis fatalement atteint.
j'étais allé sur internet dans un moment de panique pour m'assurer que les cheveux repoussaient même après avoir arraché le bulbe et c 'est ainsi que je me suis retrouvé ici et que j'ai été totalement décontenancé par les différents témoignages.
Ariane, je suis dans le même cas de figure que toi, je dois admettre la délectation que j 'éprouve en m'arrachant un cheveu et en le mangeant en commençant par les pointes et in cauda venenum, je croque le bulbe si délicieusement fondant entre mes dents. Je le sais c'est tout a fait capilotracté ! Gardons un peu d'humour après tout car désormais je sais que je ne suis pas seul et vos aveux me font un bien fou et me persuade d'arrêter.
je vous remercie grandement
JEAN
on te soutient jean je sais comme ca doit etre dure pour toi je suis aussi issu du meme milieu que toi et je sais a quel point c'est difficile de resoudre nos problemes
Messages postés
78058
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
28 juillet 2021
31 261
Pas plus difficile que pour le commun ds mortels.
Messages postés
26
Date d'inscription
vendredi 10 décembre 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
26 décembre 2010
3
Bonsoir tout le monde,
Je vois qu'il y a beaucoup de témoignages. Tout d'abord je tiens à vous souhaitée à toutes et à tous beaucoup courage! Je n'ai jamais vécu ça mais j'imagine à quel point cela est dur à vivre!

Lalakout pour ce qui est de tes proches essais de parler avec eux de ce problème pour qu'ils puissent comprendre, explique leur que tu as besoin de leur soutien. Si ta maman te cries dessus c'est seulement parce qu'elle s'inquiète pour toi et ne sais pas quoi faire pour t'aider, elle se sent surement impuissante! Il faudrait que tu en discute avec elle.
Sinon pour le toc en soi, il faudrait que tu vois avec un psychologue. En général, les tocs sont des pulsions incontrolées qui suivent le mécanisme de ce que j'appelle l'action-réaction. Il y a un bouton sur lequel quelque chose appuye et il y a réaction : l'envirronnement stimule le bouton et hop tu t'arrache les cheveux. C'est une sorte de réflexe. Il faudrait réfléchir à quand est-ce que cela t'es arrivé pour la première fois. Il y a peut-être un événement en rapport avec cela ?

J'espère que tu arriveras à vaincre ce maudit toc! Si tu y met du tiens je pense qu'il n'y a aucune raison que tu n'y arrives pas! Je te souhaite de la patience et du courage et aussi de joyeuses fêtes et une bonne année !
bonsoir moi j'ai 23 ans et sa va faire 2 ans et demi que j'ai ce toc j'ai presque plus de cheveux a part la longeur de deriere on plus de sa j'ai un enfant qui a 1 ans et je le voit defois le refaire et sa sa me fait trés peur .a lheure d aujourd huit j'aimerai m arete mais ces trés dur moi aussi je croyait que j etait la seul et que j etait folle , j'aimerai aretais d abord pour moi ensuite pour mon enfant et mon mari car mon mari ne ma pas connue comme sa et defois ila tendance a s enervé me voyant faire parceque il ne comprend pas pk tu jour au lendemain sa ma prise et moi non plus d ailleur . alors si qelqun trouve un remede miracle hors mis la volonté qui le fasse savoir car je suis endetresse et perssonne n arrive a me comprendre ni mon entourage et ni moi meme , en tas cas sa fé du bien de ne pas ce savoir seul.
bonjour
Moi j'ai 15 ans et j'ai ce toc depuis que j'ai 7 ans.J'ai été énormément géné pendant la primaire, au collège aussi.. J'avais vraiment honte.. J'en aie parlé à ma mère qui m'a immédiatement emmenée voir une psy j'ai donc été suivie pendant 3 ans cela m'a permi de comprendre certaines choses , ce tocs viendrait probablement de la relation avec mes parents et surtout avec ma mère.Ce n'es qu'une supposition mais on ne voit que ça. Les séances avec la psy m'a permie de me remettre en question, car j'étais vraiment très male dans ma peau , aujourd'hui ça va mieux mais ce toc n'est toujours pas parti, je me les arrache beaucoup moins pour éviter d'être mal à l'aise devant mes amis et mon copain.
Avant j'avais des gros trous sur le dessus et je mettais un gros bandeau pour les cacher,je souffrais terriblement.Aujourd'hui ma mère ne m'en parle jamais , il faut dire que j'aurais du mal à en parler, c'est la seule au courant.
En tout cas ça m'a fait énormément de bien de savoir que je ne suis pas la seule à souffrir ..
Quand je vois que ça peut durer des dizaines d'années ca me fais vraiment peur..
Bon courage à tous.
Je me dis que j'ai envie d'être belle avec des beaux cheveux comme les autres et me dire ça ca me calme.

Bonjour ! Pour ma part j'ai 56 ans. Depuis au moins 35 ans que je le suis et que j en parle aujourd'hui. Je me souviens lorsque j avais 25 ans, j en parlais à mon médecin pour la première fois. Il m a répondu : tu as juste à pas les arracher! C'était la première fois que j'osais en parler et la dernière fois avant aujourd'hui. Depuis, je me suis replié et renfermé avec mon problème. Je suis à la fois rassuré et inquiet. Je croyais être un cas isolé!!!! Je ne sais plus quoi faire et j'ai tellement honte de ne pas réussir à arrêter!
ma fille de 2 ans s arrache les cheveux depuis 7 mois apres que son papa lui ait coupé une meche qui génait pendant le repas et depuis elle s arrache les cheveux quelle veut enrouler autour de son doigts comme elle faisait avant pour se detendre, elle s est degarnie les cotés elle avait de superbes anglaises... notre medecin ma rassurée, c'est tres repandu chez les bebes, en vous lisant je pense allez voir un pedopsy, certes elle n a que 2 ans mais si je peux l aider au lieu de lui faire les gros yeux quand je trouve des cheveux dans son lit car c'est la nuit qu elle se les arrache, je tente de lui faire comprendre que les cheveux doivent rester sur la tete mais a part me faire de grands sourires d ange elle ne comprends pas, je suis inquiète et prise au dépourvue face a mon petit ange. je lui mets des poupees dans son lit pour qu elle arrache leurs cheveux plutot que les siensmais elle s en fiche.
Le plus important lorsqu'on est atteint de cette maladie un peu bizarre c'est d'en parler. Briser le silence et la honte, voici un groupe pouvant aider :

https://groups.google.com/group/trichotillomanie_en_francais?hl=fr
Bonsoir Lilii4,

c'est vrai que ce n'est pas facile, car avoir des tocs de cette sorte n'est pas facile à cacher, mais le fait est que tu t'en es rendu compte, moi j'ai mis du temps c une fois que j'ai eu un trou que j'ai réalisé mais cela ne m"a pas empêché de continuer. Enfin bref je n'écris pas cela pour décourager mais pour dire qu"il s'agit effectivement d'une maladie. On s'arrache les tifs pour s'épargner une autre souffrance psychologique, ça atténue une pression psy, la "douleur" physique nous soulage, alors que l'on devrait se préoccuper de ce qui nous mine de l'intérieur, moi j'ai décidé de voir un psychiatre, le résultat je m'arrache 4 fois moins les cheveux. Pour ce qui est de ta mère,c'est de lui expliquer qu'elle n'arrange rien au problème et qu'il faut qu'elle se rapproche de toi car c du soutien dont tu as besoin.
Pour stimule ton cuir chevelu,masse le de temps en temps pour stimuler la repousse.

Bon courage.
Messages postés
2
Date d'inscription
mardi 6 mars 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
7 mars 2012

bonsoir, je ne sais pas si ce sujet est encore ouvert, enfin bref je suis nouvelle sur ce forum et je m'arrache les cheveux depuis 4-5mois environ..
J'ai commencé " à cause de" ma soeur, elle pratique la trichotillomanie et vu qu'on partage la même chambre je m'y suis mise également..
Je regrette énormément car j'avais de super beaux cheveux.. Mes cheveux sont pour l'instant en train de repousser mais il y a pleins de cheveux qui partent en l'air et croyez moi c'est très laid et impossible à masquer quand on lâche ses cheveux..
J'ai eu auparavant des problèmes de mutilation mais ceux-ci sont réglés maintenant, j'aimerai stopper cette autre addiction que j'ai afin de vivre comme toutes les autres ados de mon âge, j'ai que 15ans et je ne veux plus gâcher ma jeunesse à cause de mauvaises habitudes comme la mutilation ou la trichotillomanie..
Cependant cela me rassure de ne plus être la seule dans ce cas, je me sens enfin comprise

Bonsoir
Messages postés
1
Date d'inscription
lundi 5 juillet 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
5 juillet 2010

Salut, je souffre moi aussi de trichotillomanie depuis mes 13 ans, donc depuis 6 ans aussi.
Je sais que c'est très dure à vivre, j'en pleure tous les soirs, surtout que l'été arrive, et que je ne pourrais toujours pas en profiter...
Personne n'est au courant de ça, mon entourage pense que c'est une pelade.. Et tant mieux!
Pour tenter d'arrêter cette manie, je mets un foulard quand je reste chez moi.
Ou sinon, je me regarde dans un miroir, je calcule environ combien de centimètres j'aimerais avoir de plus pour au moins me sentir bien dans ma peau, et je me fixe une date (si j' veux prendre 4 cm, j'essaie de ne pas me les toucher pendant 4 mois). C'est pas facile mais à chaque fois que je commence à me les arracher, j'me dis stop! ...Si tu continus comme ça, dans 4 mois ce sera pire, et se sera encore plus dure à vivre.
Enfin voilà, ça m'aide un peu.. Mais j'ai une question, est c'que tu te les arraches que quand tu es seule ou même s'il y a du monde avec toi ?
Bonjour Lalakout,

Je ne peut pas vraiment t'aider mais essaies d'en parler à un psychologue, ... quand tu fais l'acte essaies de te contrôler, sois forte, penses à autre chose, énerve-toi en te disant NON. Je sais que c'est difficile, nous te soutenons. Essaies de manifester ta colère à ta mère, essaies de lui expliquer précisément, elle pourra -peut-être- finir par t'aider puisque ça la gêne tant.

As-tu déjà vu un médecin ? Si oui, que t'a-t-il dit ?

Bonne continuation.
Messages postés
1505
Date d'inscription
mercredi 21 février 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
22 août 2012
131
Bonjour !
Si tu ne veux pas en parler directement avec un proche, tu peux toujours aller à l'hôpital où des psychiatres sont prêts à t'écouter gratuitement dans un premier temps et pourront ensuite te conseiller eux même ou t'envoyer vers des séances payés. Tu peux y aller après les cours par exemple ou quand tu as un moment de libre
Bonjour à tous,

Et bien il y'a plus de monde que l'on peut croire... Je suis aussi une adepte de ce TOC malheureusement... depuis que j'ai 2ans (j'en ai 22 maintenant). Je regardais un peu les forums car je m'inquiète au sujet des conséquences, en effet j'ai assez de mental pour arrêter de me tirer les cheveux quand des trous apparaissent... mais j'ai cru entendre qu'il y'avait des risques qu'une boule de cheveux se forme dans le tube digestif et crée de gros soucis... et vu que je fais ça depuis 20 ans ca m'inquiète... vous pensez que tant que je n'ai aucuns symptomes je ne dois pas m'inquièter ou alors on doit obligatoirement consulter pour savoir ce qu'il en est?

En ce qui concerne mon histoire, j'ai commencé toute jeune , et maintenant je continue, j'arrache les cheveux et mange les bulbes -_- (le pire c'est que j'en ai trouvé certains qui me procurent un bien fou...) defois je me dis que je suis complètement folle... c'est surtout en période d'exam... et j'en suis consciente de tout ça et ca me pourrit un peu la vie car je finis par ne plus m'en rendre compte et ça m'arrive même de le faire en cours... je m'en rend compte quand je regarde par terre et que je vois une grosse poignée de cheveux... enfin voila je suis contente de voir que je ne suis pas la seule et en espérant que vous pourrez me répondre quant au problème de boule de cheveux

Merci
ma fille a 2 ans et s arrache les cheveux dans son sommeil depuis au moins 7 mois, elle avait de belles anglaises partout, maintenant, elle est dégarnie sur les cotés, elle casse ses cheveux et j en retrouve dans sa couche. notre médecin de famille m'a réponduque c etait un phénomène très répandu et qu il ne fallait pas s inquiéter plus que de mesure, mais en lisant vos temoignages je commence a me dire qu un rdv chez un pedopsy ne serait pas un luxe, qu en pensez vous?
Bonsoir,

J'ai 34 ans et suis trichotillomane depuis treize ans. J'ai essayé maintes fois de contrôler ce problème, de m'en défaire mais parfois la volonté ne suffit pas. Moi aussi j'avais les cheveux très longs, très beaux mais ce n'est plus qu'un lointain souvenir, je suis devenue une pro du camouflage mais parfois ça reste difficile. Certaines personnes remarquent l'alopécie et je leur répond que je perds mes cheveux à cause du stress. Je ne me lâche plus les cheveux depuis treize ans, ça me manque d'aller chez le coiffeur ou de passer la main dans mes cheveux de manière innocente; j'ai eu quelques trèves mais qui n'ont jamais duré longtemps. J'aimerais tellement sortir de ce tourbillon, pouvoir contrôler mes mains mais c'est devenu un comportement tellement ancré en moi que parfois je ne me rends même plus compte de ce que je fais. C'est une MALADIE et c'est de la SOUFFRANCE