Mon fils de 12 ans ne veut plus aller au coll

Fermé
Madrine - 18 janv. 2010 à 12:51
 CORRINE - 9 sept. 2011 à 13:29
Bonjour,

Voilà, j'aimerais beaucoup avoir des conseils car je suis très préoccupée par mon fils de 12 ans qui ne veut plus aller au collège.

C'est un jeune précoce en échec scolaire, la primaire s'est passé tant bien que mal en redoublant la classe de CE2, pour la dernière année de primaire, il a fait un bon premier trimestre et après la chute, et pourtant j'ai toujours été derrière lui pour l'aider dans ses devoirs.

Puis cette année l'entrée au collège. Début difficile mais il essayait de travailler, sans acharnement non plus, et la encore je l'aidais à travailler le soir. Malheureusement, meme quand à la maison les lecons étaient sues, en classe il se plantait et se prenait de mauvaises notes avec l'annotation suivante "ne travaille, travaille non fait, non su.....) alors que nous avions travaillé, qu'il avait fait de réels efforts.

Du coup le temps passant il a développé une sorte de dégout, et a commencer a faire le mur pour rentrer à la maison. Puis parfois ne pas voiloir se lever pour se rendre au collège. Il me dit se faire tout le temps disputer....
Depuis quelques temps les devoirs ne sont plus notés, il ne fait plus rien du tout, et les profs le disputent de plus en plus et lui mettent des heures de colles auxquelles il ne va pas !!!

Nous avons été voir l'assistante sociale, la psy scolaire....

Nous avons mis en place un plan d'action individualisé, nous avons rrendez vous ce jeudi pour voir ce qu'ils nous proposent, mais avec l'éducation nationale je n'attends pas grand chose, peut être suis je pessimiste !!

Donc, mon fils est en souffrance, moi sa maman qui vit seule avec lui suis très stressée, je me demande tous les matins si mon fils sera au collège, si il ne va pas fuir dans la journée, j'ai la crainte que mon téléphone sonne au bureau pour m'annoncer son absence !!!! Je suis divorcée mais son papa est très présent !!

Il n'a que 12 ans et est trop jeune pour quitter le collège meme pour entrer en apprentissage !
Ce n'est vraiment pas facile !

Nous sommes aussi allés visiter un collège en internat adapté aux enfants précoces ou aux jeunes en souffrances, maisl malheureusement il n'y a plus de place, et ne prennent pas les jeunes en cours d'année.

Le système scolaire en france n'est fait que pour un type de jeune, les scolaires, et on ne sais pas exploiter les autres, ceux qui ne rentrent pas dans la norme. Les profs n'essaie pas ou ne savent pas faire autrement que de sanctionner ou de coller une étiquette à un élève different ! Ca me révolte !

Si vous avez des témoignages ou une possible aide je vous remercie beaucoup !!
A voir également:

30 réponses

Isaabelle Messages postés 1046 Date d'inscription jeudi 17 septembre 2009 Statut Membre Dernière intervention 26 octobre 2011 503
18 janv. 2010 à 18:58
Certain professeurs nous aide mais la majorité nous rabaisse =/
92
Oui je suis bien d'accord avec vous, il y a plus de mauvais que de bons profs. Ils adulent les élèvent scolaires et laissent de côté les autres, et beaucoup de ceux la ont également un bon potentiel ! Tout le monde n'est pas sorti du meme moule, c'est ce qui fait la richesse, l'éducation nationale n'a pas compris cela !
6
Mon garçon de 11 ans entrera au collège à la rentrée...Lui aussi semble toujours bien connaitre ses leçons à la maison et se plante à l'écrit. Quand une matière lui plait, on ne voit jamais les leçons et les notes sont au contraire très bonnes...Evidemment il refuse de faire ses devoirs, argumente, s'oppose à tout va et à côté va avoir une curiosité extraordinaire. Il se pose rapidement en victime, préfère mentir qu'assumer ses faiblesses, bref, il est compliqué! Nous ne savons pas s'il est précoce ou quoi que ce soit, il se comporte juste différemment et est terriblement angoissé et sa scolarité me fait peur. La seule chose qu'on ait trouvée pour le moment, à part le fait de ne surtout pas le lâcher (et vous semblez tenir! Tenez bon!) est le suivit régulier par un pédo-psychiatre. La première thérapeute ne convenait pas, on s'en est aperçu au bout d'une dixaine de séances quand même (les choses devenaient plus compliquées avec mon fils à la maison, il s'opposait encore plus et l'ambiance devenait infernale) Mais nous avons trouvé, il y a deux ans maintenant, LE thérapeute qui lui fait du bien. L'essentiel est qu'il ait une écoute neutre , et même s'il a envie de mentir sur sa vie, une personne qui ne JUGE PAS est essentielle. Pas de miracle, juste un enfant capable d'entendre à son tour. Pas toujours, mais plus qu'avant (il grandit aussi). Et la phrase que le psychiatre répète le plus régulièrement à ma sortie du cabinet "ne lâchez surtout pas".
Faites appel à une aide extérieur pour les devoirs ( un gars! Un étudiant qui puisse être un référent masculin!) Et continuez de le suivre, même si vous vous trouvez dure!!! J'ai très peur de l'entrée au collège, je serai peut-être sur ce forum l'an prochain avec un discours désespéré!
Mais avoir quelqu'un qui vous rappelle qu'en épaulant votre enfant jusqu'au déclic il pourra se choisir un avenir qui lui convient, ça fait du bien. Et le déclic peut arriver au moment de passer le bac...c'est le psy qui le dit:)
4