Mon pére es décédé d'un cancer [Fermé]

Signaler
-
 cass33 -
Bonjour,
mon pére vien de mourir d'un cancer ki se généralisé.j'en veu térriblemen o médecin ki ne m'on pa prévenu des différentes facon don il pouvé partir.aussi je n'été pa préparé a voir mon pére se vidé complétemen de son san é mourir dans mé bra.commen se remettre de ca?je pense ne jamé pouvoir!

25 réponses

Bonjour,
Je crois qu'on ne peut jamais se remettre de la perte d'un parent. Le temps n'apaise en rien les souffrances. Mon papa est parti d'un cancer depuis un mois déjà et chaque jour est un plus dur. Ma maman, mes soeurs et moi n'avons pas été préparé à la mort ni même mon père. Jusqu'au bout, on nous a rien dit alors qu'il savait qu'ils n'avaient plus rien à faire. Il y a cette incompréhension face aux non- dit des médecins et c'est d'autant plus dur psychologiquement. J'en veux énormément à la cancérologue et aux médecins pour différentes raisons. Les images sont là de toute façon, c'est un vrai traumatisme. Voir l'être qu'on aime le plus au monde partir de cette façon est déjà inhumain et horrible pour lui et sa famille alors ne pas être préparer est encore plus atroce. Il faut essayer de penser aux belles choses vécues avec lui, aux souvenirs. Bon courage Mélanie
25
Merci

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine 23291 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Publi-information

bonsoir je vien de lire votre message,c'est vrai que l'on ne peut pas oublier la souffrance d'avoir perdu un etre cher!!J'ai perdu mon pere a lage de 8 ans,et je vais vous dire sa fait tres tres mal!maintenant sa fait 8ans qui es parti je souffre toujours autant lorsque je vais sur sa tombe je pleure toujours autant!!!mais faut se dire qu'ils sont tous heureux la ou il sont!
Votre pere est decedé d'un cancer donc assez dur de le suporter mais le mien c'est suicider dans mon garage donc je ne peut plus y rentrée dans se garage,lorsque ji rentre je le resend !!!
donc voila c'est sur que c'est tres dur
bonjour, j'ai perdu mon papa le 30 avril 2008, d'un cancer des poumons aussi, nous sommes le 8 septembre 2009 et c'est toujours très dur, je n'ai pas fait mon deuil, je le pleure encore, l'absence est le plus dur à surmonter, j'ai des questions de tous les jours à lui poser, ce genre de question que je n'avais pas avant qu'il parte, l'impression qu'il n'est pas très loin, qu'il faut tenir car il ne serait pas fier de sa fille.
C'est très dur pendant la maladie pour les malades comme pour les familles, de rester jusqu'au bout est très difficile, de les voir maigrir en peu de temps est...., de les aider à s'habiller, deshabiller sans compter le reste qui pour mon papa ce n'était plus acceptable, ses yeux dans les miens me disaient j'arrête lolo ce n'est plus moi, je baisse les bras rien que dans le regard je devinais ce qu'il pensait. Il surveillait si j'étais maquillée, si j'avais pleurée avant d'aller à l'hopital, comment j'étais habillé, tous ses détails sont examinés par le malade pour voir justement si on tient ou non façe à eux, j'avoue que ça été très dur de faire semblant mais devant lui je ne devais pas craquer, j'ai puisé une force, je ne peux pas savoir ou mais je l'ai puisé quelque part. La veille de son départ il avait perdu sa voix, et il ma chuchoter tu viendras me faire manger demain, je lui ai répondu qu'il n'avait pas le droit de manger encore mais que ça allait revenir tout doucement, je n'avais pas compris son message, mon coeur me disait vas y ce midi donc j'ai décidée d'aller à l'hopital le 30 avril quand je suis arrivée dans cette chambre d'hopital, mon dieu!!! j'ai couru voir les infirmières qui étaient très surprise de me voir à 13 h 00, elles m'ont appris que c'était la fin, un camion de 3 tonnes m'est tombé dessus, il a fini sa vie à 21 h 20 ce 30 avril 2009, il m'avait demandée de venir pour être avec lui et non pour le faire manger, car il avait senti la mort arriver quelques jours plutot, il voulait que je sois la et je l'ai été, ma soeur est arrivée dans l'am, maman, le beau frère est venu,ils sont repartis par la suite. Ma soeur et moi et nous sommes rester jusqu'à la fin, ces images restent graver à jamais dans nos cerveaux. Pour ceux qui ont ou qui vont...COURAGE c'edt très dur.
Publi-information
snif... j'imagine que s'est telement triste
Ma maman est décédée il y a maintenant un mois d'un cancer du pancréas....Sauf qu'elle a tenu a toujours rester à la maison...Etant du corps médical, elle savait a quoi s'attendre et m'a fait comprendre qu'elle n'avait pas peur de la mort...ELle a eu les memes symptomes...Plus de vois 1semaine avant...l'impossibilité de manger...Et ce corps...Ce visage... Je vis en métropole et ma famille aux antilles...Et j'ai pris le temps de l'accompagner...Depuis le vendredi on la déclarait morte...et elle a attendu le mardi que j'arrive pour me dire aurevoir... Ma mere et moi c'était vraiment fusionnel car je suis enfant unique...

Donc il est vrai que le travail est difficile mais bon je me dois de redresser la pente pour qu'elle reste fiere de moi...
Mon Papounet Chéri est mort a 5h55 le 09 08 2008 le jour de la st Amour...je n'ai pas eu le courage de rester pour sa dernière nuit...il était dans le coma...et je me reproche tant de moments que j'aurais dû passer avec LUI .
Il n'est plus là et je pleure chaque jours...ma mère a son tour est touché par un cancer du médiastin... cancer que l'on ne peut pas soigner ...juste retarder l'échéance...sa santé se degrade rapidement...
j'ai l'impression de ne plus ..de ne pas....pouvoir y arriver continuer sans eux...sans lui surtout...tout a changé de place dans ce monde ...
alors profitez d'Eux tant qu'ils sont LA...dites leurs que vous les aimez on a qu'UN seul Père et qu'UNE Mère.
Bonjour,
J'ai pris connaissance de vos messages et je , enfin ma famille s y reconnait dans tous..les omissions de medecins, paroles des malades, espoirs... je viens de perdre papa il y a une semaine d'un cancer du pancréas.Trop vite; pardonnez moi si je vais etre un peu longue, mais j'ai besoin d en parler.
Papa a été opéré en mars 2009 d un cancer du pancréas. Tout s est assez bien déroulé, il a commencét sa chimio tardivement en septembre . Trajets domiciles, hôpital, attentes, nausées.. tout le combat que vous connaissez.. jusqu' a une chute des plaquettes sanguines à près de 3000..alors qu'il en faut 150000... il faut dire qu'il avait déja eu il y a 10 ans des problèmes de plaquettes. Nouveau traitement pour remonter les plaquettes, trois semaines après ce nouveau traitement je vais le voir : son bras ne bouge plus...il a l'air affaibli.. je lui dis que je l'emmène chez le médecin;stoique, il ne veut pas, rien à faire. Nous allons nous promener 5 minutes, puis je rentre chez moi. dans la nuit, ma mère et ma sœur sont obligés d'appeler les pompiers : papa s étouffe, fait des convulsions. Il part en réa ou il se réveille deux jours plus tard, conscient mais paralysé et ne pouvant plus s'exprimer que par des hochements de la tête. Nous apprenons que ce sont des métastases dans le cerveau qui ont éclaté. Deux jours après, il part en soins palliatifs.. Pendant une semaine nous l'avons encore accompagné : il était conscient.Plus alimenté, ce qui nous a choqué...nous l'avons suivi, prié pour lui..il s est endormi une semaine plus tard. Depuis, j'ai plein d images qui reviennent : de lui, de son état. Il essayait de nous parler et il ne pouvait plus s'exprimer alors qu'il était conscient... j'ai plein de regrets : pourquoi ne suis je pas restée avec lui toutes les nuits, pourquoi avoir essayé de parler avec lui, pourquoi n ai je pas enregistré sa voix avant qu'il ne parte??pourquoi??? Je ne sais pas si je vais me remettre, dans combien de temps??j'ai envie de toucher papa et je ne peux plus, d'entendre sa voix et je ne peux plus.Pourquoi vis t on?? pourquoi meurs t on??Merci pour vos messages de soutien
Bonsoir,

Ce que vous vivez en ce moment je l'ai vécue, ça ne fait pas longtemps pour vous, j'ai un peu plus de recul sur la maladie et sur le départ qui déchire une famille, de n'importe quel cancer soit on s'en sort ou soit on s'en va, ce qui tragique pour le malade comme pour la famille, j'étais la impuissante devant mon père qui partait je voulais reculer son départ au maximum, j'ai essayée de le réchauffer, de lui parler toute l'am pour qu'il reste avec moi qu'il ne parte pas, il ne pouvait pas réagir mais son sourcil fonctionnait et nous avons pu communiquer comme cela de nombreuses heures, vivre ce que nous vivons avec la maman ou le papa ou le mari qui s'en va est un traumatisme qui reste dans la mémoire, des images, des gestes, des odeurs sont gravés dans nos cerveaux. Ensuite arrive les questions pourquoi moi, notre famille, pourquoi lui, si j'avais su, j'aurais du....ce sont des choses normal, ensuite il y a la colère envers lui ou elle, les médecins, l'hopital, les soins, ils auraient du faire...., tout ceci est normal, mais ce que je sais avec un an et demi de recul, ce que vous vivez, je l'ai vécu et je le vie encore, c'est dur, ne plus le toucher, caliner, lui dire je t'aime, ne plus entendre le tél, ne plus le voir est très dur à vivre, et je suis très bien placée pour en parler. mon papa me manque et j'ai l'impression que c'est de pire en pire mais comme je dis chacun fait son chemin avec sa peine il y en a qui mette quelques semaines, moi, années, faut le faire à votre rytme, je suis mon rytme et puis j'essaye, je me dis que si il revenait à la vie il ne serait pas heureux de me voir comme ça et qu'il me mettrait un coup de pompe dans le ....faut savoir qu'il était militaire alors...., ce qui m'aide à me lever c'est tout simplement de me dire qu'il s'est battu, ne se plaignait pas, et que je n'ai pas le droit de perdre tout ce qui ma appris (courage, ne pas baisser les bras, d'être forte même devant des choses difficiles....), je vous l'accorde c'est très dur mais je veux qu'il reste fier de moi, alors j'essaye tous les jours c'est une "bagarre". On ma dit aller faut te reprendre patati patata, qui sont ces gens pour dire des choses pareil, on en a pas besoin, la douleur d'un parent qui s'en va n'a rien à voir avec un ami, on vient directement de cette personne, on ne serait pas la sinon, donc maintenant quand on me demande si je vais bien je dis oui et le soir je pleure dans ma chambre, tout ce que vous pourrez entendre il faut laisser tomber il y des venins dans nos vies, famille ami, collègue ..... faite le à votre rythme c'est le meilleur concert que j'ai, et si vous avez besoin de lui parler, faite le, autrement, il restera toujours dans votre coeur à jamais et l'amour que vous aviez, il l'avait aussi, et ça ni la mort, ni personne ne pourra vous l'enlevez.
Courage, continuer à vous battre pour lui comme pour vous.
Laurence
> lolo
Bonsoir Lolo,
merci pour votre réponse... je suis désolée que vous ayiez également vécu cela. je crois, que la fin de vie, n'est pas facile, de façon générale. Jamais je ne me serai attendue à cela. J'essaie d'oublier ces jours affreux. Ce qui est affreux, c'est qu'un simple mot, un simple fait, me fait penser à papa..j'évite les endroits ou je suis allée avec lui avant que sa métastase cérébrale ne claque, j'évite de prononcer les mots qu'il prononçait souvent. Je ne veux plus voir son écriture. Je vais au cimetière et je lui parle, comme si il n'était pas sous terre, mais ailleurs, en voyage. Je réalise et je ne réalise pas. Tout est ambivalent. Pauvre papa, si j'avais su qu'il partirait comme cela. DE l'avis de certains médecins, c'est mieux qu'il soit parti comme cela..je n'ose imaginer comment cela aurait été s'il était décédé uniquement de son cancer , c'est a dire sans cet AVC causé par une métastase.
Je vois que cela est dur pour vous, et je suis de tout cœur avec nous. Oui, vous avez raison battons nous pour eux, car ils se sont tellement battus aussi. C'est ce souvenir qui me permet de tenir, pour l'instant. Merci beaucoup en tous les cas, vraiment pour votre message.
Bonjour,
Jai 19 ans et jai perdu mon Papa le 31 decembre aussi, quand javais 4 ans.
Je ne vais pas bien du tout en ce moment depuis le nouvel ans que jai passe a Amsterdam ac des amis qui je pense ne comprenne pas ma souffrance indescriptible..
Je pleurs tout le temps, je suis limite parano pour rien, je ne sais pas si je fais le deuil ? jai peur de la reaction de mes amis si je leur parle de ca,ils me prendront pour une folle ...
Je vais surement voir un psy bientt , ma Mere me le conseil..
Ma Mere maide beaucoup, me rassure mais je sais pas sa ne suffit pour que jaille mieux..
Ca ma fait du bien decrire..
Bonsoir
Mon pere a lui aussi un cancer de la prostate, on a fait confiance aux medecins et voila qu'ils nous apprenent que l'hormonotherapie n'a servi a rien et que le cancer s'est propagé et qu'il lui reste pas longtemps a vivre!!
Ils sont 3 medecins a l'hopital a le suivre et ils n'ont pas le meme diagnostic. POur certain ca se compte en jours pour d'autre en mois.
On ne lui dit pas, surtout qu'il est sous perfusions et morphine et on a du mal a communiquer.
Je ne sais plus quoi penser, il est très maigre et affaibli et crache "blanc".
A votre avis que dois-je penser *
Comment va-t-on survivre apres son décès *

on est le 13 mars 2010, je viens de lire votre désespoir concernant votre papa, j'espère qu'il soit tj en vie car je viens de passer par la perte de mon papa qui était l'homme que j'aimais le plus au monde.
je suis mariée, agée de 45ans, maman d'une fille de 15ans qui etait d'ailleurs la perle de papa.
si vous avez besoin de parler, je suis là, et je sais qu'un papa c'est un mot en 4 lettres uniquement mais qui renferme un nombre infini d'adjectifs pour le décrire.
je vais en citer quelques uns que l'on doit certainement partager

adoration, amour, impuissance, rage, reflet de la perfection, et encore et encore

moi qui est perdu papa le 25 janvier 2010 ce qui me fait le plus souffrir c'est l'absence, le manque.
j'espère de tout mon coeur que votre papa soit encore en vie, et je suis prete à parler avec vous de la douleur de la maladie, papa est resté pour la dernière fois du 16 décembre au 25 janvier en coma artificiel, sans compter les autres mois précédents; au total 8 mois de bataille et de calvaire

bonne chance et à bientot peut etre
La perte d'un être proche est un choc violent. Je pense que la vie n'est malheureusement pas un instrument de mesure. Ce qui compte n'est pas la durée mais la qualité. Vivez le plus possible dans l'amour. J'ai trouve bcp de conseils et de réconfort sur un site qui aborde ces questions familiales. Je vous le recommande : la-maison-du-cancer.com
La mort est que trop souvent assocée à cette maladie alors que les forces pour la combattre se trouvent dans le reflet que nous renvoie les autres. Soyez unis, vous en sortirez plus fort.
Bonjour,

Mon père nous a quitté d un cancer qui à commencé à la gorge ensuite aux reins pour terminer au cerveau ...nous l avons appris en Otobre 2007 et il est parti en janvier 2008.Quand j' écris ces dates je me dis que le temps passe vite mais j'ai l impression que c était hier...

Je suis persuadée qu il s avait qu il était malade depuis un bon moment mais qu il a voulu nous protéger.

Son physique s est dégradé à une allure phénoménal, lui qui était si fort et qui n avait peur de rien. Je n avais jamais dit je t aime à mon père sauf le jour ou il nous à quitté.

J ai mal, les derniers mois il était en clinique, il souffrait ...sous morphine.
Avant de mourrir j étais dans la chambre, nous étions que tous les deux, il agonisé, inconscient, pris de spasme, les yeux révulssés, j avais peur, j osais pas m approcher du lit...pourquoi.??? je m en veux terriblement.

Il est mort en faisant une crise d' épilepsie, et je me sens coupable.

Je vous explique pourquoi...vu qu il était vraiment pas bien et que je sentais que la fin arrivée, je suis allée voir les infirmières " et j'ai gueulé: j'ai dit qu il avait soif qu il lui fallait qqe chose pour calmer cette douleur...elle m ont répondues qu il n avait pas soif mais qu il était entrain de mourrir"...

Quand je suis rentré dans la chambre, j'ai eu peur et prise de panique...
Mon père etait entrain d essayer de se lever car il venait de se vider...image affreuse qu il me reste ( je sais pas d ou il à trouver cette force) .
J ai fait preuve de lacheté car d un reflex j'ai refermée la porte ( mon père etait nu avec sa couche qui tombait) et j'ai vu dans son regard qu il ne voulait pas que je l aide...mais une fois derrièrre cette porte et cette honte de moi de ne pas aider mon père par manque de courage, j'ai entendu du bruit il avait tombé un truc...
Je suis donc rentré et là un vrai cauchemar, il fesait une crise d épilepsie, son corps formait un arc de cercle, ses yeux révulsés, j'ai crié, il est tombé au sol...des infirmiers sont venu le remettre dans son lit ...ils m ont fait sortir de la chambre, je pleurais, mon père nous quittait...

Quand je suis rentrée dans la chambre, sa respiration etait sacadée, je me suis rapprochée de lui en pleure et en criant, une infirmière m' a dit : " c'est la fin"...

Je lui ai dit je t aime pour la 1er et la dernière fois...j ai toujours autant mal et malgrès que tous le monde me dise que je n' y suis pour rien, je me sens coupable....MON PERE ME MANQUE TERRIBLEMENT ET IL NE VERRA PLUS MES ENFANT GRANDIR...Désolé d avoir donné tant de détails mais besoin de vider mon sac...jamais parlé de cette fin à ma mère qui n étais pas avec nous.seul mon frère et ma soeur savent à peu près.... merci
j'ai vécu la même scène et pourtant je ne culpabilise pas. Le plus beau cadeau que tu as pu lui offrir c'était d'être là ! après la mort de mon père j'ai parlé à ma mère de sujets très très délicats. il y a eu des moments difficiles, mais il n'y a plus de non dits aujourd'hui, pas de tabous. Le communication est devenue simple. Le fait d'en parlé à ta mère t'aiderait à te sentir mieux car tu souffres aujourd'hui de ne pas lui avoir dit tout cela. Une mère peut entendre et comprendre ta douleur. Le fait de partager avec ta mère peut t'aider. Bon courage
Mon pere aussi est décédé d'un cancer, il y a 3 trois ans déjà. Quand il est parti, j'étais présente , je lui ai fermé les yeuix après. Je me souviens de tout comme si cela était hier! je crois que je n'oublierai jamais, j"apprends juste à vivre avec! La douleur s'atténue avec le temps, elle se transforme au fur et à mesure, il faut juste de la patience.
Messages postés
1728
Date d'inscription
lundi 25 août 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
16 janvier 2014
258
Bonjour, je pense que vous avez subi quelque chose de très traumatisant. Sachez que vous ne pourrez jamais oublié une telle chose, mais le temps fera que vous vous accommoderez à ces images. Cependant, si vous éprouvez le besoin de parler, je vous conseille d'aller voir un psychologue pour faire fuir cette pensée traumatisante. Sinon, vous surmonterez cette épreuve, mais vous avez besoin de l'aide de vos proches.
Bon courage

bonsoir je viens de lire votre message et je pense vraiment pas q'un psychologue fasse grand choses!!
Ayant perdu mon pere a l'age de 8 ans ma mere ma pris rendez vous chez le psy et sa a enpiré les choses!!Vous savez quand vous venez de perdre un proche c'est trés dur donc si vous allez chez un psy il va vous demander de lui raconter se que vous fessiez avec cette personne et la vous allé tout revoire et croyer moi sa fait super mal!! voila
bonjour,
moi j'ai perdu mon pere le 1septembre 2008 d'un cancer des testicules.
donc je peut comprendre que perdre un etre cher c'est tres dur
je vous soutien a fond car je sais que c'est super dur :s
bon courage a tous et puis bonne année
sur ce si vous aviez des questions sur le cancer des testicules je peut vous repondre voila
bonne journée
bonjour pouvez vous me communiquer une adresse en mp car je viens d'apprendre que le père de mon fils a un cancer des testicules et cela m'inquiète beaucoup... svp
merci
Messages postés
1
Date d'inscription
mardi 20 janvier 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
21 janvier 2009

bonsoir,
ma grand mere vient de rentrer à l'hopital et on nous annonce une occlusion intestinal avec un cancer metastase en phase terminal il on decide de la passer en soins paliatif mais je ne sais pas combien de temps il lui reste à vivre ?
en cherchant des informations je suis tombe sur le forum et moi qui est perdu mon papa d'un cancer je peux seulement vous dire que le temps appaise les douleurs mes les images restent cela fait 15 ans et il y a toujours des moments durs naissance de mes enfants .... je pense que l'on ne sent remet pas, mais on apprend a vivre avec ce manque, au quotidien dans la vie il y a aussi des moments de bonheur auxquels on s'attache......
bon courage a tous durand cette epreuve
bonjour, je connais cet detresse moi je la vie depuis 6 mois, apres la perte de mon pere d'un cancer fulguran en 1 semaine, il n'a jamai u de simptome avan, pour moi le + dur c'es de géré mes enfan qui refuse de m'en parlé, on me di que ca ira mieu avec le ten mai je croi pa, la vi n'a + ocun sens
bonjour mon ex mari a un cancer des poumons au stade 3 il fait de la chimio et des rayons il fini les rayons ddans une semaine mais la chimio je sait pas le docteur dit qui endorme le cancer je sait pas ce que sa veut dire pour instant sa fait depuis septembre qui fait une chimio tous les 15jours de 2jours plus une chimio de 1heure entre les semaine il et plutot bien sauf mal a la george a causse des rayon et vomi a causse de la chimio d aillieur il veut arreter la chimio car il et trop malade mais est-ce que on guéri de ce cancer merci
bonsoir,
Je suis touchée par votre message. J'ai perdu ma mere a l'age de 18 ans et j'en ai 25 aujourd'hui .Pendant 10 ans elle a livré un combat infernal contre la maladie (cancer sein gauhe puis droit, metastase osseus puis foi et cervo)qui est devenu plus importante lorsqu'elle s'est fracturé le femur et que le milieu medical a mi 2 mois a comprendre qu'elle avait le fenur cassé.Par la suite beaucoup d'erreur médical se sont engendrées.Arret cardiaque sur la table d'operation, coma de un mois, suite a l'opération de sa jambe....je ne l'avais jamais retrouvé comme avant...
Le plus important c'est de ne pas rester dans la colère. Les images restent et seront toujours presentes. Parlez en , prenez une feuille de papier et exprimez vos pensez, lregardez des photos et souriez quand vous les regardez, pensez au bon moments."souries quand tu me vois sinon ne te rememore pas ce moment là me disait elle".Il est certain que tu vas passer par des moments difficiles mais ne relache pas, il faut que tu faces la fierté de ton papa.C'est un travail sur sois ,et qui durera toute la vie.Je vous laisse mon adresse mail si vous avez envie de parler ...
louisa56arobazhot mail.fr
cordialment
Bonsoir,

Mon père est mort d'un cancer des poumons le 25 décembre 2008...on ne choisit pas toujours le jour. Son cancer a été décelé en juin 2008 à cause de crises d'epillepsies liées à une tumeur au cerveau. Après une première opération du cerveau, quelques radio-thérapie et un peu de chimio les choses semblaient aller. Puis la plaie au crâne ne s'est jamais refermée et finalement une maladie neusocomiale a envahi cette plaie.

Après une deuxième opération en août, mon père est resté allité (paralisé) jusqu'à sa mort malgré notre volonté de l'avoir gardé au maximum en HAD (Hospitalisation à Domicile). Je ne connaissais pas toutes les conséquences de l'allitement et combien c'est humiliant pour un père aussi fort que le mien de devoir être paralysé, incapable de rien.

Puis un AVC (Accident Vasculo-Cérébral) est arrivé en novembre 2008. Et il a glissé vers la mort sans tenter de résister. Mare de lutter, compris que c'était inutile, que la partie était perdue. Même ces petites filles n'arrivaient plus à l'aider dans son combat.

Ainsi s'achève la vie de mon papa 6 mois après la détection de sa maladie et 60 kg en moins. Fusionnel avec mon père, même un an après, je ne supporte pas la douleur malgré un caractère fort.

Noël ne sera pus jamais Noël mais mon père restera à jamais le meilleur papa du monde.

Un fils qui a l'impression d'être un enfant orphelin à 35 ans.

Pour ceux qui liront ce message, une chose est sure : FUMER, TUE.

Bon courage à tous
Bonsoir,
je n'arrive toujours pas à croire que papa ne reviendra plus.. c'est dur. je lis dans vos messages, que vous avez tous vécu des choses semblables aux notres : discours ambigus des médecins, sentiment d'incompréhension.;bon sang mais pourqui la fin de vie est elle si difficile??mon pauvre papa est parti, dans des souffrances psychologiques immenses certainement.. physiques, non selon les médecins.; mais je doute. POurquoi ne pas avoir tenté de radio thérapie, pourquoi ne pas l'avoir alimenté?? il avait attrapé en plus une scepticémie en réa.. quand je pense à ce que nous et lui avons vécu..il n'est plus la, mais j'espère qu'il est encore quelque part, car sinon à quoi aurait servi ce combat?? je ne sais pas comment vous faites pour oublier, c'est trop dur, et presque irréaliste...
> plume
bonjours
je sais que ce que je vais dire ne servira a rien mais ........
je veux vous dire de perséverer dans votre vie et meme si votre proche ne vie plus avec vous au meme tois souvenez vous des plus beaux moments passés avec eux dans tous les moments ou vous vous sentirez seul j'espère que sa poura vous soulager meme si ne n'étais q'un peu paraport au grand chagrin qui emplie votre coeur .
> aicha maroc
je ne peux pas me souvenir des bons souvenir avec mon pere , jétais trop jeune.. je loublie peu a peu chaque anner javais 8 ans quand il est mort du cancer et jai du vivre une série d épreuve ensuite qui m ont traumatiser énormément. jme suis toujour dit que sa allait passer avec le temps, cest ce que je fais et jattend que la douleur passe
Pourriez-vous écrire sans faute sur 3 lignes, car ca c'est vraiment pathétique..
J'ai 18 ans et je viens de perdre mon papa le 31 decembre .
Mon papa a été conscient jusqu'au bout et je crois que c'était le plus terrible. Savoir qu'il allait mourir et ne rien pouvoir faire ... Ne pas savoir quand . Le matin du 31 decembre , on entre dans la chambre et je comprends aussitot que c'ést terminé. Le professeur nous dit que sa faisait à peine 5mn, c'était vrai son corps était encore chaud, mais ils auraient pu nous eviter ce spectacle (qui pour moi n'a pas été un traumatisme mais plutot pour ma mère). Mon plus grand regret qu''il soit parti tout seul.

Bonjour.Je ne sais pas si tu vas lire se message car c'est un peu en retard.. Mais bon. Moi j'ai perdu mon vrai pere lorsque j'avais 4 ans(il etait pecheur et il ses noyait lors d'une tempete). Environ 2ans apres ma mere a rencontrer un homme dans sa vie (sa etait notre pere pour nous) :( Mais peu importe ce n'est pas important c'est juste pour te dire que tu n'es pas la seul a vivre cela. Pour ma part quand on n'a sue qu'il avait un cancer (il lui en donner un autre 5ou 10 ans a vivre) mais il a su cette nouvelle le lendemain que j'ai accoucher(juste a coter de l'hopital ou que j'etais). Il a su en Octobre 2008, il a attendu des traitement mais pas malchance il n'avait aucun traitement (cancer carcinoide)donc par la suite a chaque rendez-vous qu'il avait le cancer se propagait peu a peu.Donc le 24 decenbre 2009 nous somme allez moi mon chum et ma fille de 15 mois le voir (il parassait si bien) et le 27 il est rentrer a l"hopital. Nous avons etez la jour et nuit moi ma mere et ma soeur mais une semaine apres il est partie. La journee meme ma mere se disait il vas partir aujourd'hui, elle avait une drole se sensation. Juste pour te dire que moi meme je pensais pas pouvoir etre la lorsque qu'il est partie, je les vue prendre son dernier souffle,son dernier regard et je l'oublirais jamais par contre les docteur nous avait preparer mais tu n'est jamais preparer a cela. J"avais beau crier au infirmiere le soir que sa arriver mais il ne fesait rien de plus..Dis toi que meme s'il est partie tu garde ses dernier moment a toi toute seul(meme si ses des moment difficile). Pour moi sa vas faire 3 semaines dans 4 jours et je pense encore a lui et je le vois encore. Pous nous il est deceder entourer de notre amour comme ton pere entourer de ton amour pour lui
Ma mère aussi a un cancer : du sein, puis métastases osseuses.
Sans doute mourra-t'elle un jour, dans 6 mois ou 5 ans.
Je préfererai qu'elle meurre dans 1 mois sans souffrir plutôt que de souffrir pendant 5 ans.

Cela seul importe : la souffrance.

La mort importe peu , nous devons tous mourir et notre mort n'a aucune importance et ne signifie rien, à quoi bon se lamenter : tout cet étalage d'émotions, à quoi ça sert, à exorciser l'inéluctable, dans un relent de christianisme invérifiable ?

Quand la mort doit venir il faut l'accepter sereinement, cela n'a rien de dramatique.
C'est cela que la vie doit apprendre, c'est-à-dire apprendre à mourir.

J'ai déjà appris, à 45 ans, que la mort m'attends, et je l'attends sereinement sans inquiétude.

Ma mère mourra de son cancer dans 1 ou 10 ans. C'est ainsi.
Je souhaite simplement qu'elle souffre le moins possible.

La seule chose qui me révolte c'est de vivre dans une société qui renouvelle indéfiniment nos besoins de consommation en créant de l'innovation technologique , et qui ne se préoccupe que secondairement de la compréhension des mécanismes du vivant.

On se plaint de la mort des gens qu'on aime et le lendemain on s'achète son écran plasma et le portable dernier cri pour compenser cette perte...hypocrisie absolue, on pleure pour masquer son égoïsme fondamental...
Bonjour,
Je suis d'accord avec certaines choses, mais pas sur tout !!!!
Vous croyez vraiment que pleurer sur un parent c'est de l'hypocrisie ????????????????????????????
Et bien depuis le mois d'aout qu'il nous a quitté je ne vie pas !!! Je pense tous les jours à lui, à chaque instant ça me hante ...... Vous êtes dur dans vos paroles !!!! Moi non + je n'ai pas peur de la mort !!!!! Mon deuil je le fais à ma façon, et je respecte aussi la façon de deuil de ma mère, de ma soeur !!!! Chacun s'exprime différemment !!!! Personnellement je sais ce que je viens de perdre " un père qui m'a élevé sans m'avoir conçu, avec ses défauts et ses qualités !!!! " UNE CHOSE QUE JE REGRETTE ne pas avoir été courageuse de lui demander de porter son nom !!! C'est tout mais beaucoup de gens qui vont vous lire respecte trop ceux qu'ils viennent de perdre !!!!
Bonjour les gens voila jai lu tous les messages que vous avez ecri et pr vous dire jles vecu ya mtn preske 4 ans en novembre enfaite le 19 nov 2006 jai perdu mon pere a lage de 11ans c tro dure a surmonter mm apres preske 4 an je pleure tjs jai pa le moral jai envie de me tuer mm mai jessaie de penser a ma famille car perdre son papa a 11 an c vraimen pa maran mm lamour de notre pere nous mankes tro meme ma famille ne sen remet pa et pr tou dire mon papa est decedé d'une tumeur non decelé pendan 1 semaine il disai kil soufrai d1 mal de tete horrible jetai la pour lui mai voila le jour ou il est tomber ds ma salle de bain je netai pa la jetai cher une ami et jme di ke heuresemen ke jetai pa la psk c tro dure a voir ma mere ma tout rakonter et ma di kils alai voir dc le samedi le medecin mai ils ont pa eu le tem psk enfete il est toomber directemen ds le coma et moi tro jeune je nes pa pu lui rendre visite malheuresemen jesperai kil allai se reveiller psk il avai pa le droi mai nn ce nes pa arriver et a ce jour je me souvien de tou mm du momen kan ma mere ma di ke ceter fini je noublierai jamai la derniere image de lui kan jsui partii mai ya une otre image ki me chifone ossi psk jles vu ds son cercueil jvoulai tan lui fer un derniere bisou et metre une photo du mariage de lui et ma mere ek moi et mes freres et un poeme meme si je sais ki poura jamai le lire sa me feser tan plaisir de metre un souvenir ce ki nes pa bo a voir ces kan il ferme le cercueil je ne les pa suivi mai kan ils ont amener le c* jetai en pleure
dc pour vous dire profiter vraimen enormemen de votre famille de vos parents psk ils sont unikes
et jme ren compte ke malgre les engueulades on les aimes plus ke tou et moi jpourai me sacrifier pour le revoir ou tou donner telemen de chose a lui demander mai c impossible et sa me tue jai plu ke les photo de lui et jles perdu vraimen tro tot et il me mankes teriblemen mon Papa ( L )
P.s 1 mois apres sa mort jai perdu une ami ki avai mon age a cose dun acciden dc profiter de tout mai vraimen de vos proches psk on lesperd tro tot s
Voilaa je ne vai pa tarder
Bye les Gens :)
1 2