Bouffées délirantes, échos de pensée et invalidité [Résolu/Fermé]

lachoupi81 13 Messages postés jeudi 28 mai 2015Date d'inscription 3 juillet 2015 Dernière intervention - 28 mai 2015 à 15:48 - Dernière réponse : Andy31200 55240 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 21 octobre 2018 Dernière intervention
- 3 juil. 2015 à 14:50
Bonjour,

je vais essayer d'être claire et assez concise.
J'ai 33 ans, je suis mariée, mamans de 3 enfants de 8ans, 4ans et 4mois.
Je suis prof de langue (en théorie sur 2 établissements avec un échange/voyage), actuellement en congé parental.
J'ai fait une première bouffée délirante en août 2012 et une 2ème en juin 2014 (j'étais alors enceinte de 2mois). Avec à chaque fois 3 semaines d'hospitalisation, suivies d'une dépression.
Ma 3ème grossesse a été très dure car à cause de la bouffée et de l'hospitalisation : je me sentais vraiment très mal au point de ne plus vouloir de ce bébé (mais il était trop tard pour avorter), puis bébé est arrivé et heureusement je l'ai tout de suite accepté et aimé. Ca allait mieux, malgré le fait que je reste traumatisée par ce qui m'est arrivée et que cela a modifié ma vision de la vie, ma confiance en moi, en la vie, c'est difficile à expliquer, je me sens comme diminuée.
Le psychiatre qui m'a suivie pendant ma grossesse m'a dit qu'il ne pensait pas que je referai une 3ème BDA. Je me voyais donc reprendre doucement une vie "normale" : reprendre le boulot (ça fait 8ans que je n'ai pas travaillé), en reprenant à mi-temps quelques années car mon poste (le meilleur que je puisse obtenir dans la région) est à 45km de chez moi, et ce en novembre 2016 (la loi a changé et on ne peut plus prendre 3ans de congé parental), obligation de discuter avec mon chef pour ne pas avoir la classe qui part en voyage.
Malgré les difficultés (éloignement de mon poste, incapacité à reprendre à temps plein, 3enfants à gérer), j'essayais de me dire que j'y arriverais...Mais...
depuis un peu plus d'une semaine, j'ai à nouveau des échos de pensée (c'est très faible, mais tout de même présent). J'ai tout de suite repris un RV chez le psychiatre et repris du risperd**.
Pendant ma grossesse j'ai progressivement diminué le risperd**(4mg en pleine crise, 1mg à la fin de ma grossesse), et je l'avais arrêté complètement 2 ou 3 semaines après l'accouchement.
Je sais ce qui semble avoir redéclenché les échos : avec la réforme du collège, je vais être obligée de partir en voyage scolaire avec mes élèves (car j'aurai forcément la classe qui part même en travaillant à mi-temps). Or ça me stresse à un point qui est à peine imaginable car je crains de refaire une BDA. Bref, dans mon boulot maintenant impossible d'échapper à un voyage. Ca, plus tout le reste, me stresse énormément, je ne me sens plus apte à faire mon travail. Je m'étais déjà renseignée pour une reconversion, c'est mission impossible.
Le psychiatre qui me suivait avant ma 2ème BDA, m'avait dit que s'il le fallait on ferait un dossier pour invalidité, car il estimait que la priorité était que j'arrive à assumer le quotidien à la maison et à m'occuper de mes enfants.
Je me dis qu'il a raison que la priorité maintenant c'est ma famille et je ne veux pas risquer de refaire une bouffée. J'ai l'impression que je ne supporte plus aucun stress.
Mais je me sens bonne à rien. J'ai l'impression qu'on va me voir comme une fainéante qui ne veut pas bosser, alors que c'est simplement que je m'en sens complètement incapable. Je sais qu'au lieu de reprendre fin 2016 je peux encore bénéficier d'un cld (je n'ai pas totalement épuisé mes droits), mais je me sens nulle et cette incertitude au sujet de mon avenir m'angoisse terriblement.
En plus je n'ai pas beaucoup travaillé, je ne sais pas avec quoi je vais me retrouver si je demande une pension d'invalidité, je ne sais même pas si cela serait accepté et je ne sais pas auprès de qui je pourrais me renseigner. Auriez-vous des informations à ce sujet?

Désolée pour la longueur, et merci à ceux qui auront pris le temps de me lire.
Afficher la suite 

19 réponses

lachoupi81 13 Messages postés jeudi 28 mai 2015Date d'inscription 3 juillet 2015 Dernière intervention - 29 mai 2015 à 15:49
0
Merci
Personne?
Y a-t-il des gens qui ont fait une bouffée délirante et qui aimeraient échanger ? Je me sens très seule face à tout ça, le seul à qui je peux en parler c'est mon mari, mais je n'en ai pas vraiment envie, et puis écrire, pour moi c'est plus simple.
J'ai l'impression de devoir lutter au quotidien pour mener une vie normale.
J'ai oublié de préciser : je n'ai pas été diagnostiquée schizophrène, ni quoi que ce soit d'autre.
Publi-information
mimi85s 3 Messages postés mardi 30 juin 2015Date d'inscription 3 juillet 2015 Dernière intervention - 1 juil. 2015 à 11:17
Bonjour Lachoupi81,

Je n'écris pas dans les forum d'habitude, mais moi aussi ton poste m'a touché.

Cette dernière BDA j'ai été consciente jusqu'au bout, je mes suis battue contre elle. Même si parfois elle m'a usé, je suis encore la à écrire!
Même si je ferais tout pour que ça ne revienne pas, je ne pense pas que ça sera la dernière. En effet, j'ai eu une bonne hygiène de vie: je dors bien je mange bien, je ne fume pas.... bref rien de contre indiqué... Cependant j'ai refait une crise. Alors c'est comme ça, rien à y faire. c'est une maladie comme une autre.
Le bon coté de la choses c'est qu'on peut: voir, entendre, goûter, sentir et toucher...on peut marcher, se reposer , parler, toutes ces choses que d'autres n'ont pas...
C'est vrai qu'après une BDA on ne profite pas de la vie comme on pourrai et ça les autres ne peuvent pas le comprendre. On vit tellement à 200% toutes les choses lors d'une DBA, que vivre à 50% voir moins ça devient difficile.

Est-ce que tu as essayé de faire du sport, et de lire, écrire parfois ça aide.ton BB de 4 mois c'est toi qui le garde??

Tu sais que tu peux faire un bilan de compétence accompagné avec la sécurité sociale??
Tu peux être accompagné avec des pro dont des médecins dans ton choix d'orientation, c'est ce que tu as fait??

As-tu déjà vu l'assistante social du carsat?
lachoupi81 13 Messages postés jeudi 28 mai 2015Date d'inscription 3 juillet 2015 Dernière intervention > mimi85s 3 Messages postés mardi 30 juin 2015Date d'inscription 3 juillet 2015 Dernière intervention - 2 juil. 2015 à 18:03
Bonjour mimi,

je ne sais pas comment tu fais pour arriver à accepter la situation comme ça.
Pas le choix tu vas me dire...Est-ce que ton psychiatre a diagnostiqué une maladie justement?
Etais-tu sous traitement lors de ta dernière BDA? Moi non...et aucun diagnostic n'a été posé...

Oui je m'occupe de bébé. Il a 5mois et demi maintenant : ça passe trop vite! Des fois je me dis "heureusement qu'il est là" : j'ai failli avorter, ou plutôt j'aurais voulu avorter à cause de la BDA, mais c'était trop tard, heureusement car je l'aurais sûrement très mal vécu.

Pour l'instant pas de sport à cause d'un problème au genou, mais j'espère pouvoir m'inscrire à un cours à la rentrée.
Lire...le problème c'est que je lisais beaucoup. Avant ma 2ème BDA, j'avais réussi à retrouver des sujets qui m'intéressent, ça m'avait fait du bien, mais cette fois c'est plus dur : plus rien ne m'intéresse à vrai dire, en tout cas pas les sujets qui m'intéressaient avant (éducation, psychologie, sciences humaines etc...)
Et j'écrivais beaucoup avant ma 2ème BDA aussi... En fait après chaque BDA je n'arrive pas à reprendre les activités que j'avais quelques mois avant la bouffée.

Je n'ai pas vu d'assistante sociale. Comme je dépend de l'éducation nationale je voulais en contacter une, mais ils m'ont donné plein de numéros mais pas un seul d'une assistante sociale! Peut-être qu'au standard du rectorat ils auraient des infos.
Sinon pour une reconversion je m'étais pas mal renseignée, mais il faut passer des concours et je ne m'en sens pas du tout capable. J'ai également peur de changer de branche et de me retrouver à nouveau à faire une bouffée mais plus avec les mêmes droits...
Avant ma 2ème BDA (y'a vraiment un avant et un après...), j'envisageais de devenir assistante familiale (famille d'accueil dans lesquelles des enfants sont placés), mais entre temps je me suis renseignée, on me l'a déconseillé : c'est dur psychologiquement, très prenant et précaire en terme de rémunération. J'avais aussi pensé à assistante maternelle ou atsem (dans les écoles maternelles), mais tant que je suis "malade" je ne me lancerai pas là dedans.
Je me pose régulièrement la question d'une mise en invalidité, mais seule une assistante sociale pourrait me dire à quoi j'aurais droit (pas grand chose je pense car finalement je n'ai pas beaucoup travaillé.

Et pour toi, comment ça se passe? Tu comptes reprendre le même boulot d'ici quelques temps?
mimi85s 3 Messages postés mardi 30 juin 2015Date d'inscription 3 juillet 2015 Dernière intervention - 2 juil. 2015 à 19:46
bonjour Lachoupi81,
Comme tu dis il n ' y a pas le choix alors je fais avec la maladie.
Moi je suis en bureau d'études dans l'industrie, et comme je te disais j'étais entrain de tout perdre:
mon travail: car je ne voulais plus y aller me disant que je ne serai plus capable de reprendre comme avant et le système ne me convient plus...
mon mari : fatigué par mes réactions et mon manque d'envie de vivre ( il faut dire ce qui est)
ma fille: car aucun juge ne voudra me la confier ( et puis moi même je ne voudrai pas sa garde car je pense qu'elle sera mieux avec son père...)
les amis : les plus proches sont ceux de mon mari..
bref la liste est longue....
donc le déclic est venu: si je ne veux pas perdre tout,car chaque chose induit l'autre finalement... il faut que je retravaille, comme ça je retrouve une vie "normale"( même si il y a un après BDA et que rien ne sera plus normal... ) et mon mari trouvera une femme et pas une plante ;-) ensuite je ne perd pas ma fille etc..

Donc je n'ai pas le choix.
le psy ne me diagnostique aucune autre maladie juste les BDA. j'ai bien un traitement: abilify 20mg et haldol 5mg...l'abilify n'a presque plus aucun effet sur moi... risperdal ne me convenais pas car il me rendais sans entrain. Zyprexa pareil voir pire. Après chacun est unique et chacun a un médicament qui lui convient le mieux...

pour ce qui est de mes ambition, j'ai changé de fusil d'épaule: je pensais faire une formation et encadrer une équipe... même si le projet n'est pas complètement enterré je pense faire autre choses dans les énergies renouvelable et pourquoi pas être acteur de la transition plutôt que spectateur... mais pour l'instant l'objectif est de reprendre mon métier et quand ça ira mieux on réfléchira à autre chose.

si je peux donner un conseil, c'est de retrouver confiance en soit: se dire ce n'est pas rien ce qu'on vit c'est même énorme, ce n'est pas nous qui le choisissant.et alors on est moins bien que les autres? non on est pareil mais différemment.on a tous nos lots de problèmes, les autre certes ne pleur pas pour un rien mais en même temps ils ne sont pas dans notre tête.

tu as l'aire d'être dynamique malgré le risperdal en plus tu as 3 enfants. < t'en connais combien qui sont capable d'élever 3 enfants moi pas beaucoup alors qu'il sont "saint d'esprit". ne culpabilises pas.

2016 est loin tu aura le temps de voir venir les choses non? pour info les BDA sont en catégorie 2.
a bientot
mimi85
mimi85s 3 Messages postés mardi 30 juin 2015Date d'inscription 3 juillet 2015 Dernière intervention - 3 juil. 2015 à 08:03
Oups je pense avoir dit une bêtise pour la catégorie: enfaîte le pourcentage est indiqué dans un décret mais ça n'indique pas la catégorie...

http://legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000511378

III.2. Délires chroniques non schizophréniques (troubles délirants persistants)
On regroupe ici les délires systématisés paranoïaques, les psychoses hallucinatoires chroniques et les paraphrénies.
La thématique, l'extension du délire et/ou du syndrome hallucinatoire, l'existence ou non de troubles du comportement, retentissent davantage sur la relation à la réalité et sur le fonctionnement relationnel que les épisodes de réactivation symptomatique : 30 à 80 %
lachoupi81 13 Messages postés jeudi 28 mai 2015Date d'inscription 3 juillet 2015 Dernière intervention > mimi85s 3 Messages postés mardi 30 juin 2015Date d'inscription 3 juillet 2015 Dernière intervention - 3 juil. 2015 à 12:56
Bonjour mimi,

moi aussi j'ai déjà ressenti ça par rapport aux enfants : me dire qu'en cas de séparation, je n'aurais pas la garde et qu'il ne vaudrait mieux pas.

Par rapport à ton travail, c'est bien de voir les choses comme ça . Effectivement si tu arrives à reprendre ce sera un cercle vertueux.
T'as un sacré poste! je suis admirative : arriver à gérer ton enfant de 2ans, ton boulot et les BDA, waouh!

Je t'avouerais qu'il y a quelques mois de ça, j'ai aussi eu une phase "je vais reprendre le boulot (même si je l'aurais fait à mi-temps) et tout ira bien". Mais entre temps, les symptômes sont réapparrus, alors je me dis que si en bossant pas ,le stress et la fatigue sont assez élevés pour que j'ai des échos de pensée, qu'est-ce que ça serait si je reprenais!
J'ai parlé de l'éventualité de retravailler avec mon mari, je pense que lui préfèrerait que je ne reprenne pas, en tout cas pas dans l'immédiat, c'est-à-dire pas avant quelques années : il voit bien que je suis super fragile et il se rend bien compte que ce serait trop dur pour moi de gérer notre famille nombreuse et un boulot avec mon passé de BDA récentes.

Et puis, je suis KO : bébé ne fait pas ses nuits, je l'allaite et je suis assez fatiguée (je ne pense pas que ce soit à cause du risperdal), du coup j'ai besoin d'aller m'allonger dans la journée...on ne peut pas dire que je sois très dynamique lol... Mais j'arrive à m'occuper à peu près des enfants, à me lever, faire à manger, m'occuper de bébé, bref le quotidien et c'est déjà pas mal vu le contexte.

Merci pour le décret, je ne le connaissais pas. Même une invalidité ça me fait peur, j'ai lu qu'ils calculaient sur les 10 années des meilleurs salaires mais je ne sais pas comment ils comptent les années à temps partiel et celles à demi-traitement lorsqu'on est en arrêt. Bref, faudrait vraiment que j'arrive à contacter une assistante sociale.

Retrouver confiance en soi, c'est capital, tu as bien raison. Mais je ne sais pas vraiment comment faire. Un boulot m'aiderait...mais j'en reviens toujours au même problème, je tourne en rond.
Il me semble que pour toi aussi, ton estime de toi passe par le travail, alors c'est vraiment super si tu peux reprendre.
lachoupi81 13 Messages postés jeudi 28 mai 2015Date d'inscription 3 juillet 2015 Dernière intervention - 2 juin 2015 à 14:24
0
Merci
Je fais remonter le post à tout hasard.

Il y a bien des personnes qui ont fait des BDA sur ce forum? j'aimerais savoir comment vous arrivez à vivre votre vie après tout ça. Moi je n'y arrive pas complètement.

Je ne sais pas ce que j'ai ni pourquoi j'ai des échos de pensée, c'est horrible de se sentir pas normale.
Cette nuit, après un rêve j'étais angoissée et j'avais des échos assez forts, j'avais peur de repartir en crise, du coup j'ai pris 2mg de risperd**. Maintenant du coup je suis à 3 par jour; j'ai très peur de grossir, mais je ne veux pas devoir revivre ça, ce serait terrible pour moi mais aussi pour mon mari et mes enfants.
Publi-information
ann61 10 Messages postés samedi 6 juin 2015Date d'inscription 7 juin 2015 Dernière intervention - 7 juin 2015 à 00:13
0
Merci
je suis en invalidité et il me semble que c'est la bonne solution pour vous , vous ne pouvez pas vivre dans la peur en permanence, il faut faire une demande auprès de votre psy et ensuite la sécu vous demande de vous présenter à un entretien , il n'y a pas de raison que ça ne marche pas votre famille compte avant tout, il faut que vous soyez bien pour eux aussi je veux dire vos enfants
bon courage
lachoupi81 13 Messages postés jeudi 28 mai 2015Date d'inscription 3 juillet 2015 Dernière intervention - 10 juin 2015 à 17:28
0
Merci
Bonjour,

merci pour votre réponse.
L'idée d'être en invalidité est difficile à accepter, et ce d'autant plus qu'aucun diagnostic n'a été posé en dehors des BDA. Et puis je me demande comment expliquer cela à mes enfants.
Bref, cela me fait du souci.

Puis-je vous demander pourquoi vous êtes en invalidité? Avez-vous eu du mal à l'accepter?
lachoupi81 13 Messages postés jeudi 28 mai 2015Date d'inscription 3 juillet 2015 Dernière intervention - 16 juin 2015 à 18:00
0
Merci
Je fais remonter le post.

Reprendre le cours de sa vie après une BDA est difficile.
Je cherche du soutien auprès de personnes qui ont connu une ou plusieurs BDA.
Andy31200 55240 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 21 octobre 2018 Dernière intervention - 3 juil. 2015 à 14:50
0
Merci
Bonjour,
La vocation du forum est d'apporter des réponses simples et si possibles pratiques aux questions relatives à des problèmes de santé, mais ce n'est pas la vocation de Santé-Médecine d'offrir des espaces de type blog, témoignages, ce qui est en train de se passer ici, cette discussion va donc se fermer.

Tu trouveras sur Google des forums ou blogs de discussion ou tu pourras discuter avec d'autres internautes qui ont les mêmes préoccupations que toi. Bonne continuation
Publi-information