Cancer des os et de la prostate [Résolu/Fermé]

regismco - 8 sept. 2008 à 21:14 - Dernière réponse :  karima
- 20 août 2017 à 11:27
Bonjour,

Mon Père a un cancer de la prostate qui s est développé vers les os. Quatre vertèbres sont bien abimées.
On a également perçu des micro points aux poumons, mais ces derniers ont disparu après la chimiothérapie.

Il a fait l'objet d'une hormonothérapie dans un premier temps assez courte.

Puis d'une chimiothérapie a eu lieu.
Il n'a pas été réactif a ce second traitement.

Après l'arrêt de sa chimio, son PSA est passé de 18 à 16.

Le médecin traitant a qui j'ai parlé pour la première fois aujourd'hui m a dit :
1 - Que le PSA pouvait parfois baisser après un traitement pendant quelques temps.
2- Qu'il fallait envisager une nouvelle hormonothérapie.
3- Que si celle-ci ne fonctionnait pas, il lui resterait entre 1 et 2 année à vivre.
4- Qu'à l'inverse, si celle-ci fonctionnait, on pouvait augmenter son espérance de vie.
5- Que les chances d'un effet positif du traitement étaient de 40% et d'un echec de 60%.
6- Que l'on serait fixé dans les 3 mois qui suivront le début de l'hormonothérapie.
7- Qu'il ne pourrait pas guérir.

Pouvez-vous me renseigner sur les chances de survie de mon Père pendant plus de 5 ans si le traitement venait à marcher?

Le PSA vous semble t il élevé? oui, non, quelles en sont les conséquences?

Merci de m'apporter le plus de précisions possibles.

R.
Afficher la suite 

40 réponses

Meilleure réponse
45
Merci
salut, les PSA sont un marqueur de l'activité de la tumeur et des cellules tumorales. en effet quand le traitement a un effet positif, les pSA peuvent baisser. je ne connais pas les pourcentages de réussite de ce traitement. par contre ce qui est embêtant c'est que la tumeur s'est disséminée sur les os et les poumons, même si cela a régressé après le traitement; cela s'appelle des métastases, et il n'est pas possible de guérir quand il y a des métastases.... par contre le cancer de la prostate est assez lent d'évolution...je ne peux pas m'avancer sur le délai d'évolution....mais ton médecin connait le dossier de ton père.

Pour plus d'informations sur le traitement du cancer : http://sante-medecine.journaldesfemmes.com/contents/cancer/05_les-traitements-du-cancer.php3

Merci pockweed 45

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine a aidé 12992 internautes ce mois-ci

merci infiniment d une reponse aussi rapide.
Si nous partons du principe que les poumonds ne sont pas touches quel serait le pronostics? merci
Doc Breizh 3022 Messages postés mercredi 11 juin 2008Date d'inscriptionModérateurStatut 25 juillet 2011 Dernière intervention - 9 sept. 2008 à 12:08
rappel:le PSA est spécifique de la prostate,pas du cancer de la prostate (il peut etre augmenté en cas de prostatite par exemple)
tant que le psa n augmente pas de façon vertigineuse les metastases de la prostate sont sous controle. Un mois avant sa mort mon pere malgré casodex et injections a eu un taux de psa a 140 puis 283 . g su sans etre oncologue que l'envahissement généralisé allait le tuer rapidement. appareil urinaire bouché et infecté, rein gaughe stoppé, metastases osseuses, peritoine attaqué avec vidage par orifices anus et penis de mixtures d organes, pose d'un cystocath direct a la vessie, rein droit stoppé, metastase au cerveau, puis au poumons, oedeme puis mort par asphyxie et arrêt du coeur definitif quelques minutes après. Il n'a pas trop souffert car on l'a sedaté par de la morphine le plongeant dans un coma artificiel. c'est une experience dure a vivre mais enrichissante sur le plan humain et médical.
25
Merci
ben...comme les os sont touchés...il y a de toute façon des métastases osseuses......
llilo 1414 Messages postés jeudi 3 janvier 2008Date d'inscriptionContributeurStatut 9 mai 2009 Dernière intervention - Modifié par sante-medecine le 3/06/2011 à 10:48
22
Merci
Bonjour
Comme le dit justement pockweed les métastases influent beaucoup sur le pronostic d'un cancer...a partir du moment ou le cancer "sort" du lieu initial d'ou il a débute il devient très "méchant "... La survie dépend ensuite de tellement de facteurs qu'il est impossible de la quantifier... tout dépend de l'état de sante de ton père avant d'être dépisté (plus il y a d'antécédents médicaux importants et plus c'est gênant...), la façon dont il a récupéré de sa chimio, son désir de combattre ce cancer ,et la progression propre de son cancer ....
Tu vois c'est impossible de te donner une durée et d'ailleurs est ce si important de savoir que l'échéance est la et quand ....le plus important est de profiter de lui,veiller a ce qu'il ne souffre pas trop car les métastases osseuses sont douloureuses alors n'hésite pas a être vigilent a ce qu'il ressent (certaines personnes ne disent pas qu'ils souffrent pour ne pas alarmer leur famille ) et ainsi alerter l'équipe médicale qui ajustera le traitement antalgique (anti douleur) ....
Et ensuite lui rendre le reste de sa vie (peu importe combien de temps ...) belle afin qu'il profite et que toi aussi tu profite de lui... il faut s'occuper des vivants après on a que des regrets...
Prends soin de lui et de toi et n'hésite pas a nous solliciter...




L'optimiste est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succès.
Avoir de l'humour, c'est avant tout savoir rire de soi-même.
Merci beaucoup de vos réponses.
Mon Père a été physiquement très résistant aux traitements qu'il a du subir. Il n a par exemple pas ete detruit par la chimio.
Une chose que je ne comprends pas vraiment c'est que j'ai cru comprendre qu on ne mourrait pas vraiement du cancer des os ou de la prostate dont les taux de mortalite sont "relativement" faibles. Alors qu'est-ce que je dois redouter? une généralisation du cancer à tout l'organisme à travers des organes plus centraux dans ce type de maladie (poumont...)?
Ou bien, à l'inverse, le cancer des os, par exemple, est en lui même une cause de décès?
Est-il irréaliste de penser qu'il pourra vivre par exemple encore 10 ans?
Au niveau des autres facteurs, pour te répondre, je dirai qu'il a bien endûré la chimio, mais que celle-ci n a pas été couronnées de succès. Il n'a aucun antécédant médicaux. Enfin, je ne connais pas la progression propre de son cancer...
Pour finir, je prie beaucoup pour lui.

J'ai du mal a me faire une idée claire sur sa disparition prochaine. Soit, j'ai la tête qui tourne un peu, soit, je me débrouille pour penser à autre chose pour fuire un peu ces réalités...
je suis dans le meme cas que toi mais j'y crois beaucoup car une personne qui a eu cela depuis 8 ans et tj en vie dons il faut y croire
Le cancer généralisé de mon mari a été décelé il y a 8 ans; nous continuons à voyager même si, maintenant, c'est à son rythme; il lui faut beaucoup de courage pour lutter et je crois que le rôle de son entourage est primordial car j'ai cru observé que la maladie évolue négativement quand son moral baisse. Tant que la famille aura des promesses dans le futur (mariage, naissance, ...), il voudra vivre pour connaître ce bonheur - mon mari est un passionné et cela l'aide
charlène - 31 mars 2010 à 11:49
14
Merci
mon partenaire 79 ans souffre d'un cancer de la prostate depuis plus de dix ans et il est soigné par hormonothérapie et jusqu'à ce jour tout va bien sauf parfois il se plaint de problèmes musculaires (crampes dans les jambes) jusqu'à ce jour, il continue ses activités sportives et professionnelles sans trop de problèmes. Il vérifie régulièrement le taux du PSA
5
Merci
Merci pour cette réponse très détaillée. J'apprécie qu'elle soit directe.

J'espère néanmoins qu'il vivra encore quelques année.

C'est bête mais je me dis qu'il faudrait qu'il tienne jusqu'à 70 ans au moins (il en a 66). Sa mort ne me semblerait pas alors trop prématurée.

Par ailleurs, j'aimerais également qu'il rencontre un jour mes futurs enfants...

1 - Un taux de PSA à 16 est-il très dangereux? J'apprécierais d'avoir quelques détails sur ce chiffre

2- un cancer des os produit-il facilement des métastases?

Si je comprends bien, mon unique espoir est qu'il réagisse bien à l'hormonothérapie ce qui devrait permettre de diminuer les risques de propagations de la maladie à d'autres parties du corps non encore touchées? (au moins un temps)

Arrêtez moi si je me trompe mais, relativement, la prostate et les vertèbres ne me semblent pas trop vitales.
llilo 1414 Messages postés jeudi 3 janvier 2008Date d'inscriptionContributeurStatut 9 mai 2009 Dernière intervention - Modifié par sante-medecine le 3/06/2011 à 10:49
4
Merci
Tu ne m'enquiquines pas avec tes questions ,tu cherches a savoir ....c'est humain ...je le comprends bien ...
Cependant je ne vais pas pouvoir etre plus "technique " car je n'ai pas le savoir necessaire a cela
Je vais essayer avec ce que je sais ...
Si l'hormonotherapie n'est pas efficace le cancer va continuer a se developper et a se disseminer pour atteindre d'autres organes...
Si l'hormonotherapie est efficace elle stoppera la progression et evitera l'apparition de nouvelles metastases et diminuera les existantes.. Mais c'est transitoire, car le cancer apres un laps de temps plus ou moins variable ...quelques mois a quelques annees...reprendra sa progression ....
La cancer etant potentialise par les hormones,en le privant de celles ci il se met en sommeil.....et diminue ...mais est toujours present ....et va se "reveiller" pour ne plus reagir au traitement
Le fait qu'un cancer evolue est le propre d'un cancer qui s'adapte pour continuer a progresser ....
Je ne saurais pas te dire comment cela se produit ,;je n'en ai pas les competances ....

Et puis je pense qu'il serait peut etre utile que tu prennes un rendez vous avec le medecin qui s'occupe de ton pere,il pourra t'expliquer bien mieux que moi ce qui se passe dans le corps de ton pere ou alors va voir ton medecin traitant ...il pourra etre plus precis ....
Nous restons presents si tu as besoin de nous ....


L'optimiste est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succès.
Avoir de l'humour, c'est avant tout savoir rire de soi-même.
Bonjour

J ai parcours votre site j'ai eu beaucoup de réponses a certaines de mes questions mais il en rest encore
Mon pére à 64 ans et en 2005 il asubi l'ablation de la prostate ensuite traitement radio therapie et hormones pendant 3 ans rechute donc chimio et aujourd'hui chimio n a plus effet PAS A +380 et à la scintographie on note apparition de miltiplication osseuses secondaires region occipale cervico dorsale cotes colones ( dl2-l1) humerus fememur et tibia , d apres ce que je comprends s'est que des métastases sont à ces endroits? non
il semble que sont médecin veut lui faire un traitements par cachets ( hormones ou cortycoides) se sont les traitements ?
Dois je comprendre que nous arrivons à la fin, comment son etat peu se dégrader et environ au bout de combien temps , je sais que vous n etes pas devin mais par rapport au différentes études et rapport que vous connaissez surement mieux que moi?
J ai besoin de savoir à ce stade de sa maladie, ce qu il en est, je concoit que vous n avait pas son dossier et que je vous donne peu d elements mais aidez moi a y voire plus claire et a me faire à la raison que mon pere vâ peut etre nous quitter plus tot que je la aurais espere.
Car je dois m y preparer et preparer mes deux enfants qui adore leur grand pere.
MERCI
esperentol - 31 déc. 2009 à 00:19
4
Merci
Encore un malade supplémentaire, c'est mon papa qui à été opéré de la vessie et de la prostate en sept dernier sans aucune chimio après, ni de radiothérapie.
3mois ont passés et des douleurs intenses sont parvenues, nécéssitant son hospitalisation.
Une synthiographie a fait apparître des méthastases osseuses importantes.
Il doit subir du coup une radithérapie, hélas il est très très faible, il a perdu beaucoup de poids.
N'y a t il pas d'autres alternatives?????Quelles conséquenses négatives sur l'état des personnes subissant ces rayons????J'aimerai en fait avoir vos témoignages pour préparer ma famille, me préparer a la suite que je devine terrible merci
Bonjour


La radiothérapie lui fera beaucoup de bien pour la douleur, mon père a fait 5 séances de radiothérapies au bout de la 2 ème plus a la troisième la douleur était moins intense, toujours la mets faibles, la radiothérapie a moins d effets secondaires que la chimiothérapie elle détruit les métastases.
Il lui referont surement une radio scan pour comparer si la radiothérapie a bien marcher et voire quels traitements lui donner mais saches qu il est possibles que les traitements est des effets secondaires. Il risque de manquer d appétit alors il faut surtout qu il boit et essaie de manger peu mais quelque chose de consistant, une soupe de légumes mixés avec de la viande pour l apport de protéine et pour les forces, n'hésitez pas à demander des compléments alimentaires au médecin, il se peut que vous voyait votre père souffrir pleurer de douleurs mais soyer fort ne pleurer pas ne craquer pas devant lui encourage le a combattre jusqu'à la fin, compatisse sur sa douleur, aider et entourer le mieux que vous pouvez parle lui ;moi s est ce que je fait des que j'ai du temps j appelle mon père et vais le voire j essaie de manger avec lui pour l aider a mange, je fait ce qu il me demande mm si parfois je suis pas d accord sur le principe,mon père faisait 75kgs aujourd'hui il doit en faire a peine 50kgs, mais je garde espoir et je suis croyante cela m aide, mais je vois que mon père est mal et souffre et je lui apporte tout mon soutien mon aide et profite de lui de sa présence, car je Ne veux pas le regretter s il partait plus tôt que prévu, lundi nous serons si le médecin lui donne un traitement, courage et garde espoir pour vous et surtout pour votre père.
j ai un cancer de la prostate a un stade avancé ( detecté 1 an apres enlevement par chirurgie d un adenome benin) Il est agressif taux de gleason 9 . j'ai subi 38 seances de radiotherapie et suis sous hormonéthérapie depuis 19 mois . J'ai pas eu d effets econdaires. Je sais qu un jour le cancer sera hormonoresistant et qu il progressera pour finalament envahir mon corps , mais le jour ou il pensera avoir gagne sera aussi le jour de sa mort. Il mourra en meme temps que moi . En attendant ce moment je profite au maximum de la vie , de mes enfants et petits enfants . Et oui je cache ma souffrance .. actuellement elle est surtout mental , je me sai en sursis , l epee de Damocles est au dessus de moi . Mais a tous je ne peux dire qu une chose " carpe diem' et courage .
49 ans PSA 151 et gleason 9, opéré, le PSA a chuté à 6, mais le cancer a atteint la vessie, je vais faire 33 séances de radiothérapie avec l'homonothérapie, j'ai donc une rémission en vue, avec le fol espoir de ne pas avoir encore de métastases, bien que le PSA de départ dise le contraire. Alors je vais profiter de la vie sans déprimer, puisque mourir un jour il faut, autant ne pas gacher ce qui me reste de bon. Et surtout Messieurs n'écoutez pas ces enfoirés de la santé publique qui préconisent un dépistage à 50 ans, faites un PSA à 40-45 ans, puis régulièrement, ne faites pas l'autruche !
3
Merci
Bjr
merci de ce forum et de l attention portée a chacun..

mon papa 86 ans, cancer prostate+uretere+insuff renale(rein gauche avec drain ) + metastase osseuses massives...........détéctées il y a 1 mois
il est hospitalisé
hormonotherapie en cours, une pose de sonde en double J va etre tentée (du rein a la vessie) mais j'ai le plus grand mal a discuter seule a seul avec le medecin, il n est pas tres "disposé"...ça m enerve d ailleurs

je ne me fais pas d illusions sur l issue, j'ai besoin d avoir une prevision de temps, me preparer, preparer maman (82 ans, debut d alzheimer), envisager les solutions palliatives=retour a la maison, maison medicalisée de retraite....
d apres ce que je lis, le pronostic va de 4/6 mois à 1 an, dans le meilleur des cas....
2
Merci
Bonjour,
Mon père a 84 ans et il vit avec un cancer de la prostate depuis 14 ans. Il n'a jamais fait de chimio ni de rayon. L'hormothérapie a été très efficace. je pense qu'il faut garder espoir, 14 ans c'est long, le cancer évolue lentement surtout chez les personnes âgées.
Malheureusement, en quelques mois, tout s'est dégradé d'un coup, le taux de PSA a explosé, et le cancer a attaqué d'abord les os, puis le haut de la vessie et les reins. On vient de lui faire une dérivation sur un des reins.
Je suis également très inquiète mais je voulais te dire de garder espoir. La maladie évolue plus ou moins rapidement selon les personnes, on ne peut pas faire de pronostic de durée. Cela fait 14 ans que je m'angoisse, mais il est toujours là et j'essaye de profiter de lui un maximum.
Je te souhaite beaucoup de courage, surtout garde espoir et ne fais pas de pronostic, çà ne sert à rien.
J'inscris mon email, je ne sais pas si tu y auras accès mais n'hesite pas à me contacter.
2
Merci
Bonsoir,

Je suis l'auteur de ce forum de discussion auquel je n'avais pas donné de suite depuis bien longtemps même si je continuais à recevoir des notifications.

Nous étions en fin 2008 lorsque je vous écrivais, or mon père et décédé le 8 février 2009. Cela ne m'a pas laissé le temps que j'espérais mais la période fut profondément douloureuse : fragilité à tenir debout, cannes anglaises, fauteuil roulant, lit, paralysie. En parallèle de cela : perte de la raison, de la parole... (le tout en deux mois).

Nous avons préféré l'hospitalisation à domicile.

Je ne souhaite cette épreuve à personne (pas la HAD qui peut vraiment avoir de bons aspects).

Surtout, je tenais à remercier tous ceux qui ont participé à ce forum et qui m'ont beaucoup aidé.

Je suis de ceux qui essayaient de comprendre les choses au moins pour mesurer la gravité de la situation.

Il est certain que cette épreuve m'a marqué mais j'ai pu l'appréhender un peu mieux grâce aux 2-3 réflexions/éléments suivants :

a) J'ai beaucoup prié pour mon Père et lui ai dit beaucoup de choses par ce biais. Je suis catholique et ce décès m'a poussé à creuser la question de la vie après la mort en interrogeant plusieurs membres du clergé. A titre personnel, j'y ai trouvé beaucoup de réconfort.

b) Nous avons eu la chance, 3 mois après le décès de mon Père, de voir la naissance de mon premier enfant (une petite fille). C'était en quelque sorte le retour de la vie après la mort. Ce n'était que du bonheur pour tout le monde.

Toute mon affection accompagne ceux qui se trouvent dans cette situation. Naturellement, je me tiens à leur entière disposition.

Régis
2
Merci
Bonsoir Régis,
Je suis désolée pour ton papa, je n'avais pas prêté attention à la date du message. Je suis heureuse que tu aies trouvé du réconfort auprès du Seigneur, et espère que ta fille t'apporte beaucoup de bonheur.
Ce soir je suis auprès de mon papa. J'habite dans le département voisin,mais je vais essayer de venir le plus souvent possible, malgré la distance.
Il perd aussi un peu la tête, je ne sais pas si c'est Alzeimer comme diagnostiqué récemment par son généraliste ou si c'est cette saleté de maladie qui attaque aussi le cerveau.
J'espère trouver la force de surmonter ma peine lorsqu'il va partir, mais je suis déjà en train de pleurer en t'écrivant ce message. Cela va être très très difficile, je suis tellement attachée à lui.
Bonne continuation et merci pour ton message.
Lisa
claudinette 18240 - 31 oct. 2010 à 08:16
2
Merci
bonjour lisa06
je suis triste, je ne dors plus, je pense à lui sans cesse . il souffre, ils n'ont pas commencé la chimio mon mari a été gréffé d'un coeur en 2003 il est malade depuis 25ans je pensais en avoir fini avec les hopitaux .en 2010 on lui a retiré la vessie la prostate et lurette cela a été encore un gros choc pour lui. pour moi cela n'était pas primordiale il était à côté de moi .a causse de sa greffe de coeur ils ne peuvent pas lui donner cette chimio trop forte. j'ai du mal à le voir souffrir et surtout de lui mentir ne n'arrive plus à le regarder en face quant je lui parle. le doct nous a dit que cela pouvait l'emmener très vite ou il peut encore faire un bout de chemin et c'est ce parcourt qui me fait très peur j'ai mal pour lui.
merçi pour ta réponse cela confirme bien les explications évasives du doct généraliste. excuse pour les fautes je suis nulle en français .claudine18240
Bonjour Régis et claudinette,
Je vois qu'il y a beaucoup de personnes qui se battent contre cette maladie. C'est dur pour les proches de voir souffrir les personnes que l'on aime. Je ne dors plus non plus, la nuit mon angoisse augmente et je ne veux pas tomber dans le système des anxiolytiques ou somnifères, je me demande ce que je pourrais bien prendre après si je commence avec çà. Quelques fois je craque aussi en pleine journée, si je ne suis pas assez occupée. Mon papa qui était un gros mangeur n'a plus d'appêtit, il a perdu 17 kg, et il est tout pâle ca me fait trop de peine de le voir ainsi. Claudinette, je ne sais pas quoi te dire à part de profiter un maximum des moments que vous passez ensemble. De mon côté je m'efforce de ne rien montrer quand je suis auprès de lui, de parler de tout comme avant, de plaisanter... Je craque quand je pars mais çà doit être d'autant plus difficile quand on vit sous le même toit. Je ne sais pas non plus comment la maladie de ton mari va évoluer, c'est différent d'une personne à l'autre. Je sais que la médecine a fait de gros progrès pour soulager les douleurs, c'est toujours çà. Je suis de tout coeur avec toi. Courage et prends soin de lui. Lisa
1
Merci
bonjour

ts se passé bien ds notre famille chacun de ns effectue un bilan sanguin chaque année sans avoir attention que mon papa,qui est agé de 68 ans doit faire une psa parce qu'il souffrait de rien pas de signe .Il a decidé de la faire ,en mai 2009, on est déçu du taux qui été de 786,imaginez!!!!! au début,on ne voulait pas croire qu'il avait le cancer alors il a fait une biopsie de la prostate,analysée, et le resultat etait positif.Il avait un cancer de prostate.Il a fait une opération ou "les medecins ont gratté la prostate" ensuite il a fait une scintigraphie;le medecin a trouvé qu'il ya une "masse posée" sur le coté droit du haut de la jambe il ns a dit que c'est seulment de l'arthrose.Depuis le mois de juin 2009 il suit le traitment hormonal"Decapeptyl" et chaque 6mois mon papa analyse sa psa que cette dernière et dés le debut du traitement a baissé jusqu'à 0,029 et chaque 6mois c'est le meme resultat toujours0,0...et il suit un régime alimentaire.Ce mois-ci on a remarqué que la psa=0,39 et j'ai peur que ca serait une redicive ou que le cancer est devenu hormonoresistant.J'ai oublié de vs dire que mon père aprés l'operation et jusqu'à mtn a des difficultés de tenir pipi avec de la constipation et mm de tps à autre le coté droit lui fait mal .

merci de me donner votre avis sur le cas de mon père
llilo 1414 Messages postés jeudi 3 janvier 2008Date d'inscriptionContributeurStatut 9 mai 2009 Dernière intervention - 9 sept. 2008 à 12:01
0
Merci
Je comprends ton desir de trouver une echapatoire ou des nouvelles rassurantes ...mais je ne peux pas te donner l'espoir dont tu as besoin ....
Ton papa va mourir de son cancer ...je ne sais pas quand,il est difficile de te donner une duree...
Face a l'irrationnel on essaie de se raccrocher a des donnees mathematiques qui en fin de compte n'apporte pas tant de reconfort que cela car c'est toujours en deca de ce que l'on esperait ...10 ans me semble malheureusement beaucoup ....Meme si c'est court .....
Mais je ne suis pas medecin seul celui qui a en charge ton papa pourrait te donner des approximations ...mais il l'a fait tu nous le dit ....
Le cancer est insidieux...il reagit aux traitements un temps puis resiste,il faut ensuite trouver un autre traitement et ainsi de suite jusqu'au moment ou il est le plus fort ...
Il se dissemine apres dans l'organisme detournant les fonctions de celui-ci a son profit ....il tue son hote soit par la compression due a la taille de ses tumeurs ,soit par des hemorragies(liees a la vascularisation anarchique des tumeurs) soit parce qu'il puise tout les nutriments pour grandir ,soit parce qu'il endommage tellement les organes "nobles" qu'il a envahi qu'ils ne fonctionnent plus alors qu'ils sont essenciels et là, la personne meurt de l'insuffisance de cet organe ...
Ce n'est pas le cas de tous les cancers ,mais celui des cancers agressifs et metastatiques ...
En me relisant je mesure combien ce que je te dis est dur et froid ....mais je te donne juste un expose informel de ce qu'est le cancer ...une maladie terrible et injuste ....
Profites de ton pere,vis avec lui ces moment precieux car ils sont essenciels et lorsqu'il ne sera plus la c'est ce qu'il va vous rester ....et tant qu'il est la c'est ce qui va le faire rester et profiter de ces moments....
Apres tout nous sommes tous en sursis ....le tout est de profiter de ce que nous offre la vie ......
N'hesite pas a continuer a nous poser tes questions et a nous solliciter ...si nous pouvons apporter quelques reponses ....
Desolee de ne pas t'apporter une note d'optimisme ......
llilo 1414 Messages postés jeudi 3 janvier 2008Date d'inscriptionContributeurStatut 9 mai 2009 Dernière intervention - 9 sept. 2008 à 16:19
0
Merci
RE
Ton papa a deja des metastases:c'est son cancer des os ...Le cancer prostatique dissemine preferenciellement au niveau osseux (on dit que ce serait par affinite cellulaire ....)
Effectivemnt son espoir est qu'il reagisse bien a l'hormonotherapie ...
Mais elle aura ses limites car son cancer qui est (pour la plupart) hormono dependant pour l'instant se convertira en non hormono dependant et donc rien ne pourra arreter sa progression .....Le tout est a esperer le plus tardivement possible .....
Ca tu l'a bien cerne ....
Avec son hormono ,les meta osseuses devraient regresser ,ainsi que la douleur associee...mais les vertebres sont tout de meme un element tres important de notre squelette car elles protege la moelle epiniere et soutiennent notre corps ;-)
Le taux de psa eleve n'est pas dangereux en lui meme, c'est le marqueur de l'activite prostatique (comme te l'a justement rappele doc breizh plus haut )
La prostate est une glande qui permet de stocker le liquide seminal (dans lequel baignent les spermatozoides ) elle n'est pas vitale en effet .....
Voila ,as tu d'autres questions ?
N'hesites pas .....ce forum est fait pour cela
Merci encore.
Si j'ai bien compris, et de manière simplifiée :
- mon Père est atteint au niveau de la prostate et des vertèbres. Dans ce cas, la maladie se propagera au niveau de ces deux organes, peu importe l'action de l'hormonothérapie.
- Par contre, si l'hormonothérapie fonctionne bien, il y n'aura pas ou peu de "chances" que de nouvelles métastases viennent à apparaître dans d'autres régions de l'organisme?
- Par exception, à ce que je viens de dire, hormonothérapie ou pas, il se pourra que le cancer se développe d'un des deux organes infectés, vers un autre organe concommitent?
Par contre, que veux tu dire par:
"Avec son hormono ,les meta osseuses devraient regresser ,ainsi que la douleur associee..." Pour quelle raison?

Pour quelle raison par ailleurs, un cancer "hormonodépendant" ne le devient plus ? Est-ce plus ou moins car les métastases étant très importantes, elles se propagent d'organe à organe sans passer par les hormones?

Je suis désolé de vous enquiquiner avec mes nombreuses question. Merci de vos réponses o combient importantes.
pockweed > regismco - 9 sept. 2008 à 21:08
salut , en fait ton père est atteint d'un cancer de la prostate, qui s'est disséminé sur les os. le souci est que quand un cancer s'est disséminé dans au moins une métastase, cela veut dire que les cellules du cancer ont pu circuler partout, et que c'est juste que pour le moment on ne voit pas les autres métastases. la guérison n'est donc pas possible, mais les traitements servent à améliorer des symtomes et à retarder la maladie, améliorer le confort de vie ; donc même avec le traitement, le souci est que il suffit qu'une seule cellule cancéreuse se soit échappée, pour qu'elle se reproduise, se developpe. on ne peut pas savoir combien de temps cela va évoluer, car le cancer de la prostate est un cancer particulièrement lent.

l'hormonothérapie peut contenir ou ralentir le developpement des autres métastases possibles. l'hormonothérapie diminue les douleurs osseuses, et fait reculer les métastases. en fait....c'est comme un envahisseur que tu peux faire reculer, parfois assez longtemps, mais tu ne parviens pas à le faire partir définitivement.

un cancer hormonodépendant est un cancer composé de cellules qui ont des sortes de portes (de récepteurs) sensibles au traitement hormonal. comme le cancer multiplie beaucoup les cellules (et que ce sont des cellules devenues "folles", certaines peuvent ne pas comporter ces portes, et deviennent ainsi insensibles au traitement hormonal;

le cancer ne se développe pas à partir des hormones, mais en envahissant ce qui est à côté, ou en prenant "le train'' en allant dans le sang, et en se posant au hasard de la circulation du sang.

Et ne sois pas embêtée de poser des questions, nous venons sur ce site uniquement pour aider les personnes en difficultés comme toi. :-)
0
Merci
Bonsoir,
Je viens d'apprendre que mon père avait des métastases osseuses le 8 juillet 2010 le médecin m'a dit qu'il lui restait que quelques semaines voir quelques mois à vivre. C'est très difficile à entendre et on ne peut pas y croire surtout quand la personne concernée a toujours eu une super forme. Il a été opéré il y a 20 ans d'un cancer de la prostate et n'a eu aucun traitement et là en Avril il y a eu récidive le taux de psa est monté à 150 alors qu'il avait eu un grattage de la prostate et des hormones. Comme il a commencé à se plaindre de la jambe le docteur a fait faire une radio et là verdict... Il va donc faire des rayons et voilà il a des patch de morphine ainsi que des comprimés pour soulager la douleur. Là ça va c'est pour ça que c'est terrible de penser qu'il va se dégrader et dans combien de temps ??? Il faut surveiller les os demander une scintigraphie car le cancer de la prostate dans 30 à 70% des cas se met sur les os.
Bon courage à vous nous en avons bien besoin.
MC
0
Merci
Bonsoir,
je t'ai écrit un long message mais on dirait que cela n'a pas fonctionné.
J'ai du faire une erreur de manipulation, en tout cas il n'apparait pas sur le forum.
As tu reçu ma réponse d'hier soir ?
Lisa
0
Merci
Bonsoir Lisa,

J'ai bien reçu ta réponse de ce week-end qui n'apparaît pas sur le forum à savoir :

"Bonsoir Régis,
Je suis désolée pour ton papa, je n'avais pas prêté attention à la date du message. Je suis heureuse que tu aies trouvé du réconfort auprès du Seigneur, et espère que ta fille t'apporte beaucoup de bonheur.
Ce soir je suis auprès de mon papa. J'habite dans le département voisin,mais je vais essayer de venir le plus souvent possible, malgré la distance.
Il perd aussi un peu la tête, je ne sais pas si c'est Alzeimer comme diagnostiqué récemment par son généraliste ou si c'est cette saleté de maladie qui attaque aussi le cerveau.
J'espère trouver la force de surmonter ma peine lorsqu'il va partir, mais je suis déjà en train de pleurer en t'écrivant ce message. Cela va être très très difficile, je suis tellement attachée à lui.
Bonne continuation et merci pour ton message.
Lisa "

J'ai l'impression que tu vis exactement ce que j'ai vécu au moment de sa disparition car, outre le fait que le cancer donnait lieu à des métastases de la prostate aux os et un peu aux poumons, il avait une sorte d'Alzeimer qui lui a touché le cerveau et lui a embrouillé les idées avant de le paralyser progressivement.

Au final je ne sais pas vraiment ce qui l'a tué car, à partir du moment où le corp est affaibli et que la personne est alitée tout le temps, il y a toujours des complications. Je crois que l'organisme ne filtrait plus l'urée ou qelque chose comme ca.

Fondamentalement, vous risquez de vous retrouver devant le choix suivant :
- Soit le faire hospitaliser en permanence,
- Soit faire appel à la HAD (hospitalisation à domicile).
Nous avons (hormis quelques courts séjours) opté pour la seconde solution mais il faut en avoir la possibilité; notamment physique et morale car ta maman risque fort de se retrouver avec une charge terrible sur le dos (accompagner une personne aux toilettes semi-paralysée est une épreuve à chaque fois).

Cette solution nous a semblé plus convenable pour rester avec lui tout le temps et le personnel de l'hopital était extraordinaire.

Je crois aussi que quelque part, ce choix nous a implicitement empêché de remplacer chaque organe qui lâchait par une machine au risque de le transformer en légume.

Je me rappelle que malgré la paralysie il pouvait réellement souffrir. Je l'avais lu dans ses yeux lorsque je le remettais en place dans son lit ce qui lui faisait souffrir ses vertèbres rongées par la maladie.

Le fait que les idées s'embrouillent n'a pas été trop grave à mes yeux. J'ai regretté de la méchanceté dans certains de ses propos à l"égard de ma mère mais, il n'avait plus sa tête. Il se pensait attaché au lit alors qu'il ne pouvait seimplement plus bouger ses jambes...

Chère Lisa, tu ne peux savoir à quel point je suis proche de toi dans cette épreuve. N'hésite pas à faire part de tout ce qui peut te passer par la tête dans cette période de tristesse.

Un dernier point qui m'a profondément marqué, c'est qu'à plusieurs reprises on m'a annoncé que la dernière heure été venue (cela sur 2-3 semaines). Les médecins sont toutefois parvenus à lui prolonger la vie ces quelques jours de plus. Je ne sais pas pour toi mais je suis incroyablement étonné de la capacité qu'on peut avoir de toujours reprendre espoir.

Bien à Toi

Régis
Bonjour Régis,
Merci pour ta réponse. C'est difficile d'imaginer cette évolution mais je préfère savoir.
Il est déjà hospitalisé à domicile, les médecins voulaient le mettre dans une unité de soins palliatifs mais il a préféré être à la maison. Ma mère s'en occupe même si c'est difficile pour elle.
Je ne supporte pas de le voir dans cet état mais je ne peux pas me faire à l'idée de le voir partir non plus. Je suis perdue.
Merci pour ton soutien.
0
Merci
Je ne sais pas quoi te dire car rien n'est simple dans cette situation.
Pour ma part j'étais par ailleurs très occupé à cette époque mais ai tout fait pour lui rendre visite fréquemment. La ville d'où je suis (proche du 06) est petite ce qui facilitait les choses.
Je ne regrette pas ces moments passés en sa compagnie même lorsqu'il était totalement paralysé.
Ce qui m'a vraiment chamboulé c'était d'une part les quelques annonces successives que la dernière heure était venue. Ca m a laissé à chaque fois dans une situation indescriptible où tout en moi semblait flotter.
Un autre aspect des choses marquant c'est que je n'aurais pas eu le moindre problème à philosopher si la maladie m'avait touché personnellement. Mais, quant il s'agit d'un autre qui t'est si proche, tu ne peux pas le faire.
Attention que même s'il devient paralysé, il entend tout. Mieux vaut parler de son diagnostic loin de sa chambre.
Où en es-tu dans tes idées.
Bonjour,
Je comprends ce que tu veux dire. Pour ma part, cela fait 14 ans que je vis avec la peur de le perdre depuis l'annonce de cette maladie, mais je prends conscience que cette fois-ci c'est la fin. On a stoppé tous les traitements, devenus inefficaces. Tu me demandes où j'en suis dans mes idées...je suis totalement perdue. Cela m'empêche de dormir la nuit, j'ai peur qu'il souffre, et je me pose des questions sur "l'après". La journée j'arrive à peu près à gérer car je suis occupée mais la nuit çà m'obsède. Il faut que je me fasse à l'idée. Tout le monde me dit qu'il est très âgé (84 ans), et biensur ils pensent qu'il a fait son temps, et que c'est déjà bien. Mais pour moi peu importe son âge, c'est mon père, je l'aime, et qu'il parte à 84 me fera le même effet qu'à 60...
Bonjour,
Je viens de lire les differents témoignages de ce forum et me sens bien évidemment concernée car mon père (72 ans) est lui aussi atteint d un cancer de la prostate qui a dévié sur un cancer des os avec metastases sur la colonne vertebrale. Il est bien évidemment très fatigué, ne s 'alimente pratiquement plus. Il vient de terminer une radiothérapie pour la douleur après avoir fait plusieurs chimio, hormo etc.. Mes parents sortent de chez leur oncologue qui au vu de l'état de papa à préconisé une transfusion sanguine ??? qu en pensez vous ? A quoi celà peut il servir ?
0
Merci
Bonsoir Claudette,

Je ne peux te parler de ma propre expérience. Il se peux que cela se passe différemment pour toi.

ma famille et moi avons été avertis du risque de paraplégie.

Les os attaqués se fragilisent et j'ai pu voir des radios de certaines vertèbres déformées de mon père.

Il a commencé à avoir quelques douleurs mais cet aspect des choses était relativement bien traité par les médicaments).

Ce qui m'a le plus touché c'était son équilibre qui devenait précaire.

J'avais tout le temps peur qu'il ne tombe.

Ensuite nous lui avons acheté des cannes anglaises, puis d'autres formes de soutiens pour marchés (ceux des personnes âgées qu'elles déplacent devant elles).

Mais cela n'a pas duré beaucoup et nous avons du passer au fauteuil roulant.

Ensuite, il n' a plus pu bouger.

Comme il avait un problème en parallèle au cerveau du type alzheimer (comme pour Lisa06) nous ne savons pas exactement si c'est ça ou le cancer qui l'a paralysé entièrement.

Les derniers moments où il pouvait parler, il croyait qu'on l'avait attaché au lit et me demandait de le détacher, ce qui n'était pas le cas.

Concernant le fait qu'il était un homme bien? cette maladie frappe au hasard ce qui me rempli d'une infinie tristesse tout en te parlant.

Lisa06, comment te sens-tu?
Bonjour , mon papa a 70 ans et il y a 4 ans il a eu un tout debut de cancer de la prostate donc il s'est fais operer et 1 an apres on decouvre donc qu'il a un cancer des os . On lui a donner un traitement de chimio par cachet et tout les 3 mois il a une piqure pour fortifier ses os , son taux de psa etait de 0.1 et il est monter a 38 taux de psa et il commence a etre tres fatiguer ne mange pas bcp il se force et a tres mal dans le corp mais marche encore bien il a du mal mais il marche quand meme , jaimerai savoir combien de temps il peut encore vivre, merci
Publi-information