Comment surmonter un deuil??

Fermé
anonyme - 26 mai 2009 à 22:45
 ISABELLE - 17 juin 2012 à 16:43
CEST terrible de perdre un être...

18 réponses

Bonjour, On ne surmonte pas un deuil, on le subit et on finit par accepter l'absence de l'autre. J'ai perdu le papa de mes enfants dans un accident de moto, il y aura 3 ans en septembre.... et j'ai mis un an pour me convaincre qu'il ne passerait plus la porte. Tom avait 2 ans et Elise venait d'avoir 4 ans. Encore aujourd'hui, il est là dans nos pensées, où que nous allions. L'un ou l'autre, moi ou les enfants avons toujours un mot pour lui, un regret qu'il ne soit pas présent pour profiter du soleil sur le balcon de l'hôtel à notre dernier voyage à l'étranger, à chercher son étoile dans le ciel quand la nuit tombe, se remémorer son dernier fou rire... Mon coeur est toujours en deuil, il avait 28 ans et des tonnes de projets ! Il laisse un grand vide.... mais la vie continue et de son poste céleste, il nous observe et sourit à nos petits mots quotidiens, aux colères de ses enfants... Ses enfants sont le plus bel exemple de ce qu'est la vie après la mort.... c'est une nouvelle vie sans l'autre en chair et en os mais avec lui continuellement dans nos coeurs. Je ne connais pas le lien de parenté de l'être cher que vous avez perdu... le meilleur conseil que je puisse vous donner c'est de parler de lui, de continuer à le faire vivre en vous remémorant tous les moments passés avec lui. le pédopsychiatre que j'ai vu pour tom et elise m'a félicité pour l'attitude que j'avais avec eux. La mort n'a jamais été un sujet tabou, ils savent ce qui est arrivé à leur papa, que c'est un accident, qu'il ne reviendra pas, qu'ils ont le droit de le pleurer, de parler de lui, d'exprimer la souffrance de l'absence... je ne les élève pas dans le souvenir de leur père. Je suis à leur écoute quand ils en ont besoin et eux aussi sont à mon écoute quand j'en ai besoin ... Si vous souhaitez parler, exprimer ce que vous ressentez, n'hésitez pas à m'écrire.... le deuil est long et passe par plusieurs étapes : le dénie, la colère et l'acceptation. Ne vous isolez pas, prenez votre temps .... n'ayez pas honte de votre chagrin, n'ayez pas honte d'être en colère après la terre entière, n'hésitez pas à saouler votre entourage.... c'est un bon moyen de tester aussi les vrais amis ! Sollicitez votre entourage les premiers temps pour assurer le quotidient, car la paperasse et la douleur du deuil ne font pas toujours bon ménage et vous prennent beaucoup de temps. Je vous souhaite beaucoup de courage et surtout,.... dites à ceux que vous aimez que vous les aimez, n'attendez pas demain.... Florence
64
Je vous rejoins dans vos propos...Félicitations pour votre courage. Vos propos me confortent dans mes opinions et mes valeurs. Les mauvais moments doivent ns faire grandir et nous ameliorer et c'est cela le positif de la situation je pense.... Meme si notre chagrin reste c'est le seul moyen de rendre hommage à la personne disparue...... ISABELLE.
1