Les épreuves permettent d'avancer

Résolu
Signaler
-
 anonyme -
vos avis

14 réponses

bonjour Liliane c'est normalement logique
Je pense que c'est exact, Liliane, les épreuves nous rendent plus fort, même si pour certaines d'entre elles, il est parfois difficile d'y faire face! Je parle principalement de la maladie, mais aussi tout ce qui touche aux sentiments! Il faut "essayer" de profiter au maximum, des bons moments qui s'offrent à nous, et en garder des souvenirs merveilleux! Ta question est très bonne, et tu auras plein de réponses! Amicalement à toi, bisous!
Je ne crois pas hélas .Je pense que trop d'épreuves sont impossibles à gérer à la longue et que un beau jour (aujourd'hui ?) on baisse les bras définitivement et on s'enfonce . Pardon si ma réponse est trop pessimiste mais je dis ce que je ressent à cet instant précis .. "Bats toi ! sois forte ! " c'est si facile à dire .mais quand on est seul (e) à se battre et que l'on ne sait plus pourquoi, ,ni pour qui ..
... dans le temps, pas forcément de progresser personnellement. Les obstacles à nos désirs sont souhaitables, car il n'est pas bon de n'avoir qu'à vouloir pour obtenir. On n'apprécie plus ce qui nous semblait satisfaisant. Les épreuves sont des obstacles imprévus synonymes d'infortunes .Les vainqueurs en sortent plus forts, sinon ils se soumettent, abdiquent. Qui a suffisamment de courage pour rester opiniâtre et lutter sans cesse ? "Je me rends", et me voilà tranquille. Le Destin guide celui qui l'accepte et entraîne celui qui le refuse. Sénèque.
Pas vraiment ...les épreuves changent notre façon de suivre notre vie ...c'est surtout que les malheurs qui s'abattent nous obligent et nous forcent a trouver des solutions ...nous obligent à nous dépasser ...
daniele te battre pour toi c'est déjà important....bises
Petit conseil à Danielle ; ne vous livrez pas trop ; sur le site ; Gare aux loups , aux carnivores de toutes espèces !!!!!!!
merci Marie France (!!) Liliane ........
Oui, c'est trop facile de dire "les épreuves font avancer" : les "bons conseilleurs ne sont pas les payeurs" comme on dit, hein.... Ces moralisateurs ne voudraient pas vivre ces instants où, malgré les immenses efforts et le courage qu'on déploie, on "rame" ou voire même recule, on perd des choses dans la vie. Je ne vois pas en quoi le fait de perdre son emploi, son conjoint, sa maison, avoir un grave accident, galérer pour trouver un job, une personne pour vivre avec, une maison....cela s'appellerai "avancer" ! Il faut arrêter l'hypocrisie. Quand on trouve un taf à 18 ans, qu'on a la chance de pouvoir le conserver, cela permet d'acheter une maison quelques années après, de trouver un(e) conjointe plus rapidement, de s'installer dans la vie, de fonder une famille, de faire "carrière" tant professionnellement, que "famillialement. Demandez-voir à un SDF de 55 ans, s'il a l'impression que toutes les épreuves qu'il a traversées, lui on permis d' "avancer"... Ne pas avoir de Rolex à 40 ans, c'est une chose... Ne pas avoir, ni maison, ni conjoint, ni voiture, ni emploi, ni enfants à 50 ans, juste parce qu'on a eu une succession de malchances dans la vie, cela est autre chose...
Les épreuves de la vie nous amènent à nous remettre en question, mais ça peut prendre un temps plus ou moins long en fonction de la personne et de son degré de souffrance.
d'abord on se prend un coup sur la tête et on s'arrête! après, en digérant on peut en tirer des bénéfices. entre-temps c'est parfois long et c'est plutôt difficile d'en "profiter".
J'imagine le cas du pauvre homme qui se fait licencier, qui peu à peu déprime, sombre dans les "paradis artificiels", voit sa femme lui faire mille reproches avant de partir vers d'autres cieux, être vidé de son logement faute d'avoir manque de payer le loyer ... et qui finit au bout d'une corde ... Les épreuves font avancer ...mais vers quoi ?
Daniele et Thierry, je pense exactement comme vous. Les avalanches d'embûches vous usent. Quelquefois une lueur se profile, mais dur d'y croire.
Avancer vers quoi? Il ne faut pas se sentir coupable d'être heureux.ça ne dure pas toujours! Est-ce mal de faire du sur place, de reculer.On fait comme on peut.Tous ces jugements de valeurs rendent les gens malheureux, parce qu'ils se sentent fragiles, différents, etc. Personne n' a dit qu'il fallait souffrir sur cette pauvre terre! Les milliards de malheureux de la planète doivent avoir tellement avancé qu'ils ont atteint l'extase. Il suffit de regarger des reportages pour juger de leur béatitude.