Trace après mutilation

Résolu/Fermé
Moi - 27 nov. 2009 à 00:38
 Saskana - 11 juin 2013 à 14:28
Bonjour,
Voilà j'ai 16ans et il y 1 mois je me mutilais, maintenant je ne dirais pas que sa va mieux mais j'essaye d'arrêter.
Le problème c'est que maintenant j'ai des trace rouge-rose sur les bras.
J'aurais voulue savoir si il y avait des crèmes ou produit pour les faire partir.
Ou si sa part tout seul.
Et si je les garderais ces traces toute ma vie.

Merci pour vos future réponses.

13 réponses

Je pense que j'ai trouvé votre réponse :

--Après début de cicatrisation (votre cas !)
Lorsque la peau est refermée
Tout n'est pas perdu ! Il y a encore beaucoup à faire dans l'année qui suit la blessure.
Le principe. Une fois la couche superficielle de la peau refermée, le travail de réparation au niveau du derme continue pendant plusieurs mois. Plus la «base» a été altérée, plus la cicatrice sera visible. D'autre part, les fibres de collagène ont quelquefois tendance à se reformer de façon anarchique. Il faut donc les aider à se reconstituer et à se réorganiser.
Vos alliées :
->Une hydratation fréquente
assure à la plaie (refermée) un milieu humide qui accélère la cicatrisation. Une crème hydratante classique fait parfaitement l'affaire, mais on peut également choisir une crème cicatrisante qui favorise la bonne organisation des cellules.
->Une photo-protection efficace pour neutraliser les deux effets néfastes du soleil sur les cicatrices. Il détruit les fibres de collagène qui sont en train de se reformer et il entraîne la production de mélanine qui est vécue comme une agression par la peau fragilisée.
Le conseil du dermato :
-> massez la cicatrice une ou deux fois par jour, cela permet de casser le pont fibreux pour laisser pénétrer la crème plus profondément et cela améliore l'aspect de la peau et sa souplesse.


La totalité de l'article sur la cicatrisation et les moyens d'effacer ou d'atténuer les traces dit :
La cicatrisation.
Le principe. Une blessure laisse une cicatrice à partir du moment où le derme (la couche profonde de la peau) est atteint.

-- AU DEBUT
Dans un premier temps, il faut donc refermer l'épiderme (couche superficielle de la peau) et favoriser la reconstitution du derme.
Vos alliés :
-> Un pansement hydrocolloïde qui protège la plaie des infections. Il garantit un milieu humide qui favorise la cicatri­sation, adhère à la peau saine pour un retrait indolore et laisse la peau respirer. On peut le garder plusieurs jours, même sous la douche.
Pansements Cicatrisation Rapide,
-> Une crème adaptée pour accélérer la réparation épidermique
Comme les pansements, elle protège la plaie des bactéries et stimule la production de cellules grâce à des oligoéléments tels que le cuivre et le zinc. A utiliser en association avec des antiseptiques et en alternance avec les pansements. En pharmacie.

--Après début de cicatrisation (votre cas !)
Lorsque la peau est refermée
Tout n'est pas perdu ! Il y a encore beaucoup à faire dans l'année qui suit la blessure.
Le principe. Une fois la couche superficielle de la peau refermée, le travail de réparation au niveau du derme continue pendant plusieurs mois. Plus la «base» a été altérée, plus la cicatrice sera visible. D'autre part, les fibres de collagène ont quelquefois tendance à se reformer de façon anarchique. Il faut donc les aider à se reconstituer et à se réorganiser.
Vos alliées :
->Une hydratation fréquente assure à la plaie (refermée) un milieu humide qui accélère la cicatrisation. Une crème hydratante classique fait parfaitement l'affaire, mais on peut également choisir une crème cicatrisante qui favorise la bonne organisation des cellules.
->Une photo-protection efficace pour neutraliser les deux effets néfastes du soleil sur les cicatrices. Il détruit les fibres de collagène qui sont en train de se reformer et il entraîne la production de mélanine qui est vécue comme une agression par la peau fragilisée.
Le conseil du dermato :
-> massez la cicatrice une ou deux fois par jour, cela permet de casser le pont fibreux pour laisser pénétrer la crème plus profondément et cela améliore l'aspect de la peau et sa souplesse.

--Au bout d'un an
Lorsque la cicatrice est définitivement formée, plusieurs options s'offrent quand même à vous.
Le principe. Lorsque votre cicatrice a pris son aspect définitif, après environ 12 mois, vous pouvez soit la masquer, soit tenter de la faire disparaître.
Vos alliés :
pour MASQUER ! le maquillage :
Le maquillage médical pour camoufler au mieux les petites imperfections du corps et du visage avec des textures et des couleurs spécialement étudiées. Leur texture ultracouvrante masque les défauts tout en respectant le grain de la peau pour un effet naturel. Avant de se lancer, un petit cours s'impose, demandez conseil à votre pharmacien ou à votre dermato. En pharmacie.
pour EFFACER ! le traitement au laser :
Le laser pour gommer définitivement la cicatrice
Le traitement dure généralement deux à trois ans à raison d'une séance tous les trois ou quatre mois environ. C'est plutôt long, mais ça vaut vraiment le coup. Le dermatologue commence souvent par travailler le relief de la cicatrice : élimination de l'excès de peau et lissage de l'épiderme ou stimulation de la fabrication de fibres pour les cicatrices en creux. Il traite la couleur en dernier pour dépigmenter ou repigmenter la cicatrice selon les cas. C'est lui aussi qui déterminera l'ordre et la fréquence des séances ou vous adressera à un de ses confrères s'il ne dispose pas du matériel nécessaire. A savoir : il est impératif de ne pas s'exposer au soleil avant, pendant et après le traitement.
Le conseil du dermato : faites une demande d'entente préalable à votre centre de Sécurité sociale afin que le traitement au laser puisse être pris en charge. Si c'est le cas, votre mutuelle peut prendre également en charge une partie des frais, renseignez-vous.

Le cas particulier : les cicatrices d'acné. Elles sont la conséquence d'une inflammation importante au niveau du derme. Une bonne façon de s'en débarrasser reste le peeling chimique, qui va faire peler la peau afin de la re-lisser.
361