Evolution du cancer du pancreas

Fermé
Signaler
-
Messages postés
1
Date d'inscription
samedi 14 juillet 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
14 juillet 2012
-
Bonjour,

mon mari a un cancer du pancreas j'aimerais savoir l'evolution de la maladie sachant qu'il n'est pas opérable ! il est actuellement sous morphine + de la chimio il a perdu 28 kilos ...

en remerciant par avance
sylvie
A voir également:

45 réponses

sylvie
mon papa a un cancer du pancreas j'ai tres peur est ce que tu pourrais repondre a mes questions stp car je m en pose plein et je c pas comment trouver les reponse
117
Messages postés
7
Date d'inscription
vendredi 10 juillet 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
9 août 2009
15
bonjour,

c'est avec plaisir que je repondrais a tes questions et t'aider a trouver des reponses

courage bises sylvie
0
>
Messages postés
7
Date d'inscription
vendredi 10 juillet 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
9 août 2009

Bonjour Sylvie,

Je vois que tu continue la chaine, et que vient en aide à d'autres personnes. Ilte faut beaucoup de courage, mais sans doute y trouveras tu un exécutoire à ta souffrance.
J'ai un peu envie de te raconter mon histoire à mon tour,
4 personnes de mon entourage proche dont mes deux frères et deux tontons sont décédés du cancer.
Le plus difficile si je puis m'exprimer ainsi, ça été celui de mon dernier frère, cancer du pancréas.
C'était une personne extraordinaire, d'une volonté et d'une force incroyable.
Malgré tout son combat, il nous a quitté.
Il vivait aussi dans le 59 et tous les week-end pendant 4 mois, nous sommes allés auprès de lui.
J'ai même passé quelques nuits avec lui à l'hopital (à ceux qui me lisent, vous pouvez le demander, cela se fait)
C'est pendant ces nuits à le reagarder souffrir que j'ai compris que malgré tout mon amour, je ne pouvais le soulager.
Ma maman est anéantie d'avoir perdu deux fils. Je suis parfois désemparée devant son chagrin.
Je travail dans un milieu où je cottois beaucoup de personnes atteintent (en autres) du cancer.
C'est une réalité de dire qu'il y a beaucoup de personnes malades, fumeur ou pas, bon vivant ou pas, sportif ou pas, calme ou stressé. Cela touche beaucoup d'individus ayant des habitudes de vie complétement différentes.
Des familles sont plus touchées que d'autres. En tout cas aux lecteurs de ce forum, quelques soient le cancer, toujours garder un espoir, certains sont guérissables. Il faut aussi rappeler que dans ces cas, l'amour, l'entourage est une grande force dans la guérison. Le malade traverse des périodes extrêmement difficiles, il est important de l'accompagner aux séances de chimio, rayon, d'être là et de le rassurer quand il perd ses cheveux (en autres). De lui faire des petits plats qui lui font envie, de les partager avec lui. De le guider vers son généraliste s'il est trop déprimé (des médicaments peuvent être pris et cela l'aide vraiment, je vous l'assure, je parle du malade). De lui parler de tout et de rien, la vie sociale continue, il doit y participer.
Pour les cancers a priori non guérissable, tout ce que j'ai dit avant est valable, mais surtout, pour vous la famille, les proches, ne lui mentez pas, soyez vrai, dit lui que vous l'aimez, partager des souvenirs ensemble. Si il aborde sa fin (certaines personnes ne le veulent pas ne le peuvent pas) demander lui ce qu'il veut que vous fassiez après. Rassurez le en lui disant que vous serez près des siens, qu'il peut compter sur vous. Parlez, c'est très dur, mais parler de la mort à une personne que l'on aime peut être aussi une délivrance et pour lui et pour vous. Pour votre futur.
Je l'ai fait, je ne le regrette pas, il m'a transmis des messages que je devais dire à certaines personnes.
Ces messages ont été d'un très grand réconfort.
Je lui ai fait des promessses.
Nous avons parlez de nos querelles d'enfants. De la vie et de sa beauté malgré tout.
Ces moments sont les seules sources d'énergie que je garde en moi pour aider les siens.
J'arrête là, je pense avoir beaucoup parler.
Si j'ai pu venir en aide, c'est le principal.
Juste une personne.....
2
Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 7 août 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
5 décembre 2010

mon pere est decede le 25 octobre dernier
il a tenu 1 an et demi pour nous
c est tres dure
courage a tous
0
mon papa a eu un cancer du pancreas, j'ai été la chaque jour de sa maladie, jusqu'a l'instant dernier, si vous voulez parler , que vous vous posez des question n'hesitez pas un instant! amicalement , mama,
0
bonjour à tous, voilà ma maman a un cancer du pancreas, je l'ai apprit ce soir. J'avoue que je suis déboussolé et que je sais pas forcément comment agir...je me dis qu'il faut être forte et être presente mais comment faire quand on a dejà perdu des membres de sa famille (ma soeur il y a 5 ans, ma tante il y a 3 ans et mon grand pere l'année derniere). je trouve ca injuste quand je vois tous ceux que ma maman a du surmonter, pour quoi pour apprendre quelle a cet m... c'est pas juste...honnêtement je ne sais pas pourquoi j'écris sur ceux forums mais bon
0
Bonjour à tous,
Comme pour lolli, je viens amener un peu d'espoir sur ce forum. On nous a a annoncé le cancer de ma maman (pancréas), 53 ans, au mois de mai, avec métastases sur le foie et non opérable (tête du pancréas).
Après avoir visité tous les forums inimaginables à ce sujet, j'ai complètement perdu espoir, et je me préparais peu à peu à l'idée que j'allais perdre ma maman dans les mois à venir.
Mise en place du protocole, puis 1ère chimio, le 23 juin, 1 chimio tous les 15 jours à très très forte dose, un trairement de cheval selon les infirmières, après 8 séances ou 10, je ne sais+, scanner excellent, plus de métastases et un pancréas tout neuf.
Evidemment, scanners réguliers, traitement à vie et peur d'une rechute... mais gardez espoir, quand on me disait de garder espoir, je n'y croyais pas, mais il faut le garder, chaque cas est unique et la mèdecine fait d'énormes progrès.
POUR INFO: ma mère a suivi 2 guérisseurs tout au long de son traitement, et n'a jamais été malade. Ils n'ont pas guéri ma mère c'est sûr, mais l'ont bien soulagée des effets secondaires de la chimio.
Bon courage à tous

Audrey
55
bonjour audrey
j'ai du mal a croire que lon puisse guérir de ce cancer peux tu nous dire quelle chimio a eu ta mère et ou se trouvait la tumeur ainsi que son stade
0
Messages postés
11
Date d'inscription
mardi 26 janvier 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
7 février 2011
4
cc a tous a toutes

et bien audrey suis ravie pour ta maman la mienne a aussi un cancer du pancreas avec meta au foie
son cancer a été decelé en decembre 2009 elle n'a jamais voulu de chimio etc
durant l'année 2010 y a eu des hauts et des bas mais bon ça allait encore bien elle sortait souvent faisait ses affaires chez elle etc pi ça s'est degrader et a l'heure d'aujourd'hui elle pèse 39 ou 40 kg très très fatiguée n'a plus de force n'arrive plus a manger donc on va appeler le medecin aujoud'hui je pense qu'il va l'hospitalisé pour son bien malgres que la elle en a plus que marre je sais que ça ne fera pas grand chose mais bon moi je souffre et je n'imagine pas la perdre
a votre avis je sais que tous les cas sont differents pensez vous combien de temps maman restera sur cette terre ?
cordialement
servanne qui souffre :(
0
bonjour audrey
je viens de lire votre message du 17 jan vier........comment vat votre maman à l'heure actuelle ?
vous parler d'aide parallèle à la chimio, pourriez vous donner des précisions ?
je vous remercie
0
Messages postés
7
Date d'inscription
vendredi 10 juillet 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
9 août 2009
15
bonjour

mon mari 42 ans a un cancer du pancreas detecter au mois de décembre suite a un ictere, j'aimerais savoir l'evolution de la maladie sachant qu'il n'est pas opérable ! il est actuellement sous morphine + de la chimio 1 fois par semaine a ce jour il a perdu 28 kilos ... il ne mange plus ... il a donc une perf de nutrition la nuit ...
je suis a bout de force ! fatigué moralement et physiquement.
25
Bonjour Sylvie
Je viens de perdre mon époux de cette maladie.. je ne sais pas ce que tu attends comme réponse, je me posais les mêmes .... et la vérité est difficile car on espère toujours .. Mon mari était condamné à 4 semaines en juillet 2009 et à vécu jusqu'en avril 2010. Tu sais la maladie évolue d'un seul coup car les métastases envahissent le corps et tu dois te fier surtout aux résultats des scanners et du sang. Si tu as de bons infirmiers à domicile, ils le mettront sous pompe à morphine puis augmenteront les doses avec aussi des adjudants qui feront que ton mari souffrira peu et puis ... si la souffrance domine, il sera plongé dans un sommeil quasi non stop ... jusqu'à la fin. C'est très difficile pour l'entourage et il te faut réunir tout ton courage pour assumer ces derniers moments. Si tu as besoin de mon tel, dis moi .. le fait de parler avec des personnes qui sont passées par là est réconfortant. J'habite Antibes dans les Alpes Maritimes, je suis de tout coeur avec toi ! Courage
22
bsr rachel je viens d apprendre que mon frère a 35 ans a un cancer du pancréas et je ne sais pas combien il dois vivre? TELLEMENT DE QUESTIONS ALORS SI TU peux me répondre je te remercie d avance marie
0
Je vis sa en ce moment sa mon conjoint agé de 25 ans a un cancer en tete du pencreas phase terminal si tu as des question n'esite pas mimi13
0
Bonjour,
Je me permet de poster sur votre forum pour apporter un petit message d'espoir.
Il ya un peu plus d'un an on a diagbnstiqué un cancer du pancréas à ma mère, le medecin nous a annoncé sans ménagement environ 6 mois à vivre. J'imagine que vous connaissez la douleur et le desespoir qui s'ensuit... Ma mère n'a pas baisser les bras, elle avait perdu 15 kg, ne mangeait plus mais elle ne pensait qu'à nous. Première chose que j'ai faite, j'ai visiter tous les forums et tout ce que j'y voyais était sa mort imminente. Même lorsque le chirurgiennous a annoncé qu'il pouvait peut être la sauver je n'y ai pas cru. L'opération était prévue le 16 août (son chirurgien parti en vacances jusque là !) Début août je lui rend visite comme chaque jour et elle me reçoit le visage et les yeux jaunes ! Je l'emmene directement à l'hôpital où ils la garde. Un autre chirurgien l'opère dès le lendemain. 9 heures en salle d'opération. J'abrège tous les moments de doute. Elle a encore eu droit a 6 mois de chimio (par précaution) puis les résultats sont là : Elle est Guérie ! Bien sûr tout à changé, elle a un traitement à vie, des examens réguliers, et toujours la crainte d'une rechute.
Voilà, j'avais promis de partager mon bohneur avec tous ceux qui se posent les mêmes questions que moi. Je compatis avec les moins chanceux et je leur adresse de sincères sentiments ainsi qu'à leur famille.
17
bonjour à tous , c'est la 1 ere fois que je vais sur ce genre de site mais j'ai bésoin de parlé

Mon père a un cancer de la queue du pancréas, il à été opéré en Octobre 2010 sa tumeur était de 7 cm ,quand il à ouvert sa tumeur était plus importante d'après ce qu'il as dis.

Mais voilà depuis sa il à a eut une infection non expliqué et 3 faux anévrisme , dont une y'à 1 semaine, il a été opéré 3 fois

J'ai pris rdv avec le chirurgiens car la je me suis que c'étais pas normal .
Il nous dis que c'était très grave du faite que son cancer évolue encore et que son cancer est dans la région du lympathique et du peritoine (métastases ) de plus il à fais aucune chimio à cause de ces faux anévrisme du faite qu'il est trop faible.

j'aimerai avoir vos témoignages.

Courage à vous tous
15
Tout dépend de l'évolution de la maladie et a quel stade elle en est. je viens de vivre ça. Soit courageuse et aide le plus possible ton mari car vous allez trouver la force a vous 2. Bizz
12
bonjour
moi, je viens d'apprendre que ma mère était atteinte d'un cancer du pancréas mais le truc c'est qu'elle ne présente pas les signes qui permettent d'envisager ce cancer le seul signe qui ont permis au médecin de déceler son cancer est le ca19 9 qui était trés élévé . Deplus elle présente des adénopathies rétro péritonéale . Le gastro entérologue nous a dit que c'était mieux de faire de la chimiothérapie et que maintenant ils ont des réponses positives à cette chimio , mais maintenant il faut attendre les résultats des ganglions pour voir si ils sont atteints ou non . Mais dans tout les cas il ne faut pas perdre espoir il faut entourer ses proches et se battre avec eux pour gagner cette bataille . Bon courage à tous
9
Messages postés
7
Date d'inscription
vendredi 10 juillet 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
9 août 2009
15
bonjour,

surtout ne perds pas espoir ! et surtout n'oublie pas de lui dire que tu l'aimes ! malheureusement mon mari est décèdé le 30 juillet 2009 a 42 ans ! bon courage a tous

cordialement sylvie
0
Bonjour à tous

Je ressens beaucoup d'émotions à vous lire..

Après quelques mois de douleurs abdomiales et un nombre infini de tests, on a finalement diagnostiqué ma mère d'un cancer du pancréas en mars 2010, suite à une écho-endoscopie. L'adénocarcinome est situé sur la tête du pancréas, et n'est pas opérable.

Nous avons immédiatement débuté des traitements de chimiothérapie (Gemzar), mais nous avons tout stoppé au début mai, puisque rien n'aidait, et que son état semblait empirer.

Elle continue toujours à perdre du poids, même si elle mange très légèrment, deux à trois fois par semaine... Mais elle souffre en silence...elle souffre tellement, c'est incroyable. 68 ans, et aucun historique de ce type de cancer dans la famille...elle a toujours été en santé. Comme quoi ce n'est pas nous qui courrons après la maladie, mais plutôt elle qui nous choisit. Quelle m****.

Et maintenant, c'est le point de non retour..Nous savons que la fin est proche, puisque même si on ajuste le dosage des médicaments, ça fait fait de plus en plus mal.

Quand elle me serre dans ses bras et qu'elle me dit: je ne veux pas partir quand je regarde autour de moi...

Quelle épreuve...mais il faut se serrer les coudes, et profiter de chaque moment qui passe. Chaque heure compte, et j'essaie d'apprivoiser l'avenir..

Bon courage à tous, et merci de m'avoir lue
9
Merci pour ton témoignage..
0
Ma mère a un cancer du pancréas (de la tête) inopérable decouvert en fevrier 2010, après des chimiothérapies par gemzar, une radiothérapie, une prothèse biliaire et une chimiothérapie par Tarceva qu'elle n'arrete jamais, elle est TOUJOURS là!
Elle est très maigre, elle se repose beaucoup, elle voit grandir mon fils né 15 jours avant la découverte de son cancer...Elle vient d'avoir 61 ans cette année. Je viens donner un peu d'espoir, nous avons cru aussi que tout serait fini en quelques mois et finalement nous avons du sursis...Ma mère s'est bien battu, elle prend depuis le début des compléments alimentaires en plus de sa chimio: des gelules d'ail, du curcuma poivre, du resveratrol, du thé vert 5 tasses par jour.Mange équilibré et s'inspire du livre du Dr Servan Schreiber.
Ca lui donne la force de se battre et d'y croire.
Moi je cotoye tous les jours d'autres malades, et je ne crois pas qu'on puisse guérir mais au moins survivre quelques années dans de bonnes conditions.

bon courage à tous les malades et à leurs proches.
1
Bonsoir,
Je reviens sur ce site pour témoigner de la "fin" de ce cancer, car je me posais beaucoup de questions et j'avais très peur de ce qui pouvait arriver à ma mère.
Elle est décédée le 11 février 2012 en fin de nuit. Elle était à l'hôpital depuis la fin décembre 2011 car elle avait de la fièvre et était très fatiguée, n'avait plus trop d'appétit. Finalement, sa prothèse était obstruée par la tumeur et probablement infectée ce qui provoquait cette fièvre.

Peu après la mise en place d'une autre prothèse, maman a fait de l'ascite et des oedèmes aux jambes ce qui l'angoissait beaucoup mais elle était très courageuse. Les médecins ont tenté une dernière chimiothérapie pour assécher l'ascite.
Pendant 1 semaine maman a eu des douleurs difficiles à contrôler, la morphine a été introduite dans son traitement avec une seringue électrique et des antibiotiques. Au bout de cette terrible semaine ou j'avais très peur de la perdre, son état s'améliore après la chimio au bout de 10 jours, l'ascite est moins importante et plus de jambes gonflées, maman demande à diminuer la morphine début février. Elle recommence à espèrer et moi aussi.
Puis, de manière tout à fait inattendue pour tout le monde, elle s'éteint en quelques dizaines de minutes... Elle me manque beaucoup, surtout qu'elle n'a pas revu son petit fils et je ne lui ai pas dit adieu... mais on a été à ses côtés tous les jours pour l'encourager à se battre. J'espère qu'elle a trouvé la paix et que nous allons trouver "sa présence intérieure malgré l'absence extérieure"
0
Toutes mes condoléances, la peine s'atténue avec le temps.
Facile a dire, mais la vie continue malgré l'absence d'un être cher.
Maintenant ta maman est en paix, et elle vous voient toi et ton bout de chou de la haut.
Courage Lisa
0
Bonjour à toutes et à tous!

J'ai lu vos messages avec bcp d'attention. Je n'ai pas vécu de situations aussi difficiles à traverser. Mais je cotoie des gens atteints de cette maladie très très régulièrement et je vous avouerais que ce n'est pas tous les jours faciles... mais cela n'est pas aussi difficile que pour vous les proches (famille, amis etc..). Je suis infirmière et je travaille dans un service où nous accueillons des gens en chimio etc.... Je rencontre donc énormément de patients atteints de cancer et leur famille. Nous créeons des liens avec certains patients et leur famille et j'avoues qu'il est parfois difficile de se dire qu'un jour, nous ne les verrons plus. Malgré tout, ces patients sont libres de tout exprimer avec nous, leurs craintes, leurs interrogations face à la vie mais aussi à la mort. J'ai appris bcp de ces patients et je crois qu'aujourd'hui c'est grace à eux que je suis l'infirmière que je suis aujourd'hui.
J'ai également travaillé dans un service accueillant des personnes en soins palliatifs. J'ai passé des moments difficiles à accompagner les patiens et leur famille dans la fin de leur vie. Mais quelle leçon de vie , j'ai pu apprendre.
Tout ça pour vous dire à toutes et à tous, que face à l'annonce de diagnostic aussi difficile que le cancer, rien ne sert de se voiler la face et de parler est la meilleure des solutions. La parole permet d'apaiser des tensions, des non-dits et surtout d'avancer. Car tout le monde sait vers où l'autre va, alors autant y mettre les mots. Profitez de l'instant présent et surtout, oubliez les rancoeurs, les querelles et parlez!! La personne atteinte d'un cancer sait qu'un jour, elle quittera ce monde. Meme si elle ne l'exprime pas clairement, parlez lui simplement. Je dis toujours aux patients que je cotoie qui s'interroge que tout peut etre dit mais tout dépend de la façon dont c'est dit, et ce, même s'il s'agit de mort, de fin de vie. Malheureusement, la mort fait partie de notre vie.
Je tiens tous à vous féliciter pour ce que vous écrivez car vous avez énormement de courage.
Sylvie, ton témoignage est troublant mais apporte des leçons de courage. Bravo pour ce que tu as fait en accompagnant ton mari et tes enfants (qui j'imagine ne sont pas très agés..). Continue et surtout ne baisses pas les bras!
Amitiés à tous et n'oubliez pas que le plus important est de parler et dire ce qu'on ressent et surtout dire qu'on aime les gens
Courage à tous
8
Merci Marie pour tes pensées.

Samacla, quelles sont les nouvelles de ta maman ?

Les nouvelles ici ne sont pas réjouissantes...

En juillet, elle a été soignée pour une infection pulmonaire ar il n'y avait finalement pas de métastases pulmonaires. Mois d'août Ok...mais en septembre, des douleurs sont apparues et ca 19-9 qui est monté à 870.
Hospitalisation et mise en place d'un traitement anti douleur (morphine), arrêt de la chimio car elle n'est pluis efficace. Ma maman se maintient au niveau des douleurs mais elle n'a plus de forces et se sent de plus en plus mal chaque jour, elle a du mal à manger. Son taux ca 19-19 est monté à 3000 en début de semaine et elle a été hospitalisée ce matin pour être alimentée par perf car elle est faible. Selon les médeins, il y a des métastases qq part, pas encore visibles au scaner mais la tumeur s'étend.
je ne me voile pas la face car je sais ce que tout cela veut dire et nous en connaissons l'issue...c'est juste très dur !!!
7
Bonjour,
Je répond un peu tardivement, mais maman est décédée le 19/10/10...
OK, elle était faible et avec un ictère très important, mais elle avait un tel moral qu'on finissait par espérer (un petit peu)... Elle est entrée à la clinique le 10 (un dimanche soir)pour déboucher encore une fois sa prothèse biliaire, mais hélas ceux sont les métastases au foie qui bouchaient les canaux... En 2 mois la tumeur est passée de 3 cm début juillet à 7 cm début septembre ... Je ne sais même pas quelle taille elle faisait à sa mort (1.5 mois + tard encore peut-être 10 cm ?)...
Le médecin nous a annoncé le vendredi qu'elle allait mourir dans la nuit du vendredi ou bien le samedi, mais elle a tenu jusqu'au mardi soir ! Il n'y comprenait plus rien...
Mais en une semaine et demie son état s'est détérioré à une vitesse folle !!!
Je vous parle de cela car cela surprend énormément !!! Et il vaut peut-être mieux être préparé... Elle prenait encore son traitement pour les nerfs (anxyo....) et du coup comme le foie ne fonctionnait pas bien, ces médicaments là + la morphine lui ont fait perdre un peu la tête par moment. Elle était tellement faible qu'elle ne pouvait plus se lever pour aller au toilette donc sonde et couches. Du lundi au samedi elle mangeait un peu, mais à partir du dimanche elle n'a plus rien mangé, il fallait lui mouiller les lèvres avec un spray. Etre tellement faible au point de ne plus pouvoir déglutir et boire un verre !!! Elle ne parlait presque plus, elle dormait beaucoup. Le dernier jour était assez pénible avec un sorte de raclement, ou de râle, bref du mal à respirer et les yeux dans le vide, incapable de parler...
Nous sommes restés auprès d'elle jour et nuit avec mon frère jusqu'au mardi soir... Elle a tenu bon et si elle était décédée réellement le vendredi ou le samedi cela aurait été horrible pour moi et mon frère. Nous avons pû lui dire tellement de choses. Jusqu'au bout elle a gardé des moments de lucidité et chose incroyable elle faisait des bisous et essayait de nous prendre dans ses bras !!! Oh et d'après elle, elle ne souffrait pas, et ça c'est déjà un poids énorme en moins car elle avait tellement souffert en 1 an !!!

J'espère sincèrement que votre maman ira mieux, mais effectivement je pense que c'est inutile de se voiler la face.
Profitez un max des moments présents, et courage !!!
0
bon courage pour le devenir
c'est une sacree sale mamladie
mon mari n'a que 60ans et on vient d'appredre ca aussi
mon mari ne se rend pas compte de la gravité et c'est tant mieux
je souffre pour lui ,se n'est pas rien que cette fichu maladie

bon courage a vous toutes et tous
0
Messages postés
1
Date d'inscription
jeudi 12 janvier 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
12 janvier 2012

bonsoir mon pére a passé un scanner du pancréas ,nodulede deux cmns attendons
l irm mais les pronostiques st sombres.comme il est agé ,pas de chimio.j ai lu des articles de la ligue contre le cancer en ukraine ,ils utilisent un medicament appelé l ***** qui agit uniquement sur les cellules cancereuses .les resultats st encourageants et donnent bp d espoir ce medicament est utilisé a la clinique ***** a ******en ******.a vs de voir bon courage


NB: PAS de conseils médicamenteux imprudents ou non validés ni d'adresse de médecin ou d'établissement de soins sur le forum. (DCI , modérateur)
0
Messages postés
1
Date d'inscription
dimanche 15 août 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
15 août 2010
4
Bonjour,

Je viens d'apprendre que ma mère (56 ans) a un cancer du pancréas inopérable (3 cm dans la queue du pancréas) avec métastases au foie. cela fait plus d'un an qu'elle se plaind de douleurs au dos et au ventre. Elle a vu rhumatologue (qui pensait peut-être à une fibromyalgie) et gastro entérologue (qui pensait à une intolérance au gluten) cette dernière lui a fait faire colioscopie et fibroscopie mais pas d'écho. Il y a un mois elle a fait un ictère donc biopsie et tout et tout. On vient de lui poser une prothèse biliaire pour faire passer la bile. Lundi on lui pose un boitier pour la chimio pour éviter les perfusions ou quelque chose dans le genre. J'ai très peur qu'avec la chimio son état se dégrade vite car elle ne fait que 44 kilos ! On vient de passer une semaine en vacance ensemble pour en profiter un max. Les douleurs sont canstantes mais elle a un super moral, elle n'arrête pas de parler de ce qu'elle fera l'année prochaine. Il faut dire que le médecin lui a laissé entendre qu'il y avait encore une chance avec la chimio... je suis assez pessismiste quand je lis tous ces messages !
A quoi dois-je m'attendre avec la chimio ? On est vraiment si mal quand on ressort de chimio. Y a t'il vraiment une chance ? ne vaut-il pas mieux profiter un max sans chimio ? Si y a des métastases est-ce qu'il y a encore une chance de guérison ?
Merci d'avance pour vos réponses.
Sabrina
6
Bonjour SABRINA

J'espère du fond du coeur que ta maman ira vers une rémission mais tu sais tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir jusqu'au bout cette espoir on le garde.
Mon conjoint est décédé le 04/08/2010 à l'âge de 47 ans d'un cancer du pancréas découvert le 07/04/2010 à un stade déjà bien avancé avec métastases au foie. Il s'est battu contre ce monstre durant 4 mois et on croyait tous les deux à une rémission. Le cancérologue lui a prescrit une nouvelle chimio en juillet, sa dernière , qui est arrivé des ETATS UNIS en juin, elle n' a pas fonctionné. La souffrance est persécutante et atroce mais jamais il ne s'est plaint, il a toujours gardé l'espoir et le moral mais malheureusement ce monstre les affaiblit énormément. Quant il est parti, le cancérologue remplaçant nous a dit, le pancréas, il n'y a rien ... Aujourd'hui, il n'est plus et je me retrouve seule avec mon fils de 12 ans. Je n'ai même pas eu le temps de comprendre qu'il n'est déjà plus là. Je te souhaite beaucoup de courage car se sont des moments très pénibles à vivre.
0
Bonjour,
Merci pour votre message, mais maman est décédée le 19/10/10 (voir réponse à dedede222)
Perdre une maman est très dur mais j'ai 2 enfants et un mari qui m'aiment et je ne peux pas m'effondrer tout les 4 matins devant eux. Je suis quelqu'un de fort...
Mais ce doit être très difficile d'éduquer un enfant seul et je suis de tout coeur avec vous !
Courage
0
Messages postés
7
Date d'inscription
vendredi 10 juillet 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
9 août 2009
15
bonjour

mon mari est décèdé le 30 juillet merci pour ton soutient
5
Chère Sylvie,

Ton message annoncant le décès de ton époux me touche. Je sais ce que tu vis actuellement.
Sur l'instant, soulagée de ne plus voir l'être que l'on aime souffrir et ce battre contre cette maladie, alors que l'on sait et lui aussi qu'elle en viendrait à bout.
Ces quelques pensées de soulagements, nous rendes coupable, on ne sais pas ce qui se passe. C'est un mélange de colère , de souffrance, de soulagement et de vide absolu.
Tu dois accepter tous ces sentiments et ne pas te réfugier dans l'un ou l'autre. J'espère que tu es entourée. Il faut garder l'abitude de parler de lui, de le faire vivre par des discutions.
Courage, la peine se gère c'est l'absence qui faut combattre de toutes tes forces.
Je t'embrasse
prend soin de toi et entoure toi des tiens.

juste une personne......
0
Messages postés
7
Date d'inscription
vendredi 10 juillet 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
9 août 2009
15 > PERSONNE
bonjour "juste une personne"

ton message m'a trés emu c'est exactement ça que je ressens de la colère , de la souffrance, et un vide absolu, il nous manque tant
j'essaye de combattre toute cette souffrance, car j'ai 3 enfants mais c'est trés dur !

je te remercie tu fond du coeur !

sylvie
0
bonjour
j ai ete moi meme diagnostique d un cancer du pancreas(au niveau de la tete) decouvert "grace" a une jaunisse le 16 janvier 2012 ,j ai ete opere le 9 fevrier 2012 (8 heure d operation) a l hopital antoine beclere de clamart.
la tumeur faisait environ 4 cm et avait touchee 2 glandions.
les prelevements faits lors de l operation n ont reveles aucun propagation de la tumeur.
apres environ 5 semaines d hospitalisation (je suis sorti le 17 mars)
je pesai 67.4 kgs soit une perte de poid de 8 kgs par rapport au debut de mon hospitalisation ..
je reprend environ 1 kg de poid par semaine depuis cette date.
le dernier scanner n a pas revele d autre organe touche par la maladie, mais par precaution je debute une chimio avec du gemzar pour 6 mois sur les conseils de mon chirurgien .
dans l etat actuel je suis en bonne sante et recupere plutot rapidement ...
la chimio me fait un peu peur a cause de ces effets secondaires,mais c'est un principe de precaution a ne pas negliger .

un grand merci au proffesseur madja et a tous le service hospitalier de chirurgie viscerale de cette hopital pour leurs devouements et leurs efficacites .
reste juste a revoir la qualite de la nouriture !!

voila pour mon experience actuel .
5
j ai 24ans et mon papa 52, on est 7 enfants. J essai de garder confiance et de croire en la guerison mais c'est tres dure. Mon pere parle deja du futur qu on aura sans lui et je pense que je dois accepter le pire. J'ai tres peur et ne sais pas comment gerer tout ca merci pour ton aide
4
Nous sommes 8 enfants et nous avons traversé 2 années difficiles, avec cette maladie qui rongeait notre père. Avec tout d'abord des moments d'espoir de chagrin de colère de révolte et enfin nous avons tous fini par accepter que notre père ne puisse guérir.
Notre père l'a compris et accepté bien avant nous, comme ton père le comprend aujourd'hui.
Bien sur, même si j'ai compris qu'il ne guérirait pas, j'ai quand même continué à espérer jusqu'au dernier moment meme si je voyais bien que la maladie le gagnait de jour en jour. Je faisait semblent d'y croire, pour pouvoir "vivre normalement". On dit que l'espoir fait vivre.
Mon père lui se battait, il se forçait à manger même si c'était un calvaire d'avaler cette nourriture qui le dégoutait, à boire plus d'un litre et demi d'eau par jour même si ça l'épuisait, a boire des complément alimentaire à en vomir. Il faisait tout ce que les médecins lui conseillaient de faire. il le faisait pour nous, même s'il ca l'épuisait, il l'a fait jusqu'à ce que tous ses enfants et que sa femme acceptent enfin la maladie et comprennent qu'il ne guérirait pas. Même les médecins étaient bluffer par sa volonté et sa force de se battre. A plusieurs reprises les médecins nous ont dit que notre père était un patient comme ils en avait jamais vu. nous l'avons entouré, comme jamais, c'est sans doute ca qui lui a donné cette force. Pendant deux ans, meme malade nous l'avons emmené en vacances, entre ses séances de chimio, de scanner, de radio, de rdv chez le medecin... Nous l'avons emmené ou il voulait. Il a fait des séjours chez chacun de ses enfants éparpillés partout en france et à l'étranger. Nous avons profité de lui au maximum, nous avons beaucoup rit ensemble et rarement pleuré ensemble. Pendant ces deux années je n'ai jamais vu mon père se plaindre. Au teléphone il nous disait toujours que tout allait bien. Qu'il n'avait pas mal, ou que tout au juste ça le piquait un peut (quelle blagueur!!!).
Un jour il nous a dit qu'il arrêtait la chimio, sans nous en dire plus. J'ai compris a ce moment la qu'il n'en pouvait plus, de tous ces traitement, de tous ces comprimés qu'il avalait par vingtaine par jour. nous avons encore plus profité de notre père...

TOut ca pour te dire que votre présence autour de lui est essentielle pour lui. il Faut l'épauler et essayer de comprendre ce qu'il désire. Bien sur Ce sont des moments difficiles mais il faut essayer de profiter. Meme si c'est pas facile. Combien de fois je me suis effondrée, combien de fois j'ai pleuré....
Mais les instants au cotés de votre père il faut savoir ce que vous voulez en faire...
Peut etre juste etre present sans parlé, ou bien rire, ou bien parlé de l'avenir, simplement une belle promenade a ses cotés lui tenant le bras...un barbecue en famille... de bons moments à partager...
Tu dis que ton pere parle du futur sans lui. Il a peut etre envie de connaitre vos projets de savoir ce que vous allez faire sans lui, en gros ce que vous alllez faire sans lui. Mais si tu n'es pas prete à lui en parler ce n'est pas grave. Ca viendra peut etre plus tard, peut etre pas. Ce n'est pas grave dans ces cas là parle lui d'autre choses. De ce dont tu as envie maintenant par exemple.
bon courage à toi et à tte ta famille
0
bonjour à tous;

c chemsoo et j'ai 17ans :) et je suis d'algérie .

voila on a appris juin dernier qu'on ma grand-mère a une tumeur dans le pancréas ; donc on a ramenez a plusieurs Médecins et le meilleur chirugien en algérie ; sa réponse était non opérable ...


donc vous que vous avez vivez cette période avec vos proches , des conseils a me donnez ; des solutions ;....Et merci</gras>
4
Bonjour,
Ma grand-mère est décédée en juin 2009 suite à un cancer du pancréas, elle a été diagnostiqué en fin avril 2009 depuis son état se dégradait de jour en jour elle a perdu plus de 16Kg en moins d'un mois elle ne mangait pratiquement plus et vomissait très souvant on a consulté plusieurs onco mais ils ont tous révélé une tumeur du pancréas non opérable avec métastase hépatique aucun traitement thérapeutique n'a été envisageable seul le traitement paliatif était possible afin de soulager ses souffrances c'est pour cela qu'elle a subit une dérivation gastrique et une seule séance chimio pour céder son âme une semaine après.
Sa mort nous a vraiment trop touché on était tous présents lors des dernières minutes de sa vie ses enfants , petits enfants, son mari et ses proches mais en prenant du recul je remercie énormément mon dieu de ne pas la faire souffrir plus longtemps que ça surtt avec toutes les histoires de souffrance et de peine de cas pareils que les médecins nous racontaient.
Elle était une personne avec un très grand coeur, que son âme repose en paix. Je t'aime très très fort ma grand mère chérie.
0
> sarah
Bonjour à tous et à toutes ,

Voilà mon expérience : mon père a été atteint d'un cancer du pancréas (tumeur sur la tête) en février 2009. Il a notament était diagnostiqué à cause de la jaunisse.
Il a été opéré avec succès (plus de 10h d'interventions). Après des suites opératoires lourdes et compliqués il suit maintenant une chimio qu'il a beaucoup de mal à suivre régulièrement au vue de ses résultats des prises de sang. Pour les médecins il est "guéri" mais il continue à suivre ses séances de "poison". Le cancer du pancréas est un cancer très compliqué et souvent peu expliquable. Mon père n'a jamais fait d'excès mais par contre il était souvent stressé.

Voilà mon expérience.
Au passage mon parrain a eu le même cancer mais diagnostiqué très tard et il mort pendant l'opération

Mat.
0
Bonjour,

moi aussi mon père est décédé d'un cancer du pancreas.
j'etqais venu consulter un peu ce qu'on disait à ce sujet sur ce site,
et je n'en croyait pas mes yeux tellement c'etait "négatif" pour l'évolution de la maladie..
J'etais persuadé que cela n'etait pas possible, qu'on ferai encore 1,2,3 noel en famille..,
malheureusement il est décédé 2mois et quelques jours après que le médecin lui ai trouvé
ce cancer.
Avec un peu de recule, la seul chose de "positive" là dedans, c'est qu'il n'aura pas souffert pendant des mois et des mois.Par contre cela n'a pas été facile pour nous.

meilleures salutations, Robert
0
Bonjour à tous et à toutes,
j'ai perdu mon papa le 26 octobre dernier de ce cancer du pancreas... Un cancer diagnostiqué en février 2010. Cette année fut très difficile, mon père avait 61 ans et venait d'être grand père (ma fille a 10 mois). Je n'ai jamais écris sur des forums avant mais par contre je les ai tous lu pour chercher des réponses à mes questions! Si quelqu'un a besoin d'info sur la maladie et son évolution n'hésitez pas, je sais que c'est difficile d'être dans l'inconnu. Courage à tous ceux qui se battent contre cette maladie et à ceux qui ont perdu un proche.
4
Messages postés
6
Date d'inscription
mercredi 21 mars 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
30 octobre 2015
4
Bonjour, je m'appelle Victoria et j'ai 14ans.
En 2011 nous avons constaté que ma grand mère avait un cancer du pancréas. Nous avons du l'opérer, une opération longue de 12heures. En plus de cette opération lourde, les médecins n'avaient pas constaté une maladie génétique rare qui empêche le corps de reprendre des forces et de guérir. C'est le 7juillet 2011 à 20h que j'apprends que ma grand mère est décédé. C'est très dur pour moi. Tenez le coup, gardez espoir avant, et pendant l'opération et la vie de votre proche atteint de cette maladie. Pour ma grand mère cela n'a pas marché, mais pour vous peut- être.. Je vous le souhaite.
4
sylvie
tout d abord merci de me repondre et de pouvoir m aider
voila mon pere a un cancer du pancreas on le sais depuis 3mois il a deja perdu pres de 30kl et il est tres fatigué
il est sous morphine et fait une seance de chimio par semaine quand ils peuvent lui faire, car son sang n est pas toujour bon.
j ai peur de demander ce qui vq se passer a ma famille car je veu pas devoir montrer mes sentiments
voila je me pose la question de savoir ce qu il va arriver vu qu ils ne peuvent operer
merci
3
Mon compagnon est décédé il y a juste 1 an d'un cancer du pancréas
La chimio a mon avis est inutile car elle fait souffrir plus que ce qu'elle n'apporte de bien être. La fin est ineluctable.
J'ai eu beaucoup de chance, mon compagnon avait accepté l'idée de sa mort et a beaucoup parlé avec moi de tout le coté matériel affectif de l'aprés. il a refusé toute hospitallisation et le médecin a suivi ses souhaits . il est décédé a mes côtés apaisé . J'ai eu les derniers 15 jours de vie l'aide d'infirmiéres de soins palliatifs qui m'ont beaucoup aidé et l'ont aussi beaucoup aidé. je me suis aussi posé beaucoup de questions , j'ai été aussi sur ce forum et les personnes qui m'ont répondu m'ont amené a considéré la mort comme une présence mais aussi a accompagner positivement mon compagnon qui a été aussi sous morphine et a tenu a participer autant qu'il le pouvait a notre vie commune.
0
salut, tout ce que je peux te dire c'est d'etre forte moralement car c'est une terrible maladie qui demande bcp de force pour le malade et l'entourage. ma mere a vecu deux mois aprés l'operation et il y aura des moments ou tu t'enerveras sur ton mari mais il faudra prendre sur toi car c'est une maladie tres douloureuse! surtout profite de ces derniers moments meme s'ils sont difficiles.
courage a toi en tout cas.
3