Sevrage effexor help !!

[Résolu/Fermé]
Signaler
-
 Nat -
Bonjour,
ca fesat 3ans environ que j'étais sous effexor 75 mg, il ya quelques mois mon médecin me la diminué a 37.5mg que je prenais tous les deux jours, cela se passait bien. quand j'ai terminé mes plaquettes, je savais que c'était le syndrome de sevrage qui allait arriver. Depuis une semaine d'arret, j'ai des vertiges, je suis très fatiguée, je vois tout "au ralenti" (c''est une sensation étrange,comme ci le cerveau était brouillé (effet tête dans les fesses ,pour être polie), ailleursquoi) des courbatures, mal de dos a cause de la fatigue, bref, pas envie de sortir, envie de pleurer pour rien, bref tous ca! je me demandais si ca venait du sevrage, et si d'autres personnes avait eu es symptomes. merci

53 réponses

je prenais effexor a 262.5 mg par jour depuis qque mois, et jai toute arreter dun coup il y a 1 semaine. a se que je voit ma dose ma lair plutot enorme comparer au autres:S mais bon les effets du sevrage sont plutot violent, jai de la difficulté a me tenir debout tellement jai des vertiges, jai perdu toute patience et menrage apres des details insignifiant,je me reveille souvent la nuit en sueur, je me reveille souvent en hurlant la nuit due a des cauchemard, je tremble comme une feuille et puis de se qui est du cote moral je dirais que demence profonde caracteriserais bien mon etat.bref...PLUS JAMAIS un docteur ne va me faire avaler quelquon pillules que ce soit, c vraiment trop merdique
Bonjour Mirka,

Il ne faut pas arrêter d'un coup ! Moi, j'étais à effexor 37.5 depuis pas mal de temps et quand j'ai décidé de l'arrêter, j'en ai pris un tous les deux jours ; c'est pas facile, on a des sensations de vertige, tête qui tourne, idéés noires ... mais j'ai voulu persister ... puis je suis passée à 1 tous les 3 jours.

Finallement, il y a bientôt un mois je suis allée voir mon médecin qui m'a dit que j'avais suivi un bon sevrage et m'a demandé d'arrêter complétement, elle m'a conseillé de prendre du magnésium pour me remonter un peu.

Donc, il y a un peu plus de 3 semaines que je ne prends plus du tout effexor. C'est vrai que je suis très fatiguée; d'autant que je l'ai peut-être pas arrêté à la bonne période car j'ai, en ce moment beaucoup de stress, soucis, avec mon travail ... J'avoue ne pas être très bien tous les jours et du coup, je pense que si je prenais encore effexor, je serais moins sensible à ce stress dû au travail. Mais j'ai décidé d'arrêter et je ne veux pas reprendre alors je prends sur moi. La période de sevrage est quand même dure alors je ne veux pas revivre ça. Je sais que ça ira mieux bientôt.

J'ai souvent mal au ventre et je pense que c'est dû à l'arrêt d'effexor et comme je suis pas mal angoissé en ce moment ...

Donc, si tu peux revoir ton sevrage, ce sera mieux et crois moi, malgré mes moments de mal être, je suis sûre que ça vaut le coup d'arrêter.

Donne moi de tes nouvelles et si je peux t'aider, juste par un petit mail ...

Courage

Devon
Bonjour Devon,

J'ai flanchée... deux jours d'enfer et j'ai recommencé à prendre 37,5 mg... Dis-moi, ce n'est pas comme ça que tu l'as vécu?!?

J'étais tellement découragée, j'ai pris ça comme un échec... je sais que ce n'est pas le cas, mais tout de même, je me sens nulle de ne pas avoir réussit à endurer... En fait, je crois que le pire c'était que je ne savais pas combien de temps ça durerait comme ça!! Et ensuite, le lendemain de ma reprise, j'étais déprimée, j'ai tellement pleuré...

J'aimerais bien si tu peux partager la façon dont tu as réussis à arrêter, combien de temps à 37,5 mg, et ensuite ?

Tu as pris du magnésium? ça t'a aidé?

(tu peux m'écrire à l'adresse mirka sur hotmail)

Merci!
l'adresse c'est sur hotmail, désolée je me suis trompée!


PAS d'adresse mail dans les messages du forum !
DCI - Modération de Santé Médecine
Devon, c'est mirka34...

La fin de semaine prochaine, je suis supposée commencer à en prendre un jour sur deux... dis-moi, tu m'as écris?

Pour ton mal de ventre, est-ce que tu as remarqué si c'est quand tu mangeais des pâtes, du pain, etc. Moi avec Effexor, j'ai réduit la consommation de ces produits à cause des maux de ventre que ça m'occasionnait. Ensuite, j'ai commencé à prendre des enzymes digestives et ça a vraiment aidé!

Tiens moi au courant de comment tu vas :)
Bonjour,

J'ai déjà écris sur ce forum il y a déjà plus de deux mois. À ce moment-là, j'avais dû recommencer à prendre 37,5 mg d'effexor car les effets du sevrage étaient trop difficiles.

Depuis, j'ai diminué très progressivement la dose, j'en suis rendue à environ 1/5 de la capsule. Jusque là, à chaque diminution, je me sentais étrange pendant quelques jours et ensuite ça diminuait et je me sentais mieux. Rendue à 1/5, j'ai commencé à avoir beaucoup de symptômes. Pendant les premiers jours c'était des étourdissements, sauts d'humeur, irritabilité importante, brain zap, engourdissement du visage... Ensuite, en moins d'une semaine, les sentiments de dépression sont revenus, en pire même que lorsque j'étais malade, avec des envies de me blesser fréquentes. Ce matin j'ai donc remonté à l'ancienne dose à laquelle j'étais rendue (environ 1/4 de la capsule). Je vais voir si les symptômes s'améliorent et ensuite je referai un essai.

Ne lâcher pas, c'est difficile mais il faut persévérer et garder espoir.
Salut! Moi j'ai debuter mon sevrage il y a quelques semaines, j'ai passe de 75mg a 37.5, toujours a un comprime par jour.

Donc, 20 jours avec 37.5 1x/jours. Ensuite, 10 jours avec 37.5 mais aux 2 jours. Normalement ca se serait arrete la mais je ne me sentais vraiment pas bien, donc la pharmacie m'ont prolonge le tout et j'ai moi-meme demande 37.5 aux 3 jours. La, ca fait 2 fois que je me rends a mon ''3e jours'', appelons ca ainsi, et ooooouf!! Je trouve ca dure! La 2 journee c pas si pire, mais la la.... J'ai des gros vertiges, ma visions se brouille parfois. J'ai aussi tendance a avoir envie de pleurer pour rien.... meme a la tele, lorsqu'une scene est vraaaaiment a peine emouvante, je pourrais eclater en sanglot!!

Le tout pendant que je vis un stress immense au travail et que j'essaie de tomber enceinte. J'ai aussi pris 3-4 livres, car l'appetit est revenu de plus belle... J'avais perdu du poids lorsque j'avais debuter Effexor, il y a environ 27-28 mois.

Bref, mes symptomes du sevrage ont ete et sont encore pour quelques-uns:
maux de tete (advil ne combattant rien, j'endure!)
sueures nocturnes
reves reels plus courants
visions troubles durant un instant
vertige
picottement dans le visage, surtout aux levres
sensibilite (en SPM le 3/4 du temps, hahahaha!!!)
mais le plus bizarre, c'est que j'ai eu une passe au debut ou j'avais toujours envie de boire de l'alcool: une a deux coupes de vins par soir!

Somme toute, je suis quand meme rassuree dans mon cas, car a lire tout ce qu'on trouve sur le sevrage d'Effexor, j'avais vraiment la ''chienne'' d'arreter ca... Alors mis a part les comprimes aux 2-3 jours, je trouve que les symptomes ne sont pas au pire qu'ils pourraient etre. Et encore la... je me trouve chanceuse, donc voila pourquoi je tenais a ecrire mon histoire: car je passe quand meme bien au travers!!!

Bonne chance a toutes et a tous, et merci lilou pour l'idee du yoga, ma tante m'a suggeree ca aussi, car elle vient d'etre diagnostiquee pour le cancer des DEUX poumons et elle se trouve beaucoup plus detendu et apprend a mieux respirer et on doit se le dire: faut apprendre a respirer dans la vie si on veut bien survivre au quotidien!!
Bonjour,

Je suis sous effexor 75 depuis 3 ans à cause d'un stress post-traumatique suite à une agression. Je n'ai pas pris ce médicament pour cause de dépression mais pour cause de fortes angoisses (attaques de panique).
j'ai deux questions à vous poser:
- vous est-il arrivé d'avoir des nausées lors de la prise du médicament, alors que vous n'avez pas modifié le traitement (tjs la même dose à la même fréquence)??? Je n'ai pas eu de problèmes en 3 ans, et je ne comprends pas pourquoi, maintenant je suis sans cesse nauséeuse juste un peu avant et juste un peu après la prise du médicament. Cela me motive à me sevrer... deuxième question:
- y en a-t-il parmi vous qui prennent l'effexor pour lutter contre les attaques de panique?? et si oui, est-ce que le sevrage fait réapparaître des attaques???

Merci d'avance...

ps: je suis psychologue, et pourtant...pas réponse à tout :-) ils ne sont pas tous inconscients et insensibles (mais beaucoup le sont c'est vrai) alors ne les blâmez pas tous ;-)
Bonjour,
Oui moi aussi j'ai déjà eu des nausées avant la prise de l'Effexor. Il suffisait que je ne le prenne pas à l'heure habituelle pour que ça les déclenche. Ou l'impression d'avoir un cerveau suspendu à des ressors. Peut-être est-ce une reaction "normale" de manque?!
Par contre pas de nausées après la prise.

Je suis bien contente de m'être sevrée. Bon courage.
Bonjour,
Je viens de tomber sur votre discussion en cherchant des réponses à mon sevrage de l'Effexor.
En effet, cela fait 3 ans que suis sous Effexor. J'en ai pris jusqu'à 3x37.5mg mais depuis environ 4mois, je ne prends plus qu'une seule dose (37.5mg).

Par contre depuis 1 mois, je me suis retrouvée avec des nausées quotidiennes. Tellement insupportable que j'ai complètement arrêté le traitement (pensant que ça venait de l'Effexor).
Voilà donc 9 jours que je subis le sevrage! Nausées, maux de tête, sommeil agité, palpitations (un peu comme si on s'éffraye toutes les 30 secondes), maux d'estomac, vertiges, fatigue, sensation de cerveau suspendu à des ressors lorsque je me déplace ou bouge la tête...
Aujourd'hui ça commence à aller un peu mieux. Mais ma généraliste n'a pas voulu croire que ça venait du manque de l'Effexor.

J'espère que ces symptômes disparaitront rapidement. Bon courage à tous qui sont dans le même cas.
Bonjour,

Je prends de l'effexor exel 75 mg depuis + de 10ans. J'ai enseigné en primaire pendant 36 ans et j'en ai 68. Ce ne sont pas les enfants qui m'ont "usée", mais tout le reste : les parents malades, les collègues désagréables ... Je suis très contente du traitement, et n'ai pas subi d' inconvénient. Mais je voudrais me passer de tous ces médicaments, ne fusse que par économie !

J'ai été dépendante d'un somnifère : le Trazolan. Je l'avais oublié en partant 4 jours au Luxembourg avec mon mari. La 2e nuit, j'ai ressenti des douleurs atroces, partout me semblait)il, je ne pouvais plus lever mon bras gauche, il semblait gonflé, j'ai même vu des monstres sur le mur ! Et je n'avais pas bu !
Au matin, nous sommes allés vois un médecin, il m'a fait un électro cardiogramme pour le rassurer et nous sommes rentrés chez nous !
Pour me sevrer, j'ai diminué de façons très progressive : pas un demi à, la fois, un tout petit morceau, il me semblait qu'ainsi mon cerveau ne s'en apercevrait pas ! Et cela a réussi après plusieurs mois ! Sans aucun trouble !

Je vais donc faire la même chose avec l'Effexor ! Je vais, ouvrir les gélules et retirer quelques grains ! Je commencerai après nos vacances, ce sera le 11 octobre !

D'ici là, je vais essayer de me passer de Requip, que je prends pour le syndrome des jambes sans repos.

Souhaitez-moi bonne chance !
bonjour moi je suis restee sous effexor pendant 18 mois et apres arret en douceur . une semain apres l'arret total j'ai eu tous les effets secondaires lourde fatigue angoisse etc............ et j'ai pris des cours de yoga et franchement moi sa m'aide beaucoup les angoisses partennt je me sent moin fatiguée je reprend petit a petit le gout de vivre vraiment voila pour moi le yoga m'aide a vous de voir et peut etre essayer
BLOUBLOU49:

Voici ce que je suis venue écrire il y a un pleu plus d'un an.

"Salut! Moi j'ai debuter mon sevrage il y a quelques semaines, j'ai passe de 75mg a 37.5, toujours a un comprime par jour.

Donc, 20 jours avec 37.5 1x/jours. Ensuite, 10 jours avec 37.5 mais aux 2 jours. Normalement ca se serait arrete la mais je ne me sentais vraiment pas bien, donc la pharmacie m'ont prolonge le tout et j'ai moi-meme demande 37.5 aux 3 jours. La, ca fait 2 fois que je me rends a mon ''3e jours'', appelons ca ainsi, et ooooouf!! Je trouve ca dure! La 2 journee c pas si pire, mais la la.... J'ai des gros vertiges, ma visions se brouille parfois. J'ai aussi tendance a avoir envie de pleurer pour rien.... meme a la tele, lorsqu'une scene est vraaaaiment a peine emouvante, je pourrais eclater en sanglot!!

Le tout pendant que je vis un stress immense au travail et que j'essaie de tomber enceinte. J'ai aussi pris 3-4 livres, car l'appetit est revenu de plus belle... J'avais perdu du poids lorsque j'avais debuter Effexor, il y a environ 27-28 mois.

Bref, mes symptomes du sevrage ont ete et sont encore pour quelques-uns:
maux de tete (advil ne combattant rien, j'endure!)
sueures nocturnes
reves reels plus courants
visions troubles durant un instant
vertige
picottement dans le visage, surtout aux levres
sensibilite (en SPM le 3/4 du temps, hahahaha!!!)
mais le plus bizarre, c'est que j'ai eu une passe au debut ou j'avais toujours envie de boire de l'alcool: une a deux coupes de vins par soir!

Somme toute, je suis quand meme rassuree dans mon cas, car a lire tout ce qu'on trouve sur le sevrage d'Effexor, j'avais vraiment la ''chienne'' d'arreter ca... Alors mis a part les comprimes aux 2-3 jours, je trouve que les symptomes ne sont pas au pire qu'ils pourraient etre. Et encore la... je me trouve chanceuse, donc voila pourquoi je tenais a ecrire mon histoire: car je passe quand meme bien au travers!!!

Bonne chance a toutes et a tous, et merci lilou pour l'idee du yoga, ma tante m'a suggeree ca aussi, car elle vient d'etre diagnostiquee pour le cancer des DEUX poumons et elle se trouve beaucoup plus detendu et apprend a mieux respirer et on doit se le dire: faut apprendre a respirer dans la vie si on veut bien survivre au quotidien!!"

En tout, ça m'a pris 2 mois avant de ne PLUS RIEN prendre. Ok je n'ai jamais eu une plus grande dose que 75 mg mais quand même.... J'ai persévéré, c'est ça le truc! Je l'ai pris durant 2 ans ce médicament. ENcore parfois je me demande si je devrais recommencer mais bon... Disons qu'un bon psy serait LA bonne chose à faire, ainsi que du YOGA, caline!! lol

NE DÉSESPÈRE SURTOUT PAS!!!!

Eliane
Bonjour,

J'ai pris de l'effexor 37.5 LP comme vous, pendant des années (5 ou 6 ans) mais je n'ai jamais pu le stopper complètement ; j'avais des effets bizarres comme vous. Du coup, mon médecin m'a orienté vers un autre type d'AD : le zoloft 50mg (2 à 3/jour) suivant mon état.

Je pense que lorsque l'on prend des AD, on ne peut pas les arrêter si facilement. Parfois, même (c'est mon cas) on ne peut pas arrêter du tout.

Je vous conseille de retourner voir votre médecin et il va sûrement vous prescrire qq'ch pour atténuer vos effets secondaires.

Bonne continuation,

nanatitou
Je suis quasiment dans le meme cas, apres la diminution progressive et l'arret totale du traitement, j'ai des vertiges, nausées et je suis a fleurs de peau. Et ce que je comprends pas c que mon doc me prescrtit un autre atd, le stablon.
Ou en est tu?
> bloublou49
Bonjour Bloublou,

C'est super que tu aies pu stopper complètement et c'est assez rare ; moi, je n'ai jamais pu !!!!! Maintenant, je prends toujours du zoloft 50mg 2/jour normalement, mais comme en ce moment j'ai énormément de tracas, j'en prends 3.
C'est quand-même miraculeux ces petites pillules du bonheur !!!!!!
C'est triste à dire !!!!! mais bon .....

@+

nanatitou64
> nanatitou64
Miraculeux je sais pas mais puissant c'est sur !Apres 4 année sous effexor 75 mg/j j'ai l'impression que tout le corp
s'est imbibé de cette substance . Cela fait maintenant 6 mois que j'ai arreté et je me sent fondre comme de la glace au soleil.Peut on en prendre toute sa vie ?
> fry
bonjour, je suis la créatrice si je peux dire ca comme ca de ce topic, je disais que j'allais mieu, mais cela fait deux mois au moins que j'ai des troubles du sommeil, je ma réveille de nombreuses fois dans la nuit, et défois du mal a mendormir, tous ca ac compagné de rêves et de sommeil agité. en fait j'ai limpression de ne pas dormir juste de somneler, je prends du sédatif pc et de loméopathi contre les troubles du sommeil, mais bof... je pense que le sevrage est tjs présent, ya til des personnes dans mon cas??
> bloublou49
Félicitation pour ton arret, et merci pour ta réponse.
Coucou,
Je peux t'assurer que se reveiller toutes les heures est lié au sevrage!!! moi ça fait presque 1 mois que j'ai arreté totalement apres un sevrage progressif...mais pour dormir je prends un leger somnifere ou des plantes en gde quantité car sinon c 'est nuit blanche assurée!!!! Je prends aussi quelques quarts de LEXOMIL quand j'ai des grosses bouffees d'angoisse... c'est dingue car je n'avais pas autant d'angoisse avant d'en prendre..!!!
bon courage à toi!!! c'est vraiment super dur!!! j'ai beaucoup pleuré mais maintenant ça va mieux
Bonjour Evelyn, comme toi, j'ai vu le reportage "d'envoyé spécial" de jeudi dernier et j'avoue que ça fait peur ! je prend effexor depuis + de 2 ans et j'arrête progressivement mais depuis j'ai vraiment envie d'arrêter. ça fait 4 mois que j'ai diminué à 37.5 mais depuis hier, j'ai décidé d'en prendre un tous les 2 jours et j'avoue qu'aujourd'hui, j'ai un moral dans les chaussettes !!! cette semaine, je vais appeler mon médecin mais je suis bien décidé à arrêter et comme j'ai lu dans un commentaire ci-dessus, c'est nous qui gérons notre stress, nos angoisses alors j'espère avoir du courage et j'aimerais avoir des messages de toi et d'autres "adhérents" à effexor !!! merci
Bonjour Devon
J'ai pris effexor 150 pendant 8 mois. Cela fait 2 semaines que je prends moitié de dose (je prends la moitié d'une capsule de 150). J'ai décidé de faire cela tout seul car un moment donné je me suis senti très fatigué et down - de peur que mon médecin m'annonce plutôt qu'il fallait augmenter ma dose et étant maintenant capable de reconnaître les situations qui me stress, j'en ai conclu que peut-être la dose était devenue trop forte pour moi. Personnellement, c'était important de prendre cette décision seule (même si cela n'était pas la meilleure) cela fait partie de la thérapie de vie et ne nous cachons rien, c'est du poison ce médicament. La dernière chose à faire est de rester accro''ché'' et s'imaginer qu'on ne peut pas vivre sans cela. Si c'est le cas, il faut essayer de progresser dans une psychothérapie - merci à ma psy. Je n'ai pas de Sx de sevrage. Après un mois à demie dose, je vais prendre 37.5 pendant un mois et je verrai ensuite.
Bon courage!
Marty
Bonjour Marty,

finalement, n'étant pas forcemment très bien en ce momoent, ce n'est pas le moment que j'arrête donc je suis toujours à effexor 37.5 et je verrais dans quelques temps. j'ai essayé d'en prendre un tous les deux jours mais j'ai des palpitations, je me sens triste. j'envisage pour l'arrêter de consulter un psychothérapeute avec de la sophrologie.
Voilà, à voir la suite ...
Bonjour Devon,
Ca fait 2 mois et demi que je suis sous Effexor LP (2 semaines à 75 mg / jour puis 37,5 mg par jour) avec un demi Lysanxia le soir pour le sommeil et traitement homéopathique en accompagnement. Hier, oubli d'Effexor et grosse crise de panique avec phobie suicidaire le soir. Comme quoi, même à petite dose prise depuis peu de temps, il faut faire très très attention et choisir le bon moment pour diminuer. De préférence pendant les vacances, avec du temps pour se retourner. Je ne suis pas sûr (mais ça demande un avis médical argumenté) que faire le yoyo avec une dose tous les 2 jours soit le bon moyen de se sevrer : la libération prolongée ne dure pas, me semble-t-il, plus d'une journée donc ça veut dire se passer totalement de dose pendant une journée et reproduire cet état de manque tous les 2 jours.
Courage donc et ne t'inquiète pas trop : il ne faut pas s'obliger à arrêter. Le faire quand on se sent prêt et que les conditions optimales sont réunies.
bonjour je prend effexor depuis 1 an 150 par jour. J'ai 28 ans et je veux arrêter. G comme une grosse boule a l'estomac. je veux vivre sans.Il m'arrive de faire la fête et la je "pète un plomb"!
ca ennui mon conjoint et mes amis et surtout moi. Je ne veux pas avoir des vertiges et des pleurs, je les ai déjà subi je n'en veux plus. est ce que le sport peut m'aider durant ma "période de sevrage"? aidez moi.
Bonsoir,

je veux vous remercier pour tous vos témoignages car j'ai bien cru que j'allais mourir ce soir (je plaisante mais pas tant que ça) après une journée cauchemardesque. Impossible d'aller me coucher tellement je me sentais mal et tellement j'avais peur de ce que je ressentais.
Je viens de comprendre grâce à vous que je suis en pleine crise de manque d'effexor. J'ai presque tous les symptômes que vous décrivez. J'ai arrêté le traitement (2 ans) en 1 mois en diminuant progressivement, tous les 10 jours, de 3 x 37,5 à zéro.
Cela fait 4 jours que je ne prends plus rien et j'étais convaincue n'avoir aucun effet de manque puisque jusque là, tout allait bien. Je n'ai par contre pas du tout les idées noires, seulement des symptômes physiques très, très angoissants. Mais connaissant à présent les causes de ce malaise violent et indéfinissable, je prends le parti de l'accepter puisque visiblement, stresser et lutter contre ne fait qu'aggraver les choses. Je vais m'autoriser le temps qu'il faut et aller me coucher, rassurée, et c'est déjà pas mal.
Je vous remercie encore sincèrement et bon courage à tous.

Renée
Messages postés
2
Date d'inscription
samedi 17 avril 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
17 avril 2010

bonsoir Renée, je pense que vous etes allée vite pour passer d'une telle dose a rien..les symptomes de manque pour moi ont duré cinq semaines pour baisser de 37,5. Le medecin voulait aussi me faire arreter de maniere radicale mais nous avons fait un deal et c'est moi qui gere. je prends 75 maintenant pour 150 au mois de Janvier je descends tranquillement par pallier je stabilise un mois puis je continue en prenant un jour sur deux, et franchement c'est surprenant le résultat. peu ou presque plus de malaise physique et un moral intact,j espere que vous vous sentez mieux maintenant , et vous souhaite plein de courage,
Emmanuelle
Tout à fait, mon neuro a fait encore mieux il a passé directement de 3 effexor 75mg à du prozac: sevrage horrible: vertiges, humeur dépresssice, grande fatigue, vomissements, heureusement le médecin de garde m'a faia une piqûre et mise sous effexor 37,5 rapidement pendant une semaine avant de passer au prozac

j'ai même eu des convulsions et des tremblements, ce médoc est très puissant

le sevrer toujours en douceur

bonne continuation et bon courage, tiens bon
Bonjour,

Aujourd'hui, ça fait 10 jours que je suis à 1 effexor 37.5 tous les 3 jours et je pense le supporter. C'est vrai que je suis très fatiguée, que parfois le soir, je broie du noir et que j'ai tendance à être désagréable avec mes proches mais j'essaye de surmonter tout ça et de prendre sur moi. Je ne dis pas que c'est dans la tête car physiquement, ces symptômes existent et pire mais peut-être qu'en essayant de les combattant en passant par une médecine douce, en ayant des activités extérieures qui nous permettent d'oublier ... c'est sûr que si on a un médecin qui ne sait pas doser le sevrage, je peux comprendre ton état ! et je te souhaite bonne chance.

en ce qui me concerne, je pense être sur la bonne voie car je ne prends pas d'autres médoc à la place et que j'essaye d'avoir des activités qui m'empêchent d'y penser, que je sais peut-être mieux me gérer... et je pense qu'on ne peut pas comparer car tout le monde n'a pas pris des anti-dépresseurs pour les mêmes raisons. il y a des dépressions plus importantes que d'autres.
mais c'est vrai que les médecins sont légers ; ils ne cherchent pas à discuter ou à esayer de soigner le mal par un moyen plus doux : ils se débarrassent du problèmes en donnant des AD qui sont supposer endormir le mal ! mais justement, le mal, il est endormi et quand on veut arrêter l'AD, le mal, il se réveille ! Je pense que selon la gravité du problème, il faut arrêter en douceur et voir un psychothérapeute afin qu'il nous aide à aller au fond du problème.

Je te souhaite des jours meilleurs.
bONJOUR
J'ai pris effexor 75mg pendant 5 ans (3 par jour) , le sevrage brutal que ma imposé le neuro a été une horreur
j'ai faillit perdre la vie et le médecin de garde m'a refait une ordonnance pour un sevrage en douceur, tout va mieux maintenant que je ne prends plus cette cochonnerie, je te souhaite bon courage et tiens le coup
Allo,
Moi je suis présentement en sevrage de effexor 75 mg. Je suis maintenant à 37.5 1 fois au 4 jours. j'ai commancé par diminuer à 37.5 1 fois par jours pour 2 semaines, ensuite 37.5 1 fois au 2 jours pour 2 semaines, ensuite 37.5 1 fois au trois jours pour toujours 2 semaines et maintenant je suis à 37.5 1 fois au 4 jours et je suis ds ma dernière semaine. Oui j'ai eu des vertiges importants et les autres symptômes aussi mais toujours juste 1 journée à 1 journée et demi, et juste lorsque je changeais la posologie (au 2 semaines). Je crois que je vais y arriver malgré les effets négatifs du sevrage et je crois que c'est normal d'en avoir quelques uns et qu'il ne faut pas trop s'en faire avec ça puisque ça passe. Tant que le moral va bien, ne vous en faite pas c'est juste physique et temporaire!
Bonjour , j'ai arrêter brutalement EFFEXOR , car marre de prendre longtemps , résultats des courses , idem que vous avec épisode de vomissements très sévères ( un soir , j'ai vomis du 23 H jusqu'à 5 H du matin sans un moment de répit) . J appelle mon médecin le matin qui me confirme que c 'est le syndrome de sevrage . Donc n 'arrêtez jamais ce genre de médocs sans avis médical et suivi.
Bonjour Dave,

Il ne faut pas que tu désespères, il n'y a pas de raisons que tu prennent ces médoc à vie ; ce n'est pas eux qui vont gérer ta vie ! Bien sûr, tu ne vas pas l'arrêter comme ça, tu vas le diminuer tout doucement et tu risques d'avoir à nouveau les symptômes que tu as décrit mais fais-toi aider par ton médecin en parallèlle ou va voir un homéopathe ou acunpuncteur. De toutes façons, les facheux symtômes vont disparaître et crois-moi, ça vaut le coup de tenir bon.

Je te souhaite beaucoup de courage ; je sais que tu peux y arriver.

Donne moi de tes nouvelles

Devon
Bonjour,

J'étais sur Effexor 225 mg. Sur deux semaines, je suis passé à 150 mg. Jusque là, c'était correct, pas trop de symptôme de sevrage. Ensuite, je suis supposé passer à 75 mg en deux semaines aussi. Là c'est moins drôle... tous ces symptômes de sevrage : étourdissement, réveils très fréquents la nuit et en sueur, envie de sucre, difficultés à manger, diarrhée et ensuite constipation, tête dans les nuages (pas capable de réfléchir, de me concentrer...), etc. Il me reste encore une dizaine de jours avant de passer à 0 mg... C'est très difficile, mais il faut s'accrocher!!!

Bonne chance à tous :)
mise à jour :

J'ai fais le passage à 75 mg pour deux semaines et j'ai survécu : )

Ensuite, pour environ 4 jours, j'ai ouvert les capsules pour essayé d'en prendre seulement la moitié (37,5mg). C'était pas facile à faire alors je me suis dis que puisque le passage de 75 à 37,5 s'était fait sans trop de heurts, je pouvais arrêter complètement... C'est horrible, j'ai l'impression de me voir de l'extérieur de mon corps, j'ai des réactions étranges (rire ou pleurer en un millième de seconde), la tête dans les nuages, des étourdissements, manque d'équilibre, etc. J'espère que ça ne durera pas trop longtemps!

On lâche pas!!!
mise à jour :

J'ai dû reprendre du 37,5 mg à tous les jours, j'essayais d'arrêter trop vite... Pendant environ un mois, j'a pris 37,5 tous les jours et là, j'en prend la moitié tous les jours. J'ai préféré cela à en prendre un jour sur deux, je crois que pour moi c'est plus facile comme ça. Et ça va bien! Dans deux semaines, je vais essayer d'arrêter au complet... à suivre!
Ne t'en fais pas, moi aussi, j'ai ressenti les même symptômes (étourdissement, sensation d'être sur un bateau, mal de coeur, fatigue extrême) et tout a fini par passer. Je ne pensais pas m'en sortir, mais l'accupuncture m'a aidé. Le seul hic après bientôt 8 mois d'arrêt, je ne retrouve pas ma joie de vivre, je suis souvent triste ou de mauvaise humeur, mais peut-être est-ce du à ma ménopause. Pour le moment, j'ai toujours confiance.
Salut à tous

Je prends effexor 37.5 depuis 2 ans suite à un deuxième passage par la dépression. J'essaie en vain d'arrêter depuis quasi un an sans résultat. Je passe depuis un mois par le biais de l'homéopathie. Mon médecin et l'homéopathe m'ont conseillé d'arrêter le samedi soir pour commencer, mais avec ou sans homéopathie je passe mes dimanches couchés à vomir, être maussade, des envies de pleurer sans raison...
Alors que faire, vu que je ne ressens plus le besoin de prendre ce médicament?