Agression sexuelle : il est revenu

Fermé
anthea0032 - 28 juin 2022 à 20:00
begonie Messages postés 86334 Date d'inscription mardi 13 avril 2010 Statut Modérateur Dernière intervention 17 juillet 2024 - 29 juin 2022 à 06:40
Bonjour,

J'ai été victime d'une agression sexuelle début 2021, par un de mes proches. Il a profité de ma confiance en m'invitant chez lui, ça faisait plus de 10 ans qu'on se connaissait, et il a voulu aller plus loin... Je l'ai repoussé, il a continué, je lui ai dit non plusieurs fois, il est devenu agressif... J'étais seule chez lui, il fait deux têtes de plus que moi, 150kg... J'ai eu très peur. J'ai cru que j'allais mourir là-bas. La seule chose qui m'a sauvée, c'est qu'il n'a pas réussi à avoir une érection. Je lui ai dit plusieurs fois "on arrête, c'est pas grave, on arrête..."... Il s'est obstiné. Encore, et encore. Et il s'est masturbé sur moi. Il a fini comme ça. Après il m'a dit "Ah ben on va bien dormir cette nuit ! Par contre, personne ne doit le savoir...".

J'ai vomi en sortant. J'ai pleuré, beaucoup. Je lui ai téléphoné le lendemain en lui disant qu'il m'avait fait beaucoup de mal, que je ne voulais plus jamais que ça se reproduise. Il m'a répondu "Ah non mais là j'avais mal dormi, j'ai pas été performant, la prochaine fois ça ira mieux !"... Il n'avait rien compris. Je lui ai dit que je ne voulais plus jamais le voir, ni lui parler. Cinq joursp lus tard, il m'envoie un texto "J'espère que tu vas bien, bisous". Il a encore rien compris. Alors je l'ai bloqué de partout.

J'en ai parlé à notre groupe d'amis, qui lui ont parlé et face à son incapacité à reconnaître ses torts, ils ont décidé de couper les ponts avec lui. Nous n'avions plus aucun contact avec lui, et je commençais doucement à me reconstruire grâce à mes séances de psy.

Dimanche, ma meilleure amie m'appelle, très énervée, pour me dire qu'il l'a appelé. Il lui a demandé si elle habitait toujours au même endroit, et s'ils pouvaient se parler parce que ma version est "incomplète", et qu'il avait des "choses à éclaircir"... Elle m'a demandé ce qu'elle devait faire. Je lui ai dit d'aller le voir.

Ses fameux éclaircissements étaient que je n'avais pas été claire : je n'avais pas dit "non", mais j'avais dit "non, on ne doit pas faire ça, tu vas te faire des illusions", et je ne me souviens absolument pas d'avoir dit ça, et ensuite ça ne change rien à l'histoire, puisqu'il reconnaît donc que j'avais dit non. Il a continué en disant qu'il m'avait "juste convaincue", qu'on était célibataires, qu'on ferait du mal à personne... Et que si ça s'était mal passé, c'est parce qu'il avait mal dormi la veille. Il n'a toujours rien compris.

Ma meilleure amie l'a mis dos au mur plusieurs fois. Il était très agressif au début, et à un moment i lest devenu très calme, et il lui a dit, "d'accord, maintenant j'ai compris qu'elle a eu un ressenti d'agression sexuelle, mais ça n'en était pas une, et je ne suis pas un agresseur". Il lui a dit à plusieurs reprises qu'il irait voir un psy, parce qu'elle le lui a conseillé, et pour lui présenter les "deux versions des faits". Autrement dit, il veut trouver un psy qui ira dans son sens...

Je n'ai jamais pris la décision de porter plainte parce que je m'en sens pas le courage. Me retrouver confronter à des policiers qui vont me demander comment j'étais habillée (c'était l'hiver et il pleuvait donc bon...), qu'est-ce que j'ai bien pu dire ou faire pour le provoquer... Devoir encore l'entendre nier, l'entendre sortir ses mêmes excuses... Je n'y arriverai pas parce que je n'ai pas fait le deuil de ses excuses et de sa reconnaissance des faits. Inconsciemment, j'attends encore qu'il vienne me demander pardon et qu'il assume m'avoir agressée, mais il ne le fera jamais.

Je suis fatiguée de toute cette histoire, et dimanche si ma meilleure amie n'était pas venue chez moi, je crois que je me serais foutue en l'air. Je le croyais loin de moi, je me croyais à l'abri, comme il habite à 30 km de chez moi... Même pas. J'ai peur qu'il débarque un jour en bas de chez moi. J'ai peur qu'il vienne sur mon lieu de travail. Il ne peut pas entrer en contact avec moi d'une autre manière, puisque je l'ai bloqué partout (téléphone, mail, réseaux). Il a dit à ma meilleure amie qu'il reprendrait éventuellement contact avec moi dans plusieurs années, elle lui a répondu "ou jamais, c'est bien aussi".

J'ai l'impression que quoiqu'il arrive, il sera toujours là, quelque part. Que ma vie ne sera jamais sereine. Je fais un métier exposé, mes coordonnées sont en libre accès sur internet, même si je déménage, il me retrouvera. Je me sens triste, je me sens vide, et en plus je ne sais pas quoi faire...
A voir également:

1 réponse

begonie Messages postés 86334 Date d'inscription mardi 13 avril 2010 Statut Modérateur Dernière intervention 17 juillet 2024 9 361
29 juin 2022 à 06:40
Bonjour

Il me semble bien que tu avais déjà ouvert une question à ce sujet : https://sante-medecine.journaldesfemmes.fr/forum/affich-2612017-il-m-a-forcee

C'est préférable de continuer sur cette précédente question comme il s'agit d'une suite.

La question ici va donc se fermer.