Violences conjugales psychologiques conjoint

Signaler
-
 Moonlight -
Bonjour,
Je suis une lycéenne de 17ans. Je vis avec ma mère et mon père. Ma mère subit des violences morales et psychologiques de la part de mon père. En effet, ce dernier est alcoolique, dépressif, diagnostiqué précoce de la maladie d’Alzheimer. Ces maladies sont venues compléter son comportement colérique, obsessionnel et impulsif qu’il fait subir à ma mère (et indirectement à moi) depuis ma naissance. Il est à la retraite depuis trois ans, et fait de nos vies un calvaire sans fin, sans une seconde de répit, sans une minute de tranquillité.

Ma mère a vu passer toutes les formes de violences psychologiques et morales : insultes, menaces de mort et en tout genre, harcèlement, dénigrement à longueur de journée, ironie, regards menaçants, privations de biens, interdictions de sortir et d’avoir des amis et amies, isolement, destruction de matériel... et je dois sûrement en oublier. Je sais qu’il l’a déjà frappée mais d’après ma mère, ce n’est pas fréquent, car il s’arrête dès qu’elle mentionne la police.

On peut dire que l’alcool empire la situation, mais même sobre, il parvient à agir de la sorte. Agir de manière inhumaine. Sa maladie et son addiction n’est pas la raison et la cause de ce qu’il nous fait subir. Il a toujours été un pervers narcissique, égoïste, qui n’a pas même conscience du mal qu’il inflige.


Ne pouvant supporter plus longtemps ce calvaire, ma mère a contacté Violences Femmes Infos, qui l’ont redirigée vers l’association Elle’s Imagine’nt. Malheureusement, cela n’a aboutit à rien car ma mère est à moitié propriétaire d’un bien immobilier avec mon père, donc il est impossible de recevoir des aides d’appartements sociaux.

Nous avons fait une main courante à la préfecture de police et avons contacté une assistante sociale qui n’a pu rien faire pour les mêmes raisons que celles de l’association.


Aujourd’hui, nous sommes bloquées, car nous sommes dépendantes de lui financièrement : tout lui appartient.

L’état de santé tant bien moral que physique de ma mère s’empire de jour en jour : insomnies, peur constante, stress intense, tremblements, fatigue, problème pour marcher dû à sa maladie chronique de la sclérose en plaques (qui s’empire à cause du manque de repos et le stress d’après des avis médicaux). Malgré tout, elle fait tout en son possible pour me soutenir et pour m’éviter ces souffrances lorsque je rentre du lycée.

Malgré ses efforts, je n’arrive plus à être heureuse. J’ai peur de partir au lycée en laissant ma mère avec ce fou. J’ai peur de revenir au lycée et de retrouver ma mère, comme tous les jours, en pleurs ou avec un visage 10 fois plus âgé que le sien. J’ai peur qu’il la tue, qu’il mette en pratique ses menaces. Je suis terrifiée par lui. Je suis terrifiée par chaque mot qu’il dit, chaque action, chaque regard, chaque claquement de porte, chaque verres brisés. J’ai peur de moi-même, de devenir comme lui. J’ai des accès de colère moi aussi. J’en veux parfois à ma mère car à force de le voir s’en prendre à elle, j’ai l’impression que c’est de sa faute si il crie. Je m’en veux tellement et j’essaye d’arrêter. Je deviens malgré moi mon pire cauchemar. Ma mère est la personne que j’aime le plus au monde, sans elle je ne suis rien. Je suis au bout du rouleau. Je me sens si seule et délaissée. Tellement au fond que ma seule solution est d’écrire un pavé ici.

Rien ni personne ne peut-il donc nous sortir de ce cauchemar ?


Merci d’avoir lu jusqu’ici. Si vous avez des conseils je suis preneuse. L’espoir fait vivre <3

1 réponse

Bonjour Moonlight,

Ton témoignage est poignant et ton appel au secours est tout à fait légitime.
Vous vous êtes rapprochés d'une association d'alzheimer pour avoir des conseils ?
Il faudrait à mon avis faire appel à un Juge des tutelles, tu as des infos ici :
https://aides.francealzheimer.org/accompagnement/moins-60-ans/a-domicile-moins-60-ans/dispositifs-juridiques-scenario-8-1/protection-de-la-personne-scenario-8-1/lautorisation-judiciairela-procuration/

Montres ce lien à ta maman.

Avec l'aide judiciaire, le mieux serait de placer ton père dans un EHPAD pour votre bien à toutes les 2.
Tu peux te rendre à une Maison pour adolescents proche de ton domicile pour dégager tout ce stress du quotidien. Il figure des professionnels qui seront à ton écoute.
Tu as raison, il ne faut pas laisser faire et je trouve inadmissible que les démarches avec l'assistante sociale et l'association des femmes s'arrêtent là ! Courage et sois forte.
Je vous remercie profondément pour ces conseils. Rien que votre réponse me fait du bien. Je vais montrer ça à ma maman et on va se renseigner ! Merci beaucoup encore une fois kasa7 !