Phobie ==> mon parcours

Signaler
Messages postés
1
Date d'inscription
mercredi 25 mars 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
25 mars 2020
-
Andy31200
Messages postés
89177
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
3 avril 2020
-
J'aimerais raconter mon histoire, je ressens le besoin d'en parler sur ce forum.
J'ai une phobie qui me poursuit depuis 5 ans. Au début, j'essayais cacher le problème tant bien que mal. Depuis quelques temps, j'essaye de l'affronter et de guérir.
J'ai la peur d'avoir des problèmes digestifs. Ça peut paraître anodin et ridicule pour certains. Pour ma part, ça me terrifie en sachant que cela peut arriver si je n'arrive pas à gérer mon stress. Cette peur vient d'un mélange de peur, de dégoût et de colère envers moi-même.
Mon plus gros souci est de ne pas parvenir à penser à autre chose. Mon cerveau se tourne naturellement vers ce genre de pensées : "si tu commences à stresser, tu risques de ne pas te sentir bien" et après je m'en veux d'avoir pu stresser.
C'est malheureusement un gros cercle vicieux. C'est vrai que j'ai tendance à dramatiser, je l'avoue. Même en lisant ce que j'écris, je me rends compte que ce n'est pas si terrible que cela XD. Après, je dois dire qu'il y a des moments où j'arrive totalement à gérer mon stress, à relativiser mais à d'autres moment, je suis dans un état second, mes peurs me dépassent et je sens le stress tout en moi.
J'ai tendance également à donner trop d'importance à mes pensées négatives, à leur donner raison. Je me focalise trop sur elle et je pense à tous les moments catastrophiques qui pourraient arriver.
Je rumine tout le temps mes problèmes en ne trouvant pas de solutions qui me satisfasse.
Je suis capable de ne penser qu'à cela pendant une journée. (C'est loin d'être un plaisir).
Je suis en plus hypocondriaque, j'ai l'impression que je détruis mon corps à force d'être tout le temps stresser.
Je me remémore que les mauvais moments passés et je crains pour le futur.
Ce qui peut paraître étonnant, j'ai horreur de rester chez moi, j'aime bien sortir dehors car ça me change les idées et me permet de penser à autres choses. Cependant, le coronavirus est passé par là...et il m'oblige à rester à la maison et à faire face à mes peurs...
Je me dis que cela n'est pas arrivé au hasard et que ce mois de confinement va me permettre de relativiser et affronter mes peurs.

Maintenant que j'ai à peu près identifier les schémas que je me suis construits de manière inconsciente depuis toutes ces années, j'ai décidé de trouver des solutions sur le long terme.
La solution est de taire cette voix négative dans ma tête qui est là que pour me gâcher la vie, me faire peur, ..etc.
Je me suis rendue compte que je voulais tout contrôler et c'est en voulant tout contrôler que j'empirais ma peur. J'ai donc arrêté mes rituels (boire bcp d'eau, pas de fruits/légumes, que des féculents, ...etc.) et mes tocs. Je peux vous assurer que je vais déjà beaucoup mieux dans ma tête depuis que j'ai pris ces décisions. Je prends du plaisir à manger et j'arrête de culpabiliser car j'ai mangé trop vite, pas assez mâché, j'ai mangé trop de fibres XD

J'ai appris également qu'il fallait que je cesse à tout prix de tenter de trouver des solutions et donc de ruminer. Je sais qu'à ce moment-là, je dois arrêter de m'identifier à cette petite voix. Je ne dois en aucun cas la REFOULER, de faire semblant de pas la voir alors que je la sens. Je ne dois pas résister à cette mauvaise pensée. Je dois simplement l'accueillir, je dois l'observer, la regarder sans la juger, sentir jusqu'à de la compassion pour elle. Je dois me demander "est-ce si terrible que cela ? (la réponse est souvent non) Je ne dois surtout pas m'en vouloir, ni culpabiliser. Si cette pensée a traversé mon esprit, c'est que ça devait arriver, et que je ne suis pas guérie. C'est une petite épreuve que je dois de passer au dessus. En me disant cela, j'arrive à mieux relativiser et arrêter de me dire que le monde s’apitoie sur mon sort (car je sais que je suis responsable de ce que je suis)

Si j'ai une mauvaise pensée qui me dit "tu détruis ton corps, ou "ça ne cessera jamais", j'accepte cette pensée, je ne résiste pas mais je prends du recul, je l'observe, ne la juge pas, et elle disparaît plus facilement.

Je me suis rendue compte d'une chose, c'est que je n'arrivais jamais à profiter de l'instant présent. Toujours à ressasser le passé et à craindre l'imprévisibilité du futur, toujours à divaguer dans mon esprit. Une des solutions est d'apprendre à rester dans le moment présent. Comme le dit Eckart Tolle, le passé et le futur ne sont en réalité qu'une illusion du mental. Seul le moment présent est vrai et peut nous permettre d'accéder au bonheur. Quand on est vraiment ancré dans le moment présent, on cesse de penser pour se consacrer à notre action présente à 100 %.

La méditation m'aide beaucoup, elle m'aide à calmer mon esprit, à retourner et rester dans le moment présent. Le sport permet également d'y accéder plus facilement. Les activités manuelles sont conseillées car selon la très ancienne médecine chinoise, elles permettent de mettre en pause le cerveau. Je dessine, cuisine, ...etc.

Il est très difficile pour l'homme d'arrêter de penser, c'est pourquoi le moment présent n'est pas très facile à atteindre. J'apprends donc à tourner mon esprit vers des choses qui me rendent heureuses, j'apprends à être optimiste, de me dire que chaque jour est utile car il me permet d'apprendre de mes erreurs.
Ce problème m'a permise d'avoir une nouvelle vision de la vie, j'apprends à m'émerveiller devant chaque petit moment dans la journée, j'apprécie de plus en plus la philosophie. Cette phobie me force à devenir une meilleure personne.

J'attends souvent ce déclic qui me permettra de comprendre que ça ne sert à rien de se faire peur à soi même et qu'il faut profiter de la vie, de cesser de se focaliser sur les moments malheureux. Mais je me dis aussi que je n'ai pas besoin d'être à deux doigts de la mort pour comprendre l'importance de la vie. On a qu'une vie après tout, et ce serait dommage de partir avec des regrets. La vie est un cadeau, pleine de surprises. Alors autant se focaliser sur ce que l’on peut maîtriser. Je m'en sens capable

Aujourd'hui, je me sens mieux dans ma tête, j'arrive à lâcher-prise de plus en plus. J'ai quelques fois des difficultés, de mauvais moments mais qui sont suivis de bons moments.

N'hésitez pas à me poser des questions, Mettez-y les formes svp

1 réponse

Messages postés
89177
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
3 avril 2020
9 828
Bonjour et bienvenue sur ce forum,

Extrait de la charte :
"Les questions posées doivent être courtes et précises et ne pas donner lieu à un long exposé d'une situation personnelle trop complexe, qui risquerait d'être à la fois mal expliquée et mal comprise. "
Mais compte tenu de ton grand besoin de parler, tu es excusé.
Et ce n'es pas en écrivant sur un forum que tu vas avancer...
C'est tout à ton honneur d'essayer de t'en sortir seul mais ce n'est pas la solution.
Il faut en parler de vive voix et en face à face avec un professionnel neutre et bienveillant .
Il faudrait absolument consulter un professionnel en santé mentale, le mieux serait un médecin psychiatre.
Tu peux prendre RDV chez un psychiatre en libéral consultation de 46,70 € remboursée mais il peut il y avoir dépassement d'honoraire en cas de psychothérapie, à voir, c'est au cas par cas et selon les revenus
Tu peux aussi prendre RDV dans un CMP ( Centre Médico Psychologique ) proche de ton domicile, service public, gratuité des soins, aucune avance d'argent. Il y a là des équipes pluri disciplinaires, psychiatres, psychologues, infirmiers(es) psychiatriques, assistante sociales, diététiciens(nes),ergothérapeutes, psychomotriciens et éducateurs spécialisés, mais les délais peuvent être longs .
https://www.annuaire-inverse-france.com/e635-centre-medico-psychologique
NB: Les psychologues en libéral ne sont pas remboursés

En attendant continue la méditation et le sport , c'est important.

NB : Et merci à l’avenir de respecter la charte de politesse et de respect d'autrui de ce forum, nous ne sommes pas des robots mais des êtres humains bénévoles ayant droit a un minimum de respect, bonjour, , s'il vous plaît, merci par avance etc...

Publi-information