Je ne serai jamais heureuse

Signaler
-
Andy31200
Messages postés
89177
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
3 avril 2020
-
Bonjour, je suis une ado de 15 ans et depuis que je suis petite j’ai l’impression de n’avoir jamais été heureuse. J’ai toujours eu des pensées noires et des envies plus ou moins suicidaires pour diverses raisons familiales... Je vois une psy depuis que j’ai 5 ans car je vivais très mal le divorce de mes parents. J’étais régulièrement suivies pendant quelques années mais j’avais arrêté après mon déménagement et à mon entrée au collège en pensant que je pourrais laisser tous mes soucis derrière moi. Malgré tout ça j’ai toujours eu de plus ou moins gros et fatiguant problèmes (compagnons de mes parents méchants/agressifs, très gros conflits entre mes parents et entre ma sœur et mon père..) en bref il y avait toujours quelque chose qui n’allait pas et j’en souffrais beaucoup. C’est quand ma grande sœur a décidé de couper les ponts avec mon père (nous étions en garde alternée) que j’ai recommencé à me sentir de nouveau déprimée et très fatiguée. J’ai donc avec mon papa décidé de retourner parler avec mon ancienne psychologue mais à la fin du rdv elle a dit à mon père que j’avais les symptômes d’une dépression mais j’ai eu très peur et je n’y étais plus jamais retournée. En début 2019 il m’était arrivé beaucoup de choses et j’ai recommencé à ne plus pouvoir le supporter. Mon père était en conflit pendant plusieurs mois avec son ex qui était méchante avec nous (c’était un point positif pour moi en soit mais ça me rendait très malheureuse d’infliger ça à mon père..), une « amie » m’avait trahie, révélant à tout va aux élèves de mon collège ma bisexualité (divers quiproquos se sont ajoutés à l’histoire et ses parents ainsi que les parents de son amie m’ont agressé alors que je rentrais du collège), ma mère a fini après un été horrible par se séparer de son désormais ex compagnon, qui était horrible, qui m’insultait et nous rabaissait moi et ma sœur aussitôt qu’il en avait l’occasion. Il vivait avec ma mère et il s’est débrouillé pour faire traîner le déménagement (septembre-décembre, j’étais pendant ce temps là sous la garde de mon père, trop effrayée des représailles), j’étais constamment apeurée, je fais et faisais beaucoup de cauchemars à son sujet (en général je finissais par l’assassiner ou inversement..). En bref c’était une année vraiment éreintante pour moi, je pensais vraiment souvent à mettre fin à mes jours, j’étais souvent angoissée et je m’arrangeais assez souvent pour ne pas aller en cours (sans forcément dire pourquoi..). Seulement en ce début d’année 2020 mon père a commencé à se poser des questions, bien sûr il était au courant de beaucoup de choses mais je ne pense pas réellement qu’il se rendait compte des l’ampleur des dégâts sur moi-même, il s’est donc un peu énervé à cause de mes absences à répétitions et m’a convaincue de retourner chez cette même psychologue. Lors du 1er rdv j’étais très stressée, je savais que j’y allais pour rien, j’ai et j’avais toujours ce sentiment que malheureusement je ne serais jamais capable d’être heureuse, que je serai constamment déprimée et que rien ni personne ne pourrait y remédier. Elle m’a convaincu de poursuivre les séances, chose que je n’avais jamais fais jusqu’ici, en me promettant qu’on pouvait y arriver. Je lui ai alors fais confiance et j’y suis retourné mais ça ne fonctionne jamais, j’ai beau faire un travail énorme sur moi-même j’en reviens à la même conclusion. Je peux pas être heureuse.

Voilà.. je sais pas trop pourquoi j’ai écrit tout ça étant donné qu’à la base je cherchais juste comment me suicider sans douleur.

1 réponse

Messages postés
89177
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
3 avril 2020
9 828
Bonjour Sofia,

J'espère que tu vas mettre à distance ces idées noires.

Si tu es demandeuse de soin, partie prenante dans celui ci, dans l'alliance thérapeutique et en confiance, et aussi, si tu as vraiment envie d'avancer et d'aller mieux, cela sera efficace mais il faut savoir que les soins type psychothérapie peuvent mettre beaucoup de temps avant d'améliorer les symptômes, patience donc et je te rassure, tu seras heureuse un jour mais pas tout de suite hélas...;)

Courage et si cette dépression s'installe, il faudra, en plus de la psychologue consulter un pédo psychiatre ( médecin psychiatre pour enfants et ados jusqu'à 16 ans )


J'appelle un chat un chat *
     *en Français dans le texte
Publi-information