A 15 ans, pas de vie sociale

[Fermé]
Signaler
Messages postés
6
Date d'inscription
jeudi 19 avril 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
20 avril 2012
-
Messages postés
20
Date d'inscription
samedi 1 juin 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
2 juin 2013
-
Bonjour,
J'ai 15 ans et je suis en seconde, comme vous l'avez constaté je n'ai pas de vie sociale, je n'ai pas d'amis, je ne fait que jouer à l'ordinateur. Si vous le voulez bien je vais vous raconter mon histoire depuis le collège.

Lors de ma 6eme nous étions 30 élèves dans ma classe et j'étais le souffre douleur de la classe, personne ne m'aimait et c'est ainsi que pendant les années qui suivirent j'avançais dans mes années sans avoir d'amis. Pour ne pas vous mentir je m'en suis fait 2 ou 3 pour en perdre 2 et rester avec mon meilleur ami en seconde. Il est en effet dans ma classe mais il commence à me lasser. Il ne fait que de me clash et me rejette souvent, je ne comprends pas sa transformation. Revenons en à ma seconde, cette année je me suis fait quelques amies mais ni plus ni moins car ma classe est constituée de 20 filles et 4 autres garçons. Ces 4 autres garçon se fichent complétement de moi, il ne lèverait même pas un pouce pour m'aider pour vous dire... Les filles de ma classe ont des passe-temps un peu trop féminins pour moi et je préfèrerais trainer avec des garçons pour mieux se comprendre entre mecs.

Pour ainsi dire dès que je rentre chez moi j'allume l'ordinateur immédiatement, je ne sais pas quoi faire d'autre, j'ai pu constater qu'on réponds souvent aux personnes dans mon cas : " Sors ! Prends l'air !", mais que voulez vous dire par sortir en ayant aucun ami ?
Mon seul ami à vrai dire est mon ipod, sans lui et sa musique qu'il contient je ne serais surement pas encore sur cette planète, lorsque j'écoute de la musique cela me détend à tel point que je ne pense plus à ce que j'endure.

Je suis néanmoins amoureux, je ne suis jamais sortit avec une fille de ma vie, j'ai essayé avec une fille qui me plaisais vraiment, c'était ma meilleur amie mais elle n'a pas voulut et j'ai sombré dans la tristesse pendant les 2 premiers trimestres de cette année de seconde... Lorsque je regarde les photos des soirées de personnes étant dans mes amis par hasard, je pleure, je les envies, je me dit que j'ai raté mon enfance.

Il m'arrive souvent de pleurer le soir dans mon lit en pensant qu'un jour peut-être je pourrais être à la place de ses garçons qui eux ont des amis.
Je pratique du basket mais les amis que je me suis fait habitent la ville d'à côté et ne chercherons jamais à me voir en dehors du club où je pratique mon sport.
Lorsque je reçois des messages sur mon portable je m'excite à l'idée de savoir qui aurait pu m'envoyer un message, mais c'est tout le temps la même chose, un message de mon opérateur et c'est à ce moment là que je repense à tous ces gens qui ont leurs portables dans la main toute la journée... Ils chattent avec leur opérateur ? Non, non il parlent bel et bien avec leurs amis.

Tout cela pour dire que ma vie est très compliquée, je suis seul et je vis seul, sans personne pour m'épauler, no-life pendant plusieurs années je regrette maintenant car cela ne m'a apporté qu'une vie solitaire. Je vous demande si vous aussi cher lecteur, vous avez vécu à peu près la même histoire que la mienne, et si oui avez vous réussit à en sortir car je ferais n'importe quoi pour sortir en ville avec ne serais-ce que 5 personnes qui seraient contente de ma compagnie. Que faire, s'il vous plaît aidez moi, je serais toujours à votre écoute, si vous souhaitez me poser de s questions plus précisent sur mon comportement ou autres qui vous titillerait l'esprit, je serais ravis de vous répondre.
Merci d'avance, Trores.

6 réponses

Ton message me touche beaucoup. Je comprend ce que tu ressens, bien que j'ai réussi à vaincre plus ou moins ce problème.

En tout cas il faut que tu trouves, dans ta classe ou même dans ton lycée, des personnes qui ont les mêmes centres d'intérêt que toi. (pour toi c'est les jeux vidéos j'imagine). Comme ça, tu seras à l'aise pour tenir des discussions avec eux.

Mais bon, de nos jours les no-life restent encore plutôt rare, et ce n'est pas avec eux que tu pourras t'amuser "en soirée" ou sortir, comme tu le désires. Donc dans ce cas, il faut que tu te forces à limiter le temps que tu passes sur ton pc. Cela va être difficile mais peut-être que dans quelques mois, tout pourra changer!

Tu as dit que tu t'étais fais des amies dans ta classe. Elles ont l'air de t'apprécier apparement. Donc va les voir, discute avec eux, fais les rire etc. C'est une grande chance que tu as et tu t'en rends pas compte ;)

Pour les garçons, à toi d'avancer, d'aller leur parler, de sympathiser avec eux. Essayez de vous trouver des points communs, des petits sujets de discussion pour commencer. Et surtout oublie ton passé, la 6e etc.. Dis toi que c'est fini.

Une petite question: es-tu timide?
42
Merci

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine 21672 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Messages postés
6
Date d'inscription
jeudi 19 avril 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
20 avril 2012

Je ne suis pas vraiment timide mais pour revenir à ce que tu as dit à propos des filles, certes je les aime bien mais leurs centre d'intérêt ne m'intéresse pas vraiment. De plus je suis tout à fait apte à arrêter de jouer au pc, je ne suis addict que parceque je ne sais pas faire quelque chose d'autre, si l'on me demandait de sortir avec en ville je fermerais immédiatement mon pc pour y aller. Un gros problème aussi qui me touche est le fait que je ne sais absolument pas parler, lorsque je parle à quelqu'un il a tendance à se désintéresser à ce que je dit.
Salut, je te comprend très bien aussi. Je suis une fille de 15 ans et je n'ai pas de vie sociale non plus. En fait je suis scolarisée à domicile depuis toujours et les seules filles que je vois sont ma cousine, qui est aussi ma meilleure amie, et les filles du centre équestre que je fréquente. Je n'ai pas de véritable amis. Juste des connaissances, des copines mais je ne sors jamais, je ne suis que rarement voire jamais invitée tout simplement parce qu'elle ne me voient pas en cours du coup elles ne pensent pas a moi. Moi j'ai arrêté de les inviter vu que ce n'était pas réciproque.
Peu après mes 14 ans je suis devenue renfermée, maussade, désagréable avec ma famille. J'ai commencé a aller de plus en plus souvent sur internet, je traînais sur des tchat... Je pleurais souvent,je me renfermais dans des mondes imaginaires. Je suis arrivée à la limite de la dépression.
Je me reconnais tout a fais dans ce que tu décris, je pensais, je pense encore, avoir raté mon enfance...
Depuis quelques mois, je vais beaucoup mieux. Je ne sais pas si c'est ton cas, mais moi je ne parlais jamais de ce que je ressentais, encore moins à mes parents. Un jour, j'ai craqué et j'ai fondu en larmes devant ma mère en lui disant ce que j'avais sur le coeur et ensuite ca a été vraiment mieux. Si je dois te donner un conseil, PARLE-EN avec ta famille, même si tu n'ose pas. Je ne regrette pas parce que maintenant, je sais que je ne suis pas seule si je ressombre.
Et quand au fille que tu fréquentes, continue parceque petit à petit, elles vont peut-être te présenter des potes à elles. Je comprend qu'elles n'ai pas les mêmes centres d'intérêts mais ce n'est pas en restant assis dans ton coin que ca va s'arranger tu peux me croire.
J'espère que tu sauras comment avancer parce que je sais ce que tu peux ressentir.
Messages postés
6
Date d'inscription
jeudi 19 avril 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
20 avril 2012

Mes parents sont séparés alors je vis avec ma mère qui sait parfaitement que je ne sort pas et que je n'ai pas d'amis et ma soeur qui elle n'a que 11 ans et a une mentalité d'enfant de 5 ans. Je vais suivre tes conseils, merci beaucoup.
Ce n'est pas parce que ta mère le sait qu'elle voit et comprend ton malaise. Es-tu proche d'elle ?
Derien.
Messages postés
6
Date d'inscription
jeudi 19 avril 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
20 avril 2012

Je ne suis pas proche d'elle et elle n'est pas du tout apte car quand je lui parle de quelque chose elle en rigole et se fiche de moi.
Ah :/ Et ton père ?
Messages postés
6
Date d'inscription
jeudi 19 avril 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
20 avril 2012

Mon père je ne le vois pas souvent et lorsqu'il est chez moi il fait tout pour me mettre en colère, je n'ai aucun soutient de la par de mes proches si se n'est ma cousine, mais elle est partie loin de ma ville car elle devient grande...
Messages postés
78838
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
18 octobre 2021
33 188
Bonjour,

Timide ?

Non, pas vraiment.
Plutôt un côté "Calimero" avec une tendance un peu trop marquée à s'apitoyer sur son sort et en recherche d'auditoire compatissant ?


Pourquoi... ? ...Parce que...C'est comme ça...Et pas autrement...C'est la vie...
Messages postés
6
Date d'inscription
jeudi 19 avril 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
20 avril 2012

Je ne suis pas vraiment timide, je fais beaucoup d'effort pour me sortir de ce problème même si je l'étais avec ce côté "Calimero".
Messages postés
6
Date d'inscription
samedi 17 novembre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
13 février 2014
2
Je vais peut-être remonter le topic de plus d'un an, mais là, c'était nécessaire.
Chaque ligne que je lis, chaque fois je me reconnais. C'est vraiment frustrant, je me sens seul, je n'aime pas la vie dans certains cas, je ne me sens pas heureux, je suis dans un puits où personne ne peut me faire remonter ... ça depuis mon addiction au PC.
A vrai dire, je m'entend plus avec les filles qu'avec les garçons. Mais ce n'est pas parce que elles n'ont pas les mêmes centres d'interêt que moi que je ne leur parle pas. Bien au contraire, je dirai que c'est grâce à elles que je me sens "écouté" par moments :) .
Courage :) je comprend ton problème

NJS08RC
Messages postés
20
Date d'inscription
samedi 1 juin 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
2 juin 2013

Tu as di que tu pratiquai du sport mais que les amis que tu te faisai la bas etaient trop loikn. Alors pourquoi tu ne ferai pas une activite dans ta ville avec des personnes qu'il serai fqcile de voir en dehors du lycée? ;)

Ps: dsl pr le retard
Messages postés
78838
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
18 octobre 2021
33 188
Bonjour,

"je suis scolarisée à domicile depuis toujours"

La fréquentation scolaire étant une étape très importante dans la sociabilisation de l'enfant, on peut comprendre ton malaise.
Mais ta situation n'a rien à voir avec celle de Trores. Il s'est en quelque sorte mis lui même en marge alors que dans ton cas, tu parais avoir été "victime" d'une décision de tes parents.
Non pas du tout, je ne suis pas là pour me plaindre car comme je l'ai dit, je vais beaucoup mieux. Non, je ne suis absolument pas "victime". Mes parents ne m'ont pas mise au CP parce que je savais lire et écrire avant l'âge. C'est moi qui ai plus tard refusée d'aller à l' école. Mes parents ne m'ont rien imposé.
Ca ne change en rien le sentiment d'isolement qu'on peut ressentir en arrivant à l'adolescence et je pense que Trores doit en parler, se renfermer sur soi-même ne fait qu'agraver les choses.
Messages postés
78838
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
18 octobre 2021
33 188
Dans ces conditions, on peut comprendre ton "sentiment d'isolement".
Si plus tard tu as des enfants, quelle pourra être ton attitude vis à vis de la scolarisation ?
Je me suis déjà posée la question et je ne sais pas vraiment, car étant petite fille, mon enfance a été vraiment géniale car je ne ressentais pas l'absence d'amis. Ce n'est que vers 11-12 ans, que j'ai vraiment compris que je n'avait absolument pas la même vie que tout le monde. Donc je suis incapable de répondre à ta question, car il a pleins de facteurs à prendre en compte : Le métier que j'exercerais, le point de vue du père... mais surtout je ne forcerais jamais mes enfants à quoi que ce soit
Messages postés
78838
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
18 octobre 2021
33 188
Dans l'immense majorité des cas, il n'est pas nécessaire de "forcer" un enfant à la scolarisation, bien au contraire, il est demandeur. Les problèmes dans ce domaine apparaissent bien plus tard.
Je pense avoir le temps pour réfléchir à ca, je vais d'abord voir comment moi je vais évoluer :)