Suis-je addicte à la nourriture ?

Adle - 6 mars 2018 à 14:30 - Dernière réponse : SanWein 1 Messages postés vendredi 8 juin 2018Date d'inscription 8 juin 2018 Dernière intervention
- 8 juin 2018 à 23:49
Bonjour tout le monde,

Je viens ici me renseigner pour mon copain, car une situation me pose questions. Le sujet ne me concerne donc pas directement, mais j'aimerai beaucoup votre aide pour m'aiguiller et me rassurer quelque peu.
Je vous explique :
Mon copain a 19 ans. En plus, c'est un homme, donc on sait qu'à cet âge là ils mangent beaucoup, c'est un fait. Physiquement, il est mince et il a la chance d'avoir un métabolisme rapide : tout ce qu'il mange est vite éliminé, il ne prend donc pas de poids et sans faire le moindre effort. Jusque là, tout va bien.

Cependant, depuis quelques temps, je me pose beaucoup de questions sur ses habitudes alimentaires. En plus de se charger les assiettes en quantité astronomique aux heures de repas, il mange perpétuellement ENTRE les repas. C'est ce qu'on pourrait appeler du grignotage, sauf que c'est en permanence, il va ouvrir le frigo dès qu'il s'ennuie, se réchauffer des restes, sortir des gâteaux ou du chocolat. En plus étudiant en centre ville, les rdv MacDo à midi sont fréquents, 2 à 4 fois dans la semaine. Aujourd'hui, il ne peut plus dormir la nuit avant d'être redescendu pour manger quelque chose (avant hier c'était un plat réchauffé, hier c'était deux plaquettes de chocolat et soda). Le week-end, il s'achète des gâteaux qui sont censés lui tenir la semaine en cas de petits creux : les deux boîtes sont avalées en une matinée. Dans sa chambre, j'ai retrouvé un bon nombre de cadavres de boites de gâteaux vides dans un placard. Dimanche, il ne se sentait pas capable de garder dans l'armoire un paquet de chips sans y toucher pour qu'on puisse prendre l'apéro une autre fois ensemble... Il restait une part du gâteau pour mon anniversaire, il avait les larmes aux yeux quand je lui ai tenu tête en refusant de partager (petit test de sa résistance) et après de nombreuses négociations, il est passé à autre chose quand il s'est rabattu sur un autre gâteau. Une autre fois, j'ai fait tombé par terre accidentellement le dernier petit gâteau de la boite qu'il s'était empiffré en une matinée : il avait les larmes aux yeux. Je pensais qu'il rigolait face à une situation aussi ridicule, mais je ne sais pas vraiment si c'était du lard ou du cochon, il m'en a quand même parlé toute la soirée pour me dire qu'il m'en voulait, que c'était le dernier, que j'avais gâché son plaisir...

Au moins, il m'en parle, quand il se rend compte que deux boites vides en une journée c'est beaucoup. Au début, je lui faisais gentillement la morale, et il trouvait régulièrement des excuses. On a tous nos petits moments d'excès donc je ne m'inquiétais pas. Mais j'ai remarqué que les doses augmentaient, qu'il se sentait de plus en plus obligé de manger en cachette seul dans sa chambre, en ayant sûrement conscience "que c'est mal", au point de voler une autre boite en douce dans le placard. Il me parle de la nourriture comme une source de réconfort, pour l'histoire du gâteau tombé par terre, il m'a dit qu'il ne pourrait plus le manger à un moment où il se sentirait mal à cause de moi, alors qu'il y pense toute la journée (humour ou pas...?). Depuis quelques jours, il se justifie en ajoutant les mots "contrôle" et "capacité de se gérer", qui renvoient clairement l'idée d'une addiction quand même...
Pour lui faire se rendre compte de son excès de nourriture, je me suis mise à compter avec lui les calories qu'il avalait (2 boites de gâteaux représentaient quand même plus de 4000 calories...). Je lui ai parlé du risque de diabète, de cholestérol, mais vu qu'il est mince et qu'il reste mince il ne se sent pas du tout concerné par ça (IMPORTANT : il ne se fait pas du tout vomir ou quoi, j'éloigne vraiment l'idée de la boulimie !!!)
Aujourd'hui, je garde en tête que c'est déjà bien qu'il m'en parle, je ne cherche plus à le culpabiliser pour le faire réagir mais j'essaie seulement de le rendre responsable en lui disant qu'il s'agit de sa santé...


Qu'en pensez-vous ? Je m'affole peut-être pour rien et mes explications ne sont certainement pas claires... Mais s'il ne s'agit pas d'une dépendance alimentaire, il est au moins clair que ses habitudes sont mauvaises pour sa santé (mince ou pas).

Merci pour votre lecture et vos éventuelles réponses. :)
Afficher la suite 

Votre réponse

1 réponse

SanWein 1 Messages postés vendredi 8 juin 2018Date d'inscription 8 juin 2018 Dernière intervention - 8 juin 2018 à 23:49
0
Merci
Bonsoir Adle,
La question à se poser est :
1/ une habitude alimentaire depuis son plus jeune age..?
2/ une dépense réelle de calories qui justifierait ses fringales..?
3/ une gourmandise de compensation..quelque chose qui lui manque et qu'il n'ose pas avouer..?
4/ un ver solitaire?
5/une assimilation trop rapide de produits transformés que l'estomac ne pourrait assimiler normalement du fait de consommation excessive d'hydrates de carbone amenant une saturation/bouchage des parois de l'estomac bloquant ainsi l'assimilation des nutriments essentiels (et la sensation de satiété qui va avec) ?

Sandra
Commenter la réponse de SanWein
Publi-information