Recherche maladie - douleur testicule D, constimation, tendinite

Fermé
pseudo_001 Messages postés 5 Date d'inscription lundi 2 mai 2016 Statut Membre Dernière intervention 30 mai 2016 - 2 mai 2016 à 15:05
pseudo_001 Messages postés 5 Date d'inscription lundi 2 mai 2016 Statut Membre Dernière intervention 30 mai 2016 - 4 mai 2016 à 10:13
Bonjour,

J'ai 24 ans, jamais fumé, jamais drogues, pas d'alcool depuis très longtemps, je faisais du sport au part avant.

Je suis malade depuis 09/2012 (3.5 ans), symptômes :
Douleurs intenses dans le testicule droit (parfois gauche), en particulier quand je tousse, fait du sport (donc je en fais absolument aucun sport, d'ailleurs, je dois utiliser des béquilles depuis 1 an, pour soulager ces douleurs), mange trop (le ventre plein entraine des douleurs au testicule), écarte les jambes (e.g., en voiture ou dans le bus, quand il y a un virage, ou également la nuit, je dois placer des poids dans le lit pour retenir la jambe droite pour ne pas qu'elle tombe sur le côté)... douleur 24/24 7/7, assez constante et ennuyeuse, et parfois extrêmement violente (une ou deux fois, la pire douleur de ma vie, une fois envie de suicide durant cette douleur, mais je n'arrivais même pas à bouger, j'ai dormis pendant 4 jours entiers).
Constipation (impossible d'aller au wc, sauf le weekend suite à la prise de dulcolax - un laxatif. Le charbon aide (pour réduire la quantité de gaz dans l'intestin), le macrogol, spagulax ne font rien (autre laxatifs, qui eux n'ont aucun effet apparemment, je ne sais pas pourquoi, peut-être un autre type qui ne correspond pas à ce que j'ai), trimébutine ne fait rien (pour re créer de la flore intestinale), normacol lavement n'a aucun effet (laxatif administré par voie rectale)). Gonflement côté appendice, à 10cm au dessus du testicule D (est-ce que le gonflement pourrait tirer sur le testicule?), soulagé très légèrement avec le charbon et dulcolax... je pense que ce point (vers l'appendice) est très bloqué, car le normacol lavement n'a aucun effet, donc c'est que le blocage est éloigné de la sortie.
Tendinite dans le haut de la cuisse/hanche droite, qui pourrait expliquer une partie de la douleur, mais pas tout. De plus, cette tendinite a réduit de taille (plus que 1/4 de la circonférence de la cuisse, alors que au début, elle faisait tout le tour)

On a trouvé, une tendinite sur les adducteurs et une fissure de la tête du fémur qui est pour cette dernière à présent totalement résorbée (vu en IRM et scintigraphie).

J'ai essayé kiné (~115 séances actuellement, ultrasons et ondes de choc), ostéopathié (~8 séances), mésothérapie (~20 séances), infiltrations (=2 séances), un nombre incroyable de médicaments, tisanes, crèmes et autre...

Je dors presque 2 fois plus que avant ces problèmes (en partie pour essayer de me reposer, et en partie car je n'ai pas le choix, j'ai parfois des fatigues très importantes qui viennent de nulle part)

Pas chlamydia, pas VIH, pasHépatite B, pas carie dentaire.
ECBU ok (test urinaire), NSF ok (test sanguin), anticorps antinucléaires faibles (i.e., probablement pas de maladie auto-immune).
Protéine C réactive un peu haute, mais parfois plus haute que le seuil (en période de grosse fatigue).
HLA B27 négatif (i.e., pas de spondylarthrite ankylosante).

J'ai déjà eu, de façon plus occasionnelle : douleur dans le pieds (gros orteil enflé une fois, et les petits doigts de pieds (tjs côté D) qui se sont figés - type crampe - disons 4 ou 5 fois en 3.5 ans, maux de dos (qui commencent à s'installer dans le bas du dos, mais que je diminue actuellement grâce à un changement de matelas), toutes les articulations qui sont devenues douloureuses et rouges pendant une journée une fois

J'avais au part avant, et j'ai réussi à guérir (plus ou moins) : des remontées gastriques (car j'étais totalement constipé, et que ce n'était pas traité), qui entrainaient des otites à répétition (quasiment plus aucun otite depuis 1.5 ans)

J'ai déjà essayé : urologues, neuro-urologues, orthopédistes, généralistes, gastro-entérologues // kinésithérapeute, acupuncteur, mésothérapeute, ostéopathe.

Actuellement : certains docteurs pensent à un nerf coincé, mais ne savent pas lequel (infiltration sur le nerf ilio-inguinal, celui allant au testicule et dans la zone de la tendinite, sans effet notable). Ce nerf pourrait entretenir la tendinite, forcer les remontées du testicule D (qui sont extrèmement douloureuses), et aider les constipations. Egalement, ils pensent à une appendicite chronique, d'où le blocage vers l'appendice, mais ne savent pas quel docteur acceptera d'opérer cela. Egalement, ils pensent à un testicule qui n'est plus attaché par le dessous (ligament rompu).

> Est-ce que quelqu'un a une idée de spécialité médicale à voir, une idée de maladie, une piste, n'importe quoi...? le nom de ce nerf que les docteurs cherchent sans succés? un médecin qui opère les tendinites chroniques (même s'il faut payer, ce n'est absolument pas un problème, au point où je suis).

à 2 doigts du suicide, pour de vrai, malheureusement.

svp, aidez moi.

Merci

Cdlt
A voir également:

7 réponses

movic1970 Messages postés 137 Date d'inscription mardi 19 août 2014 Statut Membre Dernière intervention 22 mai 2018 49
2 mai 2016 à 17:49
Bonjour,

Vous avez des problèmes au niveau de votre testicule gauche, digestifs et une tendinite.

1 - Une douleur testiculaire est souvent située dans le scrotum, à savoir l'enveloppe de peau qui protège les testicules. Le médecin commence alors par palper les organes contenus dans le scrotum (les testicules et les canaux qui stockent le sperme) afin de localiser et d'évaluer l'intensité de la douleur. Il effectue ensuite un examen des urines ainsi qu'une échographie du contenu du scrotum. Si les résultats s'avèrent être normaux, la cause n'est donc pas d'ordre urologique.

2 - Une fois les pistes urologiques, infectieuses et digestives écartées, les recherches se concentrent sur les vertèbres. Il peut s'agir de ce qu'on appelle le syndrome de la charnière dorso-lombaire, caractérisé par des douleurs du scrotum mais en l'absence généralement d'une douleur au niveau de la colonne vertébrale.

3 - La dernière vertèbre thoracique ainsi que la première lombaire sont souvent la source du problème. Ces deux vertèbres comportent des nerfs de la moelle épinière qui peuvent être responsables de la douleur testiculaire. De plus, elles forment une zone de transition entre le haut du dos, qui permet des mouvements de rotation, et le bas du dos où ces mêmes rotations sont impossibles. De ce fait, mécaniquement, cette partie du corps est soumise à d’importantes contraintes. C'est pourquoi les fractures ou les tassements de vertèbres sont souvent situés à ce niveau de la colonne.

4 - Si le médecin suspecte un syndrome de la charnière dorso-lombaire, l'examen clinique demeure le meilleur moyen pour établir le diagnostic. En effet, le recours à un examen radiologique s'avère souvent inutile, car les lésions sont rarement visibles. La méthode la plus efficace pour déterminer l'emplacement exact de la zone douloureuse consiste à déclencher une douleur en effectuant des mouvements de pression sur chaque vertèbre.

Une fois l'endroit localisé, le médecin effectue la manoeuvre du «pincé-roulé» de la peau pour savoir si la douleur est superficielle ou profonde. Si une douleur est déclenchée lors du pincé-roulé, cela signifie qu'un nerf est touché.

Conclusion :En cas de douleur persistante (ce qui est votre cas), il est aussi possible de pratiquer des infiltrations de cortisone directement dans la colonne vertébrale. Enfin, en derniers recours et dans de rares cas, une opération chirurgicale peut être envisagée.

Amicalement
1