Dépression ou tristesse passagère?

Signaler
Messages postés
32
Date d'inscription
jeudi 13 juin 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
12 juin 2015
-
Messages postés
32
Date d'inscription
jeudi 13 juin 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
12 juin 2015
-
Bonjour à tous,

Alors depuis un long moment je suis un peu blasé de ma vie. Je trouvais la vie ennuyante, les gens souvent grognons, violent (j'habite sur Paris)... Mais depuis peu j'ai l'impression que cela a nettement empiré. Je suis de plus en plus dégoûté par ce qui m'entoure et par moi. Je n'ai pas de but, pas de personne avec qui je suis proche et lui parlé de mes ennuis. Parce que en parler à ma famille c'est plus qu'impossible. Parler dans un forum c'est un des seul endroit où je peut exprimé ce que je ressens et encore c'est pas aisé.

Mais le plus gros soucis c'est que c'est temps si, je suis vraiment blasé à un point où je suis pas sympas envers mes proches, je m'enferme dans ma chambre, je dors, je m'occupe seul. Je me relâche complètement dans mes études à un mois de mes épreuves (qui engendrent un gros stresse). Je m'isole de plus en plus et quand on me demande si cava et bah je sors mon plus jolie sourire d'hypocrite et je dis que tout va bien. Et depuis quelque jour il m'arrive de pensée à des idées pour m'infliger du mal pour essayé de remplacer la douleur morale par la physique. Je vois pas c'est quoi le soucis avec moi. J'aimerai ne pas me prendre la tête comme le font si bien certaine personne mais j'y arrive pas.

Merci pour vos futures réponses.

Ps : je suis pas suicidaire, même si parfois j'y pense mais juste comme sa...

2 réponses

Bonjour

A long terme, les épisodes de douleur physique et de fatigue introduisent souvent la dépression, donc probable si ce que tu raconte dure.
Souvent la dépression est pas perçue par l'entourage à cause justement de l'attitude rassurante habituelle, que tu pratique toi aussi.


A court terme le stress de l'épreuve peut favoriser une poussée, tous les symptômes sont pas forcément là mais la fatigue s'ajoute à celle habituelle des candidats à un examen.

Néglige surtout pas le traitement d'entretien de la maladie,

Stratégie à deux temps,

1 tu te fous de tout (tu te pose pas trop de question sur toi-même) jusqu'à l'examen sauf le préparer de ton mieux, et ta santé à court terme pour passer l'examen (pas de coloscopie: le diagnostic est déjà posé et t'endormir si près des épreuves est risqué pour l'efficacité des neurones) .

-Vois si un professionnel de l'écoute est présent comme souvent dans ton milieu étudiant comme un psychologue, qui peut te "booster" à court terme le temps de passer l'épreuve, vu que c'est leur métier et pas le temps de te trouver des amis (surtout si tu te renferme).
-vois le médecin rapidement, traitement de soutien à court terme pour passer les épreuves (psychologique ou contre la fatigue) si il le juge possible. Tu pourra parler un minimum de tes problèmes et fixer un rendez-vous pour évaluer la dépression plus tard.
-Introduit des temps de détente différents même très courts dans ton planning quotidien pour évacuer le stress (faire le tour du pâté de maison puisque tu reste enfermé ou aller chez quelques commerçants pour acheter des bricoles si tu peux dire quelques mots en passant, entrer dans une galerie de tableau discuter 3 mots d'art, on achète pas tous les jours dans ces endroits et les gens peuvent être charmants quelques minutes).


2 passé l'épreuve revois le médecin pour un traitement à plus long terme pour éviter/traiter la dépression et demande lui si il est aussi nécessaire de refaire un petit bilan ou un petit traitement s'il pense qu'une poussée de la maladie pointe son nez.

Profite de l'été pour un peu de dépaysement même pas trop loin (des coins sympas avec des gens en mode détente, et un aspect plus naturel que la ville)

Rencontre des gens nouveaux près du lieu de l'année prochaine pour avoir quelques un(e)s à qui parler régulièrement (pas forcément de tes problèmes).
Un petit coucou en passant dans la journée même rapide permet de se sentir moins seul, de penser à autre chose de temps en temps.

Analyse mieux le problème de parler dans ta famille, pas forcément du détail de tes soucis, trouve des nouveaux sujets qui peuvent te rapprocher de quelqu'un.

Naturellement, des enfants se trouvent des parents ou grands parents "de remplacement" autour d'eux quand les rapports avec les vrais ne leur suffisent pas. Plus âgé, c'est plus dur de se mettre dans cette forme de relation avec des étrangers.

3 les gens sont plus grognons et la violence se voit plus, tu n'est pas en cause: sans aller à jouer l'amuseur public, branches le premier sur des sujets plus appréciés les plus grognons autour de toi au moins pour moins les entendre se plaindre et les mettre de bonne humeur.
Messages postés
32
Date d'inscription
jeudi 13 juin 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
12 juin 2015
11
MErci pour ton coup de main, J'ai essayé de suivre tes conseils sauf pour le soutient médical pas envie que sa se sache, je hais encore plus qu'on me regarde comme un mec qui part en vrille que de souffrir en silence. ( oui je sais c'est un peu bête comme raisonnement).

Pour les études j'ai essayé de ne pas me prendre la tête et j'ai même travaillé d'arrache pied pour mon exam Malheureusement, je me suis ramassé... le sujet comportait quasiment tous les chapitres que je maîtrisai bien chez moi. Devant la feuille c'était une cata'. Enfin bref, c'est pas gagné cette histoire lol.