Je voudrais partir et ne jamais revenir...

Fermé
Caro1293 Messages postés 3 Date d'inscription dimanche 23 février 2014 Statut Membre Dernière intervention 25 février 2014 - Modifié par Caro1293 le 24/02/2014 à 02:59
Andy31200 Messages postés 147146 Date d'inscription mardi 1 octobre 2013 Statut Modérateur Dernière intervention 5 novembre 2023 - 8 janv. 2019 à 19:20
Bonsoir.
Je m'appelle Caroline et j'ai 20 ans. Pour le moment, rien ne va. Absolument rien. Je ne sais pas pourquoi je viens me confier à des inconnus. Mais c'est la seule idée qui m'est venue ce soir car pour la 1ère fois de ma vie, j'ai pensé au suicide. Et je me fais peur. Je ne sais plus à qui parler.
Mon histoire risque d'être longue, j'espère que certains prendront la peine de lire car je ne sais plus quoi faire.

Je ne sais pas si ça a un réel lien avec mon état d'esprit actuel ou si ça joue mais à ma naissance, on s'est rendu compte que j'avais une agénésie de l'avant-bras droit. Depuis l'âge de 6 mois, je porte une prothèse. J'ai donc eu une enfance difficile. On ne se rend pas compte à quel point les enfants peuvent être méchants entre eux. En maternelle, je subissais des "harcèlements" (si on peut appeler cela comme ça). Mes camarades de classe savait que j'étais quelqu'un de très timide dû à mon handicap et ils en profitait souvent. Je n'avais pas d'ami, je passais mes récrés seule. J'étais tellement faible et me suis tue longtemps auprès de mes parents. Je n'osais pas en parler mais il faut dire que j'ai toujours été comme ça. Quand quelque chose ne va pas, je me tais et je souris... Jusqu'au moment où ça explose. Ca a donc explosé, mes camarades ont été punis et n'ont plus recommencé. On peut dire que ça m'a libéré, je m'épanouissais enfin dans le monde ignorant de l'enfance.

En 2011, j'entame des études en logopédie/orthophonie (pour les français). A ce moment là tout va bien, je n'ai pas encore connu "l'amour" mais je suis heureuse, je croque la vie à pleine dents. Je sors beaucoup avec mes amis que j'adore. En fin d'année, les résultats d'examens tombent : 8 rattrapages. Un gros coup de massue sur la tête. J'ai toujours bossé beaucoup, toujours plus que les autres et au final pour la 1ère fois de ma vie je vois que je n'en récolte rien. Soit, je me défonce pendant l'été j'étudie et passe finalement en 2ème avec 3 cours de 1ère à représenter quand même. C'est à ce moment là que je rencontre mon premier Amour. C'est quelqu'un de merveilleux, il me rend vivante, il me redonne confiance en moi, me dit que je suis belle, que je suis parfaite. Pour quelqu'un comme moi qui n'a jamais eu de copain, qui a un handicap, c'est surprenant d'entendre ces mots. Je l'ai alors aimé, comme personne ne peut aimer. Et il me le rendait. Jamais quelqu'un n'était arrivé à me redonner confiance en moi et surtout me rendre heureuse comme il l'a fait. Je vivais constamment dans les nuages avec lui, ma vie était un rêve. Nous sommes resté 9 mois ensemble, jusqu'en aout dernier où il m'a quitté. Ses raisons ? Aucune. Je suis quelqu'un de génial, une fille au top mais il ne veut plus être avec moi.
C'est ce jour du mois d'aout où ma vie s'est effondré. Je ne vivais plus, ne dormais plus, ne mangeais plus. Je pleurais sans cesse, tous le temps et sans arrêt. Quand je réussissais à dormir, il m'arrivait de me réveiller en pleine nuit et de pleurer.... Ma maman m'a été d'une grande aide. Elle a qui je n'avais jamais confié que j'avais un petit ami. J'étais donc dans un état pitoyable pour passer mes rattrapages (encore une fois j'en avais 8, encore une fois une déception et à cela venait se rajouter ma rupture). Je sais que certains diront que 9 mois ce n'est pas beaucoup mais quand on aime, le temps ne compte plus. Et puis, c'est le premier. Celui que tu ne pourras jamais cesser d'aimer, celui que tu ne pourras jamais oublier.
J'ai donc redoublé ma deuxième en réussissant malgré tout 5 examens sur les 8.

Aujourd'hui, me voilà confronter à 3 problèmes. A cause d'eux, je ne vis plus. Ca me ronge, je dépéris.

Le premier est au niveau des études. Je n'aime plus ce que je fais. Je pensais que c'était une passade comme on peut tous avoir mais ça dure depuis plusieurs mois. Je voudrais faire autre chose mais pour cela il faut que j'attende la rentrée prochaine. Mes parents ne me laisseront pas ne rien faire jusque la fin de l'année. Et de toute façon, je ne veux pas arrêter en milieu d'année. Il paie mes études, mon appartement... Et en même temps, à quoi bon continuer puisque je veux arrêter ?
Je pourrai alors arrêter et travailler jusqu'en septembre mais alors j'aurais l'impression qu'il me paie mon appartement pour rien même si avec l'argent que je pourrais récolter, je pourrais me le payer. Je ne sais pas quoi faire...

Le deuxième est à propos de mon ex, mon premier Amour donc. Depuis qu'il m'a quitté, il n'a jamais cessé de me contacté (uniquement par sms). Tous les 3 jours environs j'ai droit à un message de sa part. Alors que je ne fais jamais le premier pas moi. Il me demande souvent si j'ai trouvé quelqu'un d'autre, si les moments d'affections ne me manquent pas etc. Depuis peu, il me demande sans cesse des câlins (en gros pour dire ça vulgairement un plan cul). Ce qui m'a fort surpris de sa part car c'est quelqu'un qui a énormément de principes et de valeurs et donc, je ne l'ai jamais cru capable d'une telle chose. Et j'avais raison. Il m'a avoué qu'il me disait cela pour que j'arrive à décrocher de lui en me disant que c'était un bel abruti de me considérer comme telle. Sauf que ça n'a pas marché puisque je ne l'ai jamais cru. Mais je ne le comprends pas. Il a fait ça alors que je ne lui ai jamais rien demandé... C'est pas comme si je le harcelais pour qu'on se remette ensemble et qu'il fallait qu'il se débarrasse de moi, non même pas. De plus après notre rupture, j'ai coupé les ponts environs deux mois (donc aucune réponse à ses messages) et durant ce laps de temps, il a toujours continué ses messages même si je ne répondais pas. Et quand je me suis décidée à lui répondre, il s'est fâché contre moi en disant que c'était pas bien de faire la morte ainsi. Malgré que je lui ai dit que j'avais eu besoin de prendre du recul ce qui est normal. Je ne comprends pas ce qu'il veut, ce qu'il cherche...

Mon 3ème problème porte sur un autre garçon. Je l'ai rencontré au mois d'octobre lors d'une soirée où mes cousins m'avaient gentillement trainé afin de me changer les idées. Quelqu'un de charmant... Bref je passe les détails. Je ne l'ai plus revu depuis. Il dit vouloir construire qlq chose de sérieux avec moi mais il veut que j'attende. Il me dit qu'il tient à moi etc. Il m'a dit qu'il avait un projet professionnel dont il ne pouvait me parler tant que ce n'était pas officiel mais que en gros ceci permettrait de nous voir plus qu'une fois par semaine lorsque nous serions "ensemble". Ce qui me dérange, c'est que je suis attachée à lui c'est qlqun de bien mais je ne comprends pas pourquoi il refuse de me voir même si c'est 1x/semaine au début. Alors j'attends, j'attends mais franchement, je suis fatiguée. Je doute à cause de ça je n'ai plus du tout confiance en moi. Je crois tout faire mal, j'ai peur constamment qu'il ne s'en aille et qu'au final il ne m'utilise que comme passe-temps...
Car ces derniers temps, j'ai l'impression que beaucoup de gens m'ont laissé tomber. Des amis qui ne me parlent plus du jour au lendemain... Je me dis peut-être qu'ils en ont marre de ma tristesse je ne sais pas... Mais ça me fait beaucoup souffrir. Je ne sais plus du tout où j'en suis, je suis effrayée, je ne suis à la hauteur de rien. J'ai fait comprendre à ce garçon que j'avais besoin de lui mais il me dit d'attendre mais cette situation me fait tellement souffrir.

Voilà pourquoi j'ai pensé au suicide... Tout ça réunit quotidiennement... Je ne souris plus, il y a bien longtemps que je n'ai plus ri... Je n'en peux plus, je voudrais ne plus être ici... Partir et ne jamais revenir. Je doute sur tout, sur tous le monde, sur mes propres capacités. Je me sens nulle, je vois tout en noire et ce garçon ne semble pas le comprendre. J'ai l'ai appelé à l'aide mais il ne semble pas comprendre. Je suis toujours dans cette attente perpétuel. Je ne sais pas quoi faire, quoi dire. Je ne sais même plus à qui en parler car avec toutes les personnes qui sont parties j'ai peur de faire peur et que les autres fassent la même chose. Je me sens seule, abandonnée et piégée... Dans un cercle vicieux.

Voilà mon histoire, ce n'est peut-être pas très claire car il y a encore tellement de choses que je n'ai pas dites... Désolée d'avance pour l'orthographe et pour le pavé mais j'avais besoin de tout lâcher...

Merci d'avance également à ceux qui me liront...

Bonne soirée, Caroline.
A voir également:

2 réponses

Moi aussi j'ai envie de partir mais c'est pas une solution, des fois il y a des personnes comme toi qui ne sont pas bien moi aussi je suis comme toi et c'est pas la solution je rêve de rencontrer une femme qui est jolie et qui est sérieuse
5
Andy31200 Messages postés 147146 Date d'inscription mardi 1 octobre 2013 Statut Modérateur Dernière intervention 5 novembre 2023 27 495
8 janv. 2019 à 19:20
Tu es là sur la question d'un autre internaute, qui de plus date de 2014 il vaudrait mieux poser ta propre question en décrivant mieux ton problème, clique sur le bouton rouge 3posez votre question " ou 3creer un nouveau sujet; ici, la question va se fermer
0