Envie de partir, mais en finir définitivement seule

Signaler
Messages postés
3
Date d'inscription
jeudi 18 octobre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
18 octobre 2012
-
Messages postés
14144
Date d'inscription
samedi 4 juillet 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
8 avril 2014
-
Bonjour,

A quoi bon aller voir un psy, à part t'écouter parler il t'apporte rien , quand on rentre chez soi, on est toujours aussi seule . Je sais qu'ici on va pas nous dire comment se suicider, juste lire tous ces messages qui nous ressemble à tout âge, on vit les mêmes souffrances. Ce qui est le plus étonnant, ce sont ces jeunes qui n'ont rien vécu et qui sont déjà au BDR.
J'ai toujours été mal dans ma peau, mais depuis de nombreuses années je veux en finir, mes enfants sont loin et mon second fils, 22 ans aujourd'hui, que j'ai élevé en lui cédant beaucoup de choses pour le rendre heureux, m'a aussi abandonné, c'est trop pour moi, je me sens si seule sans mes enfants

4 réponses

Messages postés
14144
Date d'inscription
samedi 4 juillet 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
8 avril 2014
2 112
Bonjour,

Un psy n'est pas un meuble, ou plutôt si il en était un, il vous aiderez à le vider de ce qui est trop lourd. Autrement dit il n' est pas là pour combler l'espace vide. Si après plusieurs consultations, vous ne vous sentez pas mieux, vous pouvez toujours allez en voir un autre.

Avez-vous pensez à entrer dans une association ?

Messages postés
74642
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
13 octobre 2021
8 849
Bonjour Choupette.

Tu donnes l'impression de traverser une déprime importante qui selon que tu cites n'est pas récente. Est-ce que tu as contact régulier avec un psy ?

Je me réfère à ça : " A quoi bon aller voir un psy, à part t'écouter parler il t'apporte rien "


Il y a probablement quand-même un lien avec le départ de ton fils qui a 22 ans, et est-ce surtout ce départ qui te plonge maintenant dans une déprime plus forte ?

Tu as quelle âge ? Je m'imagine que tu ne travailles pas et donc sans trop de contact social.

Bonne journée, bonne soirée ou bonne nuit !
begonie
Messages postés
3
Date d'inscription
jeudi 18 octobre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
18 octobre 2012

bégonie, j'ai 58 ans, oui ça fait très longtemps que je suis dans cet état et j'en suis consciente.

Le départ de mon fils n'est qu'une prolongation, mais on ne s'entendait plus depuis très longtemps mais il reste mon fils et je continue à me faire beaucoup de soucis pour lui, car c'est encore un gamin même à 22 ans . il a quitté la maison à 18 ans passé mais du jour où il a commencé à me dire à 18 ans jme barre, et celà dès 14 ans, oui j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps, mais j'ai encore beaucoup de stock , car 4 ans après son départ, je pleure toujours et je me dit que je ne sera à plus rien maintenant . lui qui n'avait manqué de rien, et voilà le résultat. Je suis en recherche d'emploi depuis presque 1 an, licenciée sans motif, je ne retrouve pas de boulot, plus envie de me battre, j'ai été une battante pourtant, mais aujourd'hui je suis plus près de la fin que de mes 20 ans et je me renferme. C'est vrai aussi qu'une femme seule n'intéresse pas les gens qui à notre âge sont généralement accompagnés, parfois mal accompagnés mais accompagnés quand même..... Mon fils aîné me dit c'est de ma faute que je me coupe du monde toute seule, je ne l'ai pas vu depuis 10 mois ni ma petite fille de 5 ans .

Que répondre à ça lui qui était si proche de moi et qui a beaucoup changé ces 6 dernières années. J'ai aussi ma vie maman m'a t-il dit. Donc je les laisse faire leur vie , je ne suis pas du genre à m'incruster chez mes enfants comme chez les autres personnes d'ailleurs.
Oui aussi, je suis très susceptible et ça n'arrange rien.

Je pleure en écrivant car repenser à cette vie en même temps ça me donne encore plus envie de ne plus rien faire mais je n'y arrive pas ; Peur que ce soit pire après si je meurs pas
Messages postés
74642
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
13 octobre 2021
8 849
C'est compréhensible ce que tu dis et c'est aussi le cours de la vie dans pas mal de situations qu'on rencontre.
C'est difficile de changer les gens. C'est moins difficile de changer ses pensées, mais avec de l'aide, d'où ma question si tu étais en lien avec un psychiatre ou un(e) psychologue qui peuvent t'être de bon conseil.
Dans ces situations où les enfants quittent la maison, où tu perds ton travail et que tu te trouves seule face à toi-même, il ne faut pas hésiter de chercher de l'aide pour ta déprime mais aussi, dès que tu te sentes un peu mieux, voir si tu ne peux pas offrir un peu de tes qualités dans le domaine du bénévolat (Croix-Rouge par exemple), dans les limites que tu peux. Tu t'y feras des amis. Et surtout tu retrouveras du sens.

Comme d'autres personnes, ces changements importants dans ta vie, demandent des réajustements pour arriver à un bon équilibre. Et 58 ans, c'est vraiment trop jeune pour rester enfermée.

N'attend pas que les autres viennent vers toi, mais vas-y toi-même vers les autres ou, invite les autres chez toi.
Messages postés
3
Date d'inscription
jeudi 18 octobre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
18 octobre 2012

Je connais une personne qui a 69 ans , lorsque j'allais la voir que je lui racontais ma vie de solitude, ma vie qui ne sert à rien quand on a rien, tout de suite elle me parlait de sa vie à elle, mes enfants ci, mes enfants là, et me disait à quoi ça sert de vivre..... quand je rentrais chez moi j'étais lessivée, encore plus mal que quand j'étais partie, elle me dégoûtait encore plus de la vie, pourtant une personne qui ne manque de rien, elle est veuve, pas malheureuse de ce veuvage, mais très aigrie de la vie , j'ai arrêté d'aller la voir car moralement j'étais au plus bas et je me disais elle a raison de dire que la vie ne sert à rien .

Puis licenciée après 14 mois dans l'entreprise je retrouve la honte d'être sans emploi, plus envie de sortir pour répondre quoi à la voisine qui va me dire vous êtes en vacances, oui c'est ce que j'ai répondu, mais les vacances ça dure quelques semaines et pour éviter de continuer à mentir vaut mieux ne plus sortir pour être sure de ne pas rencontrer les voisins et ne pas à avoir à se justifier.

Et puis j'ai quand même eu une voisine qui est venue sonner chez moi et quand j'ai ouvert, elle avait le sourire et connaissant ma situation me dit : TIENS JE VAIS ALLER VOIR LA DEPRESSIVE, la dépressive c'était moi, mais ça me fait pas sourire ce genre de propos, oui je sais qu'elle ne voulait pas mal faire, mais ce sont des mots de trop.

Ma vie se résume à tout assumer seule, à pleurer seule, à rester seule et quand je vois Noel qui arrive et qu'on va entendre encore bientôt partout qu'il penser aux personnes âgées qui sont seules..... moi je ne suis pas âgée c'est vrai mais je suis quand même aussi seule .
Il n'y a pas besoin d'avoir 80 ans et dans une maison de retraite pour être seule pour les fêtes, ça fait des années que je les passe seule et déjà j'y pense.

Avec le recul, si on savait ce que nous réserve nos enfants quand ils deviennent majeur, qu'on a été là que pour leur donner la vie...... mon ? de maman qui pleure tant et les enfants qui ne pensent qu'à eux , qu'à leur petite vie

enfin bon ça ne sert à rien d'épiloguer sur quelque chose qui ne changera rien dans ma vie, qui n'enlèvera pas les idées noires qui me hantent parfois très fort au point où je parle seule et je dis pt1 mais mais qu'est ce que t'attends pour en finir et je peux pas franchir le pas

j'ai envie , j 'ai pas envie , j'ai envie et puis j'ai plus envie de me foutre en l'air alors je sais pas quand je vais craquer, dans quelques mois si je n'ai pas retrouvé de travail, je n'aurais plus rien aux assédics juste le rsa 450 € seulement avec un loyer de 400 € et toutes les charges qui suivent donc tout ceci s'additionne à mon mal être
Messages postés
74642
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
13 octobre 2021
8 849
Prend contact avec le CMP ( Centre Médico Psychologique ).
Et discute de tes préoccupations, non seulement morales mais aussi sociales.
Ils pourront t'aider à différents niveaux.
Je t'encourage de le faire de suite, par téléphone ou en y allant directement.
Messages postés
74642
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
13 octobre 2021
8 849
Re-bonjour choupette

Est-ce que tu as eu le temps de demander un rendez-vous au CMP ?

bonjour begonie, non je n'ai rien fait auprès du cmp, je ne crois en rien , je ne crois pas que parce que je vais leur raconter encore ma vie, comme je l'ai fait ici, (mais ici c'est plus facile), que ça va changer quelque chose. Ma solitude qui m'enfonce de plus en plus, qui peut y changer quelque chose ? Je ne suis pas du style à aller dans les thés dansants, où aller dans les clubs du 3ème âge jouer aux jeux de sociétés, non vraiment, je ne me vois pas du tout dans ces lieux se rencontres même pour rencontrer des gens. Je suis encore sur le marché du travail malgré mes 58 ans, parce que dans ma tête j'ai pas 58 ans mais pour les autres pourtant je suis une vieille.

Quand j'ai postulé pour un emploi dernièrement, que j'ai remis mon CV à la jeune personne (dans les 25 ans) à l'accueil, CV où ne figure jamais mon âge, j'ai été reçu normalement puisque la société cherchait du personnel, j'ai rempli un dossier d'inscription complet ..... et là cette même personne me demande quel est votre but, vos projets ... tout en faisant le rapprochement avec mon CV, voit ma date naissance et s'arrête net et rajoute : enfin vos projets...... j'en suis ressortie anéantie et j'ai su de suite que ma candidature ne serait pas retenue. Donc même si les discriminations du faciès se font généralement sur la race, et bien elles se font aussi sur l'âge. Et en plus quand c'est fait par des gamines qui ne connaissent rien à la vie ça vous dégoûte encore plus.

Aujourd'hui, le peu qu'il me reste à vivre, je le vois dans une grande tourmente, cette idée m'est insupportable
Messages postés
14144
Date d'inscription
samedi 4 juillet 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
8 avril 2014
2 112
Bonjour,

Vous dites et vous insistez même sur ça, que biologiquement vous avez 58 ans mais que vous ne les avez pas moralement.

Alors tant mieux, cela signifie que vous avez la gniak et que vous devez travailler là-dessus, un milieu sportif vous irez peut-être mieux que le thé dansant.

Il y a de la place pour tout le monde dans ce monde, à vous de trouver la vôtre. Vous ne voulez pas de "soins" dans le domaine de la psychologie, c'est peut-être que vous êtes une battante. Bien que je pense qu'une aide même pour une battante peut s'avérer fort utile.

Prenez un pan de cette combativité et essayez de faire le vide dans tout ce qui vous semble négatif.
Quand il s'agit de nous, nous perdons toute objectivité, le regard ne voit que notre vision de l'esprit et non les situations telles qu'elles sont réellement. La réalité, la vérité nous ne l'avons qu'a travers notre état d'esprit.