Malgré la cirrhose, il continue à boire [Résolu/Fermé]

Signaler
Messages postés
2
Date d'inscription
mercredi 6 mars 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
21 juin 2013
-
Messages postés
1
Date d'inscription
vendredi 28 juin 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
28 juin 2013
-
Bonjour,
Depuis 6 ans mon mari a une cirrhose alcoolique , sans jamais avoir été ivre , découverte à la suite de rupture de varices oesophagiennes.Il a 65 ans
Il est en pleine forme mais continue de boire en cachette mais je trouve toujours les boissons , un cubi de 5 litre lui fait 5 jours et 750 cc de whisky un jour et demi . Je n'arrive pas à lui faire modérer ou arreter sa consommation
Il refuse d'admettre qu'il est alcoolique et nous nous disputons à cause de ça .
Il n'arrète pas de travailler ( pour nous ) et se sent bien mais je sais que les complications
vont arriver et ça me rend malade je suis infirmière
ses examens se sont améliores ce qui m'a surpris , son IRM est bonne pas de cancer
La psy que j'ai vu me dit de vivre pour moi , mais c'est facile à dire mais pas à faire .
Je me retiend mais je ne peux m'empécher de lui faire des réflexions.
J'ai tout essayé , la douceur , l'enervement rien n'y fait de plus il est trés introverti et ne s'ouvre pas facilement , le dialogue est difficile
je ne sais pas pourquoi il fait ça et il ne veut pas voir d'addictologue .
Je sais que notre fils est gay et lui s'en doute , mais l'alcool remonte à très longtemps donc pas de lien

Si vous etes passés par cette épreuve donnait moi votre vecu cela me fera du bien


EDIT : Modification du titre : " savoir si des personnes connaissent le même cas "
La modération du forum
A voir également:

13 réponses

Messages postés
849
Date d'inscription
mardi 29 janvier 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
21 mai 2013
151
Bonjour,

Si votre époux se donne à la boisson, c'est un moyen pour lui de fuir une angoisse qui l'habite.

Une thérapie serait une bonne chose, dans un premier temps une prise de conscience de ce mal-être qu'il essaie d'éteindre par l'alcool, ensuite ce sera plus facile.

Lui parler directement d'addictologie, d'alcoolisme, il se braque, il ne veut pas que vous pensiez cela de lui, mais de toute la façon, il a conscience qu'il a ce problème.

S'il est à jeun, il se sent mal, l'angoisse l'envahie.
Il n'est pas facile de vivre avec un proche qui s'alcoolise, c'est bien vrai.

Bon courage !

6
Merci

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine 28014 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Messages postés
15
Date d'inscription
lundi 25 mars 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
25 mars 2013
2
Bonjour ,
Mon père buvait quand j'étais jeune , et j'espère pouvoir conseiller au mieux . Je pense que quand le dialogue ne peut s'installer il faut que la personne qui se referme ressente la peur de perdre l'être cher pour savoir enfin communiquer . Donc , éventuellement faire croire à une rupture en explicant qu'il y a un grand besoin de retrouvé du dialogue et que vous êtes là pour l'aider et non pas pour subir ...

Merci de vos réponses . Il reste facilement 2 ou 3 jours sans acheter d'alcool mais il retourne en prendre , j'ai tout essayé même en parlant de nos petites filles , mais en vain . Il est égoiste et orgueilleux et refuse le dialogue , il m'arrive de penser qui si de nouveau il avait une grosse alerte qui l'oblige à aller à l'hopital peut être qu'il se remettrait en question . Mais !!!! c'est un très fort caractère qui n'hésitera pas à se suicider si cela devient trop grave .
Tous les 6 mois il a un bilan sanguin qui a été meilleur à mon grand étonnement et une IRM qui ne décele pas de cancer , mais bien sur toujours la présence de la cirrhose. Avant la date des examens il ne le montre pas mais il n'est pas rassuré . ce sera en mai
C'est terrible de ne pouvoir rien faire si ce n'est l'autruche vis-a-vis des enfants pour ne pas leurs faire partager mes angoisses .Malgré tout au bout de 43 ans de mariage et 50 ans qu'on se connait , je l'aime toujours et il m'est impossible de le quitter .Je patiente avec l'espoir que peut-être !!!!!!!!!!!!!
Messages postés
15
Date d'inscription
lundi 25 mars 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
25 mars 2013
2
je vous souhaite bon courage j'espère pour vous que ça s'arrangera
Messages postés
65689
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
25 juillet 2020
5 450
Bonjour.

Ton mari se situe, comme la majorité des personnes qui ont un problème avec l'alcool dans le DENI.
Et tant qu'une personne se trouve dans ce " mécanisme de défense ", il n'entrera pas dans une démarche pour se soigner, ni à diminuer sa consommation car pour lui, il n'a pas de problème.

L'important c'est que toi tu te fais aider pour arriver à continuer de vivre la relation et surtout pour arriver à adopter des attitudes qui ne nuisent pas à ta propre santé.

Il existe des groupes de paroles pour les proches de personnes qui souffrent d'une dépendance au produit.

Ton mari, tu peux l'aimer en tant que personne mais dans ce contexte il y a la personne + son alcool.
Tu peux donc faire un travail personnel pour arriver à confronter ton mari à ce problème sans en souffrir toi-même.

Lors de la prochaine visite chez le médecin pour le bilan, permet-toi de t'exprimer et de clairement demander une aide pour une prise en charge de ton mari.

En attendant, n'hésite pas de demander une aide pour toi-même.


Messages postés
3
Date d'inscription
lundi 8 avril 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
8 avril 2013

Bonjour,

Je comprends très bien ce que ressent Bégonie. Épouse moi-même d'un alcoolique de 65 ans, en rechute depuis trois ans, j'ai à confronter cette maladie à tous les jours. Les jours d'abstinence, sont rares, mais ravivent l'espoir. Lorsque je lui en parle, évidemment c'est la réaction d'évitement et de déni qui prime. Je sais qu'il souffre, mais j'ai appris aussi que pour ma part je ne peux rien, sauf le soutenir et lui dire que je suis là s'il veut de l'aide.

Essayer de vivre pour soi, comme conjointe s'avère très difficile. Je suis seule à affronter ce fléau chez moi, mon mari refuse d'en parler à ses enfants et même, si nous vivons ensemble depuis 14 ans maintenant, mes enfants ignorent tout, de même que ma famille. Je suis à la retraite, mais j'ai choisi de travailler à demi-temps pour me préserver du temps de qualité hors de la maison. C'est vital pour moi. Mais à mon retour je suis toujours inquiète de savoir comment je vais le retrouver, puisque dans le passé dans les moments les plus sombres il a déjà exprimé sous désir de mourir.

Je suis donc en survie, comme probablement tous les conjoints(es) d'alcooliques et j'ai appris à vivre au jour le jour
Messages postés
65689
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
25 juillet 2020
5 450
Bonjour tortuevive.

Ta situation n'est non plus facile à vivre et ton message aidera sûrement simonejulie.
Juste pour précision, je ne vis pas ce problème personnellement, je ne fais que répondre :)
Messages postés
56
Date d'inscription
jeudi 28 mars 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
30 avril 2013

bonjour
je me permet de vous repondre car j.ai vecu une situation horrible avec mon pére
mon pere etait alcoolique pandant 30 ans depuis l.age
de 20 ans alors depuis ma naissance souffrence avec l.alcool mes freres ont pas de la chance à continuer leur etude mon pere dechire tous les livres et les brule aussi
ils nous frappe souvent il tape ma mere a chaque fois il casse tous a la maison
il jette le manger on se retrouve sans rien a la maison alors la quand il casse les telé et le frigo quel bruit a 2h de matin ma mere ne dors jamais il arrive a 11h de soir et il dort a 4 h de matin ma mere il a sort la nuit sous la pluie elle se retrouve dés fois au urgence vous pouver dire que c un fou mais non le lendemain il pleur et il regrette moi je vais toujours chez ma grand car je ne peux plus le supporter mais ma
mére ne l.a jamais quitté mm pour un jour elle etait vraiment patiente
et voila je jour ou je suis venue en france pour continuer mes etudes mon pére a
arreté de boire definitivement peut etre parceque il a senti mon absence ou simplement c.est le destin et surtout qu.il a vu que je suis mariée avec un français il l.a l.impression de me perdre triste peut etre ou cc venu comme ça plutot ça fait trois an mon pere n.a pas toucher d.alcool il a représ son travail il prend soin de ma mére
ils pense trop a nous il n.arrete pas de m.appeler voila sont tres heureux
c Ca un alccolic il boit 20 bouteilles chaque jours il tient pas de bout alors
la le nombre de bouteilles qu.il raméne avec lui ouf et voila il est en tres bonne santé
pas de cancer rien dés fois dans la vie on fume ou on boit et on a pas le cancer comme mon grand pere qui est décidé a l.age de 100 an il a toujours beaucoup fumer
et ma tante qui etait morte avec un concer de poumon et pourtant elle n.a jamais fumer ni son entourage
en mm temps pas parceque j.ai dit ça qu.il faut continuer a boire non
c juste pour vous dire que pour moi votre mari n.est pas alcoolisue ya pire
et pour sa santé vous inqiété pas car c sa se trouve il va vivre longtemps plus que vous désolée mais je le dit et pour lui en parler ou lui donner des conseils pour moi ld mieux et d.eviter de trop parler sur ce sujet il arretera un jour tous seul car en lui parlant ça lui donnera encore une envie de boire comme mon pere fesait apres chaque personne est differente
et pour la question de se soigner sa je ne connais pas mon pere etait dans un hopital
pour se soigner pendant trois mois sans boir le jour ou il a sorti
il représ toute suite et c vengé contre ma mére
mais une chose est differente que ici en france la medecine est beaucoup divelopperalors ça poura marcher pour votre mari
bon courage et quitter jamais votre mari a cause de ça et savoir que ya beaucoup de gens sui souffre plus que vous a cause de l.alcool et se retrouvent dés fois dans la rue alors vous vous êtes bien au chaud courage et penser plus a ça
ah j.ai oublier de vous dire ça se dit pas mais je le dit quand
meme j.aime mon pére plus que les autres il passe avant tous le monde je l.aime plus que ma mére j.aime beaucoup aussi ma mére mais mon pére oulala c mon unique je l.adore
Je vous remercie de votre lettre , je sais que je me fais trop de souci mais c'est plus fort que moi .

A cause de mon métier je sais très bien quelles sont les complications et je ne suis pas tranquille , mais je sais que je ne peux rien faire si lui ne se décide pas à se soigner , il me l'a encore dit samedi .

Alors j'essaie de ne pas trop y penser , il y a des jours ou ça va et d'autre non .

Encore merci de votre réponse
Messages postés
56
Date d'inscription
jeudi 28 mars 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
30 avril 2013

derien
il faut pas lui en parler de ce sujet mon pere quand
on lui parle il nous calme toute suite et il refuse d.admettre qu.il est alcoolique
et de coup dés qu.il entend le mot alcool il boit encore alors laisse le ça crie que
des problémes il va se rendre compte tout seul les alcooliques ont besoin de la paix de detresse faut arreter de penser si non ça va retourner contre votre santé
Messages postés
3
Date d'inscription
lundi 8 avril 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
8 avril 2013

Cette maladie perturbe sévèrement tout le monde ! J'aime mon mari et je n'ai pas comme objectif de le laisser, mais ça gruge mon énergie
Messages postés
3
Date d'inscription
lundi 8 avril 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
8 avril 2013

Bonjour Simonejulie,

Je me sens tellement dans la même situation !

La fin de semaine a été difficile pour moi également. Mon mari boit, mais en cachette ! Hélas, je finis par m'apercevoir de verres qui disparaissent, mais en fin de semaine, j'ai trouvé dans la salle de bain 325 ml de Vodka, qui a disparu entièrement dans la journée d'hier.

Alors, toutes les deux nous devons faire de gros efforts pour trouver d'autres occupations et essayer de tenir bon ! J'ai hâte de retourner au boulot mercredi matin pour avoir un autre focus.

Bon courage
Bonjour

Ca y est je capitule .

Lundi j'ai trouvé la bouteille de whysky je l'ai mise sur la table de la cuisine , là pas de commentaire mais hier c'est celle de vin blanc que j'ai trouvé et là grosse explication .

Quel homme accepterait d'être surveillé comme il est ? il envisage de se "barrer" car il ne supporte plus cette situation et de mettre le feu à tout son atelier .
Devant cet état extrème je me fais violence et je capitule . C'est décidé je lui ai dit qu'il ne serait plus surveillé et que s'il est malade à la grace de dieu.. s'il existe .

Je ne surveillerais plus sa consommation et advienne que pourra . d'après lui nos amies ne nous invite plus à cause de mon comportement , de mon sale regard quand ils lui servent de l'alcol !!! c'est le monde à l'envers .

J'ai perdu ma joie de vivre moi qui était optimiste et toujours pleine d'entrain
mon plus jeune fils s'en est rendu compte même s'il ne sait pas pourquoi .

je ne peux pas continuer comme ça , ça me fait trop mal .Je laisse tomber et vais essayer de me reconstruire tant pis si je fais l'autruche .

Même si je ne pars pas tranquille , je vais à Paris fin juin voir le spectacle de fin d'année de l'école de comédie musicale de mon fils , évidemment il ne vient pas car il n'a jamais été d'accord avec son choix , quitter son travail à 33 ans pour suivre cette voix!!!!!!!

J'espère aller mieux et je remercie ce blog ça me fait du bien de pouvoir parler de mes problèmes avec d'autres personnes dans le même cas que moi qui peuvent comprendre ce que je ressens
Messages postés
56
Date d'inscription
jeudi 28 mars 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
30 avril 2013

bonjour julie
votre marie boit tout le temps? et quand il boit il tient de bout?
Bonjour

Mon mari boit beaucoup trop vis-a-vis de sa cirrhose mais il n'est jamais ivre , il vit très bien avec et il travaille beaucoup et se sent très en forme c'est pour cela qu'il ne se sent pas malade et ne veut pas arréter .

Mais j'ai décidé de ne plus rien dire peut-être que sachant que je ne le surveille plus il se sentira mieux et modèrera sa consommation .

Enfin l'espoir fait vivre !!!!!!!!
Messages postés
56
Date d'inscription
jeudi 28 mars 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
30 avril 2013

bien dit pas de surveillance car si le surveille si la ou il va beaucoup boir
et puisque il se sent enforme avec et il travail sans au cun probleme
alors ton mari est bien au moins ya la paix de ce coté la et sache que c rare les hommes qui ne boivent pas mes beaux parent boivent a chaque repas tous les jours
en mm temps c la culture d.ici moi j.ai empeché mon mari de boir
pendant un an vu que j.ai passé par l.experience de l.acool
alors j.ai toujours peur et un jour il est rentré bouré a 6h du matin et depuis je me suis dit je prefere qu.il boit a la maison mieux qu.on cachette alors je l.ai autorisé
ya d.alcool a la maison mais puisque je le surveil pas
il le touche mm pas elles sont la juste pour la decoration
alors laisse le et tu verra un jour ça va changer
courageee
Bonsoir,

Vous êtes courageuse de pouvoir capituler. Je suis toujours aux aguets, mon mari ignore, mais encore ce soir il a caché à nouveau une bouteille dans la salle de bain. Il laisse des signes : le couvercle de la toilette est fermé, puisqu'il monte dessus pour prendre l'alcool qui est caché au-dessus de l'armoire. Mais,... je n'ose pas le confronter, je ne m'en sens pas capable pour le moment, mais je sais qu'un jour je serai incapable de me taire. Comme vous, j'aime bien lire ce forum, je me sens un peu moins isolée.

À toutes les femmes qui vivent la même situation, je souhaite bon courage
Messages postés
2
Date d'inscription
mercredi 6 mars 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
21 juin 2013

Bonjour tortuevive

Ou en étes vous avec votre mari .Moi j'ai bien dit que je capitulais mais je ne peux pas m'empécher de temps en temps de chercher les bouteilles .

Quand il va acheter du matériel s'il reste longtemps comme hier , je comprend qu'il est aller acheter de l'alcool et là je n'ai pas pu m'empécher de chercher et j'ai trouvé!!!! , il a fait le plein car lundi je pars à Paris voir le spectacle de mon fils . Ca va me faire le plus grand bien de partir mais je vais quand même avoir la boule au ventre

Depuis notre terrible dispute je n'ai plus fait de réflexions même si quelques fois ça me démange , j'essaie de me controler , du coup je ne suis plus naturelle et j'avoue que ça me ronge

Malgrè les conseils de mes amis qui me disent de m'occuper plus de moi car je me rend malade et ça me détruit je voudrais arriver à l'aider car je suis sure qu'il doit se sentir coupable même si son orgueil l'empèche de l'avouer

Je n'arrive pas en ce moment à être gentille car j'ai de la rancoeur

J'espère ( sans trop y croire ) que votre mari se modère un peu car quand ils rentrent dans la spirale de l'alcool , il leur est très difficile de revenir en arriere


je vais essayer de profiter à fond de mon séjour sans trop penser à se qui se passe chez moi
une fois de plus je vais faire l'autruche mais que faire d'autre j'ai tout tenter !!!!!

Bon courage à vous toutes qui comme moi êtes confrontées à cette terrible maladie l'alcoolisme
bonjour,
j'ai mon père qui boit de plus en plus depuis que je suis parti de chez mes parents , mais ça a empirer depuis le décès de mon grand père ma mère ne sais plus quoi faire, et moi je m'inquiète sachant que moi et mon conjoint nous avons le projet bébé qui va se mettre en route j'aimerais bien que mes futures enfant connaisse leur grand père
Bonjour

J'aimerais bien vous dire que ça peut s'arranger mais se serait mentir .

J'ai beaucoup espéré que mes petites filles seraient pour lui une " carotte " qui l'aiderait à se modérer ( tout en n'étant jamais saoul ) pour pouvoir en profiter le plus longtemps possible.

Mais comme il est dans le deni , pour lui tout va bien il travaille dur se sent en forme alors il n'y a pas de raison pour que ça change .

Tant qu'il y a une stéatose c'est à dire qu'on lui trouve à l'échographie un foie gras
il peut revenir à la normale ( le foie ) mais si la cirrhose s'installe c'est fini cela reste un organe malade avec toutes les complications qui peuvent en découler , et elles sont nombreuses et graves.

Je ne veux pas vous affoler mais c'est la réalité alors restez lucide mais ne vous prenez pas la tête pensez à vous et votre furur bébé

Essayer de voir son médecin , sans qu'il le sache sinon il le prendra très mal , pour qu'il lui prescrive des examens spécifiques en prétextant un bilan ça permettra de voir ou il en est .

Je vous souhaite bon courage pour affronter ce gros problème qu'est l'alcool
n'hésitez pas à en parler avec votre mère ou votre conjoint il ne faut pas ruminer ça toute seule .

On ne peut rien faire si la personne concernée est dans le déni
Messages postés
1
Date d'inscription
vendredi 28 juin 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
28 juin 2013

bonjour,
je vous écrivais pour vous exprimé courage et autre concernant l'addiction de votre mari
a moins que je me soit trompée au quel ka j'en suis navrée.