ADICTION ALCOOL CIGARETTE ARRET TOTAL SS MEDOC OUI OU NON [Résolu/Fermé]

Signaler
-
 anonyme -
ADICTION ALCOOL CIGARETTE ARRET TOTAL SS MEDOC OUI OU NON
A voir également:

7 réponses

moi j'ai pu arreter le tabac mais pour l'alcool il a fallu que je fasse un sevrage de 12jours et un ecure de 5 semain ecar sans aide mediocale et sans psy et tout ce qui va avec je ni arrivae pas car si un jour un e semain eun mois mai sa chaque fois rechuter avec consommation encore oklus forte , il ni a pas de honte c'est un emaladie te d'ailleurs c'est reconnue par la securite sociale puisque les soins sont pris en charge a 100% la 1ere demarche en parler a son medecin ou a un eassociation d'ancien buveur ou centtre d'alcoologie il y en a partout ebn france et apres envisager la cure et pour ma part je dis ca vaux le coupde retrouver sa liberte eet de n eplus dependre d'un emerde et aller ou on veus voyager grace a l'argnet economiser la vie est belle bon courage c'est dur mais le jeu en vaux la chandelle
6
Merci

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine 25507 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

déjà il faut savoir depuis combien de temps pour vous êtes accro. je ne pense pas que l'on puisse le faire seul. ce que vous citez, ce sont des drogues et même ceux qui vont en cure, rechutent. donc il faut se faire aider par un médecin ou par un psy. bon courage
Si vous vous sentez le courage pour commencer seul pourquoi pas, au pire se faire aider par la suite si cela devient trop difficile avec ce qu'il y a sur le marché, le tout c'est d'y arriver; Bonne chance
D'avoir l'idée d'y penser c'est un grand pas en avant, mais vu les addictions importantes qu'elles sont, pour continuer à avancer, je pense qu'il doit falloir un programme de sevrage, je crois que si vous ne l'avez pas fait ; il faudra le faire, un accompagnement, aider d'abord de votre docteur traitant qui vous orientera, vers les centres ou les médicaments appropriés. j'espère que vous arriverez doucement et sûrement à vous en sortir.
SI SANS RIEN JUSTE UN DECLIC? MEME AU RESTO MON AMIE PREND UN BON VERRE ,MOI c'est BADOIT INCROYABLE NON LA VOLONTE POUR NE PAS ETRE VRAIMENT DEPENDANT ATTENTION ........ JAMAIS FUMé UN JOINT TOUS FUMME CHEZ MOI NOUS ETIONS 16 ENFANTS LA CITEE QUOI COURAGE A TOUS LONGUE VIE... LOIC
il faut d'abord en parler à son médecin, ensuite aller dans un centre anti alcoolique, le personnel vous motive, car les personnes sont souvent dans le déni ou minimisent leur consommation, quand le déclic se fait, c'est avec une lettre de motivation sincère qu'on peut accéder à la cure, selon le degré d'addiction, on reste de 7 à 10 jours en chambre, puis on intègre une petite cellule d'environ 10 personnes, avec des obligations telles que des activités physiques, réapprendre les gestes du quotidien, avec un soutien moral par psychologue, psychiâtre pour les médicaments, il ne faut pas oublier que l'alcool détruit le corps et le cerveau, des groupes de paroles, des activités d'ergothérapie, des réunions avec des anciens qui militent pour cette cause. Si la personne est raisonnable, elle a le droit de sortir de l'hôpital pour se promener, faire des achats, au retour, les infirmières vérifient que vous n'avez pas consommer, sinon, retour à la chambre ! selon le degré d'addiction, il y a possibilité de suivre à la sortie une post cure, loin de chez soi, dans un milieu adapté pour se reconstruire, faire attention car on y est comme dans un cocon, au retour à la maison, plus d'alcool du tout et à jamais, ne pas reprendre, ne serait-ce qu'un verre, sinon c'est pire qu'avant, j'insiste ZERO ! expliquer autour de vous, à vos amis vos efforts, votre fierté d'en être sorti,la possibilité de rechute peut intervenir même bien des années après, ils suffit d'une mauvaise passe pour replonger, s'ils vous aiment vraiment, ils vous comprendront et ne chercheront pas à vous tenter. Ce n'est pas un vice,ni une honte, c'est une maladie, donc pas de culpabilité. Evitez surtout,les lieux de tentation, café, boite de nuit, copains qui ont tendance à boire plus que de mesure, Bon courage et ce serait bien de nous tenir au courant de votre victoire, si c'est bien vous ce cela concerne, à moins que ce ne soit l'un de vos proches....
bravo deja a marie josee, pourquoi se gaver d'alcool et de fumette? on n est pas des dindes! nattendez pas car votre foie risque de s'alcooliser et alors là!! sejour a l'hôpital en vue avec opération et tout le BINS!