Que signifie "ne pas être comme les autres"?

Résolu
anonyme - 10 juil. 2009 à 09:18
 anonyme - 19 oct. 2009 à 02:42
Que signifie "ne pas être comme les autres"?

12 réponses

Pour moi, c'est avant tout se dégager des évidences et des chemins dangereux ! C'est à dire ceux qui nous mènent à la monotonie et à l'esclavagisme des conventions trop bien implantées. D'ailleurs, bien des malheurs sont issus de ces "conventions"... Ne pas être comme les autres, ce n'est pas forcément leur être supérieur, mais c'est plutôt être fidéle à ce que l'on sait bien pour soi, même si ceci paraît extravagant aux esprits par trop routiniers. Mais chacun peut ne pas être comme les autres ! Chacun est unique et possède son univers propre; Mais beaucoup n'en sont pas conscients, alors ils suivent des voies formatées, sans vraiment se demander si cela est positif pour eux ou non. Ce n'est pas une question de bien ou de mal, de bonne ou mauvaise vision de la vie, c'est une question d'honnêteté envers soi même. Ne pas être comme les autres c'est avant tout accepter de répondre à sa voix intérieure, c'est reconnaître ce que l'on a en soi, mais selon moi, ce n'est pas exclusif, non gravé dans le marbre. Beaucoup de gens souffrent car ils ne peuvent pas vivre et se comporter comme ils le voudraient, parceque le système est ainsi fait. Alors il faut suivre des voies qui ne conviennent pas forcément, c'est ainsi que nos vies se meuvent... Mais "ne pas être comme les autres" peut être percu également comme une souffrance, car c'est en fait le regard des autres, la référence qui donne un sentiment de douleur. En ce qui me concerne je me suis senti relativement différent des autres enfants dès la maternelle. Ce n'était pas une supériorité, pas du tout, mais une différence de perception, une sensibilité particulière qui se manifestait et qui se manifeste toujours par une sorte de "sens", que j'ai cultivé, pour être en harmonie avec moi même. Ne pas être comme les autres, c'est aussi accepter de devoir regarder ailleurs, ou regarder vraiment les choses ! Mais pas de façon habituelle, plutôt de façon spécifique, développer ses sens intérieurs est quelque chose que l'on peut faire lorsque l'on est pas soumis à une trop forte pression, je fais allusion à la société. A contrario, vouloir être comme les autres est peut être une façon de se fondre dans le nombre pour certains, de ressembler à l'ensemble des comportements pour mieux s'épanouir, de manière plus "secrète". En résumé pour moi, ne pas être comme les autres c'est apprendre à développer une forme de sensibilité et d'honnêteté envers soi, question d'équilibre. Mais de toutes façons, être comme les autres n'existe pas dans l'absolu puisque chacun est unique, possède sa sensibilité et son regard propre, c'est la société, ce sont les systèmes qui uniformisent. Ce qui fait justement la richesse de l'être humain, c'est sa particularité, son individualisme, sa richesse intérieure, mais ce n'est pas pour autant qu'il peut devenir une fourmis, chacun doit trouver sa voie, et beaucoup ne peuvent pas ou n'ont pas cette chance, c'est sans doute pour ces raisons qu'ils préfèrent se montrer "comme tout le monde", pour être heureux, vivons cachés comme dit le vieil adage ! Ceux ci préfèrent se cacher, ne pas montrer leur véritable personne par peur ou par sécurité. Je crois que l'on ne devient réellement "pas comme les autres", lorsque l'on choisit de vivre et de penser comme notre âme nous le dicte, pas notre éducation, il y a une nuance... C'est un grand débat : un peintre célèbre comme Cézanne par exemple a t-il peint la montagne sainte-victoire parceque cela était dans son éducation ? Probablement pas, il l'a peint car il avait envie de le faire, il écouter son être profond, question d'instinct. Peut être un autre que lui, vivant à son époque aurait aimé lui aussi le faire, mais il ne la pas fait ! Il a plutôt choisi de faire comme tout le monde justement. Je pourrais vous citer des exemples à la pelle, ce n'est pas ce qui manque. L'être humain peut potentiellement se diversifier, mais souvent le système ( qui n'a pas que des mauvais côté je tiens à le préciser pour ceux qui interpréteraient mal mes propos ), se révèle parfois corrosif et un peu "inquisiteur" malgrès tout. Oh, bien sûr ce n'est pas une inquisition bien sévère, mais elle agit sur les inconscients, ayant peur du même coup d'être jugés ou simplement mal vus. Je crois que notre société est très complexe, comme l'est l'être humain, et je ne me permettrais pas de généraliser ou de me prononcer sur l'individuel. Nous sommes avant tout des êtres extrêmement sensibles ( c'est le colis piégé de l'intelligence parfois ! ), aux choses de ce monde et aux autres, notre évolution n'est pas terminé selon moi, et peut être que dans un million d'années, ce qui paraît aujourd'hui une originalité ( ne pas être comme tout le monde ), sera devenu naturel puisque chacun aura conscience de ses capacités, et donc de ses richesses. Attention, cela ne veut pas dire que tout s'uniformisera, au risque de devenir triste et plat, non, ce sera justement le temps où peut être, nos percpetions, nos sensibilités, pourront vivre enfin sans prendre le risque d'être considéré comme une différence qu'il faut interpréter d'une manière ou d'une autre. C'est mon avis, cela dit, je ne détiens pas la vérité, évidemment, et d'autres auront peut être un avis différent, et c'est précisément pour cela que l'évolution se fera, heureusement, et je dirais même que c'est souhaitable que d'autres que moi voient les choses différemment, car cela démontre, ni plus ni moins, ce que je viens de décrire.
7