Peut-on parvenir à être heureux quand on a eu une enfance malheureuse ?

Signaler
-
 anonyme -
Peut-on parvenir à être heureux quand on a eu une enfance malheureuse ?

13 réponses

Je m'occupe d'enfants placés ayant subit pour la majorité d'entre eux des maltraitances physiques et ou psychiques. Oui il est possible de parvenir à être heureux quelque soit son passé mais pour cela il est nécessaire d'avoir effectué un travail de deuil et de résilience.
Oui regarde moi je m'en suis sortie. et même doublement heureux tout te parrait si désuet,
On peut essayer en tout cas et certains y parviennent heureusement, je l'ai vécu pendant quelques années mais ça n'a pas duré.
pourquoi trimballer le boulet de son passé à son pied? on se doit d'être heureux, d'avancer dans la vie sans s'embarrasser de colis dont on a pas besoin.
Le grand thérapeute BORIS CYRULNIK traite de ce sujet à merveille. Il s'agit de la Résilience : c'est le fait d'être capable de "renaître de sa souffrance" ... Je vous conseille cette lecture pour vous conforter dans votre idée, qu'il est possible de s'en sortir !!
OUI Par contre il faut neutraliser ce qui a fait "souffrir" en mettant des mots dessus afin de ranger cela dans un placard du cerveau pour s'en souvenir ,mais sans émotion forte. C'est possible, en le travaillant avec de l'aide (seule , j'ai des doutes sur la profondeur de l'analyse et donc de ses bienfaits) Le OUI est un OUI TRES FORT (j'y crois dur comme fer) Amicalement
Oui, mille fois oui, Sandrine, et heureusement ! Toutes les réponses vont dans ce sens et avoir vécu des choses difficiles doit rendre plus fort, sinon pourquoi les avoir vécues ? Tous mes voeux pour une vie heureuse !
Oui, mais cela demande un long travail psychologique, effectué avec une ou des aides, pour apprivoiser cette enfance malheureuse, mais surtout surtout ses conséquences...et de là, on en ressort enrichi, plus fort. Pour autant, et je mets donc un bémol, rien n'est jamais gagné ni acquis définitivement, et sans cesse sur le métier il faudra revenir....
cela peut sembler paradoxal mais je crois qu'il peut aussi être difficile d'être heureux si on a eu une enfance fabuleuse car on peut vouloir s'y raccrocher et avoir du mal à retrouver le même bonheur.alors qu'une enfance malheureuse peut faire murir et fait apprécier à leur juste valeur les boheurs de la vie d'adulte.tout dépend bien sûr de ce qui se cache derrière l'expression"enfance malheureuse"
Oui on peu parvenir à etre heureux,meme si les mauvais souvenirs refonds surface à des moment de faiblaisse(saturation) et je dirais en ce qui me concerne la religion est la plus parfaite des térapie,on arrive meme à rire de ses mauvais souvenirs cordialement
C'est tres dure d'avoir une vie dite normale alors que l'enfance a ete des plus malheureuse. S'il y a eu un manque d'affection et de carence en confiance alors l'enfant devenu adulte part avec des atouts essentiels en moins pour son epanouiment dans la vie de tous les jours. Le plus difficile est de combattre les monstres du passe. Mettre des mots sur toutes les emotions negatives ressenties dans l'enfance aide a se liberer du subconscient qui matraque constament l'esprit en le faisant se souvenir de situations dans lesquelles regnaient un malaise. Comprendre ces situations passes en y mettant des mots permets a l'esprit de les voir d'une facon moins traumatisante et de s'en liberer. La lecture, les films, les emissions diverses a la television sont des outils pour mieux se comprendre et mieux vivre la vie. Enfin, accepter sa personnalite, son physique est la clef de la paix interieur et l'ouverture vers le bonheur. Sans relation directe avec mon blablabla qui est pourtant du vecu et dit sans mot cru je me permet de dire a Audrey Barbero que sa reponse est telle un rayon d'energie et d'espoir qui me parcourt tout le corps.
Oui bien sûr!Quand on veut on peut!
Oui et on profite d'autant plus de ce bonheur. Pendant plus de 20 ans j'ai été maltraitée par ma famille et surtout par ma mère (autant physiquement que moralement). Quand j'aic ommencé à bosser à Paris ça allait mieux et puis quand j'ai rencontré mon prince, c'était le paradis.