Question sur anneau gastrique...

nadège0201 Messages postés 4 Date d'inscription vendredi 15 avril 2011 Statut Membre Dernière intervention 15 avril 2011 - 15 avril 2011 à 13:57
 SASA18 - 15 avril 2011 à 15:01
Bonjour,
je vois souvent des personnes qui disent avoir recours à l'anneau gastrique sans donner un poids de départ...
Ma question est, à combien peut on prétendre bénéficier d'une prise en charge et combien de kilos doit on avoir aussi pour qu un chir et la secu nous prennent en charge?
Car pour ma pars,j'entends toujour lors de discution avec des amies sur l'obesité que je ne suis pas assez grosse pour qu'un chir me pose un anneau gastrique...franchement doit on vraiment attendre de mettre une vie en danger pour qu on la prenne en charge...honteux quand meme!
cependant pour ma pars j'avoue n'avoir jamais atteints mon poids actuel (87kilos)pourtant j en ai fait des regimes, c est vrai j'ai perdu du poids(jusqu'a15kilos) ,mais à chaque fois je reprends et de plus en plus...je désespere de ne jamais predre ce poids qui ne corespond pas à mon image.Je mesure,167cm et pése 87kilos,pensez vous que je puisse avoir la chance d'avoir un rdv avec un chir qui pourait me faire cette intervention?
(Dans ma famille,il y a des antecedants de diabétique type 1).
Vous remercie de l'attention que vous apporterez en me répondant.
Nadège.
A voir également:

5 réponses

nadège0201 Messages postés 4 Date d'inscription vendredi 15 avril 2011 Statut Membre Dernière intervention 15 avril 2011
15 avril 2011 à 14:00
escusez moi ,j'ai oublié de préciser ma région,je suis sur la région bordelaise.
0
^^Marie^^ Messages postés 113929 Date d'inscription mardi 6 septembre 2005 Statut Membre Dernière intervention 28 août 2020 12 297
Modifié par ^^Marie^^ le 15/04/2011 à 14:16
Bonjour

La sécurité sociale prend en charge la pose d'anneau pour un BMI > 40.
Toi tu es à 31,2
IMC compris entre 30 à 40 Obésité simple
,pensez vous que je puisse avoir la chance d'avoir un rdv avec un chir qui pourait me faire cette intervention?
Donc tu n'auras pas de prise en charge par la sécurité sociale.

honteux quand meme!

Nullement, tu n'es pas "malade"
Outre les handicaps relationnels et moteurs dans la vie de tous les jours, l'obésité est source plus qu'on ne le croit d'une importante morbidité qui en fait une maladie à part entière, réduisant l'espérance de vie.

j en ai fait des regimes, c est vrai j'ai perdu du poids(jusqu'a15kilos) ,mais à chaque fois je reprends et de plus en plus..

Si tu as fait des régimes "yoyo" tu n'es que seule responsable.
Un bon régime se fait avec un médecin, un nutritionniste. Suivi médical à l'appui sur de longs mois.

@+
Je suis entrée dans CCM, La cigarette dans une main,
Les © Tongs © dans l'autre main
Les ***** nus sous la chemise
Salut Top ... Ne sois pas trop loin
0
nadège0201 Messages postés 4 Date d'inscription vendredi 15 avril 2011 Statut Membre Dernière intervention 15 avril 2011
15 avril 2011 à 14:29
clache comme réponse...marie
Je tiens à te dire que je n ai jamais prétendu etre malade mais que je trouvé dommage qu il faille attendre d'etre dans une obésité morbide comme tu le dit pour etre prit en charge .
Escuse moi pour cette phrase mai j'ai pas compris ou tu voulais en venir car je ne pense pas avoir parlé d'handicaps .....(Outre les handicaps relationnels et moteurs dans la vie de tous les jours, l'obésité est source plus qu'on ne le croit d'une importante morbidité qui en fait une maladie à part entière, réduisant l'espérance de vie).
Ma niéce ,elle meme à fait une sleve donc je sais de quoi je parle...sachant qu un mal etre peut aussi amener à faire une dépression..bref
J'ai aussi ete suivie par une diete et ce n est pas le probleme de l aient perdre les kilos meme si cela m'as ete difficile ...c est que je l aient reprends derriere...et je pense avoir le droit de me poser des questions sans etre jugé par une personne qui ne connait en aucun cas mes antecedants car je trouve dommage de ne pouvoir parler librement ,c'est quand meme un forum! ...
cordialement
0
^^Marie^^ Messages postés 113929 Date d'inscription mardi 6 septembre 2005 Statut Membre Dernière intervention 28 août 2020 12 297
Modifié par ^^Marie^^ le 15/04/2011 à 14:38
Je ne t'ai pas répondu "clache", pas la peine de prendre la mouche.
Concernant "je ne pense pas avoir parlé d'handicaps ", tout soucis de santé quel qu'il soit est un handicap dans la vie de tous les jours.
TON problème de poids EST un handicap. Tu le dis toi-même sans t'en rendre compte.
car je trouve dommage de ne pouvoir parler librement ,c'est quand meme un forum! ...
Tu as un soucis de dialogue.

Je côtoie aussi des personnes qui ont la sleeve.


Bon, on va détailler .......





Qui est concerné par la mise en place d'un anneau gastrique ?
Les indications opératoires de l'obésité sont précises:


La sécurité sociale prend en charge la pose d'anneau pour un BMI > 40. Cependant le chiffre de 35 peut être retenu quand existe déjà une comorbidité (maladie conséquence de l'obésité).

La pose d'un anneau ne peut donc être proposée que pour un surpoids déjà considérable (par exemple 115 kg pour 1,70 m ou 100 kg pour 1,60 m).

Les complications opératoires, bien que rares, existent et il ne faut certes pas opérer quelqu'un qui n'aurait à perdre que 10 kg ou 15 kg.

C'est la patiente elle-même qui doit prendre sa décision, se prendre en charge et les comportements immatures sont à écarter, de même les déficiences intellectuelles, l'alcoolisme, les toxicomanies, les dépressions sévères et les psychoses.

Cette décision ne doit jamais être prise rapidement mais doit être le résultat d'une longue réflexion personnelle pour la candidate qui devra prendre conscience de l'abandon qu'elle va s'imposer de la satisfaction orale immédiate.

Il faut bien expliquer la contrainte alimentaire qui va en résulter.

Des contacts avec d'anciennes opérées sont souhaitables, des réunions sont organisées à cet effet (cf. espace patient).

L'anneau impose de manger lentement et de très bien mastiquer et cela tous les jours.

Cela doit faire écarter les mangeurs compulsifs incapables de ne pas se jeter sur la nourriture dans certaines situations de frustrations. Ceux qui, lors de crises d'angoisse, ont un comportement boulimique ne peuvent raisonnablement envisager la pose d'un anneau, à moins que l'entame d'une psychothérapie parvienne à corriger ce comportement.

Les grignoteurs arrivent en général à changer leurs habitudes une fois l'anneau posé et ne sont pas une contre-indication, mais avaler de petites quantités toute la journée reste mécaniquement possibles avec l'anneau.

Enfin certaines personnalités fortes n'accepteront pas la contrainte du suivi, croyant pouvoir le gérer seules et s'exposeront à un échec.

En fait, il est difficile en une ou quelques entrevues, de cerner la personnalité des gens. Il est important d'avoir l'avis de la psychologue et de la diététicienne, de contacter aussi le médecin de famille qui connaît le candidat de longue date.

Il faut bien comprendre que la pose "miraculeuse" de l'anneau ne va pas pour autant effacer les difficultés de la vie. L'obésité est souvent le symptôme d'une perturbation psycho-affective: on se "console"en mangeant lorsqu'on ressent une frustration ou un vide existentiel.


Ne pas en parler avec l'analyste préalablement à la pose de l'anneau serait une erreur car après le comportement alimentaire ne pourra plus être le même. Il faut savoir entamer un travail d'introspection pour essayer de regarder la réalité autrement, l'accepter et non la subir en mangeant dès que survient une contrariété, et pour ce faire savoir repousser la date de l intervention.


L'obésité est-elle une maladie ?
L'obésité, phénomène de société ?



Outre les handicaps relationnels et moteurs dans la vie de tous les jours, l'obésité est source plus qu'on ne le croit d'une importante morbidité qui en fait une maladie à part entière, réduisant l'espérance de vie.

C'est un phénomène de société qui va en s'amplifiant et contre lequel n'existe aucune prévention.

Les "sources du mal " sont multifactorielles, métaboliques, génétiques, sociales, comportementales et psychologiques, contre lesquelles nous ne savons pas bien lutter.


Quand l'obésité devient une maladie, quels traitements envisager ?

Le « traitement » par les régimes n'a malheureusement qu'un effet transitoire, rares sont les obèses qui conservent dans la durée le bénéfice d'un régime.

La chirurgie qui de prime abord peut paraître une solution barbare, portant atteinte à « l'intégrité corporelle », est pourtant le seul moyen efficace à long terme dans les grandes obésités.

Une étude suédoise comparant sur 10 ans 2 000 obèses traités médicalement à 2.000 obèses opérés, a montré une perte de 1,5 kg dans le 1er groupe contre 20 kg dans le 2ème.


Qu'est ce que l'IMC et le BMI ?

L'obésité est définie comme un excès de masse grasse, quantifiée par l'indice de masse corporelle (IMC en français ou BMI pour Body Mass Index en anglais).

Comment calculer mon IMC (ou BMI) ?

Il s'obtient en divisant votre poids par votre taille au carré : IMC (ou BMI) = votre poids (en kg) / [votre taille x votre taille] (en mètre).
Exemple: Si vous mesurez 1 mètre 65 et pesez 80 kg, le calcul est 80 divisé par (1,65x1,65) soit 80/2,72 ce qui fait un IMC (BMI) à 29,4.

La répartition corporelle du tissu graisseux appréciée par le rapport taille / hanche ou le tour de taille est un deuxième paramètre à prendre en compte, plus particulièrement vis à vis des complications.

Quelle est la fréquence de l'obésité dans la population ?

On estime à 200 000 le nombre de patients ayant un BMI > à 40.

Ces chiffres sont bien supérieurs aux USA, mais augmentent régulièrement chez nous sous l'influence du mode de vie à l'américaine, qui touche en particulier les enfants.



etc ..... etc. ...



Je suis entrée dans CCM, La cigarette dans une main,
Les © Tongs © dans l'autre main
Les ***** nus sous la chemise
Salut Top ... Ne sois pas trop loin
0
bonjour marie , je trouve que tu réponds très clairement aux questions posées , même si parfois on a des réponses auxquelles nous sommes pas satisfaites . Moi j'ai 14 ans et je pèse 74 kg , je commence à manger équilibré et à pratiquer des activitées physiques , c'est sûre quand voulat perdre rapidement on a des effets yoyo , moi au début je voulais faire des régimes rapides , genre soupe au choux , ... J'ai trouvé un régime qu'une fille a posée sur ce forum ( c'est de sa diététicienne ) , elle m'a dit que le premier mois on perdais 10 kg .
Est-ce possible de perdre 15 kg en 2 mois ?
0

Vous n’avez pas trouvé la réponse que vous recherchez ?

Posez votre question
^^Marie^^ Messages postés 113929 Date d'inscription mardi 6 septembre 2005 Statut Membre Dernière intervention 28 août 2020 12 297
15 avril 2011 à 14:40
L'obésité n'est qu'un symptôme.

Traiter le symptôme seul (par la chirurgie), sans essayer d'amender les causes profondes, inconscientes de l'impérieux besoin de manger toujours plus, c'est mettre ce traitement en risque d'échec.

La consultation pour évaluation psychologique est inscrite dans les textes de consensus, comme un des pré-requis à la chirurgie de l'obésité morbide. Mais il ne doit pas tant s'agir d'un blanc-seing pour le chirurgien que d'une véritable prise en charge globale de la problématique de l'obèse.

Et, c'est une longue période de maturation du projet qui devrait être imposée et qui serait mise à profit pour un vrai travail d'introspection. A l'issue de celui-ci :

* Soit la chirurgie parait envisageable, et aura de meilleures chances de succès, car on évitera probablement l'émergence de complications mécaniques, liées au comportement alimentaire (une part de l'angoisse qui le génère, ayant été soulagée)
* Soit elle parait déraisonnable et doit être reportée si le sujet ne peut assumer pour le moment, une analyse plus approfondie.


0