Je veux donner un rein a ma copine

Fermé
aurelie - 8 juin 2009 à 19:26
clem73
Messages postés
4462
Date d'inscription
jeudi 3 janvier 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
31 décembre 2016
- 9 juin 2009 à 18:46
Bonjour,
je m'apelle sylvie
j'ai une copine qui a besoin d'un rein
je souhaiterais lui donner le mien
Je souhaiterais savoir s'il est possible de donner un rein de mon vivant même si le receveur n'est pas de ma famille.
Merci de me répondre rapidement

3 réponses

DCI
Messages postés
82184
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
5 août 2022
36 000
9 juin 2009 à 10:06
Bonjour,

C'est bien de vouloir aider ta copine, mais ce n'est pas si simple...

Juridiquement, c'est tout à fait faisable.

Mais, encore faut il que ton rein soit compatible avec le système immunitaire de ton amie...

Sinon, la greffe sera impossible.



0
clem73
Messages postés
4462
Date d'inscription
jeudi 3 janvier 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
31 décembre 2016
2 325
9 juin 2009 à 17:19
Bonjour Aurélie,
Salut DCI ;)

Juridiquement, c'est tout à fait faisable.

==> pas si sûr dans le cas d'Aurélie et indépendamment des critères médicaux... (si mes infos/souvenirs sont exacts), le don de son vivant étant possible, certes, mais le donneur devant faire parti de l'entourage familial très proche du receveur (question d'éthique oblige...).

Même si ce lien familial, qui ne concernait dans les années 90 que les parents du premier degré (père, mère, enfant), à été élargi, il reste d'actualité.

En effet voici ce que dit la loi :

En France, le cadre juridique concernant la transplantation à partir d'un donneur vivant a été modifié dans la loi de Bioéthique d'aout 2004:
En mai 2005 un décret d'application de la loi d'aout 2004 pour les donneurs vivants crée des comités de 5 experts comparables à ceux qui existaient déjà pour la moelle. Le cercle des donneurs vivants est étendu : la règle est que le donneur peut être le père ou la mère, et par dérogation avec COMITE d’EXPERTS le conjoint, les grands-parents, les frères ou sœurs, fils ou fille, oncles et tantes, cousins germains ou cousines germaines, le conjoint du père ou de la mère, et toute personne apportant la preuve d’une vie commune d’au moins 2 ans avec le receveur.


Il y a également une notion de majorité pour le donneur.

Un peu de lecture ==> https://www.france-adot.org/cadre-science/cadre-lois/#s

Mais devant la pénurie d'organes, on ne peut qu'espérer voir évoluer les dispositions prises par cette loi de bioéthique...
D'ailleurs pour info et si ça intéresse quelqu'un ==> http://www.dondorganes.fr/Etats-generaux-de-la-bioethique-un.html

0
DCI
Messages postés
82184
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
5 août 2022
36 000
9 juin 2009 à 17:23
Salut Clem,


Merci de l'info.

Je ne connaissais pas toutes les dispositions légales relatives au donneur vivant ! J'en étais resté au greffons issus de personnes décédées.


0
clem73
Messages postés
4462
Date d'inscription
jeudi 3 janvier 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
31 décembre 2016
2 325
9 juin 2009 à 18:46
Eh oui la "politique" du donneur vivant est en plein essor (pour la greffe rénale tout du moins), la pénurie d'organe étant importante, il s'agit là d'une bonne alternative.

Il faut savoir que le parcours du donneur (comme du receveur) jusqu'à la greffe est long tant sur le plan médical et psychologique que juridique.
0