Commen se passe une visite chez un andrologue [Résolu/Fermé]

-
Bonjour,
j'ai 30ans et depuis toujours j'ai des problèmes d'éjaculation, que ce soit lors d'un rapport sexuel ou quand je me masturbe. Je n'ose pas aller voir un andrologue, je suis hyper pudique donc j'aimerai savoir comment se passe la visite avant de franchir le pas. Le médecin vous examine t-il réellement la verge ou vous pose t'il uniquement des questions? dois-je avoir une érection et me demande t-il d'éjaculer etc merci de vos réponses. Greg.
Afficher la suite 

6 réponses

Meilleure réponse
92
Merci
Je pense que ça dépend en fait du type de pathologie. Dans mon cas je consultais pour une OATS (peu de spermatozoïdes, peu mobiles,...). J'ai été assez surpris de l'examen car j'ai été examiné des pieds à la tête au sens propre. L'andrologue dans mon cas était une femme, et comme l'examen se déroulait en hôpital universitaire, une interne assistait à l'examen. J'ai dû me déshabiller entièrement, et je me suis retrouvé juste en chaussettes.
Je pense que l'interne a été plus gênée que moi vu la coloration écarlate qu'avait pris son visage ! Néanmoins, l'examen a été très minutieux, et a débuté debout par l'examen des testicules (recherche de varicocèles). Je pensais en avoir terminé lorsqu'elle m'a examiné la marge annale, appuyé contre une table d'examen. Je n'ai pas compris tout ce qu'elle expliquait à l'interne, mais visiblement elle recherchait des signes de déficience circulatoire (hémorroïdes,...). Elle a terminé par une échographie de l'abdomen jusqu'au bourses, en finissant en beauté par la prostate qui se réalise par l'insertion d'une sonde par l'anus. Ce n'est pas douloureux mais très très gênant...

Merci MK 92

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine a aidé 6283 internautes ce mois-ci

Publi-information
Pour moi également cet examen s'est révélé très gênant. Le plus gênant que j'ai vécu en fait... J'ai également été examiné en hopital universitaire, mais l'andrologue était un homme et pas d'interne. L'examen a commencé en slip, prise de tension, écoute du coeur, palpation du ventre... la totale. Ensuite j'ai du enlever le slip pour un examen de la verge suivi d'un toucher rectal pour la prostate, sur le dos les jambes repliées. J'ai passé l'écho avec un autre médecin un autre jour, et pas d'examen de la marge anale.
25
Merci
Bonjour, je peux répondre à tes interrogations concernant ce type de problème ayant également souffert d'un problème d'éjaculation assez grave; en effet lors des orgasmes seul quelque gouttes coulaient mais sans pression.
Après de nombreuses années j'ai finalement consulté un spécialiste que m'a conseillé la gyneco de ma copine.
Le plus difficile a été de me déshabiller et de me me mettre nu sur une table gyneco avec le sexe et les fesses à l'air face au médecin, mais après quelques minutes je me suis détendu et j'ai laisser le toubib faire son travail tout s'est bien passé, l'examen a été assez long car l"examen a été très complet.
Le bilan a été que je souffrais d'éjaculation rétrograde car il y avait un obstacle sur le trajet du sperme, et j'ai du être opéré pour y remédier, aujourd'hui j'éjacule très bien et je continue d'aller voir ce spécialiste qui est très sympa.
Si tu souhaite ses coordonnées voici mon mail je te les communiquerais.
****
Publi-information
Bonjour,
Pour des problèmes semblables, j'ai moi aussi été consulté un andrologue, très médiatisé (je ne le savais pas), dans un important centre reconnu pour cette activité. Quelle déception ! après une bonne heure d'attente, le médecin me reçoit et me fait subir un interrogatoire, très poussé et très intime : combien de fois faites-vous l'amour ? Avec combien de partenaires ? Fréquences...
Lui ayant précisé que j'étais très " vielle France ", que je n'ai plus eu de rapport qu'avec mon épouse, etc..., il m'a pris dans un autre coin de son bureau, qui était immense, et m'a seulement demander de baisser... mon pantalon et mon slip ! Il a observé comme ça, tout simplement, 5 bonnes minutes, mon sexe étant au repos. Puis il m'a fait approcher vers lui, et là; il n'a examiné que mon appareil génital, dans son intégralité. Il m'a serré la verge, il a pris dans sa main les testicules et les a soupesé, puis écrasé fortement (j'ai eu très mal), et c'est tout : pas d'autre examen. Tout allait bien pour lui, je n'ai pas eu ni traitement, ni examen complémentaire à passer... rien de rien !
<ital>Pourtant, j'ai toujours ce problème.</ital>
J'ai été consulté un autre andrologue 2 ou 3 ans plus tard : et là, quelle différence de traitement.
D'abord, avant le rendez-vous, il m'a prescrit, via son secrétariat, toute une flopée d'examen : IUV, échographie des reins, taux de PSA, analyse d'urine...
Il fallait que je vienne au rendez-vous la vessie pleine, avec une forte envie d'uriner.
C'est ce que j'ai fait. Il ne m'a pas fait attendre longtemps : 1/4 d'heure, tout au plus.
Dès l'arrivée, j'ai fait pipi devant lui, dans un urinoir. Ce n'est qu'après qu'il a commenté mes résultats d'examen et il m'a dit de me déshabiller. J'allais le faire, quand il m'a indiqué avec son doigt, le déshabilloir où je devais poser mes vêtements, à 5/6 mètres de son bureau.
J'y vais, je pose tout et je reviens le voir, la table d'examen étant près de son bureau. Je parcours donc les 5/6 mètres tout nu, il me toise de haut en bas et me dit que j'aurais pu garder le T-shirt. Bof, c'est pas grave, restez comme ça, ça ne fait rien, finit-il par dire.
Et là, il m'examine tout le bas, depuis les reins, jusqu'aux genoux. Il me fait écarter les jambes, et me met les pieds dans un étrier, pour examiner les parties génitales, sur lesquelles il s'attarde. Il essaie d'éviter de me faire mal, mais parfois, je pousse un petit cri de douleur...
Bref, tout est normal : il pense qu'avec l'âge, tout va rentrer dans l'ordre...
Je file à sa demande, tout nu dans le déshabilloir pour me rhabiller et je reviens devant son bureau pour la fin de la consultation. Il me délivre une ordonnance, me demande de surveiller ça quitte à se revoir si ça ne va pas.
Je suis retourné le voir 2 ou 3 fois, car il n'y a pas d'amélioration. Les consultations suivantes ont été bâclées et n'ont pas eu la teneur de la première, désagréable, si l'on veut, mais...

Merci de votre aide,
Cordialement.

NB: Pas d'identité de médecin ou d'établissement de soins sur le forum !
(DCI - Modérateur)
Je serai interressé par ces coordonnées
11
Merci
moi je suis allé voir un andrologue pour un probleme d'éjaculation précoce. Après m'avoir posé quelques questions, il m'a dit de m'allonger sur la table. Je précise qu'on était en décembre donc avec une doudoune qu'il ne m'a pas fait enlever. Il m'a demandé de baisser mon pantalon et mon slip, m'a décalotté, ne s'est pas interressé aux testicules et après deux ou trois va et viens j'ai éjaculé dans ses doigts. Il n'a pas du tout apprécié et m'a tendu d'un air dégoutté un papier absorbant. Il m'a regardé m'essuyer et m'a dit que j'avais le frein un peu court. J'étais écarlate tellement gêné. Il m'a dit qu'il ne pouvait rien que c'était du domaine psychologique. Je suis très pudique mais j'ai eu dix fois plus de honte devant son mépris que le fait de baisser mon pantalon. A mon avis un bon généraliste est amplement suffisant. Sans compter une consultation à 250 Frs.
8
Merci
Bonjour Pascal,

Ton message m a sauté aux yeux. En effet, mon copain a un gros problème d anejaculation, il n a que quelques gouttes qui sortent, sans pression, et ne ressent pas de plaisir, et ce depuis toujours. Cette situation le bloque pour avancer dans la vie, notamment par rapport à notre couple (il a 35 ans et moi 32). Il a été voir une fois un urologue qui n a pas semblé prendre son problème au sérieux. Il voit depuis une psychiatre et une acupunctrice régulièrement, mais sans résultats concrets. Déstabilisé par les propos de l urologue, il n a en revanche pas osé faire de nouvelles démarches plus approfondies du point de vue organique. J'aimerais connaitre les coordonnées de ce spécialiste (un andrologue?) que tu as été voir, et savoir quel genre d'examen on t a fait?

J espere que tu pourras me repondre. Je suis une femme et je ne peux pas vraiment savoir comment un homme ressent cela, par rapport à sa virilité, confiance en soi, volonté d etre papa...mais je ressens et je vis le probleme en tant que partenaire, et la question de la maternité se pose aussi très fortement pour moi du coup.

Je te remercie par avance pour ta gentillesse.

Sandra.

mon adresse mail: (...) supprimée
7
Merci
bonjour
ne pouvant vous y repondre personnelement, j' ai fais une recherche:
http://azoospermie.blogspot.com/2008/02/la-visite-chez-landrologue.html
quoiqu' il en soit l' andrologue comme tous les autres medecins ne sont pas des voyeurs mais des professionels qui ne jugent que l' etat de santé et non l' aspect physique et psychologique (pudeur) du patient.
Donc allez y sans crainte, et si vraiment cela vous gene essayez lors de l' examen d' imaginer le medecin nu, ce qui aura au moins le benefice de deplacer la gene et peut etre de vous detendre.
Utilisateur anonyme -
PS: je viens de regarder le micro film, c' est du second degré, le lien etait surtout pour apporter une réponse a votre question, rien de plus.
Messages postés
2298
Date d'inscription
jeudi 21 décembre 2006
Dernière intervention
27 août 2015
5
Merci
Je n'ai jamais consulté ce genre de spécialiste mais il faut vaincre ses apréhentions pour pouvoir espérer un sort meilleur.
Celà me rappelle une histoire que j'ai vécu à 20 ans. J'étais très pudique et souffrant d'une bléno (chaude lance)
Je me suis retrouvé devant un infirmier militaire chargé de prendre un échantillon. Crois-moi, quand on espère pouvoir se porter mieux, on ravale sa fierté et on laisse faire. Pour ma part, je n'ai pas regretté ce mauvais moment mais n'ai jamais rien fait pour y passer à nouveau ;-)
COURAGE
Publi-information