Baillement excessif

Jeanne18 - 3 nov. 2023 à 22:57
DCI Messages postés 87581 Date d'inscription mercredi 30 avril 2008 Statut Modérateur Dernière intervention 19 juillet 2024 - 4 nov. 2023 à 09:36

Bonjour à tous,

Je me tourne vers vous après avoir lu l'article https://www.bien-respirer.fr/baillement-excessif/ sur les baillements excessifs, qui, malheureusement, n'a pas apaisé mes inquiétudes. Je suis une femme qui se trouve confrontée à une fréquence alarmante de baillements tout au long de la journée, ce qui affecte ma vie quotidienne et mon bien-être. Malgré un sommeil apparemment suffisant chaque nuit, ce problème persiste, et je commence à me demander s'il pourrait y avoir une cause sous-jacente que je n'ai pas encore explorée.

J'ai tenté d'ajuster mes routines de sommeil et d'incorporer plus d'exercices physiques dans mon quotidien pour améliorer ma circulation sanguine et mon apport en oxygène, mais ces changements n'ont pas eu l'impact escompté. Je suis consciente que le stress et l'ennui peuvent aussi être des facteurs, mais même dans les moments de détente ou d'activité, les baillements continuent. Je m'interroge sur d'autres explications possibles : problèmes de thyroïde, carences alimentaires, ou même des troubles respiratoires.

Je me demande si quelqu'un ici a déjà vécu une expérience similaire ou pourrait offrir des perspectives que je n'ai pas encore considérées. Avez-vous des suggestions d'approches alternatives, de tests spécifiques, ou de types de spécialistes à consulter ? Toute aide ou conseil serait grandement apprécié, car je souhaite vraiment trouver une solution et retrouver un sens de normalité.

Merci infiniment pour votre temps et votre soutien.

A voir également:

1 réponse

DCI Messages postés 87581 Date d'inscription mercredi 30 avril 2008 Statut Modérateur Dernière intervention 19 juillet 2024 37 463
4 nov. 2023 à 09:36

Bonjour,

"Je suis une femme qui se trouve confrontée à une fréquence alarmante de baillements tout au long de la journée"

Il faudrait en préciser clairement la fréquence afin que l'on puisse juger si le terme "excessif" est à retenir, ou bien s'il s'agit d'un vécu très subjectif de ta part qui rendrait le terme "excessif" inadapté.