Besoin de réponses contre mon malheur

Signaler
-
Messages postés
71286
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
19 avril 2021
-
Hum, bonjour.

J'ai bientôt 16 ans, je suis en terminale, j'ai un super copain et des amis en or, un chat, un repas sur ma table quand j'ai faim, une chambre pour moi, un ordinateur et un téléphone, je sais pas je pense que j'ai toutes les raisons d'être heureuse ?

Le truc c'est que j'y arrive pas. J'ai l'impression de pleurer tout le temps quand je suis seule, je me couche à pas d'heure mais je suis tout le temps fatiguée, quand je vois un train qui passe j'ai envie de me jeter en dessous, j'ai l'impression d'être une telle merde.
Je sais que je suis qu'une enfant un peu influencée par les memes et internet, et j'ai l'impression que j'ai tort de ressentir tout ça quand des gens souffrent tellement plus que moi et se sentent terriblement mal.

J'ai appelé la ligne contre le suicide il ya 10 minutes (il est 02h36 du matin), et on m'a dit que c'était certainement parceque j'étais en train de grandir que je trouvais pas de sens à la vie, que c'est juste une pseudo dépression. Ce terme m'a un peu vexée, parceque j'ai assez de bon sens pour comprendre que je vais pas bien, même si tellement de personne sont pire que moi. Mais je me suis dit: peut-être qu' il a raison, que mes parents ont eut raison quand ils ont dit que je cherche juste de l'attention les deux seules fois où j'ai tenté d'aborder le sujet.

Mais je n'arrive pas non plus à me convaincre de ça. Parceque je cherche vraiment pas l'attention, je veux juste pouvoir passer devant des chemins de fer en me disant : oh, un train va passer ; me coucher le soir à 21h et m'endormir directement, sans penser à ce qui fait de moi une personne horrible qui mérite la mort ; rire avec mes amis sans avoir une petite voix qui me dit que je n'ai pas le droit de rire avec eux, je n'ai pas le droit d'être contente 5 minutes, je n'ai pas le droit d'être heureuse en vivant.

Mais j'ai attendu 2 mois avant d'appeler cette ligne d'écoute, parceque j'étais incapable de me dire que j'avais le droit de prendre le temps des gens qui écoutent, que même si je pensais beaucoup à l'idée de mourir je n'avais pas le courage de le faire, et que j'allais ainsi prendre la place de quelqu'un qui en avait vraiment besoin en appelant.
J'ai parlé une fois avec un ami de tout ça, parcequ'il a lancé le sujet. Et quand je lui ai dit que je pensais exactement la même chose, il a eut l'air tellement surpris, apparemment j'ai pas la tête à avoir des idées noires.
J'en ai parlé une ou deux fois avec mon copain, et je sais pertinemment que si il n'était pas là depuis 1 ans en tant que seule chose qui me, maintient en vie je dirais ? par le bonheur qu'il arrive à m'apporter, par sa façon de faire partir ne serait-ce qu'un moment le nuage dans ma tête, bah je serais clairement plus là.

Il me semble que ça fait 1 an, peut-être plus, que ça dure. En tout j'ai parlé de ça 4 fois, parceque je n'ai pas pu parler avec mes parents. Je sais pas si ça fait de moi une personne qui cherche l'attention, mais je sais certaine que je suis une personne qui cherche de l'aide.
À aucun moment je veux renier ce que m'a dit l'homme au bout du fil tout à l'heure, mais je ne me suis pas sentie mieux après cet appel, malgré ce que j'espérais très fort.

Alors quand tout à l'heure j'ai cherché si "pseudo dépression" avait un tel sens péjoratif que celui qui s'affichait dans ma tête, je suis tombée ici et je me suis dit que je pouvais demander quoi faire.

Je suis sincèrement désolée de prendre de votre temps si vous lisez tout ça, et puis j'ai une tendance à divaguer un peu et mon orthographe est tout sauf parfait. Mais si vous êtes venu jusqu'au bout et que vous pouvez me dire quoi faire pour aller mieux, s'il vous plaît faites le.

1 réponse

Messages postés
71286
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
19 avril 2021
7 376
Bonjour.

Malgré tout l'aspect confortable dans ta vie il y a quelque chose qui ne va pas et cette " chose " a besoin de s'exprimer.

Le copain fait partie de tes ressources et peut t'aider momentanément surtout qu'il paraît t'offrir un grand soutien dans les moments difficiles à vivre, mais ce n'est pas suffisant.

Il ressort dans ta description de ta situation une difficulté qui peut s'appeler "absence de sens "comme l'a d'ailleurs cité aussi la personne qui t'a répondu.

Absence de sens ne veut pas dire que tu n'a pas de bon sens pour comprendre car cela est plus profond. A mon avis, tout le monde passe des moments dans sa vie où il ou elle sont en recherche du sens à la vie, à l'évolution de ce qu'on vit, donner du sens à ce qui arrive, etc....

Oublie le mot pseudo-dépression qui n'est qu'une impression.

Ce qui peut t'aider en plus des contacts téléphoniques avec la ligne d'écoute et de tes recherches sur le Net c'est de te donner la permission de faire appel là où des professionnel(le)s de la santé comprennent et aussi ce qui est vécu comme incompréhensible.

Je t'encourage vivement à prendre contact avec une MDA (Maison des Adolescents), et cela sans attendre.

Voilà un lien vers des informations utiles : https://www.filsantejeunes.com/

Et dans ce lien voilà leur article : https://www.filsantejeunes.com/trouver-de-laide/les-lieux-d-information-et-de-consultation/des-dossiers-sur-les-lieux-d-information-et-de-consultation/les-maisons-des-adolescents

+ La Carte des MDA en France : https://www.filsantejeunes.com/carte_mda

Tu pourras aussi discuter sur ce site sérieux à disposition des jeunes de 12 à 25 ans, déjà sur les Forums et Chats mais aussi personnellement via mail ou téléphone, ce que n'offre pas Santé-Médecine. C'est gratuit et anonyme.

Il faut donc te donner la permission d'ouvrir un contact.

Qu'est-ce que tu en penses de ces propositions ?

..................................................................................................
Bonne journée, bonne soirée ou bonne nuit !
begonie