Help, est-ce un viol [Résolu]

Signaler
-
Messages postés
110123
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
8 mars 2021
-
Bonjour,
C’est la première fois que j’utilise le forum.
Bon. Ce sont des souvenirs que j’ai tenté d’oublier toute ma vie, donc c’est un peu flou. En fait, il y a 10 ans (quand j’avais 8 ans), j’allais jouer chez mon voisin qui avait le même âge que moi (comme d’hab). Mais une fois, il m’a "proposé" de faire un "jeu". -à l’époque, je ne connaissais rien de la sexualité, je savais pas ce que c’était que faire l’amour, ni rien du tout-
Et donc ce jeu, c’Était de frotter nos... bas ventres. D’abord habillés, puis en sous-vêtements, puis nus. Il me disait qu’il ne fallait pas que ses parents nous voient. Je trouvait ça bizarre comme jeu, mais bon. On l’a fait une fois, mais je n’ai pas aimé. Après ça, d’autres fois il m’avait demandé de recommencer nus comme habillés. Je voulais pas trop mais il insistait, et je ne sais pas vraiment dire non, donc ça c’est produit plusieurs fois.
Je savais que ce qu’on faisait n’était pas bien et qu’il fallait pas parler de ça. En grandissant, quand j’y ai repensé, ça m’a de plus en plus fait honte, et j’ai cherché à oublier ce souvenir toute ma vie, à faire comme si ça n’avait jamais existé.
Aujourd’hui, ma petite sœur de 2 ans est venue dans mon lit ce matin, pour jouer avec ses doudous (normal, quoi). Et le fait d’avoir ce petit corps tout frêle et innocent à côté de moi, ça m’a rappelé ses souvenirs...
Pour la première fois aujourd’hui, j’y ai repensé, je les ai confrontés. Et je ne fais que pleurer.
J’ai honte, je me sens sale (pas physiquement, mais psychologiquement). Je n’arrive pas à mettre de nom sur ces souvenirs. J’étais pas consentante, mais j’ai pas dis non, non plus. Et puis, comment pouvais-je être consentante pour quelque chose que je ne connaissais pas, que je comprenais pas ?
Mais je n’en veut pas à mon voisin, il n’avait que 8 ans lui aussi, il ne pouvait pas comprendre la portée de ces actes. À cet âge, il n’aurait même pas dû connaître ce type d’acte...
C’est toujours un ami de la famille, et jamais on en a parlé. Je ne sais même pas s’il s’en souvient.
Je ne veux pas en parler à ma famille, ça risquerait de fâcher tout le monde pour quelque chose qui date de 10 ans. En plus mes parents sont très proches des ses parents.
Mais moi qui y repense vraiment sans essayer d’enfouir ces souvenirs, je me sens mal aujourd’hui.
Si c’est un viol, et ben... c’est un viol, et c’est très dur à encaisser.
Si c’était est pas un, c’est quoi ? Un rapport consentant ? Dans ce cas, je me vois comme une p***, et je me déteste encore plus.
Je suis perdue, je sais pas quoi faire ni à qui m’adresser.
En plus, ça date de 10 ans...
Bref voilà, j’ai besoins d’aide, s’il vous plaît.

4 réponses

Messages postés
110123
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
8 mars 2021
17 609
"Je ne sais pas si on me croirait si j’en parlait."
Bien sur que si .
"Il faudrait que je consulte un psychiatre ou un psychologue ? "
Comme déjà dit, il vaut mieux un médecin psychiatre en première intention qui après entretient saura t'orienter vers une thérapie adaptée avec lui ou un psycho
D’accord. Je vais suivre vos conseils, merci beaucoup pour votre aide
Messages postés
110123
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
8 mars 2021
17 609
Bonjour et bienvenue sur ce forum ,

S'il n'y a pas eu de pénétration ce n'est pas un viol mais une agression sexuelle et :
"S’il fallait citer le domaine où l’on trouve le plus d’absurdité, c’est de loin celui des relations sexuelles entre mineurs qui décrocherait incontestablement la première place. Il est donc prépondérant de se rappeler qu’en matière de droit, notre seule alliée est la loi.
-En l’occurrence, le code pénal n’envisage à aucun moment les relations sexuelles entre mineurs consentants. De fait, les relations sexuelles entre mineurs consentants ne sont pas réprimées par la loi, et cela s’agissant de mineurs âgés de moins où de plus de 15ans.
-Pour illustration, une relation sexuelle entre un mineur de 16 ans et un mineur de 13ans n’est légalement pas interdite, et donc non répressible.
-Cette absence de règle, souvent méconnue par la société, s’explique par le fait que le législateur français considère que cette question doit être traitée au niveau de l’éducation parentale et non par la loi. Autrement dit, c’est bien l’éducation donnée par les parents, mais aussi l’école et les accueils collectifs de mineurs, qui doit régler les questions de sexualité entre mineurs, plutôt que la législation applicable."

Source :
http://www.jurisanimation.fr/?p=92

Tu n'as pas à te détester ni à te considérer comme une p...par contre tu souffre certainement encore d'un syndrome de stress post traumatique :
https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sante-du-quotidien/2627783-syndrome-de-stress-post-traumatique-symptomes-traitement/

"Je suis perdue, je sais pas quoi faire ni à qui m’adresser. "
Le mieux serait de faire le point avec un médecin psychiatre, qu'en pense tu ? sais tu à qui et où t'adresser ?
Non. J’ai vu une psy avec pour des problèmes avec mes parents, mais c’est tout. Et je ne suis pas autonome au niveau déplacements, il faut forcément passer par la case « parents »
Pour savoir s’il y a eu pénétration, honnêtement, je ne sais plus. Je ne pense pas.
J’ai déjà été diagnostiquée d’un SPT à cause de ces problèmes de famille (mentionnés plus haut)
Merci beaucoup de votre réponse
Messages postés
110123
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
8 mars 2021
17 609
Mais de rien...;-)
"J’ai déjà été diagnostiquée d’un SPT"
Oui mais avais tu parlé de cette histoire ancienne ?
Je vais te proposer trois choses :
-Tu peux prendre RDV chez un psychiatre en libéral consultation de 46,70 € remboursée mais il peut il y avoir dépassement d'honoraire par la suite en cas de psychothérapie, à voir, c'est au cas par cas et selon les revenus
Tu peux aussi prendre RDV dans un CMP ( Centre Médico Psychologique ) proche de ton domicile, service public, gratuité des soins, aucune avance d'argent. Il y a là des équipes pluri disciplinaires, psychiatres, psychologues, infirmiers(es) psychiatriques, assistante sociales, diététiciens(nes),ergothérapeutes, psychomotriciens et éducateurs spécialisés, mais les délais peuvent être longs .
https://www.annuaire-inverse-france.com/e635-centre-medico-psychologique
NB: Les psychologues en libéral ne sont pas remboursés

Si cela te semble difficile, . je te propose d'aller parler de tout ceci dans une "maison des adolescents "( reçoivent les jeunes de 11 jusqu'à 25 ans pour certaines) en souhaitant qu'il y en ait une près de chez toi, tu y rencontreras des professionnels compétents dans ce type de problèmes, neutres, bienveillants et ils pourront t'écouter, t' aider, te conseiller voire t'orienter.
C'est anonyme et gratuit, clique sur ton département « :

https://www.filsantejeunes.com/carte_mda

-En dernier recours car rien ne peut remplacer un entretien de vive voix et en tête à tête, tu peux en discuter sur un site qui est à la disposition des jeunes de 12 à 25 ans et où tu auras la possibilité de t' informer, d'échanger, de poser des questions, de partager tes préoccupations.
C'est ici :
https://www.filsantejeunes.com/
Ils proposent des forums de discussion et de chat.
Il y a aussi moyen d'échanger par mail et même par téléphone avec des professionnel(le)s de la santé qui connaissent bien les problèmes et les préoccupations des ados et jeunes adultes.
Santé-Médecine n'offre pas ces moyens car un forum à ses limites.
N'hésite donc pas et inscrit-toi sur ce site sérieux et de confiance

NB : le tutoiement est une habitude de convivialité sur ce forum mais si ça vous gène...;-)
Le tutoiement ne me dérange pas du tout, j’ai juste dû mal à tutoyer les autres.
Il faudrait que je consulte un psychiatre ou un psychologue ?
Pour le spt, je n’avais littéralement jamais parlé de ce moment de ma vie.
Merci encore.
De plus, j’ai eu des problèmes avec ma mère. Elle remettait en question des accusations que je lui portait sur des violences verbales.
Depuis, je remet tout le temps ma mémoire en question.
Comme ces agressions sexuelles ont eu lieu il y a longtemps, j’ai peur que ma mémoire me fasse défaut. Je sais que j’ai vécu ça, et à la fois j’ai peur et je doute. Je ne sais pas si on me croirait si j’en parlait. Ça fait 10 ans...
Messages postés
110123
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
8 mars 2021
17 609
Mais de rien et repasse donner de tes nouvelles ou si autre question