Angoisse en pensant à quelqu’un

Signaler
-
Messages postés
94746
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
21 juin 2020
-
Bonjour à tous et à toutes,

Je m’excuse d’avance de toutes les fautes d’orthographe qu’il y aura dans ce texte.

Alors je viens d’entrer au lycée cette année et j’ai fais la rencontre d’un garçon. Ce garçon m’aimait et j’ai commencé à ressentir la même chose mais j’ai étais prise de culpabilité car une amie à moi était très amoureuse de lui et elle s’était faite rejeter et je m’étais dis que c’était mal de faire ça. J’ai donc décidé de rejeter le garçon en question. Il l’avait bien pris au début puis m’avait dit des paroles blessantes et insistait énormément sur le fait que j’étais horrible de le faire se sentir comme ça, qu’il était blessé mais qu’il s’en remettrait (car ses sentiments avaient commencé à s’estomper). Finalement, nous ne nous sommes plus parlé pendant un moment. Mais rapidement après que les cours aient repris, il est revenu vers moi afin qu’on se réconcilie. J’ai finalement accepté. Puis nous nous sommes de nouveau disputée (il avait des propos très blessant envers la gente féminine) et nous en sommes restés là. J’ai ensuite appris qu’il était assez mal pendant un moment et j’me suis inquiété pour lui mais il m’a rejeté 4-5 fois (sachant qu’à cette période-là, j’étais dans le mal car une amie était à l’hôpital suite à un accident et qu’elle risquait de mourir) et par perte de patience, je lui ai dis que c’était fini, que je m’intéresserai plus à sa vie. Je suis aller en voyage avec mes parents pour décompresser pendant les vacances et j’ai eu vent des paroles que disait le garçon (que j’aimais) derrière mon dos. Lorsque je suis revenue, il me lançait des piques afin de me blesser puis comme à son habitude, il est revenu me voir afin qu’on se reparle. J’ai décidé que non parce qu’il agit comme un gamin, qu’il est hypocrite, narcissique (il parle que de lui ou ramène tout à lui...) et que je n’avais pas besoin d’une personne pareil dans ma vie. Après ça, nous ne nous sommes plus parler. Il m’a bloqué de partout et j’ai fais de même. Après ça, mon amie est morte suite à de nombreuses blessures graves et des traumatismes. J’ai pleuré un long moment mais je n’ai toujours pas fais mon deuil.

Mon gros problème, c’est que je n’arrive pas à penser à ce garçon sans angoisser, trembler ou avoir les larmes aux yeux. Penser à lui me fair automatiquement penser à la mort de mon amie. J’ai lié ces deux personnes là mentalement. Je n’arrive pas à penser à ces deux là séparément. Et je n’arrive pas pardonner à ce garçon. Je me suis comme convaincue que la mort de mon amie est liée à lui (alors que c’est totalement faux), comme si s’il avait agit autrement, les choses auraient étaient différentes. Et au cas où vous me diriez que je n’ai cas pas penser à lui ou à mon amie, et bien c’est pas aussi simple. Nous avons des amis en communs lui et moi, et puis nous sommes dans le même lycée (heureusement que nous ne sommes pas dans la même classe). J’étais sensé changer de lycée mais l’autre lycée ou je voulais aller ne correspondait pas à mes attentes. Enfin bref, aidez-moi s’il vous plaît.

PS : le 5 juin (le jour de mon anniversaire), il est venue me le souhaiter et j’ai angoissé.

1 réponse

Messages postés
94746
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
21 juin 2020
11 803
Bonjour,
Si cette angoisse l’envahie et te parasite dans ta vie, sans pouvoir s'entretenir de vive voix en face à face, il va être difficile de t'aider car un forum à ses limites, je te propose donc d'aller parler de tout ceci dans une "maison des adolescents "( reçoivent les jeunes de 11 à 25 ans pour certaines) en souhaitant qu'il y en ait une près de chez toi, tu y rencontreras des professionnels compétents dans ce type de problèmes, neutres, bienveillants et ils pourront t'écouter, t' aider, te conseiller voire t'orienter.
C'est anonyme et gratuit, clique sur ton département «  :

https://www.filsantejeunes.com/carte_mda

NB : je n'ai relevé qu'une faute de frappe, bravo !