Sevrage du cannabis

LucasG - 23 août 2018 à 15:40
 LucasG - 24 août 2018 à 08:20
Bonjour,
Cela fait bientôt 2 semaines que j’ai arrêté totalement le cannabis, j’ai commencé vers l’âge de 14,15 ans, au départ pour m’amuser, puis cela est vite devenu un
echappatoire à la suite de problèmes familiaux.
J’en ai maintenant 25, j’ai eu une consommation progressive qui n’a jamais diminué, je fumais environ 7,8 joints quand j’etais seul chez moi, j’ai fais ça assez brusquement à la suite d’une douleur derrière l’œil gauche, qui m’a fait parano et j’avais l’impression que de fumer des joints ne faisait que d’empirer la chose, de là j’ai commencé à diminuer brusquement. Je vais passer tout les détails de ma paranoïa car ça deviendrait très long a expliquer..
.
Un soir en refumant un petit joint après quelques jours d’arrêt , j’ai eu une douleur irradiante au niveau du côté droit de la tête, au niveau des tempes, j’ai vraiment paniqué sur le moment, j’ai essayé de ne pas y penser, mais je suis quelqu’un de très très pensif... ce qui n’a pas du m’aider.
Elle était surtout présente le matin au réveil et s’atténuait au fil de la journée pour ne laisser place qu’à une sensation d’oreille bouchée.

J’ai vu plusieurs fois mon médecin qui pensait que j’avais une sinusite, j’ai donc pris des antibiotiques qui n’ont pas vraiment amélioré mon état.
J’ai fais une prise de sang: pas d’infection.
Un scanner du cerveau : rien non plus.

J’ai décidé de commencer à faire une cure de magnésium, avant de partir en vacances en Italie quelques jours plus tard j’avais encore cette sensation d’oreille bouchée mais ça n’allait pas trop mal, jusqu’au moment où j’ai tiré dans le joint de ma sœur en arrivant en vacances, j’ai fais la première crise d’angoisse de ma vie, tremblement des jambes, incapacité de me calmer seul.. , j’ai réussi à la faire passer au bout de plus d’une heure avec l’aide de ma sœur.
J’ai commencé mes vacances et à partir de là j’ai commencé à ressentir une grosse anxiété, une fatigue constance et des céphalées de tension qui m’obligeait à m’éloigner du bruit.
J’ai recommencé à rêver, mais je faisais des cauchemars plus horrible les uns des autres ( je me souviens encore de certains).

Les points positifs sont que actuellement je n’ai plus une fatigue intense, je ne fais plus de crise de panique, que je me sens moins anxieux, je fais des rêves plutôt agréable et je pense à de nouveau projet de façon positive.
Malgré ça j’ai des douleurs physique qui sont apparu : raideur du cou , sensation de bras droit engourdi, là sensation de devoir forcer pour ouvrir mon oeil droit, des douleurs qui se balade dans mon corps.

Est-ce que quelqu’un a vécu ça ? Mes douleurs sont elles un processus normal de l’après sevrage? J’ai pu lire qu’il fallait jusqu’à 2 mois pour éliminer le thc dans le corps, ça fait actuellement 2 semaines que je n’ai pas tiré sur un joint.
Je suis de nature impatiente, mais je m’inquiète pour ma santé..
Je précise que j’ai une thalassemie mineure ( c’est une maladie peu connu qui concerne le manque de fer dans l’organisme et qui cause de la fatigue) et que ma mère est devenu fibromialgique il y’a environ 10 ans , j’ai donc peur qu’il m’arrive là même chose.

J’aimerais donc connaître vos avis et vos témoignages, en vous remerciant d’avance.

Lucas
A voir également:

1 réponse

begonie Messages postés 80407 Date d'inscription mardi 13 avril 2010 Statut Modérateur Dernière intervention 7 décembre 2022 9 751
Modifié le 23 août 2018 à 17:10
Bonjour.

Un bilan général tenant compte de l'histoire de ta santé, de l'histoire de la consommation et ceci avec l'aide de spécialistes dans le domaine de l'addiction (médecin, psychologue) est de tout évidence utile voire urgent.

Voilà un lien vers la description d'un service sérieux et officiel dans lequel tu trouveras des informations et des adresses pour discuter en direct et trouver, avec leur aide, un service adapté à tes préoccupations.

N'hésite pas et contacte-le aussi vite que possible : http://inpes.santepubliquefrance.fr/CFESBases/catalogue/pdf/805.pdf

Les infos concrètes où s'adresser se trouvent à la fin de cet article (p. 23 et 24).


..................................................................................................
Bonne journée, bonne soirée ou bonne nuit !
begonie 
0
Bonjour,
Merci pour votre réponse, je comptais de toute manière fait un bilan de santé, mais le délai après une prise de rendez-vous devient très long en France.
J’aurais aimé avoir l’avis de personne qui aurait pu ressentir des douleurs( plutôt des gènes) physique après 2 semaines de sevrages, mon médecin traitant ne trouve rien d’anormal ni d’alarmant et je ne sais pas si je dois tout mettre sur le sevrage.
Je pense que de simples témoignages pourrait apaiser ma conscience.

Bien à vous, Lucas
0