Regrets après IVG

Nayadeguisachant 2 Messages postés mardi 9 janvier 2018Date d'inscription 9 janvier 2018 Dernière intervention - 9 janv. 2018 à 16:20 - Dernière réponse : DCI 63655 Messages postés mercredi 30 avril 2008Date d'inscriptionModérateurStatut 21 avril 2018 Dernière intervention
- 9 janv. 2018 à 17:28
Bonjour,

J'ai subi un IVG par chirurgie le 7 décembre 2017, et depuis... c'est invivable. Je ne dors plus la nuit, les journées sont interminables, j'ai envie de pleurer tout le temps. Dès qu'on parle bébé, qu'on me parle bébé.. ou que mon entourage parle de bébés c'est insupportable. J'ai la boule au ventre, la gorge serrée. J'aimerais tellement pouvoir revenir en arrière, c'est tellement dure à vivre. J'ai perdu mon bébé... et depuis ce, mon désire d'être maman n'a jamais été aussi fort. J'ai conscience que je dois faire mon deuil, mais ce désire est tellement présent... ce nouveau bébé serait-il un bébé pansement ?

Merci de votre réponse.

Cordialement,


Caroline
Afficher la suite 

4 réponses

Répondre au sujet
DCI 63655 Messages postés mercredi 30 avril 2008Date d'inscriptionModérateurStatut 21 avril 2018 Dernière intervention - 9 janv. 2018 à 16:47
0
Utile
1
Bonjour,

Peux tu nous préciser le ou les motifs de ta décision concernant cette IVG ? Cela permettrait peut être de mieux cerner la problématique actuelle.
Publi-information
Nayadeguisachant 2 Messages postés mardi 9 janvier 2018Date d'inscription 9 janvier 2018 Dernière intervention - 9 janv. 2018 à 16:55
Nous avons tous les deux bientôt 23ans avec mon conjoint, il est en CDI depuis quelques années déjà et il vient de créer son entreprise début 2018 (ce qui demande énormément de travail et de temps). Me concernant, après une licence d'histoire, je suis en dernière année de BTS Tourisme afin de prendre la gérance d'un hôtel (investissement de mes parents de l'an passé)... je passe mes examens en juin. Il aurait fallut que je passe mes examens de BTS enceinte jusqu'au cou, et ça me faisait extrêmement peur. De plus, mon conjoint en plus d'être prit par le travail, ne se sentait pas prêt à être papa. Mes parents compte sur moi pour la saison 2018 à l'hôtel... tout un tas de raisons qui m'ont poussé à avorter.

Voilà un peu le résumé de mon histoire... les raisons du pourquoi j'ai eu recours à cet IVG qui aujourd'hui détruit ma vie.
Commenter la réponse de DCI
Andy31200 46874 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 21 avril 2018 Dernière intervention - 9 janv. 2018 à 17:27
0
Utile
Je me permet de donner mon avis, tu n'as pas " détruit ta vie " en prenant cette décision, ce bébé aurait été peut être un frein a tes projets de vie car arrivant à un très mauvais moment, tu ne dois pas faire un "bébé pansement " comme dit dans ta question.
Ta prochaine grossesse sera désirée et vous choisirez avec ton conjoint le bon moment pour vous mais aussi pour le bébé à venir.
Publi-information
Commenter la réponse de Andy31200
DCI 63655 Messages postés mercredi 30 avril 2008Date d'inscriptionModérateurStatut 21 avril 2018 Dernière intervention - 9 janv. 2018 à 17:28
0
Utile
Finalement, cette IVG n'a pas été vraiment motivée par un véritable refus d'enfant de ta part mais par un contexte qui me parait beaucoup plus "matériel" d'une part (études, examen, gérance d'un hotel, charge de travail du conjoint...) et par également le non désir d'enfant ou la peur d'être père de la part de ton conjoint.
Ce qui explique, à mon avis, l'intensité de ton malaise actuel et la difficulté du travail de deuil, qui est une étape obligatoire.
Il serait souhaitable d'envisager, le temps nécessaire, une aide et un suivi par un/une psychiatre, afin d'une part, d'arriver à "digérer" la perte volontaire d'un enfant et ses conséquence émotionnelles et psychologiques, et d'autre part de pouvoir se projeter dans l'avenir sur un plan personnel et conjugal en englobant bien évidemment le désir d'enfant. Mais ceci n'est pas à envisager à court terme mais plutôt une fois que les conséquences de cette IVG auront été assimilées et assumées. Ce qui peut prendre un certain temps...
Commenter la réponse de DCI
Publi-information